Hommage à Aliaa Elmahdy, résistante égyptienne contre le machisme musulman

Publié le 5 décembre 2011 - par - 2 711 vues
Share

Chers amis de Riposte Laïque,

En ces temps sombres où de gros nuages annoncent la mutation fatale du Printemps arabe en Hiver islamique, où vous avez dénoncé avec justesse la faute de nos politiques contribuant « naïvement » au remplacement des tyrannies « laïques » par des théocraties islamiques, alors que les menaces sur les droits des femmes se font de plus en plus visibles, où les barbus triomphants promettent l’application de la charia, et alors que place Tahrir les « jeunes révolutionnaires » semblent avoir été remplacés par des hordes de prédateurs qui s’en prennent aux femmes journalistes, je m’interroge quant à votre silence envers l’égyptienne la plus célèbre du monde, actuellement, à savoir la jeune Aliaa Magda Elmahdy, mieux connue par son surnom de « blogueuse nue du Caire ». Ou alors j’ai manqué un article ?
Aliaa Elmahdy est la compagne de Kareem Amer, emprisonné plusieurs années par le régime de Moubarak pour avoir critiqué la dérive islamique de l’université Al-Azhar. Cette jeune femme de 20 ans serait  étudiante en médias et communication à l’université américaine du Caire.

 Celle qui  se définit d’abord comme « laïque (et athée), libérale, féministe, végétarienne et individualiste » fut le mois dernier  à l’origine d’un évènement Facebook, « Porter le voile en solidarité avec les femmes », condamnant le port du voile obligatoire pour les femmes et encourageant les hommes à poser en hijab pour soutenir son initiative. A la fin du mois d’octobre elle récidive en postant une photo d’elle nue sur son blog :

http://arebelsdiary.blogspot.com/2011/10/nude-art.html

Elle pose crânement uniquement vêtue de bas et chaussures rouges, et d’un nœud rouge dans les cheveux. Mais son regard est triste: elle explique qu’elle veut protester contre la montée de l’obscurantisme en Égypte et les violences faites aux femmes. Elle dénonce le fait que depuis les années 70 les modèles nus ont été bannis de l’enseignement  des Beaux-Arts, à cause des interdits islamiques sur le corps humain..  Elle reposte ensuite la même photo, censurée de trois manières différentes, au sexe, à la bouche et aux yeux, indiquant ainsi comment la femme est bridée dans sa liberté de parole, sa visibilité dans l’espace public et sa sexualité.  A noter qu’elle n’est pas la seule à poser: d’autres hommes et femmes ont apporté leur contribution en se dévêtant aussi. D’autres photos apparaissent au fur et à mesure que le succès du blog grandit. Des caricatures s’y ajoutent: une femme se dépouille d’une burqa comme elle écarterait les mâchoires d’un crocodile. Des personnages des Simpson regardent Aliaa à la télé.

Au cours du mois de novembre les médias la révèlent et l’initiative de la jeune femme provoque un tollé chez les Égyptiens, y compris chez les soi-disant « laïques » qui courageusement se désolidarisent d’elle. Selon eux son initiative, en choquant les masses conservatrices, donnerait du grain à moudre aux islamistes. Son geste est jugé plus scandaleux que ceux des militaires qui ont fait passer des « tests de virginité » à des jeunes manifestantes arrêtées place Tahrir au motif qu’elles auraient dormi sur la place en compagnie des hommes. Plus scandaleux que les jeunes nervis islamistes qui violent les journalistes femmes au même endroit depuis quelques jours. Mais en même temps des centaines de messages d’encouragement viennent des quatre coins du monde, d’Europe et de l’Amérique principalement, mais aussi semble-t-il de quelques musulmans laïcs du Maghreb et  d’Iran, de Mauritanie…et même d’Arabie saoudite ! laissant entendre qu’il existe une opposition à la loi des mollahs et des imams, une opposition certes minoritaire face au conservatisme de la « rue arabe ».
Parallèlement en soutien à la jeune égyptienne, un groupe de femmes israéliennes s’est déshabillé  -pudiquement derrière une banderole sur laquelle on pouvait voir écrit en hébreu et en anglais : « Amour sans limite ». Une pancarte brandie clamait : « Montrez que vous n’avez pas peur ».

