1

Honte à cette France des élites qui lèchent les babouches des musulmans

Il n’y a pas pire ennemie de la France que cette France des élites de tous bords, corrompus jusqu’à l’os de la moelle et antipatriotiques, qui se couchent devant les musulmans.

De ses vrais enfants qui la défendent au péril de leur vie, elle fait des criminels et des êtres infâmes, et de ses ennemis indigénistes, musulmans, et « décolonisateurs, » les nouveaux-nés de cette relation contre-nature entre les collabos et l’hydre musulmane, qui portent en eux les germes de la haine de son histoire millénaire, de son mode de vie et de son idéal républicain, elle en fait des héros.

Elle envoie en prison, stigmatise, méprise et est en guerre ouverte contre ceux qui veulent préserver son identité qui l’a portée aux firmaments des nations, et elle porte au pinacle ces femmes et ces hommes  dont elle a fait des citoyens à part entière, obsédés par son anéantissement et sa dissolution dans leur oumma maudite, une espèce de Reich planétaire. Raciste, discriminatoire, totalitaire, génocidaire, judéophobe, christianophobe, dictatoriale, un bagne à ciel.

À ces forces du Mal, les honneurs de la République comme s’ils étaient ses sauveurs alors qu’ils ne sont ses fossoyeurs et elle voue aux gémonies ses sauveurs.

Une France indigne et masochiste qui semble, hélas, avoir toute la latitude de poursuivre sa politique de compromission, qui si rien n’est fait, finira par briser notre destin à tous et la France sera ainsi une nouvelle Égypte, un souvenir de l’Histoire. Et encore ! Car il n’y aura plus d’archéologues de la trempe de Champollion pour la sortir des décombres du champ de ruines qu’elle sera.

L’islam de France des indigénistes et des décolonisateurs aura effacé toute trace de son existence dans la nouvelle histoire de la France. Ses ancêtres ne seront plus les Gaulois et les Francs, ils seront ces Arabes de la Péninsule arabique, ses figures historiques ne seront plus Charlemagne, Jeanne d’Arc, Napoléon, Louis XV, Henri IV et toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont marqué de leurs empreintes non pas que son histoire mais toute l’histoire universelle ; ce sera  Aïcha, Mahomet et ses complices, ces gibiers de potence.

Les descendants du troll Jamel Debbouze, plus sujet de son roi que citoyen français, pourront toujours raconter que c’est l’islam qui l’a engendrée.

Salem Ben Ammar