Hussein Obama : « Le coup de pied de l’âne » foireux du mauvais perdant


« Le vieux Lion, terreur déclinante des forêts, Chargé d’ans, et pleurant son antique prouesse » veut faire croire au camp démocrate qu’il n’a pas été battu, ni désavoué par la victoire éclatante de Donald Trump.

Pourtant, malgré les coups foireux des activistes gauchistes, les séides du spéculateur Soros, il « Fut enfin attaqué par ses propres sujets, Devenus forts par sa faiblesseLe malheureux Lion, languissant, triste, et morne, Peut à peine rugir, par l’âge estropié. » Le mauvais perdant Hussein Obama conteste son destin si funeste et répète ses plaintes minables contre la victoire incontestable de Donald Trump.

« Quand, voyant l’Âne même à son antre accourir : Ah ! c’est trop, lui dit-il, je voulais bien mourir, Mais c’est mourir deux fois que souffrir tes atteintes« . Pas content de la médiocre Clinton, voilà pourquoi le mauvais perdant Hussein Obama réserve à son tour « le coup de pied de l’âne » foireux de la gauche anti-démocratique à Donald Trump, à Vladimir Poutine et à Benyamin Nétanyahou. L’âne bâté, mauvais perdant et revanchard, Hussein Obama, est considéré comme « la honte de l’Amérique » quand il se permet de nier le vote sans appel du peuple américain. Le mauvais perdant Hussein Obama se comporte comme le vieux lion affaibli de la fable devenu politiquement désavoué et disgracié, ce qui justifie, pour le perdant, de devoir « mourir politiquement ».

Le mauvais perdant Hussein Obama devenu vieux veut faire croire qu’il aurait battu Donald Trump !

Le Monde.fr de gauche continue sa « propagande gauchiste anti-Trump » contre le vote sans appel du peuple américain : Hussein « Obama pense quil aurait battu Trump, si un troisième mandat était possible« . Le sortant Obama a jugé « quil aurait pu mobiliser les démocrates mieux quHillary Clinton » (la corrompue).

Hussein Obama veut faire croire au camp démocrate qu’il n’a pas été battu ni désavoué par la victoire de Donald Trump. « Certain de sa force de persuasion » le mauvais perdant Hussein Obama imagine « quil aurait pu remporter le soutien d’une majorité dAméricains face à Donald Trump« . Ben voyons ! Takaycroire !

Le mauvais perdant Hussein Obama « a jugé quHillary Clinton » (la milliardaire corrompue) avait mené une (mauvaise) campagne formidable, en dépit de circonstances très difficiles. Elle sest concentrée sur les failles de Trump et aurait (dû) davantage mettre en valeur lengagement démocrate en faveur des personnes qui travaillent… Je suis certain que si je métais présenté et lavais expliqué, jaurais pu mobiliser une majorité du peuple américain et les rallier derrière [ce projet]… » Le président élu Donald Trump lui a répondu : « Pas moyen ! » en lui reprochant ses échecs en matière de délocalisations d’entreprises américaines, de lutte contre les djihadistes de l’EI et au sujet de la Sécurité sociale payée par les cotisations très coûteuses de ceux qui travaillent pour l’assistance médicale gratuite de ceux qui ne travaillent pas et qui ne cotisent pas.

« Le coup de pied de l’âne » foireux contre Israël du mauvais perdant Hussein Obama a mis Benyamin « Nétanyahou (très en colère et résolument) en campagne anti-Obama« . Benyamin Nétanyahou reste plus que jamais « sur le pied de guerre face à (Hussein) Obama« . Le Premier ministre israélien accuse désormais le président américain « sortant » de préparer en coulisse un « mauvais coup » diplomatique supplémentaire, « avec la complicité de la France » (de Hollande l’audacieux), avant son départ de la Maison-Blanche, le 20 janvier.

