Hommage à Tommy Robinson, qui travaille à présent pour la réinformation anglaise

Il y a un an, en octobre 2016, j’étais invité à déjeuner par un couple et leurs 3 enfants, en reconnaissance du soutien que je leur avais apporté. C’était la première fois que j’appelais le père par son vrai prénom, Stephen, car les 2 derniers des 3 enfants, alors âgés de 7 et 5 ans, ignoraient tout des activités politiques de leur père, mieux connu sous le nom de Tommy Robinson. Et l’aînée, 9 ans, n’avait été mise au courant qu’au cours de l’été par son père, qui préférait que ce soit par lui qu’elle l’apprenne. Il faut dire que Tommy a fait de la prison en raison de son activisme.

Le couple me remerciait pour mon soutien, donc, et pour fait que j’étais l’initiateur de la traduction du livre de Tommy, « Ennemi d’État », en français (l’original, « Enemy of the State » a été publié en anglais fin 2015 et n’est disponible que sur amazon). Depuis, d’ailleurs, la traduction a pris quelque retard, ou plus exactement, elle a été nettement amélioré par une amie qui aura finalement tout retraduit, dans un français fidèle au style de l’original, et qui coule bien, alors que la traduction de départ, malgré toutes les bonnes volontés d’une quinzaine de personnes – et je les remercie vivement au passage –, sentait trop la langue anglaise et rendait la lecture un peu désagréable. Donc, ne vous inquiétez pas, pour ceux qui l’attendent. Le dernier chapitre est en cours de retraduction. Après, il faudra tout relire pour garder une solide cohérence à l’ensemble et ça devrait être publié au printemps 2018 (c’est en tout cas ce que j’espère). Décidément, il n’y a rien de tel que de se dévouer au service d’une cause pour progresser dans des matières qu’on n’aurait jamais imaginées. Qui m’aurait dit que je participerais un jour à la traduction d’un livre en anglais ? (même si, à côté de la traductrice finale, je ne fais toujours pas le poids – et ça m’est bien égal, car ce qui compte, c’est la coopération des efforts, des dons et de la bonne volonté de chacun). Et qui m’aurait dit que je me mettrais à faire des sous-titres ? Mettre sa bonne volonté au service d’une telle cause : la lutte contre l’islamisation de l’Europe, donc l’avenir des futures générations, c’est hyper-motivant. Agir plutôt que subir. Enfin ! De quelque façon constructive qu’on peut.

Bref, quand j’ai déjeuné avec eux, j’ai demandé à Tommy, sorti de prison un peu plus d’un an plus tôt, s’il avait retrouvé un emploi. Car en raison de son activisme, de sa notoriété et de son casier judiciaire, ce devait être problématique. Oui, il travaillait, dans le bâtiment. Je ne doute pas que Tommy soit ardent au travail, c’est son tempérament. Et qu’il soit doué dans ce qu’il fait. Mais je me suis alors fait la réflexion que c’était bien un talent gâché. J’ai entendu Tommy s’exprimer, en vidéo sur YouTube et quelques rares fois face à lui : il parle avec une aisance naturelle, avec un solide bon sens et un à-propos indéniable, et avec une sincérité évidente qui est probablement une arme de destruction massive des raisonnements fallacieux : quand il parle, il sait naturellement rendre les choses simples (pas simplistes) et évidentes. Il n’a pas fait d’études, il n’a pas un parcours universitaire comme moi, mais il a la formation de la rue. Et pas de n’importe quelle rue, mais de la rue dans la ville islamisée de Luton, où il a grandi et appris de la vie. Il crève l’écran de vérité et de sincérité.

C’est donc avec plaisir que j’ai appris en février ou mars dernier qu’il travaillait désormais pour une chaîne d’infos alternatives sur internet et sur YouTube : TheRebel.Media.

Il y est tout-à-fait à sa place. Il n’a pas appris le journalisme à l’école du journalisme, mais donc, comme dit plus haut, à l’école de la vie. Et il fait mouche. Parce qu’il parle vrai. Avec son solide bon sens, avec ses tripes, avec son cœur.

Désormais, donc, il fait des reportages sur ce qui lui tient à cœur, sur la situation de son pays, sur la fausseté des médias, ou d’individus ou d’organisations dont il démasque les actions.

Il se devait donc d’être présent à la grande manifestation qui a eu lieu le samedi 7 octobre à Londres et a rassemblé environ 40 000 personnes « contre l’extrémisme ». Pour la faire connaître. Pour qu’on sache. Qu’on sache quoi ? Qu’elle avait eu lieu. Et il a eu raison, car les médias officiels britanniques (ne parlons pas des nôtres !) n’en ont que peu, voire pour la plupart pas du tout parlé. Parce que, dans notre monde de la communication, un événement qui n’est pas publié n’a tout simplement pas eu lieu, ou c’est tout comme. Et si les médias officiels en avaient fait les grands titres, ça n’aurait été que pour un seul motif : que ça se serait mal passé, et qu’ils auraient pu cracher leur venin sur cette manifestation, en parlant bien sûr d’extrême-droite (ah bon, c’était des néo-nazis qui défilaient ?). Regardez la vidéo et vous verrez que toutes les accusations de racisme ou d’extrême-droite ne peuvent s’appliquer à une telle manifestation..

