Hommage à Jack-Alain Léger, génial auteur de « Tartuffe fait ramadan »

En 2003, le très génial, touche-à-tout et regretté Daniel Théron alias Jack-Alain Léger (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jack-Alain_Léger) publia, chez Denoël, un petit livre dans lequel il démontait, preuves à l’appui et baïonnette au canon, la terrifiante duplicité d’un Islam encore considéré comme convive respectable aux soupers de la démocratie occidentale. Le titre de l’ouvrage annonçait la couleur offensive de la bannière déployée : Tartuffe fait Ramadan. 

https://www.amazon.fr/Tartuffe-fait-ramadan-Jack-Alain-Leger/dp/220725593X/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1509560149&sr=1-1&keywords=tartuffe+fait+ramadan

On peut difficilement, en seulement trois mots, mieux résumer vingt années de la stratégie conduisant la guerre d’extermination qu’un système totalitaire né il y a quatorze siècles dans les sables d’un désert nous fait de plus en plus ouvertement.

Quelques citations de l’ouvrage donnent le ton d’un document qu’il convient, aujourd’hui, de remettre à sa place d’alerte lancée dans une société alors douillettement chiraquisée au sortir du coma jospinien qui n’avait pas eu le temps, Dieu merci, de passer de l’état vigil au stade terminal. Il est clair que le Frère Tarik, alors sémillant mousquetaire du Prophète lancé tel un missile dans le nougat gluant de la conformité française, fut l’une des cibles principales du lucide J.A.Léger.

http://atheisme.free.fr/Biographies/Leger_tartuffe_ramadan.htm

Intéressantes sont les considérations, à cette époque, des défenseurs de l’encaleçonné délivré ces jours-ci de son armoire pour le plus grand malheur de ses groupies coincées entre la salle de bains et le sas d’entrée de la chambre d’hôtel. En 2003, notre grand biaiseur est pour de bon le héros d’une communauté rassemblée derrière son panache immaculé de serviteur de Dieu. Quiconque met cela en doute se voit cloué au pilori de l’islamophobie, cette horrible tumeur à extirper de l’âme mécréante par tous les moyens. Saint-Tarik est en mission chez les Égarés, laissez passer la Justice d’Allah.

Relisons ce poulet sorti du fondement de sa mère en Décembre 2003.

https://oumma.com/critiques-contre-tariq-ramadan-proces-de-lislam/

Et rappelons nous cet hommage d’un Plenel encore la bouche pleine de son petit camarade des joutes oratoires formatées par un très solide et manifestement pérenne intérêt commun. L’agent sur la passerelle et le gentil Edwy, avec son bon sourire, dans l’ascenseur au sortir de l’entrevue au Royal Monceau ; joli titre pour un hommage à Volkov, à Green ou à Le Carré. On rêve d’une adaptation cinématographique.

Fin Octobre 2017. Tartuffe est démasqué. Le coït de trop, et la belle qui profite de la vague pour échapper à la pieuvre. Elles sont plusieurs, à ce qui apparaît. L’homme était pourtant bien campé sur ses deux jambes, ventre en avant, mains préhensiles, dominateur et d’avance pardonnant. Un DSK dont la religiosité, à défaut de l’élan présidentiel, déformait la serviette-éponge pour indiquer le cap. Du brutal, consommé façon camisole de force, mais dévot, attention, on ne plaisante pas avec le Patron. Introitus sourata maxima, chez les Ramadan, le désir se décline tout entier tourné vers La Mecque. On est Vrai-Croyant ou on n’est rien.

http://www.ledevoir.com/international/europe/511710/tariq-ramadan-accuse-de-plusieurs-viols

Émotion planétaire. L’Islam-de-France, cette miraculeuse innocence parée de blanc, cette graine de Vérité solidement plantée dans la terre mécréante (dixit Lasfar, ami d’Aubry, etc., etc.) n’en croit pas ses ablutions. Ramadan pris le choix dans la date. On en cause même au Canada. Tout est à refaire. Courage, Frère Tarik, ton papy cairote doit bien avoir la solution de ton problème, Dieu étant manifestement occupé ailleurs que dans ton tiroir aux Petit-Bateau taille Muzz-brother.

Dédions cette prose en fin de compte assez joyeuse à Jack-Alain Léger. J’avoue avoir fait péter une bouteille de champagne il y a seulement quelques heures, sans autre raison qu’un hommage à rendre à l’un des esprits les plus authentiquement français qu’il m’ait été donné de découvrir. Liberté de ton, insolence, lucidité, salutaire mépris pour la médiocrité érigée en système de pensée. Ils ne sont pas très nombreux, ceux-là, héritiers de Villon, de Bossuet, de Beaumarchais, de Revel, quand des Autain, des Plenel, des Askolovitch, des Ruquier, des Hanouna et d’autres qui te servent encore la soupe (on ne sait jamais, ils peuvent encore te servir) occupent l’espace. Quelle plongée dans le marasme !

