Hold-up : le professeur Fourtillan interné de force en hôpital psychiatrique

Ceux qui ont assisté à la déferlante d’insultes, de mensonges et autres contre-vérités, éructés par la secte de la pensée unique, au lendemain du lancement du film Hold-Up, seront à la fois scandalisés, mais aussi rassurés, par deux nouvelles circulant simultanément sur les réseaux sociaux du moins ceux qui ne se planquent pas derrière de fumeuses « valeurs humaines » pour virer tous ceux  osant penser différemment… la liberté d’opinion tournant très vite au délit d’opinion, dès lors qu’elle combat les leurs !

Chronologiquement, d’abord la nouvelle rassurante : dans une vidéo mise en ligne le 10 décembre (82 714 vues au moment où j’écris) les deux co-producteurs, Christophe Cossé, et Pierre Barnérias (également réalisateur) du film Hold-Up, contre-attaquent en annonçant d’une part qu’ils portent plainte, nommément, contre ceux qui ont dénigré, sali, leur travail, par des insultes, injures, et acharnements médiatiques, en mentant effrontément… certains n’ayant même pas pris la peine de visionner le document.

D’autre part, pour notre plus grand plaisir, ils indiquent qu’une suite contenant de nouvelles révélations, est prévue pour un imminent Hold-Up 2.

Merci à eux pour leur courage et leur opiniâtreté, qui nous fait tellement de bien au moment où tant de lavettes, célèbres ou inconnues, se couchent devant les menaces à sens unique des prétendus « défenseurs des Droits de l’Homme », dont notre scandaleux gouvernement de traitres figure en bonne place !

Pourtant, il semblerait qu’au moment où cette vidéo a été tournée, les deux complices n’étaient pas informés d’une ultime réaction de la caste, manifestement aux abois face à la révélation des complots… de ceux qui précisément s’empressent de détourner le sens du mot « complotisme » (qui révèle un complot) pour en faire une insulte,  envers tous ceux qui dénoncent les comploteurs !

Car pendant que l’ineffable guignol Castex, préparait avec ses complices, son grand numéro de claquettes d’hier soir, sur les nouvelles règles de notre « enfermement » (en attendant les prochaines !), une autre vidéo était mise en ligne le même jour (35 498 vues au moment où j’écris) par le collectif « Vivre sur le fil », annonçant ni plus ni moins,  l’enferment en hôpital psychiatrique du professeur Jean-Bernard Fourtillan lequel mène des recherches fructueuses contre les maladies neuro-dégénératives, notamment Parkinson et Alzheimer… mais a surtout commis un crime impardonnable pour les félons mondialistes : figurer dans le film Hold-Up où il mettait en cause l’Institut Pasteur !