Hollande, un président normal pour les nuls

Hollandecroquemort

D’abord, comment comprendre la république socialiste de Hollande, quand on se réfère à la misère morale qui en résulte, et qui n’est pas elle-même entièrement intelligible sans Hollande, un président pour les nuls ? Les résultats politiques et économiques sont tout autant d’exemples éminents du don merveilleux dont Hollande, l’audacieux, a fait la preuve, et c’est ce qui lui permet de croire à ses ambitions re-présidentielles.

Pour saisir clairement le caractère de Hollande, l’audacieux, il est utile de comprendre la portée et les conséquences de son indécision, et de ses atermoiements, devant les grands événements géopolitiques du moment. Hollande ignore les conséquences de l’immigrationnisme, au moment même où ces événements se produisent encore sous nos yeux, et achèvent de provoquer la destruction de l’illusion européenne.

Hollande est à la peine de voir se dérouler sous ses yeux les conséquences de son indétermination et de celle de Merkel, totalement dépassée par son opportunisme irresponsable et inconséquent. C’est pourquoi nous souffrons aujourd’hui, comme en Allemagne, des répercussions préjudiciables de ces événements. Est-ce qu’on n’a pas vu se réaliser les prédictions de Pegida ? Si les défenses de l’Allemagne contre les migrants dégénèrent en guerre idéologique de l’OTAN, contre la République Islamique de Turquie, contre la Grèce de Tsipras et contre le peuple français, toutes les violences qui se sont abattues sur l’Allemagne se produiront en France et même, grâce aux activistes no-border, se renouvelleront avec une intensité toujours nouvelle !

Le caractère de Hollande, l’audacieux, est placé sous la dépendance des activistes gauchistes contre les Français. N’avons-nous pas eu à subir, pendant ces années de domination gauchiste, les persécutions de ces démagogues immigrationnistes, avec le soutien des autorités gouvernementales impuissantes, soumises aux représentants des idées gauchistes et anti-démocratiques ? En 2017, une commission spéciale devra enquêter sur l’arbitraire policier et les menées des démagogues socialo-populistes, immigrationnistes et anti-français. Pas besoin de loi d’exception pour débusquer les idéologues socialistes et leur façon monstrueuse d’interpréter la loi à Calais, pendant le soi-disant « état policier d’urgence » de Hollande, l’audacieux politicien.

La police politique de Hollande ne s’est-elle pas réalisée, en jetant la vraie France dans les bras de la propagande européiste immigrationniste de l’anti-France ? Elle veut conduire la guerre politique contre le peuple français. Après cette annexion de l’Europe par l’Allemagne de Merkel, on comprend mieux les raisons de la guerre de l’Europe, soumise à l’impérialisme US socialiste d’Obama, contre la Russie de Poutine.

Malgré cela, Hollande, l’audacieux est bien obligé, après un court répit, de s’armer pour une « nouvelle guerre en Afrique ». Hollande partage l’échec de l’insignifiant Fabius contre Bachar El Assad avec la mise à feu et à sang de la Syrie et la submersion de l’Occident et de l’Europe par les migrants. C’est le même Fabius qui a soutenu la CIA en Ukraine contre Moscou. C’est encore le même Fabius qui veut contraindre Israël à faire la paix, après les gesticulations stériles de Kerry le clown et sa débandade, et reconnaître la Palestine comme un État. C’est enfin le même Fabius qui, sachant qu’il a déjà trouvé une planque présidentielle au Conseil constitutionnel, veut faire sa guerre cruciale, à vrai dire, contre les menées anti-constitutionnelles !

Hollande, « l’audacieux en guerre », n’a-t-il pas vainement, ces dernières années, brigué les bonnes grâces du peuple des électeurs, s’abaissant à des combines politiciennes plus méprisables encore que celles des coups foireux UMPS aux régionales de 2015 ? Et ne voit-il pas quotidiennement, suspendue au-dessus de sa tête, telle l’épée de Damoclès, la menace d’une réélection présidentielle totalement foireuse ? C’est pourquoi ses espoirs de réélection imaginaire de président normal oisif s’en iront nécessairement en fumée.

D’une élection re-présidentielle, dont rien n’est plus sûr que l’absolue incertitude de son issue, d’une déchéance de l’audacieux, quand sa police politique fait rage contre le peuple français en révolte, Hollande livrera toute l’Europe aux ravages de la guerre civile, vis-à-vis des migrants islamistes et des terroristes.

Hollande, « l’audacieux en guerre », qui se croit un grand chef d’État militaire, est un président normal oisif, avec des discours énergiques en paroles, alors qu’il est pris de peur devant l’imprévisibilité totale du résultat final de ses guerres colonialistes de vendeur d’armes et d’avions en Afrique et dans le monde.

Il est nécessaire de mettre à nouveau la « vraie politique » à la portée des Français en révolte.

C’est ce que Hollande, le président normal dépourvu de toute clairvoyance socio-politique, a voulu oublier à Calais et contraindre, par la violence, les Français en révolte, en envoyant sa police politique.

Ce qui est vrai de ces guerres de Hollande, l’audacieux, contre les islamistes en Afrique et contre le peuple français, c’est qu’elles le feront succomber sous le nombre prévisible des attentats en représailles.

Quoi qu’il en soit, la non-politique de Hollande, l’audacieux socialiste en guerre contre tous, n’aura aucune signification historique, ne sera marquée d’aucun trait de courage politique, ni d’esprit vigoureux.

C’est pourquoi on en chercherait en vain l’équivalent de nullité politique absolue, dans l’ensemble de la vie publique en France. Comme prévu après l’annulation de ses comptes de campagne, Sarkozy peut se présenter comme assoiffé de revanche et il chercherait des alliés de toutes sortes pour marginaliser le couple social-démocrate UMPS Juppé-Bayrou. C’est là le meilleur résultat qu’il puisse attendre pour les primaires à venir, toujours annoncées comme difficiles par les médias au service de tous ses adversaires politiques.

Mais vouloir faire croire aux électeurs Français que l’UMPS n’a jamais existé, autrement que pour la mystification des régionales de 2015, et ne peut exister, autrement qu’en vue de 2017, pour le couple social-démocrate UMPS Juppé-Bayrou, est une tentative servile de la caste politico-médiatique et la révélation de sa totale dépendance à l’égard de la gauche qui espère une « perspective politicienne pour revenir aux affaires« .

Le développement économique et politique de la France, en déclin depuis 2012, a fait que, depuis Hollande, aucune évolution positive n’a pu faire rebondir la croissance, sans revêtir un caractère artificiel.

De sorte qu’après la victoire de la Droite Nationale, qui suivra le quinquennat désastreux de Hollande, la rigueur budgétaire devra entrer en scène avec ses conséquences propres. Cela, malgré les revendications et les surenchères des anarcho-syndicalistes libertaires de la gauche ultra, toujours plus ou moins fumeuses, et même confuses, mises en avant dans les médias complices de gauche, selon le degré de l’immaturité et de l’irresponsabilité atteint par les irresponsables syndicaux, soutenus par les irresponsables politiques habituels.

La propagande politico-syndicale, en définitive, vise toujours à la négation absolue de la réalité des faits et à lui substituer l’idéologie mystificatrice fumeuse des anarcho-syndicalistes libertaires de la gauche ultra, toujours plus indéterminée dans sa forme. C’est pourquoi les revendications libertaires des anarcho-syndicalistes sont toujours un danger permanent pour les réformes nécessaires et pour l’ordre social établi.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. au fait, qui peut m’expliquer pourquoi le brillant Fabius a quitté son job et a été remplacé au pied levé par le héros nantais….je n’ai pas encore tout compris, ou alors trop peur de comprendre qu’il fuit le navire avant qu’il ne sombre.Courageux le Laurent, mais pas téméraire et préfère aller tenir compagnie à la momie Giscard et aux vieux élus de la ripoublique, sans risque aucun, sans retour médiatique et enfin avec un joli pactole.
    Pendant ce temps -là, comme disent les Chevaliers du Fiel, nous on cotise!

  2. Très bon article. Merci. Je vais vous citer et vous mettre en lien dans un de mes prochains articles.

  3. Bien d’accord avec vous sur l’ensemble de votre article, à une exception près: »la victoire de la Droite Nationale » là cher Monsieur , j’ai beaucoup de doutes car la seule possibilité pour arriver à ce résultat c’est que la Droite National passe au premier tour avec plus de 50% des voix , sinon ( voir régionales) j’ai de grands doutes….!!!!!

    • tout à fait d’accord par la lacheté des gens qui tiennent à leurs prérogatives, leur assiette au beurre plutot qu’a l’interet de notre patrie, ils vendraient père et mère pour garder leur strapontins c’est lamentable si nous avions des élections à UN SEUL TOUR NOUS AURIONS LARGEMENT GAGNE hélas il leur faut bien leur pacte republicain du diable pour « réussir » ce qui est moins sur car c’est quand même une alliance contre nature tout comme le mariage pour tous n’en déplaise à cetains…..

  4. Rappelons-nous de cette dame courageuse qui a jeté de la farine sur Hollande, alors que les généraux se dégonfle !

    • Effectivement rappelons-nous de cette femme qui a eu ce courage qui manque désormais aux Français ( courageux ) mais derrière un clavier. Au rythme effréné et quotidien du déclin de la France ,il faudra bien un jour descendre dans la rue pour dénoncer l’incompétence, la forme de dictature, la trahison ,la destruction de ce gouvernement félon ! ! !

  5. Dans la novlangue on ne dit pas « président normal ». Mais « président en situation de normalité » comme on dit « personne en situation de handicap »… Nos amis socialos aiment simplifier les choses jusqu’au ridicule et malheureusement, le ridicule ne tue pas…

    • je tenterait bien aussi un président tellement normal qu’il flirte avec l’anormalité.

Les commentaires sont fermés.