Honte à « l’anticlérical » Mélenchon, qui ouvre le Front de gauche aux islamistes pour faire du chiffre !

Publié le 9 janvier 2012 - par - 2 532 vues
Traduire la page en :

Le candidat de Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, aime se raconter de bien belles histoires. Il est convaincu que Mohamed Bouklit, candidat soutenu par le Front de gauche, aux dernières élections cantonales, doit son remarquable score (21 % au premier tour et 35 % au deuxième tour) à son ancrage à gauche du PS, et que ce score est la preuve du réveil citoyen dans ce qu’on appelle les quartiers populaires de Montpellier. Éternel optimiste, Méluche aurait-il cette fois raison, lui qui avait vu dans les printemps arabes les symptômes d’un nouveau 1789 !

[youtube 1O9QNxPp96k]  

Pas désarçonné pour deux sous par cette légère erreur d’analyse, le président de Parti de gauche, impressionné par un tel score, a donc proposé à Mohamed Bouklit de rejoindre le staff national de sa campagne. Apparemment, on le voit, oecuménique faire l’accolade à un homme barbu, au profil islamiste, en fin de vidéo…

[dailymotion xjpmrg] 

http://www.dailymotion.com/video/xjpmrg_rencontre-mohamed-bouklit-jean-luc-melenchon-3-juillet-2011-a-la-paillade-montpellier-34_news

Jean-Luc Mélenchon peut-il ignorer qui est réellement Mohamed Bouklit ? Dans Le Nouvel Observateur, voilà ce qu’écrivait, en 2009, avec pertinence, le journaliste Jacques Molénat.

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2015/dossier/a201871-vivre_ensemble_%C3%A0_montpellier.html

“Depuis deux ans, une nouvelle génération d’islamistes donne du fil à retordre au maire de Montpellier. Formés à l’école de Tariq Ramadan, ces jeunes ont entrepris de faire entendre sur la scène publique un islam paré de toutes les valeurs. (…) En mars 2002, se présentant pour la première fois sous les couleurs des Étudiants musulmans de France (EMF), ils ont réussi une percée spectaculaire aux élections du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et sociales). Avec 17 % des suffrages, l’EMF est devenue d’emblée la troisième force chez les étudiants des cités universitaires du Languedoc-Roussillon, raflant même, au Triolet, 65 % des suffrages.
Mohamed Bouklit, spécialiste des algorithmes et préparant son doctorat au laboratoire d’informatique, de robotique et de microélectronique de l’université Montpellier-II, est, depuis ces élections, administrateur EMF du Crous. Bien qu’il s’en défende, ce chercheur passe également pour être le stratège du CRI (Comité de
Réflexion et d’Innovation), un actif petit groupe néo-islamiste qui s’est beaucoup démené aux dernières élections législatives pour que Frêche, député de la 2e circonscription (la Paillade), soit battu. Les militants du CRI, et parmi eux des jeunes filles voilées, ont perturbé les réunions électorales du député-maire, lui demandant des excuses pour avoir publiquement critiqué les femmes en djihab. «Elles s’habillent ainsi, avait-il ironisé, pour se protéger des oreillons.» «Il a blessé nos mères et nos sœurs», se révolte Mohamed Bouklit. Sans état d’âme, les militants du CRI ont négocié leur appui à l’adversaire UMP de Georges Frêche, le professeur Jacques Domergue, obtenant de lui, tels des «pros» de la politique politicienne, des contreparties, comme des promesses d’embauches à Air Littoral.
Un réseau néo-islamiste, Vidi Vini Vici, qui se déploie sur tout l’Hexagone, affirme à propos de l’élection de Domergue: «L’UMP nous doit sa victoire la plus médiatique.» (…)
Le CRI est très proche également de l’Association culturelle et éducative de la Paillade (Acep). Cette organisa-tion, fondée en 1991, forte de 400 membres, se rattache à l’UOIF (Union des Organisations islamiques de France), le courant fondamentaliste qui a aujourd’hui pignon sur rue au Conseil français du Culte musulman. Son objectif: «Aider les fidèles à accomplir leurs devoirs religieux et à assurer l’enseignement des principes de l’islam.» Les prosélytes de l’Acep gèrent des lieux de prière, dont une salle du foyer Sonacotra, et c’est à travers la lecture de sourates du Coran qu’ils apprennent l’arabe à quelque cinquante garçons et filles. La nébuleuse néo-islamiste montpelliéraine a aussi sa dimension économique. D’entreprenants jeunes gens de la Paillade ont créé une marque alternative, Muslim Classic, déjà apparue sur des tee-shirts.

Précisons que, comme nombre d’islamistes, le nommé Mohamed Bouklit a commencé sa carrière politique chez les Verts, terrain propice à l’infiltration des disciples de Tariq Ramadan.  

On ne peut que s’interroger sur « l’anti-clérical Mélenchon » : est-il réellement stupide, ou bien se comporte-t-il en allié conscient des islamistes ? Chez Finkielkraut, l’ancien sénateur de l’Essonne, né au Maroc, avait regretté la victoire de Charles Martel à Poitiers, dans laquelle il voyait la cause de l’hégémonie catholique sur la France pendant plus d’un millénaire. Manifestement, il pensait que notre pays se serait mieux porté avec la victoire des mahométans. Dans les conseils municipaux, les militants de Parti de gauche, à l’instar de Corbière, n’ont jamais brillé contre l’offensive des barbus, préférant défendre la laïcité en s’attaquant avant tout aux chrétiens. C’est une élue de Front de gauche de Marseille, Haouaria Hadj-Chikh, qui est allée quémander, avec d’autres élus de la « diversité » des subsides au Qatar, pour investir dans les quartiers. On pourrait ajouter que, parmi les proches de Mélenchon figure Pierre Dejean, longtemps un des principaux responsables nationaux de la LDH, dont on connaît la complaisance avec Tariq Ramadan et les siens. Cela fait quand même beaucoup…

Tous ces faits démontrent que, loin d’être un idiot utile de l’islam, Jean-Luc Mélenchon agit délibérément en porteur de valises des islamistes, en France. Il ne peut pas ne pas savoir que Mohamed Bouklit est un militant religieux, qui ne cache même pas les raisons de son engagement politique, dans cet article paru sur le site oumma.com : lutter contre l’islamophobie, et obliger la classe politique, dont Mélenchon, à s’adapter à la réalité de l’islam.

Ancien trotskiste, le candidat de Front de gauche connaît les règles de l’entrisme, il sait donc parfaitement ce que font Mohamemd Bouklit et les siens. Ce batteur d’estrade qui se prétend à la gauche de la gauche avait déjà affirmé qu’il voterait Strauss-Kahn au deuxième tour. Ce prétendu laïque est prêt à faire du chiffre à La Paillade de Montpellier, et ailleurs, sur des bases religieuses et communautaristes. Politicien cynique, il est convaincu que la fin justifie les moyens. Il aura donc la fin de ses moyens, le déshonneur et l’islam !

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi