1

Hommages assassins aux victimes de l’islam


Les maires de France ont été fort nombreux à rendre hommage à Samuel PATY, professeur d’histoire et de géographie ainsi que d’instruction civique au collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, lâchement assassiné par une racaille mahométane.
Le même discours républicain est décliné à l’infini : « la solidarité et le soutien à l’ensemble du corps enseignant dont la mission d’éveil à la connaissance, de formation de l’esprit critique et de la liberté de penser par soi-même… constitue un pilier essentiel de la formation que la république doit à ses citoyens », « c’est la liberté d’expression et le principe de laïcité… qui sont violemment mis en cause ». Pour un peu, le conditionnement auquel les Français sont soumis leur ferait déplorer l’absence de Cépalislam, Padamalgam, Vivrensemble et autres spécialités apothicaires, la république servie ad nauseam en ces occasions. Parole, parole, encore des paroles ! Bref le sempiternel baratin républicain.
Hélas, Samuel Paty a été sacrifié par le régime au mépris de son dévouement au service de la France et des Français et notamment de la jeunesse qui en est l’avenir. Hélas encore et pourtant aussi, il n’est pas la seule victime de la barbarie afro-asiato-arabo-mahométane et nombreux sont déjà les décapités l’ayant précédé ces dernières années.

Tout d’abord, afin que le sacrifice de Samuel Paty, comme celui de ceux ayant eu l’infortune de le précéder, serve à tous, il convient de préciser qu’il a été décapité par un mahométan d’origine tchétchène ayant récemment reçu un titre de séjour après plusieurs années de clandestinité et son pays d’origine est en paix depuis plusieurs décennies ; il a agi après le lynchage médiatique de Samuel Paty sur les réseaux sociaux notamment par ses élèves mahométans et leurs parents également mahométans dont l’action a abouti à une fatwa et conduit au terme de quelques transactions financières à la traque de l’enseignant et à sa décapitation suite à égorgement.

Ensuite, hélas, Samuel Paty n’est que le dernier en date connu, avec la jeune Véronique DARTOIS, la jeune infirmière Chloé, la jeune gendarme Mélanie et l’officier supérieur Arnaud BELTRAME, le chauffeur de bus de Bayonne Philippe, les étudiantes Laura et Mauranne à la gare Saint-Charles à Marseille, le prêtre Jacques HAMEL de Saint-Étienne-du-Rouvray en Normandie, Ronan GOSNET de Romans trucidé devant son jeune enfant, les policiers de Magnanville Jean-Baptiste SALVAING et Jessica SCHNEIDER assassinés sous les yeux de leur très jeune enfant miraculeusement survivant, les militaires de Montauban et de Toulouse, les très jeunes enfants juifs dans leur école toulousaine, les deux retraitées Mireille et Sarah à Paris, le chef d’entreprise Hervé CORNARA de Saint-Quentin-Falavier en Dauphiné, les Niçois en juillet 2016 et tant d’autres comme la policière municipale Clarissa JEAN-PHILLIPPE, les 4 policiers de la PPP Anthony, Aurélia, Brice et Damien, les clients de l’Hyper Casher, les clients du Bataclan dont Nathalie, la fille de Patrick JARDIN et ceux des terrasses alentour et bien plus encore… La liste est interminable depuis les attentats du début des années 1980 à Paris et ailleurs sans oublier les tours jumelles du WTC à New York et AZF à Toulouse, Londres, Madrid et tant d’autres… Les centaines de nos militaires de grande valeur sacrifiés en Opex hélas souvent en vain pour des causes dont les tenants et les aboutissants intéressent souvent fort peu la France et les Français comme la libération de dégénérés ou encore d’une traîtresse convertie au mahométanisme et dilapidant à l’étranger l’argent des Français doivent aussi être pris en compte… tout comme les quelques cent-vingt surinés quotidiens mis au secret… Leurs bourreaux à tous sont toujours des mahométans appliquant scrupuleusement le Coran à la lettre et dans l’esprit de Médine.

