Hollande « le pieux » prie pour sa réélection rêvée

Publié le 22 mars 2015 - par - 815 vues
Share

hollandevotefnLe monde médiatique des Charlie du 11 janvier a besoin de Hollande « le miséricordieux« . Hollande « le pieux » a donc annoncé à ses proches collaborateurs en campagne la prochaine fête espérée de sa réélection avec la « compassion du peuple abusé et trompé« . Pourquoi ? Parce que le monde des Charlie du 11 janvier a besoin de Hollande « le miséricordieux« . Pendant les prochaines années à venir, chacun est appelé à souffrir de l’ignorance, de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de Hollande « le miséricordieux« .

Hollande « le miséricordieux » a fait vœu de pauvreté, mais seulement de pauvreté intellectuelle.

Comme le pouvoir rend fou, les élus incompétents sont incapables de faire un travail sur eux-mêmes et d’en tirer les conséquences. Mais aussi, Hollande « le miséricordieux » est pleinement lui-même quand il fait fi des « sans-dents » et de vrais besoins des gens qui souffrent. Hollande est en campagne pour sa réélection imaginaire. Il est enfumé dans les dogmes de la république socialiste. Il est enfermé dans le déni de la réalité des gens au pouvoir. Il est sans secours de ses proches collaborateurs flatteurs, « tous soumis au dogme » de l’incompétence, de l’ignorance, de l’impuissance et de l’amateurisme de Hollande « le miséricordieux« .

Hollande « le généreux« , c’est la Mère Teresa et la sœur Emmanuelle des pauvres et des sans-papier. C’est le nouveau Jésus en campagne de sa réélection. C’est pourquoi la propagande socialo-populiste de la compassion doit faire croire au « miracle de la république socialiste » qui doit sauver le monde entier.

Avec Hollande « le généreux« , où va le monde socialo-judéo-chrétien ? Or, la compassion infinie en faveur de « l’immigration à marche forcée« , et des dépenses de santé « gratuites pour tous », est devenue un thème majeur de la contestation de Hollande, dans ce parcours chaotique pour sa réélection rêvée.

Hollande « le miséricordieux » fait de la compassion un « thème de campagne privilégié« . C’est pourquoi il demande aux citoyens-militants, qui ne le supportent plus, d’être les relais de Hollande « le généreux » dans le monde imaginaire de sa réélection. Lors d’une campagne électorale pour 2017, le discours de Hollande « le pieux » est tout entier un hymne à la compassion de la république socialiste. La compassion est le masque de l’incompétence, de l’ignorance, de l’impuissance et de l’amateurisme de Hollande « le miséricordieux« .

La compassion est la perfection infinie du masque de l’incompétence. Elle est donc infinie comme l’incompétence, l’ignorance, l’impuissance et l’amateurisme inépuisables de Hollande, « le président normal« .

Infinie est aussi la générosité du pardon et de l’impunité des délinquants, continuellement renouvelée par l’admirable incompétence et l’amateurisme honteux des lois Taubira. Pour le salut des victimes, Hollande « le miséricordieux » prêche la valeur du sacrifice et de l’abnégation. La renonciation aux poursuites améliore les statistiques faussées de la délinquance. Aucun délit ne peut entraîner la puissance de la répression.

Du côté des délinquants, le seul reproche que la loi autorise, c’est le manque de bonne volonté, c’est le manque d’empressement dans la « guérison de la délinquance« . La conversion des délinquants est la grâce espérée « sans la pénitence« , c’est-à-dire sans la sanction pénale. L’obstination continuelle des magistrats de la gauche ultra s’oppose à la sanction et à la vérité, spécialement face aux témoignages des victimes.

C’est pourquoi, la justice des mineurs espère la conversion des délinquants et fait appel à leur bonne volonté. La conversion espérée constitue la justification illogique de cet amour infini de la république socialiste pour les délinquants. Hollande « le miséricordieux » fait de la compassion générale et de cet amour infini pour les délinquants un fondement de la loi socialiste. Hollande « le miséricordieux » est amour comme Dieu le Père.

