1

Horreur : du Pacs à la GPA, en passant par le mariage homo et la PMA

PMA pour toutes : applaudissements à l’Assemblée nationale après l’adoption définitive du projet de loi de bioéthique.

https://video.lefigaro.fr/figaro/video/pma-pour-toutes-applaudissements-a-lassemblee-nationale-apres-ladoption-definitive-du-projet-de-loi-de-bioethique/

Ce 30 juin 2021 le parlement a finalement adopté ce projet de loi sur la bioéthique permettant notamment d’ouvrir la Procréation Médicale Assistée à toutes les femmes.
La ruine de l’âme vient de toucher la France par une certaine science qui va accepter de perdre sa conscience, par intérêt. Et la grande majorité des Français, qui vient de subir bien des avatars, semble complètement anesthésiée par ce nouveau coup du sort, tellement la propagande de certains groupes de pression, aidée en cela par l’Etat, inféodé par une francmaçonnerie dévoyée, et les médias « mainstrean » qu’il contrôle, grâce à des intermédiaires capitalistes zélés.

La voix de l’église catholique s’est fait entendre, à propos de cette loi bioéthique qui vient d’être votée, à travers la conférence des évêques considérant que par elle « chacun est maintenant renvoyé à sa liberté et sa responsabilité » :
https://fr.zenit.org/2021/06/30/loi-de-bioethique-en-france-chacun-renvoye-a-sa-liberte-et-a-sa-responsabilite/

Que pense le grand rabbin Haïm Korsia de la loi bioéthique qui vient d’être votée en France ? :
… J’estime que si des parents se présentent avec un enfant, comment peut-on oser leur dire : « On ne connaît pas cet enfant, parce que vous l’avez fait par GPA au fin fond du monde » ? Il y a une évidence : on doit respecter cet enfant qui est là devant nous. J’ose ici reprendre la parole biblique : les enfants ne paieront pas pour les fautes des pères…
En réalité, peut-être se construit-on très bien sans père si la vie fait qu’il n’y a pas de père. Mais chercher a priori à dire : il y a une étude qui dit que finalement il n’y a pas d’incidence, cela me paraît être une façon de mettre en équation la vie humaine, ce qui n’est pas possible..

Quant aux musulmans français, voici ce qu’ils en disent :
En s’engageant – au nom du culte musulman – « au plein respect de la loi républicaine », le président du CFCM par intérim souhaite « attirer l’attention » des parlementaires « sur le rôle structurant des traditions familiales et filiales », et émet « des réserves inquiètes sur les conséquences anthropologiques de son délitement, en premier lieu, pour le bien de l’enfant »…

Quant au candidat politique à la présidentielle qui rapproche le plus de mon courant de pensée, j’ai nommé Jean-Frédéric Poisson, voici ce qu’il exprime : Entre «acte de barbarie» et mesures «infanticides»: Jean-Frédéric Poisson tacle la loi bioéthique.
Élargir la PMA à toutes les femmes, une promesse de campagne de Macron : l’Assemblée nationale vient d’adopter en seconde lecture le projet de loi relatif à la bioéthique. Un texte qui ne s’arrête pas au simple élargissement de la procréation médicalement assistée: IMG, chimères ; c’est sur la chaîne Sputnik qu’il a fait part de ses vives inquiétudes :
https://fr.sputniknews.com/france/202008061044210713-acte-barbarie-mesures-infanticides-jean-frederic-poisson-loi-bioethique/

Pour ma part, je considère que les questions d’évolutions sociétales qui engagent profondément l’avenir de notre Société devraient être soumises à l’approbation de la nation, par voie de référendum majoritaire au lieu de faire un bras d’honneur à cette majorité silencieuse, jamais consultée sur les grands sujets, via un parlement qui montre sa soumission à une idéologie mondialiste mortifère. J’ai trouvé en Eric Zemmour (qui vient de s’exprimer sur le sujet lors de la dernière émission de Cnews, intitulée Face à l’Info), un excellent porte-parole, à mon avis, de ces 70% (dont il parle dans son interview) dont la conscience vient d’être violée. Je me permets de retranscrire ci-après, le mieux possible, sa brillante analyse qui fait écho à mon effarement :
« Est-ce que la loi doit légiférer pour une poignée d’individus ou est-ce qu’elle doit légiférer pour l’intérêt général ? ».