Certains en situation régulière et d’autres non ; certains récemment libérés en fin de peine ou élargis pour cause de coronavirus ; ajoutez les jihadistes ayant renié la France pour rejoindre l’État islamique en Irak et en Syrie que le gouvernement fait revenir discrètement et dont on sait fort peu de chose sur leur emprisonnement à leur arrivée ou leur maintien en liberté ; il faut y ajouter chaque année plusieurs centaines de milliers de réfugiés, migrants et toujours clandestins, soi-disant surdiplômés mais inemployables et plusieurs dizaines de milliers de mineurs non accompagnés de 0 à 77 ans dispensés de tests osseux et coûtant chacun, chaque année, plusieurs dizaines de milliers d’euros, soit plus de dix fois la retraite annuelle de bien de nos agriculteurs malgré leurs décennies de travail acharné sans fins de semaine, ni congés annuels avec certes la semaine de 35 heures trois fois par semaine !
Certes, tout cela fait désordre et relève du politiquement incorrect.

Passons donc à la liberté d’expression et à la laïcité que ces édiles toujours prudents prennent soin d’encadrer et de limiter « selon que nos lois, notre volonté commune et notre histoire les conçoivent ». Premier problème : la liberté d’expression encadrée et limitée est déjà la négation même de celle-ci et sans doute est-ce pour cela aussi que le régime nous bâillonne et nous musèle physiquement, instaure le couvre-feu comme aux heures les plus sombres de notre histoire avec ausweis à la clef, racket gouvernemental systématique à 135 euros, le confinement nouveau mode d’incarcération à domicile, l’extermination des anciens en maisons de retraites et Ehpad à coup de Rivotril, anéantissement de l’économie et mise en faillite d’innombrables entreprises. Dans l’attente du vaccin covid-19 (Certificate Of Vaccine IDentity 19 -Artificial Intelligence – afin de tracer et traquer les Français à vie en assurant le pactole aux labos avec l’ARN modifié et à Microsoft avec les nanoparticules.

Liberté d’expression pour les bien-pensants mais point pour ce président d’un grand parti politique qui évoquait depuis près de cinquante ans tout ce qui arrive depuis bien des années et jusqu’en cet automne 2020 avec une lucidité extraordinaire et une précision implacable et souvent dépassée par la réalité. Pas davantage de liberté d’expression pour l’humaniste Éric ZEMMOUR analysant scrupuleusement tout ce qui arrive, tout au moins tout ce qui ne peut être dissimulé par le régime et les médias stipendiés par l’aide publique à la presse. Et pour les Gilets jaunes, la liberté d’ expression a consisté à se faire éborgner et estropier par les grenades de désencerclement et à se faire gazer tandis que les organisations gauchistes antifas et black blocs cassaient, pillaient et volaient en toute quiétude. Par contre, en plein confinement, liberté absolue de manifestation pour une famille de délinquants et criminels avec plusieurs milliers de gauchistes et de racailles afro-arabo-mahométanes.

La liberté d’expression toujours refusée à l’immense majorité des Français par les lois liberticides Pleven, Gayssot, Fabius, Perben, Taubira et autres de ces dernières années ; liberté d’expression anéantie par la XVIIe correctionnelle du tribunal de Paris comme par les tribunaux de province ; liberté d’expression refusée par le maire de Pons, Jacky Botton, à un de ses conseillers municipaux Stanislas CZERWINSKI qui relate cette agression tyrannique : Hommage à Samuel Paty : élu, j’ai voulu dénoncer le Coran, le maire m’a agressé !
https://ripostelaique.com/hommage-a-samuel-paty-elu-jai-voulu-denoncer-le-coran-le-maire-ma-agresse.html

Il demeure une question qui intrigue les Français : pourquoi Samuel PATY qui est certes une victime des racailles mahométanes sans être forcément un héros (cf Gérard COUVERT in https://ripostelaique.com/samuel-paty-est-une-victime-mais-pas-un-heros.html) au demeurant même s’il a dû faire preuve d’un certain courage durant ses derniers jours, a-t-il « bénéficié » d’ un hommage national et d’hommages locaux et peut-être de funérailles nationales alors que pour l’immense majorité des autres rien ne fut fait pour ainsi dire ? Si ce n’est pour les militaires et les policiers avec plus et souvent moins de faste. En fait, cela tient à deux choses que le régime tait : d’abord, il est fonctionnaire de l’Éducation dite nationale qu’il ne faut surtout pas mécontenter et plus encore qu’il faut ménager en instrumentalisant Samuel PATY : arrêt des services, cellules psychologiques, hochets, indemnités, et plus selon affinités et ensuite, si tout cela n’était pas fait, le risque de débrayage voire de grève prolongée dite reconductible… dans le contexte actuel… à moins de dix-huit mois de l’élection présidentielle alors que ce ministère est un réservoir d’électeurs plutôt favorables pour le second tour. Alors le maquereau macron en langue picarde, grand islamophile vomissant en France et à l’étranger les Français blancs catholiques voire juifs en a profité pour s’offrir une campagne de com pour sa promo personnelle en vue de l’échéance de 2022 et ce aux frais des cons tribuables.

Les condoléances et les messages de soutien sont certes nécessaires mais le régime est à l’origine même des crimes générés par ces populations exotiques importées et subventionnées par les impôts arrachés aux Français condamnés à l’insécurité et au silence. C’est à juste titre que Renaud CAMUS évoque le Grand Remplacement des Français par les Afro-Arabo-musulmans. Mais tout est fait par le régime afin que les Français n’en soient pas informés et ne puissent surtout pas se défendre. C’est ainsi qu’on ajoute du mal aux maux du monde, en l’aggravant, en le dissimulant, en le favorisant. Finalement, ces cérémonies républicaines assassinent une seconde fois les victimes et couvrent de gloire les racailles mahométanes : la République rend ainsi des hommages assassins.

Pourtant, les élus républicains risquent de fournir à l’avenir un très important quota d’égorgés, de décapités et de trucidés par charrettes entières. Le maire Jérémie BREAUD de Bron, commune de l’agglomération de Lyon, vient d’être menacé d’avoir à monter dans une telle charrette et il déposé plainte au vu du contexte alarmant actuel. La décapitation lui aurait été promise par les racailles afro-arabo-mahométanes du fait de l’efficacité de la police municipale locale. Il faut espérer que la protection rapprochée promise par le ministère de l’Intérieur lui évitera une telle fin tragique. Même si Gérard COUVERT, précité, conclut de manière pessimiste… rejoint en cela par Louise GUERSAN.

https://www.bvoltaire.fr/menace-de-decapitation-le-maire-de-bron-porte-plainte-et-sera-place-sous-protection/
https://ripostelaique.com/samuel-paty-est-une-victime-mais-pas-un-heros.html
https://ripostelaique.com/les-vrais-responsables-de-la-decapitation-doivent-payer.html

Il est vrai que les républicains ont fait emprunter les charrettes à beaucoup de Français… en route vers la guillotine dite le rasoir national. La République étant depuis 1792 à ce jour le parti de l’étranger, des escrocs, des menteurs et des voleurs, les républicains trouveront dans cet ultime déplacement en charrette des sujets de réflexions hautement philosophiques les consolant ainsi préalablement de leur future punition par là où ils ont péché.
« Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets de ce dont ils chérissent les causes ». Cela n’est guère « laïque » selon le régime qui s’acharne depuis plus d’un siècle contre les catholiques mais favorise la construction des mosquées par toutes sortes de combines et accorde aux musulmans et aux imams la plus large liberté d’ expression qui soit : la République a désormais érigé l’islam en religion d’État. Voilà que s’annoncent des lendemains difficiles et sanguinaires par le fait même de la République.

Liberté provisoire, égalité aléatoire, fraternité dérisoire car maçonnique. La République est certes officiellement laïque mais à géométrie variable comme sa pratique de la liberté d’expression, cependant la France est catholique.
Au Cercle Légitimiste de France, aucune visibilité n’est accordée au mahométanisme et, à la moindre incartade, application de la méthode Henri le IVe et, en cas de soulèvement méthode Charles MARTEL avec aller simple au paradis mahométan avec les 72 houris toujours vierges en cerise sur le loukoum ; liberté d’expression absolue : les Français sont assez civilisés et instruits pour tourner en ridicule ceux qui mentent, injurient, diffament et Dieu se chargera de ceux qui blasphèment si tant est que saint Pierre ne les envoie en enfer.

Fernand CORTES de CONQUILLA
Cercle Légitimiste de France
fcdc@bbox.fr
24 octobre 2020