http://www.youtube.com/watch?v=Whh5MmxYKm4

Mais la grande masse des égyptiens, séduite par les islamistes qui ont su récupérer la révolution, rejette cette jeune blogueuse décidément trop imprégnée des « vices » de l’Occident. Insultes et menaces de mort fusent à son égard. La pauvre Aliaa Elmahdy peut ainsi constater que nulle n’est prophète en son pays. Un collectif d’étudiants islamistes -dont des femmes-  demande l’application de la charia à son encontre. Théoriquement elle risque 70 coups de fouet…ou pire. Maintenant ses proches craignent pour sa sécurité.
Il y a 4 jours a couru la rumeur de son lynchage place Tahrir. On voit en effet une jeune femme brune malmenée sur la vidéo ci-dessous;

http://www.youtube.com/watch?v=ppKCawOSlHY&feature=related

Il paraîtrait que ce n’était pas elle, en tout cas cette vidéo montre crûment  la situation faite aux femmes libres en Égypte, et ce qui peut arriver demain à Mlle Elmahdy. Certains commentaires sont édifiants. Nous sommes toujours dans l’immonde logique du « Elle l’a bien cherché. » Il y a eu les mêmes réactions nauséabondes lors des viols de Caroline Sinz et d’autres journalistes femmes.

Si Aliaa avait été occidentale, personne n’aurait parlé d’elle, en tout cas personne ne se serait choqué outre mesure, hormis quelques intégristes catholiques rescapés de l’époque des chasses aux sorcières.
Mais voici qu’une jeune femme d’Orient se révolte contre le machisme musulman, en un geste que n’auraient pas renié les contemporains du festival de Woodstock. Et, dans les médias français tout du moins, cela suscite une gène: une arabe, une musulmane n’est pas censé agir comme une occidentale décadente ! Sur de nombreux sites des personnes expriment le fait qu’elle a desservi sa cause, qu’on ne se déshabille pas pour faire la Révolution, qu’elle n’est pas représentative des démocrates égyptiens, qu’elle est juste une écervelée, probablement en quête d’une douteuse notoriété – oui, surtout à titre posthume! Car elle risque sa vie en faisant un tel geste en un tel endroit du globe.- ou qu’elle serait manipulée par son petit ami.
Que les pseudo-révolutionnaires de la place Tahrir crèvent de trouille face à l’alliance annoncée des islamistes et des militaires soit une chose, que des journalistes ou des internautes français salissent cette courageuse jeune fille en insinuant avec dédain que ce ne serait qu’une manipulation médiatique, qu’elle ne serait même pas égyptienne -les intégristes musulmans qui la recherchent pour lui apprendre le respect des vraies valeurs de l’islam croient en elle, eux !-    ou que des « féministes » considèrent qu’elle prostitue son corps aux médias , qu’on critique son « extrémisme » ou qu’on mette en doute sa santé mentale, tout cela montre combien notre société en France est redevenue conservatrice et frileuse, Redeker avait parlé à ce sujet « d’islamisation des esprits ». Moi, je crois que le catholicisme avait préparé, par sa haine du corps et des femmes, la voie au « grand remplacement ». Voyez comment certains intégristes cathos défendent la burqa:

http://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/01/26/pour-le-voile-et-la-burqa-contre-les-lois-republicaines/

Bon, je ne suis pas un bouffeur de curés, je veux bien admettre qu’il y a…des cathos modérés…comme les musulmans du même nom…

Dans les médias islamovigilants je n’ai vu que le Poste de Veille, du Québec, faire la louange d’Aliaa Elmahdy. Ou j’ai zappé, ou Riposte laïque n’en a pas encore parlé.

