Hongrie : Monsieur Orban, vos détracteurs de l’UE ne vous arrivent pas à la cheville !

Depuis le début de l’année 2012, la nouvelle constitution hongroise adoptée par le parlement hongrois en avril 2011, est entrée en vigueur. Elle remplace et annule la constitution de 1949, remaniée en 1989. Cette constitution votée par une assemblée parlementaire représentant, aux deux tiers majoritaires, le parti conservateur Fidesz, conforte Viktor Orban, le ministre-président dans sa politique gouvernementale (1).

Les règles de base sont inscrites dans la constitution que l’on nomme ‘Loi fondamentale’ et, en accord avec les lois fondamentales, des lois organiques sont votées au parlement pour en fixer les détails.

Un certain nombre de ces lois organiques votées ces dernières semaines ont déclenché l’ire de l’opposition, qui les dénonce comme étant des lois dictatoriales.

Dès le 2 janvier, 70000 personnes de l’opposition de la gauche et de l’écologie descendent dans la rue pour manifester contre Viktor Orban (2).

 

 

 

La presse française saisit la balle au bond. C’est un déferlement d’articles et de reportages à charge contre celui qui est déjà dépeint par les médias comme un dictateur de la pire espèce (3).

Pire encore, dans l’Express du 11 janvier 2012, on titre : « Hongrie: Viktor Orban imperator », dans un article où, non content de démolir l’homme et sa politique, l’auteur n’hésite pas à faire passer Viktor Orban pour un dangereux psychopathe (4) (voir l’encart dans l’article « La piste psy »). Tout est clair à présent, Orban est un fou, ses 54% d’électeurs aussi, les 262 députés (contre 44), qui ont voté pourla Constitution, idem, sans parler de leurs propres électeurs qui doivent être une foule de méchants fachos. Vite ! Vite ! Ils sont tous fous, appelons BHL pour faire le ménage dans ce pays !

Mais enfin, me direz-vous, que contient donc cette constitution pour déchaîner autant de fureur en Europe occidentale ?

Ce n’est pas facile du tout d’en trouver la traduction sur internet, (dès fois que le peuple imbécile ait l’idée d’aller se faire son opinion par lui-même!) mais elle existe, et vous pouvez la lire intégralement sur ce lien. Je vous invite vivement à lire au moins son préambule :

http://www.kormany.hu/download/3/ab/30000/Alapt%C3%B6rv%C3%A9ny_franciaja.pdf

Jeter des bases saines et claires sur les fondements d’un pays qui part à la dérive, est-ce criminel ?

Affirmer que la base de la civilisation hongroise repose sur le christianisme dans une Europe qui se veut résolument multiculturelle et multiconfessionnelle, ça fait tâche au premier abord, mais est-ce faux ? Est-ce qu’un seul article dans cette constitution proclame comme illégales les libertés de penser ou d’exercer librement un culte différent de la religion chrétienne ?

Non, mais on attaque Orban sur une loi organique votée récemment indiquant que seulement 14 sur 300 communautés religieuses continueront à être financées. Elles correspondent aux « quatorze Églises ou confessions religieuses officiellement reconnues et qui ont désormais seules le droit de revendiquer l’appellation d’Église.» (Source Wikipedia)

C’est cohérent. Les 286 groupes restants représentent tous réunis 0.1% de la population.

« LIBERTÉ ET RESPONSABILITÉ.  Article VII

(1) Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de choisir ou de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester ou non sa religion ou sa conviction seul ou en communauté, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, la pratique du culte et l’accomplissement de rites. »

Est-il prévu dans cette constitution de lancer des pogroms contre les différentes minorités ethniques présentes dans le pays ?

« LIBERTÉ ET RESPONSABILITÉ.  Article XXIX

(1) Les minorités ethniques vivant en Hongrie sont des éléments constitutifs de l’État. Chaque

citoyen hongrois, membre d’une minorité nationale ou ethnique, a le droit d’assumer et de

préserver librement son identité. Les minorités ethniques vivant en Hongrie ont droit au

développement de leur propre culture,  à l’utilisation de leur langue maternelle, à

l’enseignement dans leur langue maternelle et à l’utilisation de leur nom dans leur propre

langue.