« Le coup de pied de l’âne« , c’est le « complot » ourdi par le Conseil de sécurité de l’ONU condamnant la colonisation israélienne dans les territoires occupés palestiniens, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Ce texte de basse politique politicienne, qui ne sera pas appliqué, aucune sanction n’étant prévue, est « le coup de pied de l’âne » foireux contre Israël du mauvais perdant Hussein Obama. Voilà pourquoi le Premier ministre israélien craint que le perdant Obama ne prépare un « mauvais coup de pied de l’âne » diplomatique contre Israël. « Depuis, Benyamin Nétanyahou ne décolère pas« . (Marc Henry, le Figaro)

Le perdant Obama prépare encore un « mauvais coup de pied de l’âne » diplomatique contre Poutine.

Communiqué du Ministère russe des Affaires étrangères : « Pour la deuxième fois en trois jours, les États-Unis ont renforcé leurs sanctions antirusses dans un contexte où les attentats meurtriers commis à Ankara et à Berlin devraient au contraire réunir les esprits raisonnables dans la lutte contre la menace terroriste. Cette décision témoigne d’une perte totale du sens des réalités à Washington« .

« Au lieu de rappeler à l’ordre ses clients de Kiev qui torpillent le règlement pacifique du conflit dans le Donbass, Washington lance de nouvelles accusations infondées contre Moscou. Nous rappelons que « c’est le coup d’État en Ukraine soutenu par les Américains (la CIA) qui a conduit au référendum en Crimée et à Sébastopol« . Cette décision est irréversible malgré toutes les tentatives de se persuader du contraire. Nous constatons une volonté de « punir » la Russie pour son soutien au gouvernement de la Syrie dans la lutte contre le terrorisme, qui menace non seulement ce pays du Moyen-Orient, mais également le monde entier.

« On a remarqué depuis longtemps que l’administration Obama était prête à « aider n’importe quelles forces destructrices pour tenter d’assurer un changement de régime en Syrie« . Elle protège notamment le « groupe terroriste Front al-Nosra, branche d’Al-Qaïda«  qui avait commis les attentats les plus terrible de l’histoire américaine. La Maison-Blanche a oublié que le soutien aux terroristes était « un crime pénal grave selon la loi américaine« . La Russie ne cédera pas aux sanctions » (du mauvais perdant Hussein Obama).

Juliette Mickiewicz et al. (le Figaro) : (le perdant Obama) « a accusé le Kremlin d’essayer d’interférer dans le processus électoral américain en orchestrant des piratages de comptes d’emails de personnalités et d’institutions américaines. La Russie est accusée (par le mauvais perdant Hussein Obama) « d’avoir tenté » d’aider Donald Trump à remporter la présidentielle« . Selon la théorie du complot si chère au mauvais perdant Hussein Obama : « La Russie a interféré dans la présidentielle américaine, estime la CIA dans une évaluation secrète dont le Washington Post s’est fait l’écho après que (le mauvais perdant Hussein Obama) ait ordonné un rapport sur les piratages informatiques menés pendant la campagne. Dans une évaluation secrète, la CIA estime que des personnes liées à Moscou ont fourni au site WikiLeaks des emails piratés provenant des comptes de l’ancien directeur de campagne de la candidate démocrate (corrompue) Hillary Clinton

Voilà pourquoi le mauvais perdant Hussein « Obama a ordonné « un examen complet«  sur ce qui s’est passé lors du processus électoral 2016« . La « communauté du renseignement » (???) estime que l’objectif de la Russie était d’aider Trump à être élu« , a indiqué le Washington Post.

« Le Washington Post note que l’évaluation de la CIA est « loin de constituer un rapport en bonne et due forme«  et que le renseignement américain ne dispose d’aucune preuve montrant que le Kremlin aurait « ordonné«  de transmettre les emails piratés (plus de 20.000 courriels publiés) à WikiLeaks. Selon le New York Times, « ce n’est pas certain (…) que l’intention première de la Russie ait été de soutenir Trump.

« Des responsables du renseignement et d’anciens responsables de l’équipe Clinton pensent que « l’objectif des Russes était de perturber la campagne et de saper la confiance dans la légitimité du scrutin« .

« Le département de la Sécurité intérieure (DHS) et la direction du renseignement (DNI) avaient enquêté et conclu qu’avaient été piratés les comptes d’organisations politiques. Avaient été mises en cause diverses organisations russes, « Cozy Bear », cyber-bras armé du FSB, le successeur du KGB, et « Fancy Bear », un proche des services du renseignement militaire russe. Et Assange, le fondateur de WikiLeaks, avait révélé des détails sur les discours rémunérés de Clinton (la corrompue) devant des banquiers de Wall Street.

