Hollande encore plus tocard que d’habitude

     parodies-hollande-rentree-afp-1

L’allocution de Hollande : festival de langue de bois, de médiocrité et de mépris des Français.

Résumons l’affaire. 8 minutes pour  expliquer que

1. Ayrault a fait le sale boulot pour sortir la France du marasme (ah bon, on est sorti du marasme ? Il semble bien que personne en France ne s’en soit aperçu). D’ailleurs je mens, il n’a pas parlé de marasme, il ne connaît pas le mot. 

2. on va mettre en avant le changement et on va voir ce qu’on va voir avec 3 grands projets:

– Le pacte de responsabilité dont ils nous rebattent les oreilles depuis des mois… pas vraiment nouveau non ?

– le pacte écologique dont ils nous rebattent les oreilles depuis le début du quinquennat et qui est déjà  en cours, qui d’ailleurs n’a pas créé beaucoup d’emplois, au contraire…

– il ne décevra pas ceux qui l’ont élu (on a la reconnaissance du ventre, au PS) ; d’ailleurs il nous menace carrément, des fois qu’on stigmatiserait certains de ses électeurs (certes il prétend ne pas accepter non plus le communautarisme, mais là on s’étouffe de rire).

Au milieu de tout cela il nous gronde parce que nous avons mis dehors des maires socialistes… ce n’est pas vraiment bien ; et puis, nous sommes bêtes, nous avons écouté la voix des Sirènes dangereuses…

Bref le nigaud Hollande et les médias ont fait tout un plat de cette allocution qui devait changer la fin du quinquennat et permettre aux Français de revenir aux sources du hollandisme… Une fois de plus c’est la montagne qui a accouché d’une souris. Une fois de plus Hollande et sa clique nous prennent pour des benêts.

On reviendra bientôt sur Valls et le remaniement en cours… mais nous savons tous qu’il ne peut pas y avoir de sortie de crise, de renouveau économique si on ne sort pas de l’Europe et si on ne met pas le holà à l’émigration. Alors les gesticulations de celui qui est nul à tous les points de vue y compris au niveau de l’élocution, désastreuse… On s’en tamponne le coquillard.

Nous allons, nous, continuer d’informer, de ré-informer les Français et de faire campagne pour que la France retrouve son indépendance et sa souveraineté et trouve les moyens de réduire à néant le remplacement de peuple et de civilisation associé à l’islamisation de notre pays.

Parce que les vrais problèmes des Français ce sont bien ceux-là, quoi qu’en dise une Duflot qui, scandalisée que Valls puisse devenir premier ministre, criait la semaine dernière qu’elle quitterait le gouvernement (bon débarras ! ) parce que le problème des Français ce ne serait ni l’immigration ni l’insécurité. On pourrait tout de même la rassurer. Ce n’est pas avec Valls que ces thèmes-là, fondamentaux, seront pris en compte et traités.

Christine Tasin 

image_pdfimage_print