Hit-parades départementaux des mosquées, du chômage et de la délinquance

Publié le 27 août 2012 - par - 2 270 vues
Share

Après avoir étudié les corrélations entre nombre de mosquées (déclarées sur le site « Trouve ta mosquée »), les chiffres de la délinquance par type donnés par le ministère de l’Intérieur, et le chômage (1), j’avais conclu que si les corrélations sont positives, il faudrait tout de même affiner la typologie qualitative des départements les plus significatifs en tenant compte de ces paramètres.

Je ne suis ni sociologue ni criminologue. Je me contenterai de vous soumettre deux données.

1. L’analyse factorielle des tous les critères dont j’ai parlé. Elle se traduit par le graphique vectoriel suivant qui traduit 59% des corrélations :

Légende :
mo : nombre de mosquées /100.000 habitants
ch : taux de chômage
d1 : tous délits /100 habitants
d2 : tous vols /100 habitants
d3 : trafics drogue et autres /1000 habitants
d4 : incendies dégradations privées ou publics /1000 habitants
d5 : homicides viols agressions /1000 habitants
d6 : délits d’étrangers /1000 habitants
d7 : escroqueries /1000 habitants
d8 : délits sur les armes /10.000 habitants
d9 : autres délits /1000 habitants

Remarquons que les différentes corrélations entre sortes de délits, nombre de mosquées et le taux de chômage sont toutes positives, ce qui confirme tous mes articles précédents.

2. Les « hit-parades » des différents critères évoqués par département. Pour chaque critère, je donne le « quinté » des cinq départements en tête de liste et celui des cinq départements en queue de liste.

– Nombre de mosquées.

– Taux de chômage.

– Délinquance par type.

Nous constatons donc que si nous avons des corrélations générales et si la Seine-Saint-Denis remporte la palme sur presque tous les tableaux, il y a des particularités régionales qui demandent d’être étudiées. J’attends les commentaires des « spécialistes », et à défaut de nos lecteurs. En tout cas, j’en tire la conclusion que le chômage n’est pas forcément un facteur systématique de la délinquance.

Il faudrait également avoir des indicateurs de la pauvreté, des aides sociales, du chômage par tranches d’âges, pour pouvoir tirer des conclusions sociologiques significatives. Mais les « spécialistes » médiatiques s’en gardent bien, puis la réalité pourrait contredire leur idéologie. Ce n’est pas pour rien que le gouvernement Hollande a supprimé discrètement la filière universitaire « criminologie » créée sous Sarkozy et vivement critiquée par les « sociologues »…

Djamila GERARD

(1) http://ripostelaique.com/il-y-a-une-correlation-entre-delinquance-et-nombre-de-mosquees.html, http://ripostelaique.com/il-y-a-correlation-entre-chomage-et-delits-homicides-viols-et-agressions.html et http://ripostelaique.com/il-y-a-correlation-entre-nombre-de-mosquees-et-chomage.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.