L’amour des délinquants est fidèlement assuré, jusque dans ses conséquences les plus extrêmes, dans l’histoire de l’impunité des délinquants et dans l’histoire de la récidive. Hollande « le miséricordieux » fait alliance avec les multirécidivistes, jusqu’à la mise en croix, avec le sacrifice des victimes.

Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Si toutes les béatitudes du Sermon sur la montagne indiquent la route de la réélection de Hollande, alors pourquoi devrait-il y renoncer ?

Dans ces paroles, Hollande « le miséricordieux » fait appel à l’action résolue des citoyens-militants pour sa réélection rêvée. Il demande aux pauvres victimes de l’incompétence, de l’ignorance, de l’impuissance et de l’amateurisme de Hollande « le miséricordieux » de s’efforcer de pratiquer la miséricorde. Il prêche la conversion des autres et leur changement de vie, c’est-à-dire pour partager la « pauvreté pour tous« .

Pour tous ? Non ! Pas pour les bobos-milliardaires GOF-LGBT qui infiltrent toutes les institutions de l’État-PS. Le dogme de la « pauvreté pour tous« , selon Hollande « le généreux« , ne concerne que les classes moyennes en tant que telles, les familles et la population qui travaille. Le refus déterminé de Hollande de réformer les dépenses publiques est, à cet égard, particulièrement démonstratif de la loi socialiste.

Le dogme de la « pauvreté pour tous » veut faire croire que l’amour miséricordieux des étrangers sans papiers et des délinquants multirécidivistes, notamment les spécialistes du vol venus de Roumanie, est la voie du redressement socio-économique du pays et du rétablissement des valeurs socialistes chrétiennes.

Hollande « le miséricordieux » fait de la compassion et de l’amour des ennemis l’esprit du 11 janvier.

La compassion d’un tel amour envers le prochain est infinie, dans la mesure où Hollande lui-même se compare à un Dieu de miséricorde. L’esprit du 11 janvier transforme miraculeusement les ennemis en amis. Dans l’esprit d’un tel renversement, l’amour des ennemis est la solution en vue de sa prochaine élection.

Hollande « le miséricordieux » fait de la compassion un processus authentiquement évangélique.

Il fait semblant de croire au renversement de la courbe du chômage en emploi, pour tous les indignés aux diplômes frelatés et usurpés, comme à une transformation évangélique miraculeuse de l’eau en vin. Il fait semblant de croire à une authentique conversion espérée du « retournement » des électeurs pour toutes les élections incertaines à venir. Le culte du « retournement » magique, selon la propagande socialo-populiste, est la caractéristique continuelle de la vocation de Hollande « le miséricordieux« , en vue de sa réélection.

La propagande socialo-populiste consiste dans la critique constante des divisions de l’opposition. Son programme se résume dans le refus la mise en œuvre des réformes indispensables à la vie économique du pays. La propagande socialo-populiste consiste à persévérer dans l’erreur et dans l’ignorance.

Errare humanum est, et perseverare Hollandum est diabolicum !

Le culte de l’incompétence et de l’amateurisme de l’État-PS persiste en dépit de toutes les difficultés morales, économiques et sociales insurmontables, qui anéantissent les efforts du pays. Il s’agit d’anéantir les classes moyennes et la population qui travaille, qui sont les seules à être des vrais « créateurs de richesse ».

L’amour miséricordieux de Hollande pour les étrangers sans papiers, les activistes du lobby gay-GOF-LGBT et les délinquants est destructeur du lien social et des rapports humains dans la France socialiste.

Le dogme du pardon et de l’impunité des délinquants est un « processus unilatéral » fondé sur l’amour des ennemis de la vraie France. Ces ennemis, qui ne font que prendre et recevoir, en tirent toujours plus d’avantages, en conformité avec le « principe Leonarda » et le déni socialo-populiste de la réalité criminelle.

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.