Hommage à Théo van Gogh, assassiné par l’islam il y a dix ans

Publié le 14 novembre 2014 - par - 2 259 vues
Share

theovangoghLe 2 novembre 2014, depuis le Parlement Danois à Copenhague, une « brochette » d’intellectuels Européens, et Américain « marqué à mort » par l’islam, se sont exprimés en hommage au 10ème anniversaire de l’assassinat de Théo van Gogh, poignardé en pleine rue d’Amsterdam, par un musulman Marocain, parce qu’il réalisait selon un scénario de son amie Ayaan Hirsi Ali, alors député au Parlement Néerlandais, un film dont le titre est « Soumission ». Une oeuvre critique de l’islam et dont voici la vidéo, pour laquelle on prévient qu’elle contient des images choquantes :

https://www.youtube.com/watch?v=kIKCgRlwQUA

Assistaient à ce colloque, Geert Wilders, le caricaturiste Danois, Kurt Westergaard, Daniel Pipes et notre philosophe national, l’excellent Robert Redeker. Redeker qui prononça une allocution à charge contre ce qu’est devenue la France et la liberté d’expression perdue dans le marécage d’un régime qui se développe de plus en plus totalitaire. « La liberté d’expression est le droit de déranger ! » lance Redeker avec véhémence ! Lui, qui fut « marqué à mort » par une « fatwa », durant un beau mois de septembre 2006, pour avoir critiqué l’islam dans les colonnes du Figaro ! Depuis, comme Wilders ou Westergaard et avant eux, Salman Rushdie, ils vivent sous haute protection policière. Les démocraties ne veulent plus d’un nouveau Théo van Gogh, tombé sous la lame meurtrière de la « religion de paix et d’amour ».  Seulement, les démocraties ne font rien pour faire reculer la conquête islamique. Elles plient, elles louvoient pour de minables intérêts électoraux, estimant qu’aucune élection ne peut plus être gagnée sans les voix des tenants de la « religion d’amour et de paix ». Les exactions, les assassinats « ce n’est pas l’islam » disent-ils en choeur. Que ceux-là viennent nous dire ce que c’est alors, lorsque les assassins assoiffés de sang accompagnent leurs forfaits par les vociférations « Allah U Akbar ! »

« La liberté d’expression, continue Redeker, se ramènerait aujourd’hui, de dire, d’écrire des choses qui ne dérangent, ne blessent, ne choquent personne. Elle ne se conçoit que sur un mode insipide. On la veut dormitive, comme les journaux télévisés qui ne parlent que de sport ou du temps qu’il fait. » Mais mieux que des mots ici écrits, voyez et écoutez plutôt. La charge est rude, exacte, sans concession et se termine funestement visionnaire. Un cauchemar dans lequel ils sont en train de nous plonger.

https://www.youtube.com/watch?v=tyzWzRFrZ70#t=85

« L’essence de la liberté d’expression repose dans le devoir de déranger. » « Il suffit de se mettre à l’écoute des nouvelles de la France,  mon pays, pour se rendre compte que la France vit un moment de Maccarthysme, de néo Maccarthysme délirant, qu’aucune force ne parait plus en mesure d’arrêter. Un néo Maccarthysme de gôche qui sera bientôt un ouragan ravageur auquel rien ne sera en mesure de résister ».  Ensuite Redeker estime que « nous vivons dans un pays de la surveillance et de la dénonciation généralisée, clône de l’ex RDA … »  La charge ne peut être plus juste, plus dure, qui souligne le magma nauséabond dans lequel nous sommes contraints de vivre.  Voilà ces quelques hommes « marqués à mort » par le nouveau totalitarisme islamique , qui, en mémoire de Théo van Gogh, appelle à nos consciences, notre vigilance de tout instant et surtout et avant tout, de ne pas nous laisser faire.  De résister, de nous battre, c’est le message que je retiens de cette allocution Redeker. Qu’il soit ici salué et félicité pour cette courageuse déclaration.

Je vous soumets l’allocution de Geert Wilders, du même jour, au même endroit, pour laquelle il n’y a pas de sous-titres, hélas, et vous pourrez également entendre Daniel Pipes et Kurt Westergaard, le caricaturiste Danois. En hommage bien entendu au martyr de Théo van Gogh, que nous non plus, nous n’oublions pas.

https://www.youtube.com/watch?v=TKgpzi0PW0w

Où est donc Marine le Pen, qui un temps, avait eu le courage de se dresser contre l’islam ? A l’opposé de son collègue au Parlement Européen Néerlandais, Geert Wilders, Le Pen est rentrée dans les rangs de la soumission à ce totalitarisme, pour de basses raisons électorales, sous influence Philippot,  l’énarque dressé pour se servir et non servir ! Où est donc passé Aymeric Chauprade dont la présence sur les plateaux est trop rare ? C’est lui que nous voulons entendre et non ce lisse personnage déculturé, formaté par la gôche chevènementiste.  Oui, nous sommes dans le désarroi à nous mouvoir dans cette fange imposée par ce régime formé de politicards de la pire espèce qui assassinent la France, tout en ayant le mot « patriotisme » à la bouche.  Alors, en conclusion, je ne peux dire qu’une seule chose, notre destin est entre nos seules mains ! Réveillez-vous Révoltez-vous !

Sylvia Bourdon 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.