Hommage à Armand Carel, qui vient de nous quitter

Publié le 4 janvier 2019 - par - 8 commentaires - 1 100 vues
Share

ADIEU L’AMI

Armand Carel, contributeur de Riposte Laïque sous son nom mais aussi sous pseudonyme, a tiré sa révérence au monde des vivants le 2 janvier 2019 à l’âge de 90 ans.

https://ripostelaique.com/author/armand-carel

Il n’était plus habité par le désir de vivre depuis la disparition de son épouse il y a trois ans. Une épouse dont il avait refusé le placement en maison spécialisée.  Une femme sur laquelle il a veillé jusqu’à la fin jour après jour, heure après heure, chez eux où il l’a vue sombrer peu à peu dans l’oubli des siens.

Il avait préparé une liste des personnes que son fils devait contacter et j’ai été très touchée d’apprendre que j’y figurais en bonne place.

Nous nous sommes connus grâce à Riposte Laïque et son courrier des lecteurs qui, à l’époque, n’existait pas sous sa forme actuelle mais passait par la rédaction qui transmettait à l’intéressé(e). Depuis 2012, notre amitié ne s’est jamais démentie.

Né en Algérie dans une famille modeste,  Armand Carel était un pur produit de la méritocratie républicaine à une époque où l’ascenseur social était encore bien huilé.

C’était une homme brillant à l’oral comme à l’écrit, et un grand érudit doué d’une mémoire impressionnante.

Ces dernières années,  il s’était consacré à la rédaction de ses souvenirs d’enfance en Algérie. Il les avait édités pour ses proches. C’est un livre solaire, joyeux, terriblement vivant, que Pagnol n’aurait pas renié.  La palette de l’écriture d’Armand était riche et colorée.

C’était un pied-noir dont la blessure algérienne ne s’était jamais refermée et cela se comprend.  Comme tous les pieds-noirs, il avait le sentiment d’avoir été trahi.  Trahi par un homme, trahi par la politique, trahi par le cours de l’Histoire. Une brillante carrière dans l’administration des Douanes ne pouvait suffire à pardonner l’impardonnable.

Nous ne votions pas pour les mêmes, ce qui donnait lieu à des échanges assez vifs mais je voyais dans son choix un acte de révolte désespérée plutôt qu’une intime conviction

Que ce modeste hommage rendu possible grâce à la rédaction de Riposte Laïque, qui s’y associe,  soit un ultime clin d’œil à mon vieil ami Armand.  Puissent ses enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants y puiser un peu de réconfort.

Ève Sauvagère

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Halte au pleurnichisme

Ah, ces pieds noirs qui regrettent la France coloniale, où tous les arabes (200 millions d’Algériens, Marocains et Tunisiens) auraient fini par devenir français et auraient donc pu s’installer en métropole… Ils me font toujours rire ces vieux débris.

Charles DALGER

Curieux, assidu de RL depuis les premiers jours, le nom d’Armand CAREL ne m’a pas marqué. Mais à travers ce bel et sobre éloge, c’est tout le peuple Pieds-Noirs qui est touché. Paix à l’âme de ce Pieds-Noirs patriote. Condoléances à sa famille.

limone

Merci Madame Sauvagère , Merci à Armand qui je l’espère nous a transmis dans ses écrits, l’Histoire, la petite et la Grande ! je comprends la douleur des hommes sans être pied- noir et personne ne peut juger cette douleur , elle est la sienne intime .

DUFAITREZ

Ainsi va le Monde, chacun son tour…
L’essentiel ? La Relève est là, éternelle en mémoire des Anciens !

Fanny IDOUX ex TRUCHELUT

Toute ma sympathie à sa famille et à vous aussi Eve de nous avoir informé.

jan le Connaissant

Salut le Patriote !

AvecBHLquibandemou

Il a déjà une rue dans Paris XIXe

andrea

Requiescat In Pace.