« Donald Trump, qui a multiplié les propos flatteurs envers Vladimir Poutine, a toujours affirmé qu’il ne croyait pas à une intervention de Moscou visant à affaiblir sa rivale démocrate Hillary Clinton. Et à la question de savoir si les conclusions (de la CIA) étaient « politiquement motivées« , Trump a répondu : « Je le crois« .

Juliette Mickiewicz (le Figaro) : « Alors que son mandat s’achève, (Hussein Obama) vient d’entériner (un « mauvais coup de pied de l’âne » législatif) une modification de la loi sur la liberté de religion qui inclut les athées (et les LGBT) comme groupe à protéger au même titre que les différents groupes religieux. C’est aux États-Unis, le pays dont la devise officielle n’est autre que « In God we trust » (nous croyons en Dieu), (que la) décision de modifier une loi concernant « la protection des croyants dans le monde » a été prise (par Obama).

« La loi condamne le fait de « viser des humanistes (les LGBT) et athées en raison de leurs croyances« . L’objectif est de permettre aux États-Unis d’exercer une pression morale sur des (pays) étrangers… (Le perdant) Obama sait que son bilan est très mitigé, notamment en politique étrangère, (alors) qu’il a eu « le prix Nobel (politique) de la paix« . C’est une diplomatie morale américano-socialiste minable et foireuse, comme les bavardages de Hollande à la télé ! C’est la forme manifeste d’impérialisme moral gay-mondialiste décadent.

Mais, avec Donald Trump, ce sera : « America great again » et « Dieu protège l’Amérique ! »

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. je me rappelle comment cette gauche caviar avait traité Donald Trump de tous les noms lorsque la question lui avait été posé lors du dernier débat télévisé s’ il accepterait sa défaite si il n’ était pas élu et lui avait répondu certainement pas en mettant en doute le  » système  » ! les memes journalistes ce soir là n’ avaient pas dédaigné poser la meme question à hillary étrangement ( comme c’ est étonnant !!! ) sure de sa victoire !!!!!! manque de bol elle a perdu et que fait elle , elle aussi , elle met en doute le résultat de ces élections en trouvant je ne sais quel prétexte grotesque et dans ce cas là toute cette bobosphère trouve cela normal !!!!!!

  2. Le « fair-play » est une qualité anglaise, pas « obamesque »… Et puis c’est dur de passer pour un con après huit ans de règne !

  3. Obama élu pour nuire à l’Amérique.Il est intervenu à plusieurs reprises dans la campagne électorale ( ils étaient d’ailleurs trois contre un ). Donc l’échec de Clinton est son échec. Quand au coup fourré contre Israël, il le mijote depuis un moment, à mon avis, mais il attendait que les élections passent, pour ne pas nuire à la Clinton.

  4. Mauvais perdant, c’est une « qualité » de la gauche mondiale ,et surtout US . Se croyant investis pour la vie, dans leur soumission servile, de l’islamisme des pays du Golfe. Obama s’est déconsidéré ,aux yeux du monde non-musulman, pour sa prise de position au Conseil de Sécurité de l’ONU,sur les « colonies » israéliennes , dans les territoires occupés. Il s’avère que, selon le traité de Rome de 1920 ,ces territoires appartiendraient aux juifs.

  5. Obama, comme le gouvernement français , tire ses dernières cartouches, dans un objectif commun : nuire le plus possible avant de partir…

    • ce sont tous des « petits dictateurs » camouflés sont l’égide bien pensante des fameux « droits de l’homme  » , Du moment que l’on ne pense pas  » politiquement correct » , c’est à dire leur dialectique , « gaucho /mondialiste » , l’on est bien entendu un dégénéré fascisant . Il est évident qu’ils vont faire (Hussein , et François ) le maximum de mal avant de disparaitre politiquement , après avoir laissé leur pays en piteux état (surtout le dernier nommé ) .

Les commentaires sont fermés.