(2) Les minorités ethniques vivant en Hongrie peuvent créer des organes locaux et nationaux

d’autogestion. »

Dans ces exemples, nous pouvons constater que non seulement aucun Droit de l’Homme n’est bafoué, mais encore, que la constitution accorde plus de droits et de libertés que dans notre pays.

Alors qu’est-ce donc qui dérange tant l’opposition dans les lois organiques prises par le gouvernement ces derniers mois, ces dernières semaines ?

Pour comprendre cela, et avant de pousser des cris d’orfraie quant à ces mesures, il faut revenir un instant sur l’état dans lequel se trouve le pays et en connaître la cause. Ceci ne fait pas les grands titres, certes, et le journaliste qui n’est pas objectif, mais veut casser de la gauche, se fait un plaisir de le mentionner à demi-mot (4):

« Le retour d’Orban aux affaires, en mai 2010, s’explique d’abord par le rejet de la coalition de gauche sortante, dont les membres étaient empêtrés dans la crise économique et discrédités par de nombreux scandales de corruption.»

Et puisque tous les grands médias n’ont quasiment qu’un son de cloche, il est parfois plus édifiant de se renseigner sur la réalité par le biais de commentaires d’internautes vivant la réalité du terrain (5).

Doncla Hongrieserait dans le même état quela France, en partie pour les mêmes raisons : corruption, clientélisme, choix politiques catastrophiques etc…Il est donc aisé ensuite d’en critiquer le bilan dans une édition de l’Expansion/ l’Express (6) « L’économie hongroise en pleine déconfiture + chiffres »

La Hongrieest entrée dans l’UE en 2004, alors gouvernée par la gauche. Aujourd’hui, malgré les efforts du gouvernement d’Orban pour redresser la barre, le pays est à l’agonie et nécessite un prêt entre 15 et 20 milliards d’euros. Qui d’autre que l’UE ou que le FMI pourrait le lui octroyer? C’est bien ici que le bas blesse car certaines lois hongroises ne vont pas dans le sens du poil de Bruxelles. Etla Hongrieest du coup l’objet de chantage de l’UE, qui la somme de modifier ou changer ce qui déplait aux eurodéputés :

« José Manuel Barroso a pointé trois motifs précis, à savoir la récente réforme constitutionnelle relative aux nominations à la banque centrale, la mise à la retraite anticipée des juges, et l’indépendance de l’autorité hongroise de protection des données. » (7)

Une banque centrale aux mains du gouvernement de son propre pays, c’est inadmissible ! dixit l’UE.  C’est bien connu, l’UE a un devoir d’ingérence dans les affaires des pays membres, faudrait pas mettre les copains de la finance sur la paille tout de même !

En ce qui concerne les juges, l’UE conteste leur mise en retraite à 62 ans au lieu de 70 ans, jugeant cela discriminatoire. Au secours, qui va-t-on encore stigmatiser ? Les juges rouges qui voulaient se cramponner au pouvoir ? Eh bien non, ils sont tous concernés par cette réforme. Allez, ce sont les juges eux-mêmes qui vont être ravis de cette retraite anticipée ! Et peut-être seront-ils moins séniles désormais. Tiens, il faudrait faire la même chose chez nous avec les parlementaires payés une fortune pour roupiller à l’Assemblée Nationale !

Au fait, à propos de la magistrature, l’UE se préoccupe-t-elle des petites manigances de notre cher président avant son départ (8) ? D’après ‘Le Monde’, celui-ci case ses amis à de bons postes de notre magistrature totalement indépendante, pour assurer les arrières : c’est cadeau ! Sauf que ce même canard qui dénonce, si la gauche réussissait  par un tour de passe-passe à caser les siens à leurs places, resterait coi.

