Hold-up de 90 milliards du pouvoir sur les caisses de retraites complémentaires

Les Rapetou Braquent les Oeuvres Indisponibles !
L’État français est en faillite de 600 milliards. Autant dire qu’il n’y a plus un centime dans les caisses, et cela, depuis fort longtemps. Comment le gouvernement compte-t-il apurer cette dette abyssale ? Je n’ai pas entendu le ministre des Finances nous l’expliquer. Bruno Le Maire a-t-il un plan ? Probablement pas. Sinon, il serait heureux de pouvoir l’annoncer.

Revenons au siphonnage des caisses de retraite Agirc-Arrco. Le projet concocté par la Première ministre, Le Maire et vraisemblablement Macron est d’abord de saisir l’argent des caisses afin de faire face aux dettes criantes, et ensuite, de transférer les cotisations Agri-Arrco vers l’URSSAF. Or, nous savons que l’organisation est un panier percé.

En marge de la ponction dans les caisses complémentaires, le projet maintes fois repoussé est de nationaliser le système social. Si les dirigeants politiques réussissent leur coup, ce sont les 13 millions de retraités, qui verront une baisse substantielle de leur retraite.

Y a-t-il une acrimonie envers les caisses de retraites complémentaires ? Pas du tout. Depuis 75 ans, les comptes de l’Agirc-Arrco sont en équilibre. La caisse est excédentaire de plus de 3,7 milliards d’euros en cotisations salariales. Or, le régime des retraites des fonctionnaires est lui déficitaire de 26 milliards. Vous saisissez la manœuvre. L’État macronien veut s’emparer de l’argent des caisses de retraites complémentaires du privé. Pour financer celles des fonctionnaires. Si l’opération de siphonnage est entreprise, c’est une fois de plus, la destruction d’un élément majeur du pacte social.

Un dépeçage de plus dans la France à la casse.

Raphaël Delpard

image_pdfimage_print
25

11 Commentaires

  1. Ces caisses ont déjà été siphonnées par les postiers ( sans y avoir jamais cotisé) via l’Ircantec. Merci Fillon.

  2. Pas que les caisses complémentaires, mais aussi les caisses professionnelles sainement gérées vont y passer. Par contre je ne suis pas sûr que l’on touche à celles des Sénateurs et des Députés. J’ai comme un doute raisonnable…

  3. ça ils savent faire, mettre la main dans le sac des autres, se servir, et au passage se gaver

  4. Merci pour l’info. J’espère que (excusez-moi) vous avez tort !
    Si on nous supprime les paiements en provenance de l’AG2R, bonjour les dégâts !!!
    Il ne nous restera plus qu’à épouser un NOIR, afin de bénéficier de son train de vie et de ses allocations…

  5. Bonsoir,
    si ma mémoire n’est pas défaillante, le sieur Raffarin avait déjà ponctionné dans les caisses du privé en août 2003 je crois bien pour renflouer celles des fonctionneux.

    • à Réno
      vous écrivez: le sieur Raffarin avait déjà ponctionné dans les caisses du privé
      est-ce aussi Raffarin qui avait ponctionné la caisse du régime ARCCO, pour renflouer la caisse du régime Agirc (des cadres) déficitaire?

    • D’où sort tt le pognon ? MAIS des banques, banquiers AMIS DE MACRON, qu’il continue d’ENRICHIR AVEC LES INTERETS, sur les sommes prêtées. Cherchez le TAUX des intérêts qu’ils prennent et vous aurez la réponse !!!

      • Je crois qu ‘une personne avait porté plainte contre sa banque qui lui prêtait de l ‘argent en sachant qu ‘elle pouvait rembourser.Demandez à votre banquier 100 000 euros , il va vous demander pourquoi vous voulez cette somme , dans quoi vous investissez , là c ‘est pareille.

    • Entièrement d.accord avec vous.le  Mozart de la finance, ce serait plutôt les TAMBOURS du BRONX revus et corrigés par l.orchstre symphoniqu de Ouagadougou. Il aime le charbon, notre mignon.

Les commentaires sont fermés.