Hollande m’a rassurée, ce sera comme avant, en pire

Publié le 1 avril 2014 - par - 1 232 vues
Traduire la page en :

Comme toute citoyenne qui s’intéresse à la France et à son avenir,  j’ai écouté avec attention l’allocution de notre Président de la République. Je suis rassurée ! Complètement rassurée ! Définitivement rassurée !

François Hollande a entendu le peuple français, il a perçu ses attentes et ses inquiétudes et a décidé d’y répondre avec fermeté. à la bonne heure !

Avant tout, le chômage il va lui faire sa fête grâce au pacte de responsabilité, formidable! quel bel outil, performant et novateur, et puis baisser les charges du grand patronat c’est vrai que ça c’était jamais fait, quelle audace !

Ça y est, c’est décidé, il ne tolérera plus “aucune forme d’exclusion, de stigmatisation et pas plus de communautarisme”. Là, c’est la symbiose totale avec le Président de la République! et ça tombe bien parce qu’aujourd’hui j’ai été convoquée en expresse par ma hiérarchie pour me rappeler à l’ordre parce que j’avais osé (quelques jours plus tôt) m’opposer à un collègue communautariste qui me stigmatise et me méprise et qui à l’occasion de notre échange m’avait menacée et insultée de sale pute, alors, c’est vous dire si je l’attendais sa réaction ferme qui promeut “le dialogue et le respect” et qui lutte “contre l’angoisse que cultivent les extrêmes pour attiser les haines et les rejets”.

Et enfin, il nomme Valls Premier ministre. Celui qui a fustigé un pompier qui avait refusé de lui serrer la main et qui s’était élevé fermement contre cet acte : “quand on refuse de serrer la main à une quelconque personne, c’est que l’on a perdu ses valeurs” (sic). A qui le dites-vous ? C’est exactement ce que je pense et ce que je dis mais que ma hiérarchie, les syndicats et mes collègues musulmans refusent d’admettre. Alors pensez, si j’l’attendais celui-là ! On va pouvoir se battre ensemble contre le sexisme musulman à la RATP. Que demande le Peuple ?

Non vraiment, il a été très convaincant, il y a juste un truc qui me chiffonne, c’est lorsqu’il a abordé le couplet sur ses engagements qui a mis fin à son discours : “Je n’oublie pas qui m’a fait confiance, qui m’a élu, ni pourquoi”.

Ghislaine Dumesnil

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi