Hommage aux Nôtres, morts pour la France

Publié le 21 juillet 2017 - par - 5 commentaires - 977 vues
Share

Ils gisent là tous alignés, ils sont plus de 20 000 allongés, mais les corps démembrés, ils sont plus de 40 000 tués… Les croix s’alignent sur la colline où sont les milliers de sacrifiés. Les croix en rangs serrés sur la colline forment l’armée des trépassés qui, il y a quelques dizaines d’années, ont consenti à tout donner, à tout verser.

Ils sont 40 000 mais bien plus de 500 000, cette armée des oubliés.

Ils gisent là tous reposés, tous camarades des tranchées. Ils gisent là tranquilles depuis un siècle, cette jeunesse fauchée. Ils gisent là après l’effroi dans la gloire auréolée, défigurée… Ils ne demandent rien et restent immobiles, leurs mères se sont éteintes, leurs parents ne fleurissent plus leurs tombes, toutes les fleurs se sont fanées et les larmes se sont séchées.

Ils restent quelques vieux soldats d’une petite guerre veillant tristement sur toutes ces ombres, sur ces militaires d’outre-tombe, sur cette légion de disparus. Personne n’en parle plus après que soit enterré le dernier des oubliés.

Je vais sur la colline où tes aïeuls se sont battus pour mon pays bien mal foutu… Au loin s’étalent les belles contrées qui il y a un siècle furent bouleversées par ces armées de naufragés. Au loin s’étalent d’immenses terrils, fruits douloureux d’une autre armée, qui durant deux siècles a travaillé comme des rats faits prisonniers, dans le charbon et dans l’acier, dans la solidarité des damnés, pour enrichir quelques familles, nourrir une autre vermine….

Je suis sur la colline où ton aïeul a succombé dans la crasse et la saleté pour un millimètre, un mètre-carré, pour l’honneur et la solidarité de ses camarades infortunés. Je suis dans les pas de ton ancêtre qui irrigua de ses artères, de ses veines, de tout ce sang caillé versé, de son tout corps déchiqueté cette terre sanctifiée et protéger ses sœurs, jusqu’à sa mère que nous ne saurions plus sauver…

Autour de moi est le silence que rompent quelques dissipés, qui ne respectent pas la dignité de ce lieu et de ces hommes si éprouvés… Au loin vers l’Est c’était Verdun, qui fut il y a peu outragé et profané par une cohorte de paumés menés et entraînés par les pires nullités…

Je suis sur la colline où veille Notre-Dame de Lorette, sur cette colline martyrisée.

Elle trône sur deux provinces, deux morceaux de cette France, de l’Artois et de la Flandre. Deux provinces mutilées comme la Champagne qui est sacrée… L’homme qui gît et ici repose ne demande pas grand-chose, juste un moment, un instant dont tu disposes… Juste un recueillement qui pour lui s’impose…

Ils ne demandent pas le panthéon, eux qui ont servi sur tous les fronts, sous l’averse des obus, les pieds gelés, les corps fourbus, dévorés par la vermine, crevés par la boue et la souillure cette armée de suppliciés… Ils ne demandent pas l’académie tous ces héros, ces condamnés, tous ces illustres noms qu’ils soient tués, estropiés ou rescapés… Juste peut-être que tu te souviennes qu’ils consentirent aux sacrifices dans d’étranges feux d’artifice, mais eux sans artifices.

Qu’ils consentirent d’être cloués sur l’autel des idées, de la France et ses réelles solidarités, pour une étrange liberté qui aujourd’hui est confisquée et qu’en face d’eux des frères de la même classe dans cette guerre se fracassaient, se suicidaient, se liquidaient à la même place, dans la même culture-identité,sous l’œil des mêmes rapaces qui aujourd’hui se repaissent de notre noble race.

François-Xavier Laisne

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
alinne QQl\'Âpre

merci ,
a)mon grand -père paternel a été tué après 28 jours de guerre aux chemins des dames…
b)mes deux oncles ( fils de mon grand -père maternel )ont été fusillés par les boches en 1942 ….
c)et le père Hamel a été égorgé car ces gouvernants qui se succèdent sont LAXISTES ET COMPLAISANTS à l’égard de tous ces musulmansqui ne pensent qu’à LIQUIDER les MÉCRÉANTS que nous sommes:LA FRANCE EST EN DANGER DE MORT….FINIES LES LARMES CITOYENS ….MAINTENANT DES ACTES

dufaitrez

Bien écrit, émouvant,t. Merci !
Oui, une visite à Verdun remue les tripes ! Le Silence de l’Oubli ! Troublé par des joggings honteux…
Le sang transformé en végétation toute de vert vêtue….
La Nature efface l’Homme mais conserve sa Mémoire !

Cheikh

Quand je me promène au cimetière américain de saint avold, le plus grand d Europe , je ne peux m empêcher de pleurer en voyant ces innombrables croix blanches sous lesquelles reposent de braves soldats fauchés en pleine jeunesse et qui n ont jamais eus la chance d être père. A cette époque quel courage à côté de nos papas poussette d aujourd’hui.

Pierre Régnier

Christianophobie : haine envers les chrétiens
Judéophobie : haine envers les juifs
Musulmanophobie : haine envers les musulmans

Employer le terme « islamophobie » dans ce dernier cas c’est tomber dans le piège tendu par les islamistes. Ils veulent que tout le monde confonde la crainte de leur dangereuse religion et la juste résistance qu’on y oppose avec une haine de tous ceux qui la composent. La haine humaine remplace alors la résistance et les islamophiles ont gagné.
En France c’est ainsi qu’avance le plus sûrement l’islamisation.

Nemesis

Vous avez terriblement raison.