À la clarté de ton jugement, ami !

Pour ceux qui veulent en savoir davantage sur le personnage : http://www.lefigaro.fr/livres/2013/07/19/03005-20130719ARTFIG00495-jack-alain-leger-l-hommage-de-la-romanciere-cecile-guilbert.php

Jean Sobieski

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. Plenel a raison ! Il ne veut pas pénaliser, stigmatiser Ramadan pour ses discours francs et logiques qui lui conviennent. Il a raison parce qu’il est dans sa logique d’ignorant qui n’a pas appris à se méfier du double discours. Il a raison parce qu’il n’a pas encore vu l’Islam à l’oeuvre quand il sera installé en France. Il ne sait pas que Ramadan s’adapte à ses interlocuteurs selon les circonstances. Et finalement Plenel parle exactement comme Ramadan sans le savoir …

  2. Jack-Alain Léger était un visionnaire. « Tartuffe fait ramadan », manque que la majuscule à ramadan.

  3. Il est à noter que Jack-Alain Léger outre de nombreux et très bons romans a également écrit « A contre Coran » ou Ramadan y est décrit comme un faux intellectuel publiant des tribunes libres dans Le Monde, débitant des « balivernes mahométanes » (Voltaire), un bourgeois genevois d’origine égyptienne parlant au nom des chourmos des quartiers nord de Marseille et des zyvas des cités 9-3, un cabotin ayant autour de lui des Beurs barbus et des Beurettes voilées, les Ramadanettes, copain de Besancenot et Bové, d’Edgar Morin et Pascal Boniface.
    Ramadan, écrivait Alain Léger, n’est pas un intellectuel, mais un extrémiste, un fanatique, un manipulateur, un imposteur des plus dangereux. Quelques femmes l’ont appris à leurs dépens.

  4. « ce poulet sorti du fondement de sa mère »
    Ou quand Sob’ nous la joue Bukowski.
    Nul n’étant parfait, j’avoue que j’aime bien.

  5. plenel ramadan trois heures de débat, le public a t-il subit si longtemps, quelle abnégation;
    rappelons qu’un bon musulman doit obéir aux préceptes coraniques, donc considérer les femmes comme inférieures, les non musulmans comme des gens à égorger, la lapidation etc. et la sourate 10 versets 16 et38, sourate 15 verset 92 interdit de changer le coran! de qui se moque tariq ramadan? d’incultes qui n’ont jamais lu le coran

  6. Fabuleux Jack-Alain Léger. J’ai été bercée au son de son cultissime 33 tours « Obsolete », quand il s’appelait Dashiell Hedayat. Personnage à fleur de peau, hyper-intelligent, il ne pouvait que haïr cette idéologie dictatoriale et mortifère, bien évidemment.

  7. Ramadan, le bien nommé, nous coupe l’appétit !
    J. Alain Léger nous le redonne !
    A quand la Grande Bouffe fêtant la fin définitive du ramadan sur Notre Terre ?

  8. Il parait qu’il les prenait par les cheveux, ces demoiselles, comme on prend des chevaux par la crinière, pour les mettre dans la direction du Moyen Orient, avant de les enfourcher.

  9. Si la secte à momo le pédo a pognon sur rue, c’est parce que les politiciens veules et traitres l’ont laissé s’installer.

  10. Merci à vous, Jean Sobieski.
    Comme toujours, dans vos articles, il y a le fond, et une forme qui me laisse toujours admiratif.

  11. Je suis allé, tout seul, à des conférences de Tariq Ramadan, données dans le Sud de la France devant des auditoires ne rassemblant que des musulmans et j’ai entendu exactement l’inverse de ce que prétend cette purge de Plenel :

     » Je vous interdis de vous adapter à la société ( ss-entendu française) , vous allez perdre votre culture, vous allez perdre votre religion »
    ‘ Je vous interdis de vous humilier devant le BLANC »
     » J’ai des enfants et je me rends compte que les garçons sont plus intelligents que les filles »…
     » la lapidation des femmes adultères, bien sûr que je suis contre, mais je n’y peux rien c’est dans nos textes sacrés »..

  12. videos BOYTON WESH LA FAMILLE SPECIALE RAMADAN un collegue du ci devant nomme

Les commentaires sont fermés.