L’échange que Tommy a eu avec le journaliste de la BBC est particulièrement éloquent à ce sujet du parti-pris des médias officiels. Regardez. Appréciez.

Les vraies infos, désormais, c’est lui, C’EST NOUS.

Richard Friand

image_pdfimage_print

26 Commentaires

  1. Les médias anglais de la BBC sont plus collabos que les notres (par contre les notres commencent a sentir le vent tourner et mettent un bémol a leur lavage de cerveau)

      • Cela n’empêchera pas qu’ils seront jugés et exécutés pour leur collaboration avec l’ennemi vert!
        Les résistants de la dernière heure quand les carottes seront cuites pour eux devront rendre des comptes pour tous ceux dont ils auront, au titre de leur collaboration active ou passive, le sang sur les mains!

  2. C’était juste magnifique, ce « journaliste » s’est fait détruire par Tommy Robinson, juste magnifique.

  3. Superbe ! Tommy Robinson est magnifique ! Il a démasqué cet immonde journaleux et a eu le self contrôle requis pour ne pas l’agonir des qualificatifs qu’il méritait et seulement lui mettre le pif dans sa m… et lui rire au nez.
    Quel courage et quel talent Tommy Robinson !

  4. Magnifique ce Tommy Robinson !. Cette manif nous remonte le moral ! Il faudrait qu’en France ça bouge aussi mais ça …. !

  5. Bravo et merci pour la traduction et merci d’en refaire sur les nouveaux reportages de Mr Tommy Robinson et de nous en donner les liens…..

  6. Belle personnalité que ce Robinson ! Il a enfin un job sur mesure et il est parfait. Il est brillant.
    Quant à savoir si nous sommes capables de faire la même chose, sans un pépin, sans violence ? Encadrés par la police comme à Londres et que les gauchos ne vendront pas pourrir ?

  7. quelle claque à ce reporter (on ne peut décemment pas le qualifier de journaliste) de la BBC. Il prend une magistrale leçon ! exemple à suivre chez nous … mais pae qui ?

  8. Superbe Tommy Robinson ! le mode de réponse de la BBC est hallucinant : ne s’intéresse pas aux faits, mais à un « on » dont on ne sait pas à qui cela renvoie (sûrement pas la rue, plutôt les instances de la bbc elle-même ou du pouvoir ou globalement de la sphère bien-pensante et islamo-gauchiste).

  9. Wouhahhh, il a du sacré répondant le Tommy ! Quel bagout ! En effet, je le vois mieux comme journaliste que comme ouvrier dans le bâtiment et ensuite…. en politique. Ca, ce serait généralissime !

  10. Un autre Robinson fut champion de boxe !
    Envoyons celui-la à Ruth Elkrief ! KO !

  11. Poussé dans ses retranchements,ce journaliste,en somme,avoue qu’il est un faux cul !!

  12. Cela fait grand plaisir de voir une telle manifestation.
    J’ai trouvé excellent l’emprunt des paroles de Churchill, absolument d’actualité. Nul doute qu’il aurait été dans la manifestation s’il avait été vivant.
    Petit bémol cependant, Je n’ai vu ni bannière contre l’islam, ni entendu de slogan anti musulman. C’est bien là que le bas blesse : seul le terrorisme semble y avoir été condamné. Mais le terrorisme n’est qu’une forme d’action. L’ennemi ce sont les musulmans. Il faut dire clairement que nous ne voulons pas d’eux chez nous et qu’ils doivent partir, ainsi que toutes les hordes sauvages qui viennent du fin fond de l’Afrique pour nous envahir, qu’elle soient musulmanes où pas.
    à suivre

  13. Suite
    Le but déclaré de la manifestation tel que je l’ai perçu ici, est trop ambigu.
    Un combat qui ne va pas au fond des choses est un coup d’épée dans l’eau, et lutter contre les seuls islamistes ne sert à rien.
    Néanmoins, il ne faut peut être ne pas être trop exigeant pour un début, et comme disent nos amis britannique : Wait and see.
    Et un grand merci à Tommy Robinson.

  14. Excellent le reportage de Tommy sur la manifestation avec ce reporter de la BBC. On voit immédiatement la perfidie, la malhonnêteté et l’hypocrisie de ces reporters des journaux mainstream. Qu’elle crasse, il boufferai leur merde pour y arriver. Bravo Tommy, qu’elle classe et cette façon dont vous avez ridiculisé et démontré les mensonges récurrents de ces médias. Vive le combat contre ces lâches et les traîtres de la nation Europe ( politiques, merdias, justice rouge, lobbies ) sens oublier d’éradiquer l’islamisme barbares, la peste noire.

  15. Super Tommy Robinson! Les Anglais commencent à en avoir marre de se faire trouer la peau et dire merci. A partir de 10 % d’étrangers, une société est détruite parait-il; l’Angleterre moitié plus petite que la France subissant ce tsunami migratoire, c’est un non sens. S’il était Amérindien, il serait classé à gauche pour le combat identitaire et non-raciste. Il n’y a pas de lois racistes contre les chinois en Chine, ni en Afrique contre les Africains. Journaliste putassier et propagande perfide et criminelle!
    Bravo à Tommy et Pat Condell .

Les commentaires sont fermés.