H&M, Mongo, Tommy Hilfiger, DKNY, Uniqlo… au service de l'islamisation

Un comportement éthique et responsable n’a jamais été la motivation première des grandes entreprises. La plupart de leurs patrons ne répugnent pas à délocaliser leurs usines, peu leur important que cela mette au chômage leurs salariés compatriotes. Ils ne se soucient pas plus d’imposer des cadences de travail dignes de celles du XIX° siècle aux salariés des pays asiatiques dans des ateliers dépourvus de toute sécurité ou hygiène. Que des enfants y travaillent au lieu de s’éduquer ne les tracassent pas plus. Pour éviter d’être mis en cause directement, ils recourent cyniquement à des entreprises locales sous-traitantes.
En fait ils ne se préoccupent d’éthique qu’à partir du moment, où sont dévoilés, par des journalistes investigateurs ou des ONG, des scandales sur ces conditions de travail quasi-esclavagistes. La crainte de perdre des clients et d’être touchés au portefeuille est la seule façon de les contraindre à adopter d’autres pratiques plus morales. Le cas des chaussures Nike fabriquées par des enfants est resté célèbre.
Toujours faire plus d’argent est donc toujours leur premier moteur. Leur seule concession à l’éthique n’émerge que si elle permet de faire plus de profits. D’où les campagnes de propagande de certains groupes en faveur d’une alimentation plus saine ou pour vanter des procédés de production de leurs produits selon les principes du développement durable. Des moyens qui garantissent de fidéliser davantage de consommateurs soucieux d’écologie, et qui souvent coïncident avec des clients aux moyens financiers plus élevés.
C’est dans cette logique de profit, sans se soucier des conséquences éthiques, que plusieurs marques de prêt-à-porter ont entrepris d’aller à la conquête d’un public de femmes musulmanes pratiquantes, ou de leurs maris.
La firme suédoise H&M et la japonaise Uniqlo en cours d’implantation en France ont, cet été, utilisé une mannequin voilée dans leur campagne publicitaire. Une première fâcheuse, qui, s’il en était encore besoin, illustre l’islamisation croissante des nations occidentales, comme s’en félicite dans le quotidien anglais The Guardian, la chroniqueuse Remona Aly, qui porte elle aussi le foulard. Elle « salue cette visibilité croissante des femmes musulmanes à la télévision, dans la mode, ainsi que dans la culture populaire de manière générale ».

Devant un boui-boui qui sent bon le graillon, H&M n'aurait-il pas des préjugés racistes ; pas bien cela :)
Devant un boui-boui qui sent bon le graillon, H&M n’aurait-il pas des préjugés racistes ; pas bien cela 🙂

 
Ainsi, comme le souligne cette chroniqueuse musulmane, H&M contribue à la « normalisation » de l’image des femmes portant le hijab dans des domaines jusque-là épargnés par cet enlaidissement ambulant. Le joli minois du mannequin s’efface derrière un amas d’étoffes semblant sortir tout droit de rouleaux de tissus non façonnés, tellement l’ensemble est dépourvu de toute la grâce féminine habituellement sublimée par un styliste digne de ce nom.
D’autres marques, dans le même esprit, ont flatté le communautarisme islamique en lançant des collections spéciales pour le ramadan ; c’est le cas de Tommy Hilfiger, Mango ou DKNY.
Les firmes de cet acabit n’ont plus le souci minimum de respecter les cultures nationales des pays où elles s’implantent. Elles ont au contraire le souhait d’atomiser ce qui reste des puissances étatiques qui sont le dernier obstacle à leur hégémonie cupide. Leur volonté d’imposer, avec la duplicité de l’UE, le TAFTA en est l’illustration (1).
Pour faciliter cela, mais aussi en vue de leur objectif premier de réaliser un maximum de profits, il leur faut ramener l’individu au rang de simple consommateur ; tout est bon pour lui faire acheter les produits de la marque. S’il s’agit de flatter les instincts communautaires de consommateurs, comme dans le cas évoqué ici, alors pas d’hésitation, d’autant plus que cela aura pour conséquence de contribuer davantage à l’affaiblissement de la cohésion nationale des pays.
Les Etats-nations, alors plus affaiblis, pourront d’autant moins s’opposer à cette oligarchie mondialo-financière.
Pour faire aboutir leur dessein, ces firmes transnationales ne s’embarrassent donc pas d’éthique. En faisant la promotion du foulard islamique, peu leur chaut que celui-ci soit l’étendard d’un islam conquérant, qu’il soit aussi tout à la fois le symbole de la soumission de la femme à l’homme islamique, un marqueur de discrimination sexiste puisqu’exclusivement imposé à la femme, un message adressé à l’homme non musulman pour lui dire qu’il ne sera jamais le conjoint potentiel d’une femme enfoulardée, sauf à se convertir.
Peu leur chaut qu’il soit un affront fait à toute femme puisque sa capacité naturelle de séduction est assimilée à un vulgaire aguichage, mais aussi un affront fait à tout homme, en assimilant celui-ci à un étalon en rut incapable de se contenir à la vue de la chevelure d’une femme.
Les décideurs de ces firmes sont naïvement persuadés, à l’image d’un Guy Sorman, que tout musulman finira par devenir un consommateur converti aux seules joies du capitalisme mondial. Pour eux, l’islam ne fera pas le poids face au capitalisme et au consumérisme mondialisant.
Leur ingénuité rappelle celle de ces magnats allemands des années 30, qui, pour freiner les progrès du socialisme et du communisme allemand, firent des avances à Hitler. Ils estimaient contrôler facilement les responsables nazis en les achetant par des prébendes et des postes lucratifs. On sait qu’il est advenu l’inverse, ces capitalistes se soumettant à la brutalité du totalitarisme nazi. Ils devraient donc plutôt en tirer les leçons, face au totalitarisme islamique.
Ne pouvant donc compter ni sur ces capitaines d’entreprises, ni sur les élites politiques ayant bradé les souverainetés nationales, les citoyens des pays européens ne doivent compter que sur leur énergie et leur volonté de résistance.
Déjà, une des armes que le citoyen doit utiliser est celle que seule les capitalistes redoutent : le refus de l’achat.
N’achetons pas les produits des marques qui contribuent à la dissolution de toute cohésion nationale et favorisent les replis communautaristes. Dans le cas présent, n’achetons pas les vêtements de H&M, Tommy Hilfiger, Mango, Uniqlo et DKNY.
Les cadres de ces boîtes et leurs publicitaires ont misé sur le fait que, par cette exhibition (pas très islamiquement correcte d’ailleurs) d’une enfoulardée, ils gagneraient un nombre important de nouveaux consommateurs, montrons-leur qu’ils ont eu tort et qu’ils perdront un nombre encore plus élevé d’acheteurs, ces citoyens qui refusent d’être réduits à un unique rôle de consommateur et qui résistent au rabaissement de leurs valeurs culturelles.
Faites circulez ce message à tout votre entourage. NON A L’ACHAT DES PRODUITS DES MARQUES H&M, MONGO, TOMMY HILFIGER, DKNY, UNIQLO.
Jean Pavée
(1) Un vaste accord de libre-échange (TAFTA) est en cours de négociation entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Il se négocie dans l’opacité la plus totale, alors que cet accord pourrait avoir des conséquences considérables dans bien des domaines (agriculture, énergie, internet, services, …). Il vise en effet le démantèlement ou l’affaiblissement de toutes les normes qui limitent les profits des entreprises, qu’elles soient européennes ou états-uniennes et inscrit le droit des multinationales au-dessus de celui des États.
Il représente aussi une menace démocratique dans la mesure où il permettrait aux multinationales de poursuivre les Etats devant des tribunaux d’arbitrage privé.

image_pdf
0
0

9 Commentaires

  1. Il va être temps que la coutellerie française se réveille ! Sinon, pour l’aîd, on va se faire bouffer par Solingen ou Tolède… Avec l’expansion des charmantes coutumes de l’état islamique, il y a du pognon à se faire…

  2. Photo fake ou non, j’ai boycotté mon magasin H&M Montesson depuis qu’une vendeuse voilée, habillé d’une jupe pourrie jusqu’au pied et couleur vomi soit en place derrière la caisse ; là j’ai dit stop, j’ai changé de file et j’ai dit qu’il anormal qu’une femme soit présentée de la sorte (en plus non maquillée, enfin bien laide et habillée comme une gueux du Moyen-Age) dans un magasin représentant la mode en France !!! J’encourage toutes les gauloise à faire de même et vus verrez ils seront bien obligés de les retirer de leurs boutiques si la clientèle ne vient plus !

  3. Ceci dit la photo d’illustration semble être un fake. Cependant le fond reste d’actualité.

  4. « On sait qu’il est advenu l’inverse, ces capitalistes se soumettant à la brutalité du totalitarisme nazi »
    Ces multinationales peuvent être sûres que, lorsque l’islam dominera, beaucoup d’entre elles feront faillite, puisque leurs produits ne seront pas jugés conformes aux valeurs islamiques.

  5. Pour info, cela fait déjà quelque temps que le H&M de Lyon par exemple, fait travailler des vendeuses avec le foulard. Mes garçons voulant acheter des pantalons et nous dirigeant vers les cabines d’essayages, quelle ne fut pas ma surprise et dégoutée de voir une vendeuse avec le foulard. Et le gag, celle-ci était placée dans les vestiaires hommes !! cherchez l’erreur… Je ne me suis pas gênée pour faire des commentaires et surtout dire tout haut le caractère complètement schizophrénique de sa position en tant que musulmane revendiquée par son foulard dans un lieu tel que celui-là.
    Il va sans dire que j’ai tourné les talons et sommé à mes fils de reposer les futurs-ex achats et que je boycottais sur le champ H&M !!! Ils connaissent mon opinion vis-à-vis de çà. Là c’était trop pour moi !!! Depuis, je ne rentre même plus dans ce magasin collabo !

    • on est quelque une à boycotter ces magasins sur Lyon et je leur ai fais savoir Mais j’y retourne regulierement et refais mon show chaque fois !! je sais que ça les ennuie !

  6. N’oublions pas non plus les denrées alimentaires halal, la musique de type Rapp ou tout autre produit à éviter pour déclencher une guerre économique.

  7. Absolument d’accord. Boycott de toutes ces firmes dirigées par des traîtres qui vendraient leurs proches si cela leur permettait de faire plus d’argent. Ils donnent raison à Lénine qui disait que les capitalistes lui vendraient les cordes pour les pendre. Ces salopards préféreront vivre riches comme un qatari dans un monde régi par la charia. Ils ne méritent pas la moindre considération, pas plus que les ordures -et je pèse mes mots- qui achètent les antiquités pillées par l’état islamique en sachant que cela permet à ces sous-hommes de se procurer d’autres armes pour continuer leur progression et leurs massacres.

Les commentaires sont fermés.