La PMA est un rideau de fumée qui cache ce qu’il y a derrière, c’est-à-dire ce qu’il y a par ailleurs dans cette loi, et dont personne ne parle car les gens ne sont pas au courant…

Qu’y-a-t-il dans cette loi ?
L’autorisation des chimères hommes/animaux (c’est-à-dire que l’on va mettre des cellules humaines dans des animaux ; il y aura des cochons, des souris avec des cellules humaines).

La création possible de bébésmédicaments (c’est-à-dire que vous avez un petit garçon ou une petite fille qui a une maladie génétique, on pourra créer un frère ou une sœur uniquement pour soigner la maladie génétique de son grand-frère ou de sa grande-sœur).

La possibilité de l’autoconservation des ovocytes, sans besoin médical (une femme pourra dire : moi, je les conserve, je ne veux pas d’enfant puis je ferai des enfants à 70 ans ; on peut aussi imaginer les pressions des entreprises aux femmes les plus productives pour l’entreprise pour qu’elle remettent à plus tard leurs maternités).

Cette loi a donc rompu deux principes :
Le principe fondamental de l’éthique à la française ; celui selon lequel chaque individu, chaque personne est un but en soi et en aucun cas un moyen et celui selon lequel qu’on ne doit pas être soumis à la technique, car il n’y a aucune obligation d’appliquer ce que la technique nous apporte.
C’est le principe du contrôle de soi. Avant, les hommes disaient : il faut maîtriser la nature. Aujourd’hui, ils disent : il faut maîtriser la technique, car celle-ci peut faire du mal et n’est pas seulement progressiste.

Emmanuel Macron n’a pas de surcroît honoré sa propre promesse (cette loi n’était pas prévue dans son programme, notamment la PMA pour les femmes lesbiennes) ; il avait même promis le contraire : c’est-à-dire un large consensus. Sur les questions de bioéthique c’est la première fois qu’on rompt le principe du vote à l’unanimité : il y a là un véritable passage en force car le peuple est hostile à 70% à toutes ces mesures.
Les « complotistes », qui prévoyaient tout cela, avaient donc raison !

Sur le sujet de la PMA
Que prévoit la loi ? Il y aura désormais une autorisation de pratiquer cette PMA pour les femmes seules ou les femmes en couple de femmes. Alors qu’auparavant la loi n’était prévue que pour les couples hérérosexuels. Evidemment puisque ce sont les seuls qui peuvent faire des enfants sexuellement, pour lesquels apparaissait une infertilité médicale reconnue, on leur permettait une aide, cette fameuse procréation assistée.

C’est la victoire des groupes LGBT, sous prétexte de la reconnaissance d’un droit à l’égalité. Il faut rappeler à ce sujet que même le Conseil d’Etat a reconnu que l’on devait traiter différemment un couple hétérosexuel, qui pouvait avoir des enfants d’une manière naturelle mais qui souffre de problèmes d’infertilité,d’un couple homosexuel. Car ce n’est pas la même chose pour des femmes qui ne présentent pas cette carence, donc on ne saurait les traiter de la même manière au seul motif qu’elles ne veulent pas avoir de rapports avec des hommes.

En fait que va-t-il se passer ? Sous couvert d’égalité et d’amour se profile d’abord l’argent, c’est-à-dire que toutes ces possibilités de PMA représentent un marché énorme susceptible de se développer au profit des laboratoires qui va leur rapporter beaucoup d’argent, mais dont leurs remboursements se feront solidairement par tous. Ces prélèvements financiers ne concernent en réalité qu’une infime minorité de personnes, et qui nous ont été imposées, à l’insu de notre plein gré, et en dehors de tous ces principes énoncés concernant la bioéthique.
Entre le Mariage pour Tous, la PMA pour tous a été présentée comme un pas de plus vers l’égalité sociétale, quelle pourrait être la prochaine étape ?

La prochaine étape, c’est très simple : il commence à se dire sur les réseaux sociaux que ce n’est pas assez, d’ailleurs ce n’est jamais assez ; il y a les femmes noires cisgenres qui se plaignent parce que les donneurs seront principalement blancs. Après, on nous dit : ah oui, c’est scandaleux parce que les transsexuels ne sont pas comptés dans cette loi (alors qu’il existe une technique pour ce faire : la ROPA ou traitement de double maternité (la réception des ovocytes de la partenaire) ; on tombe dans l’infiniment minoritaire, relayé par des lobbies, et qui imposent leurs lois de la majorité ; il y a là une logique purement idéologique qui soumet cette grande majorité de 70 % d’opposants, depuis 20 ans !

Depuis le Pacs, puis le Mariage homosexuel, puis la PMA pour toutes et demain la GPA, tout ceci se trouve dans le programme LGBT de 1999 ; tout était prévu !

On voit la puissance de feu de ces lobbies minoritaires qui arrivent à imposer leurs lois à la majorité, tout en continuant à se plaindre d’être martyrisés par le méchant patriarcat hétérosexuel. Ils font la loi, et les gouvernements se soumettent.

Qu’y aura-t-il après ? De quoi satisfaire les transsexuels et les non-cisgenres. Et puis on fera la GPA (Gestation Pour Autrui). Cela se fera en dépit de toutes les dénégations des politiques. Ils disent, comme Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse : « après la PMA il n’y aura rien de plus, donc pas de GPA ». Ce sont des mensonges qu’on a l’habitude de subir. En 1999, lors de la loi sur le Pacs, Mme Guigou, ministre socialiste de la justice, qui défendait ce projet de Pacs avait dit : « le mariage homosexuel, jamais » ! Quand celui-ci nous fut imposé en 2013, malgré un million de manifestants protestataires dans la rue, Mme Guigou a avoué qu’elle avait menti en 1999, et qu’elle savait très bien que tout cela se finirait comme cela.

Mercredi 30 janvier 2013, Mme Guigou, aujourd’hui députée de la Seine-Saint-Denis, affirmait « il n’est pas question, ni aujourd’hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier ». Interrogée sur ses propos, elle reconnaît qu’« à l’époque, l’important était de faire passer le Pacs. Il y avait une résistance farouche à l’Assemblée mais aussi dans la société civile… Il fallait dissocier le Pacs du mariage ».

La vidéo de la « Manif pour tous » prouve-t-elle la présence de 600 000 personnes à la manif anti-PMA ?
https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/10/la-video-de-la-manif-pour-tous-prouve-t-elle-la-presence-de-600-000-personnes-a-la-manif-anti-pma_1756482/

Après l’adoption du mariage homosexuel, on nous a dit : « la PMA pour les femmes seules, jamais, oh non jamais ! ». Maintenant on a la PMA pour les femmes seules et les couples lesbiens, et désormais on nous dit : « la GPA jamais, quelle horreur ! », ‘victoire de la marchandisation des ventres, de l’instrumentalisation de l’enfant comme objet ».
Nathalie Loiseau : « La GPA n’est pas sur la table et il n’y aura pas d’autorisation de la GPA ».
https://www.dailymotion.com/video/x7m8uds
Et bien, nous avalerons le même mensonge, au nom du même argument « sacré » de l’égalité des sexes.

Les mêmes reproduiront les mêmes mensonges. L’égalité sert à tout, les LGTB vont s’en servir pour réaliser leur idéologie finale : la destruction de la norme hétérosexuelle. L’égalité de citoyens, d’individus ne suffit pas pour eux. Il faut qu’il y ait une égalité d’orientation sexuelle, de goûts sexuels, et que l’on rentre dans tous les détails, car ils veulent détruire symboliquement la norme hétérosexuelle ».

Patrick Verro