Hommage à Jacques Perrin, l’élégant


L’expression « élégance “attribuée par la presse à Jacques Perrin qui vient de nous quitter, n’est pas une formule de politesse, mais correspond à la réalité de cet homme. Nous parlons ici de l’élégance morale, rien à voir avec l’habillement. Tandis qu’il vous écoutait, la tête légèrement penchée sur l’une de ses épaules, un sourire flottant sur les lèvres, il ne perdait pas un mot de ce vous lui disiez. Il vous écoutait vraiment.

Élégant il fut à mon endroit. Nos routes se sont croisées dans les années 1997 – 1998. À cette époque, je ramais comme un beau diable, pour trouver les moyens de financer un film documentaire adapté d’un de mes livres. Le hasard… le hasard compte pour beaucoup dans le milieu cinématographique. Le hasard donc le fait rencontrer la collaboratrice du directeur des programmes de France 2. Jacques Perrin à l’époque animait et produisait une émission intitulée ‘La 25e heure’ dont l’essentiel était la diffusion de documentaires.

Soudain dans la conversation, Perrin lui parle d’un livre, que son épouse et lui viennent de lire. Ai-je besoin d’ajouter qu’il s’agissait de l’ouvrage que je souhaitais adapter ? Et Perrin déclare ‘Le sujet ferait un documentaire formidable.’ L’interlocutrice les informe sur mes difficultés à trouver un financement. Jacques Perrin lui demande de me faire savoir qu’il est disposé à me rencontrer. Il m’a reçu à son bureau, et m’a proposé de me donner l’enveloppe, qu’il réservait à chaque film dont il achetait les droits de diffusion. Je lui répondis que c’était insuffisant. C’est alors qu’il me proposa de rencontrer le responsable des documentaires de la chaîne France 2, et de le convaincre, de co-produire. Ce qui a eu lieu. Le responsable des documentaires pendant des mois n’avait cessé de me mettre dehors poliment certes, mais avec fermeté. Devant Perrin il était ramolli et mielleux, et ne cessait de répéter : ‘N’est-ce pas Raphaël que j’ai toujours voulu produire votre film ?’

Le film a donc été réalisé et diffusé. Il a fait le tour du monde.
Merci Jacques Perrin.

Raphaël Delpard

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. Super acteur ,je l’ ai sutout aimé dans la série « Le chateau des oliviers ». C’ est avec tristesse que j’ apprend son décés.

  2. C’est une jolie histoire comme on les aime.
    Pouvez-vous nous donner le titre du film ?
    Est-ce le peuple migrateur ? Magnifique !

  3. Bonjour,
    A voir ou a revoir: Louis XI, le pouvoir fracassé.
    Jacques Perrin génial !

  4. Merci cher Raphaël pour ce beau témoignage sur Jacques Perrin, un personnage digne du plus grand intérêt. Il sera longtemps regretté. Jean-Paul

  5. Jacques Perrin était aussi un comédien qui n’avait pas besoin de surjouer pour occuper l’espace. Quant à ses documentaires, ils contribuaient beaucoup plus au respect de la Nature que les éructations des faux écologistes…

  6. il était magnifique, délicat, élégant : le genre à nous plaire infiniment pour bien des raisons : regrets et tristesse

  7. Jacques Perrin c’est la gauche caviar, celle qui a fait allégeance à la reine des putes Macron ! Avec des milliards de subventions à la clé, il faut sucer du bon coté !
    De toute manière le cinoche franchouillard est mort depuis longtemps !
    Les cigales d’aujourd’hui baignent dans le wokisme de Netflix !
    Dans ce monde décadent de l’image le gentleman Arsène Lupin a pris la forme d’un négroïde ridicule !
    Comme le dit Elon Musk cette bouillie de la Bien-pensance est impossible à regarder !

  8. Il était aussi le photographe insistant et curieux dans Z de costa gavras avec qui il a tourné et est devenu producteur.
    Z a été tourné en Algérie avec des acteurs et des figurants algériens.
    Il y a eu une grande aide du pouvoir algérien pour tourner ce film.
    C’est étonnant qu’on en parle pas. Des amitiés et des proximités encombrantes ?
    Cela n’enlève rien à la qualité de ses documentaires.

Les commentaires sont fermés.