Enfin le troisième motif qui fait l’objet de menaces de l’UE contrela Hongrieporte sur l’indépendance de l’autorité hongroise de protection des données. En effet, depuis que cette loi a été votée fin 2010, ce sont des cadres du Fidesz qui gèrent cette autorité. L’événement qui a été sans doute le plus récupéré par la presse afin que l’opinion publique occidentale penche du côté de l’UE, c’est la décision de suppression, en décembre dernier, de la principale fréquence hertzienne de la radio d’opposition ‘Klubradio’, celle-ci ne diffusant pas le quota adéquat de musique et culture magyar. Cette décision, qui peut paraître arbitraire a mis le feu aux poudres dans le pays lui-même et la presse, autant que les politiques, ont pu récupérer la manifestation du 2 janvier contre Orban à bon compte. Mais cette situation ne renvoie-t-elle pas à un épisode en France toujours d’actualité ? En effet, dès son arrivée au pouvoir, N. Sarkozy a fait main basse sur la quasi-totalité des médias, grâce à ses grands amis qui les détiennent. Comme le titre un reportage sans langue de bois de la télé suisse, il a, grâce à ses relations, « vampirisé » les médias (9).

Qui, après cela peut parler d’objectivité des médias ? Est-ce que l’UE est la première à s’insurger de cet état de fait qui rend la presse dépendante du pouvoir en France en ébranlant et la liberté d’expression et la démocratie ? (mais bon, après le déni total du référendum de 2005, qui est passé comme une lettre à la poste, l’UE n’est plus à ça près !)

Non seulement, chez nous, la majorité de la presse n’est plus indépendante, mais elle devient un machiavélique organe de désinformation. Revenons à notre article déjà cité de l’Express (4). Toujours à propos de la manifestation du 2 janvier, où l’auteur indique que la population hongroise a subi de la part du gouvernement « une manipulation grossière », en dissimulant l’impact de cette dite manifestation. C’est vrai que la moitié des hongrois vivent dans des igloos sur la banquise et n’ont ni téléphone, ni internet et qu’une seule chaîne de télévision, dite gouvernementale en plus…

C’est le comble du comble : cet article de grossière propagande anti-Orban entend dénoncer une manipulation grossière de la part du gouvernement hongrois vis-à-vis de son peuple, aux bulots occidentaux que nous sommes !

Donc, en France, nous avons les médias ‘amis’ du pouvoir, avec des organes spécialisés dans la propagande, mais ce n’est pas tout. Pour compléter la panoplie du ‘politiquement correct’, l’autocensure fait rage, et si ce n’est pas assez, nous avons la bonne vieille censure.

C’est tout de même étrange, car suite à une décision du CSA en décembre, J.P Bourre est suspendu d’antenne par la radio ‘Ici et maintenant’ à cause son excellente émission, consacrée à la disparition de la civilisation européenne, diffusée le 27 octobre 2011. En effet, le CSA menace de fermer la radio si le sieur Bourre continue de s’y exprimer (10). Et le tout non médiatisé, s’il vous plait !

Eh oui, chez nous cela ne s’appelle pas une dictature, mais l’opposition est drôlement bien muselée quand même ! A part sur Internet, où il reste encore un semblant de liberté, il ne fait pas bon dénoncer ce qui ne va pas au pays des Droits de l’Homme. Chez nous, quand ce n’est pas le CSA, ce sont d’autres associations (sos racisme, licra, ldh etc…), à la solde du pouvoir, donc, de nos deniers, qui se lancent à la poursuite du ‘contrevenant’, même quand celui-ci dévoile une situation criante de vérité. Eric Zemmour en a fait les frais l’année dernière (11), et deux rédacteurs de Riposte Laïque sont passés au tribunal le 3 février 2012 (12).

Chez nous c’est l’autocensure obligatoire ou l’éviction dans les sphères de l’oubli ou le tribunal.

Alors avons-nous des leçons de démocratie ou de liberté d’expression à enseigner à Monsieur Orban ?

Est-ce qu’un homme qui veut redonner un peu de dignité et de souveraineté à son pays est un dictateur parce qu’il ne donne pas la priorité du marché aux médias vindicatifs, reliquat de l’ancien pouvoir en place qui le dénigrent en permanence et ne traduisent pas le sentiment populaire réel ?

Car le peuple est avec Orban.

En réponse à cette lapidation médiatico-politique qu’ont subi les hongrois à travers leur représentant, une autre manifestation a été organisée le 21 janvier (13). Bien entendu, celle-ci n’a guère fait la une des journaux, mais elle a rassemblée plus de 100.000 personnes à Budapest, et on peut même lire jusqu’à 400.000 personnes selon d’autres sources (14).

(15)

L’image parle d’elle-même. Le peuple a choisi Orban de manière totalement démocratique etla Constitutionrespecte les Droits de l’Homme, contrairement à certains pays arrosés de subventions européennes.

Quand on découvre que l’UE, dans le même temps qu’elle accusela Hongriede transgresser les règles de la démocratie et des droits fondamentaux en menaçant également de la suspendre (article 7) et en lui refusant un simple prêt de 15 milliards, se dit prête à aider les nouvelles démocraties du maghreb par le biais du FED (Fonds européen de développement), à hauteur de 18,182 milliards d’euros, on en tombe par terre ! (16) Quand on sait que ces nouvelles ‘démocraties’ sont toutes tombées entre les mains des islamistes et que, à titre d’exemple, (entre autres joyeusetés s’inscrivant parfaitement dans le cadres du respect des Droits de l’Homme) le seul droit qu’il restera bientôt àla Femmedans ces pays là, sera d’enfiler un sac à patate pour se cacher intégralement et obéir aux hommes, on a de quoi se taper la tête contre les murs !

Enfin, dans cette affaire, la palme revient à Cohn-Bendit qui déploie d’un tel acharnement propagandiste contre Viktor Orban, que son absence d’intégrité morale n’est plus à démontrer.

Lors de la séance du 18 janvier, alors que le président hongrois est tenu de se justifier et de rendre des comptes auprès des parlementaires de l’UE, le chef de file d’EELV fait preuve d’un comportement abject. Il vocifère, il s’agite, il accuse, compare Orban à Chavez et Castro, tonne que les juifs de Hongrie ont peur de ce qu’il va advenir d’eux sous ce gouvernement. Il ressort les vieux épouvantails fascistes pour effrayer les naïfs qui le regardent faire son sempiternel numéro de pseudo-défenseur des Droits de l’Homme (17).

Et j’ai honte d’assister à ce spectacle, honte que ce clown hystérique et pathétique fasse partie depuis trop longtemps du paysage politique français, honte que cet histrion médiatisé se permette d’humilier un homme respectable. Ce Cohn Bendit est-il investi d’une quelconque puissance divine pour parler sur ce ton à un chef d’état tout à fait légitime?

Je vous invite à regarder la réponse de Viktor Orban à ces attaques indignes et déplacées (18).

Regardez la différence de ton, et d’attitude entre les deux hommes et tirez-en vos conclusions.

Depuis quand celui qui gueule le plus fort est-il forcément celui qui a raison ?

Pour finir, j’aimerais que vous visionniez l’intervention d’une parlementaire hongroise, intervenue le même jour, et qui, bien que n’étant pas du parti de Viktor Orban, défend son pays bec et ongle, avec le sourire. Quoi de plus sincère pour moucher le triste sire (19) ?

Oui, Monsieur Cohn-Bendit, de droite ou de gauche, vous faites tous partie de ce club des mondialistes qui veulent effacer nos frontières, nos cultures, nos mémoires ancestrales et notre art de vivre européen : Sarkozy, Merkel, Clinton, Juppé ou Hollande, c’est bonnet-blanc et blanc-bonnet, welcome in the EUSSR  club!

Et nous, les français, avons surtout peur du sort que ces traitres veulent réserver à l’Europe, dans leurs rêves les plus fous !

Nous sommes dans un pays en pleine déliquescence où l’ordre moral a été inversé, où la vie, les droits, la liberté d’une personne-qu’il-ne-faut-pas-stigmatiser, en matière de justice, pèsent plus de poids que celle d’un simple citoyen lambda, où les criminels ont plus de droits que les victimes (allez le constater vous-même dans les tribunaux où la relaxe et la non application des peines sont monnaie courante pour les multirécidivistes délinquants ou criminels, les prisons surchargées n’étant que la partie émergée de l’iceberg !)

Et cela ne fera qu’empirer si la gauche s’empare du pouvoir (20).

Ces événements nous démontrent bien que si nous ne regardons les faits qu’à travers le prisme des politiques et des médias français, nous resterons esclaves de leurs points de vue et de leur volonté de nous enchaîner.

Vous pensiez vivre en démocratie ? Ah ?

Courage et merci, Monsieur Orban ! Vous l’ignoriez peut-être, mais des millions d’européens sont derrière vous et votre peuple!

