Hollande-Ayrault vont-ils devoir virer Taubira après les législatives ?

Depuis sa nomination au ministère de la Justice, la malheureuse Garde des Sceaux serait-elle victime d’un véritable lynchage médiatique, venu essentiellement de la presse Internet, comme le révélait le journal Le Monde ? Si encore notre journal, cité dans l’article, était le seul à participer à la curée… Il est vrai, en effet, que nous lui ayant consacré, depuis sa nomination, outre le dernier éditorial, cinq articles à charge, lui reprochant sa loi mémorielle de 2001, son communautarisme et sa politique laxiste en matière de sécurité des Français…

https://ripostelaique.com/gouvernement-hollande-communautarisme-et-discrimination-positive-contre-la-france.html

https://ripostelaique.com/loi-segregationniste-sur-lesclavage-comment-hollande-a-t-il-pu-nommer-taubira-a-la-justice.html

https://ripostelaique.com/cest-a-cause-de-taubira-que-lhistorien-petre-grenouilleau-a-ete-accuse-de-negationnisme.html

https://ripostelaique.com/suppression-des-tribunaux-correctionnels-pour-mineurs-taubira-a-choisi-son-camp.html

https://ripostelaique.com/mineurs-delinquants-taubira-encourage-le-communautarisme-et-lirrespect-des-lois-francaises.html

Si encore l’inévitable Eric Zemmour ne mettait pas son grain de sel, reprochant à la militante guyanaise son orientation victimaire envers les femmes et les racailles, forcément éternelles victimes de l’homme blanc, forcément coupable de tous les maux…

[dailymotion xr06dx] 

http://www.dailymotion.com/video/xr06dx_eric-zemmour-comme-un-petit-parfum-de-mai-1981-sur-la-place-vendome_news

Mais voilà que Le Canard Enchaîné de ce jour, pourtant peu suspect de malveillance vis-à-vis de la gauche, s’y met à son tour. Dans la rubrique « Prise de bec », page 7, Christiane Taubira est l’objet d’un portrait au vitriol de la part de David Fontaine. On apprend d’abord qu’en devenant Garde des Sceaux, elle a fait bien des malheureux : son patron, Jean-Michel Baylet et Bertrand Delanoë, à qui la place avait été promise. Mais hélas pour les malheureux, ils ont victimes de ce qu’ils réclament : la parité ! Martine Aubry ayant refusé d’être ministre sous les ordres du « naze » (c’est ainsi qu’elle surnomme le nouveau Premier ministre, Jean-Marc Ayrault), il fallait impérativement une femme place Vendôme, exit donc Baylet-Delanoë, et bienvenue à Taubira !

C’est également Jospin qui grince des dents, n’ayant pas oublié que la candidature de « Christiane », en 2002, et les 660.500 voix qui l’accompagnèrent, lui coûtèrent le deuxième tour, puisqu’il lui manqua 194.600 voix pour dépasser Jean-Marie Le Pen. A quoi tient un destin ! Mais l’article de David Fontaine rappelle quelques exploits passés de cette femme qui a commencé à militer férocement, en Guyane, contre le Parti socialiste local, en 1993, à la tête de son parti, Walwari. Sans doute sincèrement de gauche, elle vote malgré tout l’investiture du gouvernement Balladur en 1993, quand le PS était à l’agonie, après une véritable déroute aux législatives. Bernard Tapie, qui se disait de gauche à l’époque, la propulse en quatrième position sur la liste d’Energie radicale, aux européennes, en 1994, et fait boire la tasse, avec la bénédiction de Mitterrand, à Michel Rocard et au PS. En 2005, alors que son parti appelle à voter oui au TCE, elle appelle à voter non, ce qui est à son honneur, surtout si c’est sincère, et pas tacticien, comme le positionnement de Fabius. En 2007, elle soutient Ségolène Royal, mais manque de céder aux sollicitations de Nicolas Sarkozy et des siens, en quête de ministres d’ouverture représentant la diversité. En 2008, c’est l’ineffable Gaby Cohn-Bendit qui tente de la convaincre de rejoindre Europe Ecologie, et rêve d’en faire une Obama française.

L’article révèle également quelques casseroles. L’inspection des Finances révèle un prêt de 400.000 francs non remboursé par son mari, dont elle était caution solidaire. Pas grave, les contribuables français, descendants de colonisateurs, paieront ! Autre dossier gênant pour une ministre de la Justice d’une république irréprochable, une assistance parlementaire virée abusivement, en 2004, ce qui lui vaudra une condamnation des prudhommes pour licenciement abusif. Nous n’allons pas ergoter sur un appartement HLM haut de gamme de la Ville de Paris, qu’elle a fini par quitter l’an passé, un an avant son obligée, Delphine Batho, qui vient de déménager, après un long feuilleton.

On apprend également les grands dossiers qui attendent Taubira. Outre la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs multi-récidivistes, elle devrait mettre fin au projet de 20.000 places supplémentaires de prison, voté le 27 mars dernier. Et naturellement, pour désengorger les prisons, recours massif aux peines de substitution pour les condamnations à moins de deux ans de prison. On attend avec impatience que l’équipe Ayrault fasse un axe de campagne de ces propositions qui combleront d’aise, n’en doutons pas, nos compatriotes victimes de ces sympathiques multi-récidivistes que Taubira entend protéger de l’inhumanité des prisons françaises.

La nouvelle Garde des Sceaux a renoncé à se présenter aux prochaines législatives. La raison officielle qu’elle avance est qu’à son âge, il serait temps de laisser la place aux nouvelles générations. Des mauvaises langues avancent qu’elle avait de fortes chances d’être battue, ce qui lui est déjà arrivé localement en 1994, 1995, 2001, 2004 et 2010. Cette dérobade, semblable à celle de Najat Belkacem, suffira-t-elle pour lui éviter de se faire éjecter du poste de Garde des Sceaux, lors de la constitution du gouvernement Ayrault 2, au lendemain des législatives ? Nous en serions vraiment très peinés, car nous perdrions une de nos ministres préférées.

Lucette Jeanpierre

image_pdf
0
0