Hollande et les siens n’aiment pas la France

Publié le 27 février 2012 - par - 861 vues
Share

Il vous aura certainement été donné de prendre connaissance de la composition de l’équipe de campagne de François Hollande.

Vous aurez certainement remarqué que beaucoup, dans cette équipe, sont issus de la diversité. Certains ont même une double nationalité.

Une telle liste pour des présidentielles en Algérie, au Maroc ou en Tunisie ne nous aurait en rien choqué. Mais une telle liste pour une élection à la Présidence de la République Française, a de quoi nous rendre perplexes.

Les Français non originaires de cette diversité seraient-ils devenus des imbéciles incapables d’assurer une campagne présidentielle ? Non, pas du tout, la réalité est tout autre.

Le parti socialiste sait qu’il ne peut plus rien attendre de la classe ouvrière. Cette classe ouvrière qui majoritairement côtoie cette diversité est, en réalité,  la première à subir l’insécurité, l’incivilité, de cette immigration non maîtrisée.  Alors les socialistes, qui font tout, pour conserver les nombreux mandats qui leur permettent de vivre grassement, ont définitivement opté pour la fin de la France que nous aimons.

Ils font tout, pour que même les étrangers puissent voter aux élections locales.

Ils financent, en contravention avec la loi de 1905 concernant la séparation des églises et de l’état, de nombreuses mosquées à travers le pays. Souvenez vous de cette vidéo ou nous voyons Martine Aubry secrétaire nationale de ce parti, nous déclarer, mais 35 % de Maghrébins, je trouve cela très bien. Elle ajoutait même, entourée de seuls Français je m’ennuie. Après cela ils osent encore espérer récolter quelques voies de souchiens, vous savez ces Français non issus de cette diversité rabaissés au rang de moins que des chiens par cette jeune femme du nom de Bouteldja dont le nom veut dire en arabe, celle qui a de la neige. Il est vrai que le peu de chaleur qu’elle nous témoigne doit quelque chose à voir avec son nom.

Mais je serai injuste si je ne mentionnais que le parti socialiste dans cette recherche effrénée des voies issues de l’immigration. Je pense qu’apporter sa voix, lors de n’importe quelle consultation électorale, aux verts, ou encore à l’un des partis de gauche, serait voter contre la France.

Souvenez-vous, que les verts ont désigné pour les représenter à cette élection présidentielle, Éva Joly, possédant deux nationalités, qui suggérait de supprimer le défilé du 14 juillet.

Il est vrai, que pour elle, défiler le 14 juillet à la gloire de notre pays, ne représente rien. Elle, pour qui les frontières sont d’horribles barrières qui empêchent les hommes et les femmes de la planète de venir picorer dans l’assiette des bourgeois. Mais souvenez-vous encore que le gentil facteur, avait, lui, réservé une place sur ses listes à une voilée.

Non, je me répète peut-être, mais voter, pour un socialiste, un vert, un communiste, un représentant de l’extrême gauche, c’est gravement hypothéquer l’avenir de nos enfants.

Nous voulons qu’ils puissent continuer à croire ou ne pas croire, à parler français, à respecter les lois, à respecter les gens de toutes origines, pour autant que ces derniers nous respectent.

J’ose l’écrire et le crier : Vive la France.

Bernard Atlan

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.