Pétronille Lacroix

(1) –  http://www.lefigaro.fr/international/2011/04/18/01003-20110418ARTFIG00599-la-hongrie-adopte-une-constitution-tres-controversee.php

(2) – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/01/21/97001-20120121FILWWW00329-hongrie-defile-monstre-pro-orban.php

(3) – Quelques exemples de la déferlante d’articles et reportages des organes médiatiques de la pensée unique contre Orban :

– Le Monde : http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/01/02/la-nouvelle-constitution-hongroise-aux-accents-nationalistes-entre-en-vigueur_1624675_3214.html

– Le Parisien : http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/la-constitution-hongroise-inquiete-bruxelles-04-01-2012-1795729.php

– TV5 : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Hongrie-constitution-janvier-2012/p-19610-Le-virage-autoritaire-de-la-Hongrie.htm

– France Info :  http://www.franceinfo.fr/economie-hongrie/le-zoom-du-matin/la-nouvelle-constitution-hongroise-est-elle-une-menace-pour-l-europe%C2%A0-492535-2012-01-0

– TF1 : http://videos.tf1.fr/infos/2012/hongrie-polemique-autour-de-la-nouvelle-constitution-6913841.html

– France 2 : http://info.france2.fr/europe/une-nouvelle-constitution-controversee-68444600.html

(4) – http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/hongrie-viktor-orban-imperator_1070395.html

(5) – Commentaire de Christian (merci à F.B.)

http://www.touteleurope.eu/fr/organisation/etats-membres/hongrie/actualite/actualite-vue-detaillee/afficher/fiche/5240/t/131415/from/5500/breve/cvsdh.html?cHash=b62892caef

(6) – http://lexpansion.lexpress.fr/economie/pourquoi-l-europe-a-peur-de-punir-la-hongrie_278054.html

(7) – http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120118_00106603

(8) – http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/01/28/magistrature-des-nominations-tres-politiques_1635862_3224.html

(9) – http://www.tsr.ch/emissions/temps-present/1237902-sarkozy-vampire-des-medias.html

(10) – http://www.fdesouche.com/269934-le-csa-met-en-demeure-radio-ici-et-maintenant-jean-paul-bourre-suspendu-dantenne/

(11) – http://www.marianne2.fr/Proces-Zemmour-plus-pertinent-a-la-barre-qu-a-la-tele-_a201594.html

(12) – https://ripostelaique.com/proces-rl-prison-avec-sursis-amendes-et-exorbitants-dommages-et-interets-demandes-par-les-inquisiteurs.html

(13) – http://www.europe1.fr/International/Hongrie-100-00-pro-Orban-dans-les-rues-914549/

(14) –  http://www.hu-lala.org/2012/01/23/manifestation-monstre-de-soutien-a-orban/

(15) – source : www.fdesouche.com

(16) – http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/12/07/97002-20111207FILWWW00526-l-ue-va-cesser-d-aider-19-pays-emergents.php

(17) – Hongrie 18/01/12 – Cohn Bendit au parlement européen – VF

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/01/19/cohn-bendit-s-en-prend-a-orban-et-la-constitution-stalinienne-de-la-hongrie_1631821_3214.html

(18) – Hongrie 18/01/12 – Viktor Orban au parlement européen – VF

http://www.youtube.com/watch?v=LldgNGQsme0&feature=related

(19) – Krisztina Morvai (Hongrie) au parlement européen_VF 18/01/2012

http://www.dailymotion.com/video/xnwkab_krisztina-morvai-hongrie-au-parlement-europeen-vf_news

(20) – Extrait d’un courrier envoyé par l’Institut pour la justice le 27/01/12

Institut pour la justice [info@news.institutpourlajustice.com]

Madame, Monsieur,

M. François Hollande s’est engagé à supprimer les peines plancher pour les récidivistes et la rétention de sûreté contre les criminels sexuels, s’il est élu Président de la république.

Il ferait donc en sorte que notre Justice remette plus rapidement en liberté les délinquants et les criminels les plus dangereux !

A-t-il seulement pensé aux victimes, dont il ne parle à aucun moment dans les 40 pages de son projet présidentiel ?

image_pdf
0
0