1

Hurmic complice des trafics de clandestins de SOS Méditerranée

Avec 27 autres élus de gauche et écologistes, le maire de Bordeaux a annoncé, dans une tribune publiée par France Info, son soutien aux transports de migrants illégaux entre la Libye et l’Europe opérés par SOS Méditerranée. Il appelle à soutenir ces trafics, présentés faussement comme du sauvetage en mer. Il s’est même engagé à les soutenir financièrement, par le biais de la plateforme en ligne de SOS Méditerranée destinée à recueillir les fonds provenant des collectivités locales.

Il sera intéressant de suivre les votes de ces crédits par le conseil municipal, et de voir quelle suite judiciaire y sera donnée.

Saisir le tribunal ?

Qui saisira le juge ? En effet, il paraît difficile de trouver un intérêt local au financement d’un navire qui récupère, à la limite des eaux territoriales libyennes, des colons en majorité africains convoyés par des mafias internationales. Des mafias tchétchènes ! Nous doutons que Nicolas Florian et Thomas Cazenave s’opposent à cette dépense. Le conseil municipal votera à l’unanimité, comme d’habitude. Par contre nous espérons qu’un contribuable bordelais réagira et demandera l’annulation au juge administratif. Il y aura-t-il une pétition ?

Un trafic meurtrier

Pierre Hurmic sait très bien que plus de 20 000 candidats à la colonisation de l’Europe sont déjà morts noyés en mer, dont 1 224 en 2020. Il sait parfaitement que ces trafics sont illégaux et que les soutenir ne fait qu’encourager de pauvres gens à tenter leur chance d’arriver dans le « paradis social » européen. S’il fait cette annonce, sordide, c’est parce qu’il y a un intérêt. Soutenir l’immigration est un marqueur de gauche. C’est aussi une façon de confirmer son appartenance au « camp du Bien ». Il s’agit d’une question d’image. Mais peut-être il y a-t-il d’autres avantages pour un politique comme lui ? Les réseaux pro-immigration sont puissants et leur faire allégeance peut présenter un intérêt pour une carrière. Sans être complotiste, il est évident que des sommes considérables sont consacrées au transport de colons extra-européens. Cet argent, d’où vient-il ? Celui promis par Hurmic qui s’y ajoutera est pompé sur nos impôts.

Tout cela n’est pas sans contreparties. Lesquelles ? Qui a intérêt à affaiblir la France et l’Europe ?

François Jay