Honte aux députés français qui ont demandé la reconnaissance d’un Etat palestinien

Publié le 5 décembre 2014 - par - 1 633 vues
Traduire la page en :

En cette sombre journée du 2 décembre 14, l’hémicycle très clairsemé de l’Assemblée nationale, aura réussi finalement à adopter à l’unanimité une résolution dite de principe reconnaissant un état de Palestine. Une résolution qui aurait dû soulever l’indignation générale. En effet, sans la base d’un accord entre Israël et une autorité palestinienne clairement définie, comment concevoir que les députés de toute la gauche française, ont pu se substituer à cet accord signé à Oslo ?

P1130505

Au nom des sacres-saints Droits de l’Homme, comment la majorité de la démocratie française peut-elle appeler, de l’extérieur, au principe d’indépendance des peuples, et ignorer le premier peuple de la région, est mis contre son gré dans le rôle d’otage sans avocat, de cette diabolique mise en scène?

Quelles responsabilités à venir incombent à nos élus de gauche de choisir la reconnaissance d’un état de Palestine fantomatique, sans que ses frontières soient définies ? Comment l’agitation  de diplomatie à la Française, peut-elle évoluer de la reconnaissance d’un état aux contours improbables, à la négociation de la paix dans cette région, avec l’autorité palestinienne du gouvernement de Ramallah, laquelle ne contrôle pas Gaza ? A l’heure d’Internet, A part le candide Laurent Fabius, qui peut croire un seul instant qu’on peut négocier la paix avec l’entité terroriste du Hamas et les barbares du Daesh, sans se soucier de ses contradictions avec les engagements militaires de la France ? La France serait-elle mieux inspirée de surveiller le recrutement terroriste sur le sol français, des Maxime Hauchard, Mohamed Merah et consorts.

En 1ère instance, ces élus voulaient-ils, à dessein, négocier entre parlementaires démocrates pour se rendre complices de la mort d’une autre démocratie, légitimée en Israël par le suffrage universelle ?

Palestine : ce pseudo état embryonnaire voulu et secouru par l’U.E et l’OCI. Cette bande de terre, étroite et artificielle, servant de laboratoire d’idées à la légitimité des affaires étrangères de l’U.E. Autrefois égyptienne, mais toujours ridiculement déchirée entre les mains des terroristes du Fatah et du Hamas, lequel dans sa charte, n’a de cesse de vouloir effacer son voisin légitime depuis la déclaration de son indépendance le 14 mai 1948. La solution à deux états semble faire sécession.

N’est-il pas scandaleux de chercher à enfumer le citoyen–électeur français au point de donner tant de priorité au vote de cette résolution unilatérale, donc pro palestinienne ?

Malgré ce contexte hallucinant, le vote de cette innocente assemblée, s’est alors effectué dans les conditions détaillées suivantes et qui s’inscrira comme une ultime offense aux accords d’Oslo par la France.

tableau-des-votes-vers2--Web

Au lendemain de ce vote, la collusion instrumentalisée de cette iniquité politique, de cette trahison d’élus et d’élites de la gauche de ce pays nous fera observer un silence complice et embarrassé des médias surfant déjà vers d’autres scoops. Dans la vie quotidienne des Français, n’y avait-il donc pas d’autres sujets de préoccupations plus importants que celui de la reconnaissance unilatérale de la Palestine? D’autant que dans les mémoires collectives, Gaza évoque les tunnels de la mort de civils israéliens, des djihadistes du Hamas tireurs de roquettes vers les zones civiles habitées en Israël. Le Hamas : ces gentils frères musulmans, amis des égorgeurs du Daesh.

Encore sous le choc, beaucoup d’électeurs citoyens Français s’interrogent sur le degré de confiance à accorder à leurs élus, au regard des conséquences historiques de ce vote unilatéral dans un hémicycle majoritairement de gauche, mais toujours acquis cycliquement à la cause palestinienne.

Ne faut-il avoir honte des élus d’une gauche prétendument démocratique, arborant le keffieh symbole des violences du terrorisme islamique ? Ainsi, au lieu de siéger et de voter la reconnaissance unilatérale de l’état de Palestine, n’auraient-ils pas été dans leur rôle à proclamer l’indépendance de la nouvelle Calédonie, ou repeindre la girafe par exemple ?

Cette naïveté de la part d’élus de gauche devenus les béni-oui-oui de l’islamisme des banlieues  ne proviendrait-elle pas de leur angélisme aveuglément idéologique pour les terroristes du Hamas ? Pour eux, Gaza ne serait pas une base de guerre islamique, mais un territoire palestinien dont la vocation serait de s’intégrer à un état revendiqué par le Fatah d’Abbas. Qui peut croire encore cela, au regard de l’actualité quotidienne ?

Les questions non résolues qui se posent

Ces partis des gauches franco-européistes, obéissent-ils, de concert, au projet mondialiste de cosmopolitisme de l’U.E ? Ce projet serait destiné à effacer de la mémoire collective les penchants criminels de l’Europe du XXe Siècle. Le peuple palestinien, modèle de laboratoire et otage politique de l’OCI, sert ici, aux étranges tractations européennes, pour absoudre les abominations maléfiques de cette Europe criminelle. Une complicité qui soutien lâchement, d’une même voix, sans oser le dire ouvertement, tous les crimes commis par les palestiniens contre les israéliens.

hamas

enfants palestiniens

 

 

 

 

 

Ces partis des gauches françaises, drapés derrière le mot « paix en Palestine », visent en réalité à reconquérir et instrumentaliser le vote musulman des banlieues, des antifascistes. Ces stupides pacifistes, des mouvements de gauche et d’extrême gauche, jouent, à l’insu de leur plein gré, aux apprentis sorciers, prêts à mettre le feu dans nos banlieues. Notez que le jour même de ce vote ignominieux, la jeune femme juive violée et le couple braquée à Créteil, par des arabo-musulmans qui passent à l’acte, dominés par leur seule haine séculaire des Juifs, rappelle l’affaire Ilan Halimi et ouvre la boite de pandores en France. Dans la tête de ces décervelés du Coran, l’argent est toujours associé à juifs, et qu’importe s’ils habitent une cité à Créteil !

Ce fait « d’hiver », comme hélas beaucoup d’autres proviennent de la même source de haine du Juif. En face : Ces foules incontrôlables et incontrôlées dénient le droit d’être juif en France et en Israël, et crient dans les rues de Paris « mort aux Juifs » et « Israël assassin », ne sont soumises qu’à un seul dogme : l’islam voilé, que l’on ne veut pas voir.

Image1

 

Honneur au  professionnalisme de l’AFP

France info ment – France info – est dé-ment ! Cette radio nationale, a même annoncé une manifestation de soutien au vote de reconnaissance d’un état Palestinien. Alors, je me suis déplacé à dix mètres de l’Assemblée nationale et ô témoin oculaire, j’ai observé tout le contraire :

P1130509

France info fait de la désinfo aux ordres de l’AFP : Association France Palestine.

Comment avons-nous pu en arriver là ? On ne nous dit pas tout !

Ce vote ignominieux n’était en fait qu’un ballon d’essai de nos irresponsables députés de gôche, le Parlement européen, fort de l’assemblée de 28 états membres de l’Union Européenne va rebondir sur le résultat de ce vote pour exercer une pression encore plus forte sur Israël. État nation non européen.

Dis-moi, de quoi j’me mèle ?

La proclamation de la création de cet état Palestinien aux frontières de 1967, par la voix de Frédérica Moghérini, actuellement en charge de la politique étrangère européenne, devient la raison d’être de l’U.E, ce nouveau laboratoire du cosmopolitisme qui absous les crimes maléfiques de cette Europe criminelle du XXe Siècle. Ainsi, l’œuvre inachevée de destruction massive des Juifs, par les nazis entre 1933 et 1945, à l’échelle industrielle, devrait s’accomplir par les nazislamistes du Daesh, agissant en finisseurs de la civilisation occidentale.

hamas terror

Honte à nous aussi, citoyens de base, trahis, bernés, cocufiés, sodomisés, nous qui avons portés au pouvoir ces élus, pour nous représenter. Pensez-vous un seul instant que votre vote de lèche babouches au service de l’U.E, du Qatar, de l’Iran, de l’Arabie saoudite, du Hezbollah, vous préservera du fanatisme, de la haine djihadiste dont la soif d’hégémonie, de pouvoir, de violences, de prosélytisme, éradiquera un jour prochain toutes vos sociétés, tous vos cultes ?

Honte à vous encore d’avoir oublié si vite cette vision d’horreur à travers les carnages barbares, qui ont visé à Toulouse : des enfants juifs, au sein même de leur école en France ;  à Jérusalem : des rabbins en pleine prière du matin dans leur synagogue en Israël, parce que juifs. L’antisémitisme associé à l’antisionisme, la diabolisation du peuple Juif à travers l’état d’Israël s’enracine dans les banlieues, dans les populations musulmanes. Trop de sang juif a coulé et rien n’est fait depuis des siècles. Ces actes à la hache et au couteau, attestant de la nouvelle signature du terrorisme islamique et qui apparaissent à travers de nombreux fronts, de l’Afganistant à la Syrie et l’Irak sont les signes d’une même guerre contre l’Occident sur l’ensemble de la planète.

Ceux qui pensaient candidement, que ces actes barbares contre-productifs, allaient orienter les bulletins de vote de nos députés vers le Contre, en sont réduits à changer de députés aux prochaines Législatives ? La politique et l’idéologie marxiste, et socialo communiste des pauvres palestiniens du Hamas font bon ménage autant auprès des députés français que suédois. Le courage politique d’un Jean Jaurès ou d’un Léon Blum, voilà ce qu’il manque le plus aux collabos de l’islamisme !

L’image, du statut de juif errant parmi les nations revêtu des habits de la dhimitude est séculaire, elle a traversé l’histoire de l’humanité sans qu’aucun peuple ne s’élève contre tant de siècles de stigmatisations et de détestations. Par ce vote complice digne d’un Casus Belli, la Chambre des députés français a renié à l’unanimité les accords d’Oslo qui disent qu’il ne peut y avoir de reconnaissances sans négociations. C’est aussi ce que semble dire l’Espagne.

Patrick Granville

P1130485

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi