Hollande out ! Vous êtes sûr ?

mont-et-melIl était impossible que François Hollande se soumette aux primaires de la gauche compte tenu de sa position de président sortant. Il n’avait qu’un choix en ce début décembre juste avant publication de la liste des candidats aux primaires : renoncer à briguer un second mandat ou se présenter en sautant par dessus les primaires au risque d’un vrai scandale au sein de la gauche. Il a opté pour la renonciation au renouvellement du contrat électif. Mais a-t-il opté, non pour la renonciation mais pour le renoncement à la présidence qui serait une option de nature plus morale que juridique ? Rien n’est moins sûr.

Et s’il se réservait la possibilité d’être un recours ?

OK, il a décidé de ne pas se représenter et, selon toutes vraisemblances (actuelles) il ne se représentera pas.

Or, imaginons que les primaires de la gauche soient une véritable foire d’empoigne, un capharnaüm terrain rêvé des humoristes et chansonniers faisant encore plus chuter le PS. Imaginons un mois de février ou de mars éprouvé par une nouvelle crise financière donc bancaire ; imaginons un nouvel attentat islamique de grande ampleur ! François Hollande n’a-t-il pas été, et est encore, auréolé d’une soi-disant hauteur présidentielle au lendemain des attentats passés ! Est-on certain qu’il ne jugera pas profitable pour lui et pour la gauche qu’il fasse fi de son renoncement et qu’il se présente en recours contre la chienlit, contre la désagrégation du pays, contre… le risque de l’extrémisme parce que personne à part lui ne saurait être un rassembleur et « faire le don de sa personne à la France ». On a déjà connu ça en 1940.

Et ça fonctionnerait! Où l’on reverrait la nouvelle UMPS se remettre en marche, terrorisée par le désordre qui la toucherait en premier lieu. Pauvre François Hollande privé de sa retraite rêvée mais fier de se sentir indispensable ! Au lendemain du 1er décembre, les sondages ne sont-ils pas devenus meilleurs pour lui ? Ne tarit-on pas d’éloges sur son courage, sa lucidité, la dignité de son attitude ?

Cette hypothèse n’est qu’hypothèse de cauchemar. Un rêve (mais ô combien plus irréaliste) eût été que le 1er décembre il démissionne. Ne nous a-t-il pas dressé la liste de tous les succès de son mandat ? Son œuvre achevée, il aurait passé la main plutôt que gérer pendant les cinq prochains mois les affaires courantes.

Roger Champart

image_pdf
0
0

12 Commentaires

  1. Oh p*tain les tronches de débiles sur la photo, vous exagérez, vous ne croyez pas que ce n’est pas assez d’être au bord du burn out et vous nous infligez ces caricatures 😉 !

  2. Jusqu’à la fin de son mandat, Hollande a encore un grand pouvoir de nuisances,

  3. Il y a une autre hypothèse à laquelle peu y on penser. Celle possible (?…) d’organiser en 5 mois le vote des immigrés et étrangers et de maintenir la gauche au pouvoir par cette forme mondialiste de coup d’état. Le pays découvrira avec stupeur qu’une gauche extrême soutenue par l’islamisme migratoire est beaucoup plus dangereuse qu’une droite à la préférence nationale.

    • Patrick, votre hypothèse est un cauchemar! Mais disposant encore de la majorité législative, hollande déjà dans cette voie, pourrait- conditionnel!- le faire. Un changement de gouvernement prévu les heures prochaines pourra nous renseigner. Mais il faudrait en plus changer la date de clôture des listes électorales, et là (à moins que le C.E et le Sénat soient vraiment pourris ) cela risque dans la rue.. non?

  4. « On ne change pas une équipe qui gagne » dit-on…Alors, quand on change une équipe comme celle du hollande, n’est-ce pas un aveu d’échec ? Vous avez raison, monsieur Champart, je n’ai pas confiance dans ce type, il est capable de tous les coups tordus…

  5. Proverbe Normand : Méfie té, méfie té encor’, méfie té toujou’ !
    Il peut très bien nous faire le coup d’état de l’homme providentiel.
    Quitte à fomenter une « rupture de normalité ».

  6. Hollande répliquera t’il par un coup d’état au coup d’état de walls. Telle est la question?

  7. A mon avis il vise plutôt un cran au-dessus : la présidence d’une commission européenne au pouvoir renforcé sur les états désouverainisés lui conviendrait très bien. Avec un Attali aux manettes bien sur.

    • comme juppé qui disait abandonner la politique a une certaine epoque? faut vraiment etre con pour croire de telles fadaises…

    • ils revent tous a la fin d’aller dans un poste bien plus resplandissant que le poste de chef d’etat… Certains clament deja haut et fort que leur election ne leur sert qu’a laisser une trace dans l’histoire….

      Là, c’est une trace de pneu dans un vieux slip….

Les commentaires sont fermés.