1

Houria Boudeldja, la « camarade antiraciste » d’Obono : Mohamed Merah, c’est moi !

Nous savons que les associations droit-de-l’homme ne sont que des officines aux mains des socialistes, des agents de la bien pensance, et au service d’une intelligentsia gauchiste qui cherche à détruire les fondamentaux de notre pays.

Nous savons que ces associations peuvent compter sur les pouvoirs publics, la faiblesse des politiques de la gauche, celle de la droite molle, celle de Wauquiez, qui une fois élu, oubliera vite ses promesses. Celle d’une droite nationale qui peine à se regrouper et s’unir !

Nous savons que la justice est plus rapide pour traîner devant les tribunaux les lanceurs d’alertes, les sites de la Résistance. Tout aussi rapide que pour la libération d’un voyou au casier judiciaire bien rempli.

Nous savons qu’être blanc, entraîne des jugements pré-établi par les médias, les publicités, les discours politiques, les associations subventionnées : Aisé, si ce n’est riche, raciste par l’histoire, bourgeois à l’instinct esclavagiste, méprisant envers les « immigrés » forcément opprimés, antisémite depuis la dernière guerre, sexiste, insultant envers les femmes, et j’en passe.

Ce qui veut dire a contrario, que celui qui n’est pas blanc est une victime des blancs : Injurié au quotidien par les blancs. Il est humilié par ces salauds dans le métro, dans la rue, bousculé, mis à l’écart, privé d’emplois, etc. Méchants blancs à maudire, à éliminer ? L’idée fait son chemin.

Les juifs sont des blancs. Ils se font discrets. Ils prennent rarement leur part dans un combat qui ne concerne pas les juifs. Pourtant, il y a des juifs qui sont pro Hamas, et qui souhaitent la mort d’Israël. Des juifs qui manifestent avec des pro-palestiniens. Ces manifestants gauchistes, d’origines immigrées, pro-palestiniens, se laissent souvent aller à des « morts aux juifs », sans que cela n’émeuvent nos gauchistes juifs de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix). 

L’ensemble de nos citoyens blancs, peuvent à juste titre se sentir agressés. Les juifs aussi, si ce n’est par les discours de l’égérie raciste du PIR (Parti des Indigènes de la République). Madame Bouteldja, alliée de fait au parti des Insoumis de Mélenchon. Pourtant, il cautionne dans son équipe, des racistes anti-blancs déclarés comme Danielle Obono, faux docteur, mais vraie Députée.

Dans une vidéo, nous pouvons entendre cette horreur dite par Houria Bouteldja !

Ces propos proprement dégueulasses, n’ont eu aucun écho dans la presse. Pas même une interrogation de la part de la députée Obono. Partage-t-elle cette déclaration de son amie et sœur de combat ?  

Demain, la société tout entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront ça. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. Qu’importe qu’il soit Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, il devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux ; si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant. Les indigènes de la République, c’est un projet pour vous, cette société que vous aimez tant, sauvez-la… maintenant !  Bientôt il sera trop tard : les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche. Ils devront faire leurs preuves et seront toujours suspects de paternalisme. Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore. Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs.

Nous voici prévenu. Mohamed Merah, c’est elle ! Elle affiche son communautarisme, sa haine des blancs, sa misogynie, et celle des juifs. Elle déclare ouvertement son racisme et son homophobie comme l’a souligné dans une vidéo  Thomas Guénolé !

Elle déclare son lien de solidarité avec un tueur d’enfants et qu’importe qu’ils soient juifs, chrétiens, et musulmans, car des soldats de familles musulmanes ont fait partie des victimes.

Ma question est simple ! Comment se fait-il qu’aucun procureur ne se soit saisi de cet affichage clair de la haine. Y aurait-il des haines plus ou moins importantes ? Des appels aux meurtres plus ou moins graves ?

Afficher son soutien à un tueur et s’en réclamer au point de dire Merah c’est moi n’est-il pas une injure envers les familles meurtries, envers les victimes, envers cet Antillais devenu tétraplégique par la faute d’un Merah, de son frère, et de sa mère qui l’a soutenu d’une manière ou d’une autre, et qui a obtenu dernièrement un HLM à Tremblay en France en passant devant ceux qui étaient en attente ! (source) et (source)

Messieurs du CRIF, vous dormez ? Votre mission première, vous en faite quoi ? Vous êtes assis dessus ? Pas le temps entre deux réceptions et civilités avec les politiques et les amis du CFCM ?

Messieurs de la LdH, du MRAP, de la LICRA, et autres droit-de-l’homme au petit pied, que faîte-vous ? Vous qui êtes toujours à l’affût du moindre mots de travers, à surveiller le moindre mouvement devant le terrier des patriotes, à écouter les bruits, prêts à bondir, à déchirer judiciairement le tweeter du coin, le propos sur une page Facebook, à vous acharner sur des sites qui disent avec des mots forts parfois, la réalité d’une situation, une démission d’un politique, une lâcheté d’un média et le plus souvent de plusieurs, puisque désormais, ils s’abreuvent à la même source politiquement correcte et nous inondent de leurs discours bien-pensants.

N’y a-t-il pas d’associations assez courageuses pour déposer plainte contre les propos d’Houria Bouteldja qui annonce clairement que nous allons demain, être des victimes parce que blanches, parce que juives, parce que Français de souche, parce que citoyens assimilés et amoureux de la France ?

Comment notre gouvernement, nos procureurs, nos magistrats, notre justice, nos ministres, nos préfets et sous-préfets, tous nos présidents, nos maires peuvent-ils rester silencieux ? Comment nos médias peuvent-ils entendre ce discours de haine et ne rien dire ?

Je paraphrase Winston Churchill : Vous avez voulu éviter la guerre civile au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre civile.

Gérard Brazon (Libre Expression)