Je suis nudiste, j’ai connu les années 70 où se libéraient le corps et l’esprit. Puis les soixante-huitards ou hippies repentis  n’ont plus pensé qu’au fric, ils sont devenus bourgeois. Alors la tentation obscurantiste a toqué à la porte. Même ceux qui se disent athées ont conservé la morale judéo-chrétienne ! (Maintenant il faudrait plutôt dire: islamo-chrétienne.) Peut-être que je vois tout en noir, mais on dirait que la France ne veut plus entendre parler de droits de la femme, de nudité, de libération sexuelle, de joie de vivre. Les esprits sont mûrs pour la soumission à l’ordre moral d’où qu’il vienne . A quoi sert de combattre les islamistes si on partage les mêmes valeurs obscurantistes ? Quand on met sur le même plan le nudisme et la burqa, comme ce bon Jean-François Kahn qui n’en rate pas une quand il déclarait il y a un an dans un de ses éditoriaux: « le nudisme est une mise à sac, la burqa une mise en sac », ah voilà bien l’esprit français que tout le monde nous envie ! On a toujours considéré les allemands comme des gros balourds, mais avouons qu’eux et les peuples nordiques en général ont toujours eu une image positive du corps humain et de l’hygiène, contrairement à nous ! Quand je pense que dans les piscines municipales les gens se douchent EN MAILLOT… incroyable non ?! (Dans les pays nordiques on se douche nu, et APRÈS, si la piscine n’est pas naturiste, on met le maillot !) On peut toujours se moquer de la pudibonderie des yankees…

Des internautes conseillent à Aliaa Elmahdy de se réfugier en France. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Elle y trouverait les mêmes que les sauvageons de la place Tahrir, que la lâcheté de nos dirigeants et les calculs machiavéliques des religieux laissent prospérer.
Je sais que je vais chagriner ceux qui, comme Jean Landeux, sont des thuriféraires de Robespierre et de la Révolution de 1789. En France depuis l’exécution de Charlotte Corday et d’Olympe de Gouges, les droits de l’Homme ont toujours favorisé les hommes (avec un petit h) ! Nous sommes un des derniers pays à avoir accordé le droit de vote aux femmes…

Allez ! revenons à Aliaa et Kareem, ils forment un beau couple, non ?

http://www.youtube.com/watch?v=AQJLS756QI8&feature=related

Je vois en Aliaa une digne descendante d’Hatshepsout, la reine-Pharaon de la XVIIIème dynastie, celle qui fit construire par son présumé amant l’architecte Senmout ce chef-d’oeuvre qu’est le « Sublime des sublimes », le temple de Deir-El-Bahari, site défiguré par un sanglant attentat dans les années 90.
Je vois en Aliaa une moderne Hypathie d’Alexandrie, luttant pour la raison face à l’obscurantisme des religieux.
Comme l’a signalé une internaute admirative sur je ne sais plus quel site, Aliaa ressembe à une Sophie Scholl moderne, se battant aux côtés de ses amis étudiants au sein d’une nouvelle Rose Blanche contre la dictature.
Mais je souhaite de tout mon cœur qu’Aliaa ne connaisse pas le destin tragique de Sophie ou d’Hypathie.
En tout cas elle me rappelle ces héroïnes de notre défunte Révolution sexuelle. (Ca ne nous rajeunit pas…)

Sophie Scholl-ou bien son frère Hans- avait déclaré à leur procès en 1943 à Munich : »Il fallait bien que quelqu’un commence. » (à résister contre le nazisme) Je ne sais pas si Aliaa Elmahdy a jamais entendu parler des Enfants Scholl, mais elle aussi a dû se dire: »il faut que quelqu’un commence ». Et dans son cas cela voulait dire: résister à l’islamisation, à la barbarie,  à la pudibonderie outrancière qui veut effacer les femmes de la sphère publique. Ainsi les intégristes présentent-pour faire moderne, pour tromper les gogos occidentaux- des femmes aux élections. Mais leurs photos sont remplacées par des fleurs, ou le portrait de leur mari…les islamistes poussent le ridicule jusqu’à couvrir les statues de sirènes des fontaines ! Aliaa se moque d’eux en pointant leur haine du corps et de l’art, elle les met au défi de se regarder nus dans une glace parce qu’alors, dans leur logique de malades ,ils devraient brûler leurs propres corps.

Bien sûr, le geste quasi-suicidaire d’Aliaa ne changera rien. « C’est encore plus beau quand c’est inutile »! L’ Egypte, le Monde arabo-musulman se donnent  aux barbus en toute conscience, comme les allemands se sont donnés aux nazis. Ils devront en payer le prix.

Je souhaite qu’Aliaa et ses amis s’échappent à temps de cet Enfer.

Longue Vie à toi, Aliaa Elmahdy! Et Honnis soient qui mal y pensent.

Pascal Lacomté

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.