Ian Kershaw : Qu’est-ce que le nazisme ?

Publié le 23 juin 2016 - par - 11 commentaires - 1 122 vues
Share

IanKershawL’histoire d’Oedipe est plus que jamais d’actualité. Sa leçon n’est pas celle que Freud présente – un petit garçon peut tomber amoureux de sa maman – mais bien celle que les Grecs nous donnent : en voulant à tout prix éviter une situation, on fait ce qu’il faut pour qu’elle se produise.

Les parents d’Oedipe, ayant appris de l’oracle que leur bébé « tuerait son père et épouserait sa mère », ont abandonné leur enfant. Trouvé et éduqué par le roi et la reine d’ un pays voisin, il les croit ses parents biologiques. Devenu adulte, il consulte l’oracle et s’entend dire : « Tu tueras ton père et tu épouseras ta mère ». Voulant  éviter de commettre ces actes contre nature, il fuit. Par hasard, il va vers son pays d’origine, tue son père et épouse sa mère.

Oedipe ignorait que l’homme agressif rencontré en chemin était son père, que la reine offerte en mariage après un acte de bravoure, était sa mère.

Nous ne savons pas qu’en voulant à tout prix éviter l’horreur de la Shoah – « Plus jamais ça ! » – nous sommes occupés à préparer un massacre peut-être encore bien pire. Nous ne savons pas, nous refusons de voir, que la surpopulation rend agressif. Les études qui montrent cette réalité tant humaine qu’animale sont même « politiquement incorrectes » et nous faisons « tout » pour être gentils, pour éviter de répondre à une agressivité monstrueuse déjà bien réelle « ailleurs » et de plus en plus présente « chez nous ».

Le livre de Kershaw montre comme on peut glisser vers l’horreur, la faire grandir à l’intérieur d’une société « correcte ». Kershaw est un historien qui, comme tant d’autres, s’est consacré à l’étude du nazisme, à cette horreur que nous voulons éviter à tout prix. Il a tenu compte de toutes les recherches, de toutes les réalités et opinions. Comme d’autres historiens actuels, il a surmonté l’attitude « le nazisme est une monstruosité  hors de tous les temps », il a compris ce que Primo Levi avait compris à Auschwitz et je vous présente quelques lignes d’un livre qui vaut plus que la peine d’être lu :

« Les récentes recherches d’histoire sociale sur le IIIe Reich (…) ont permis de prendre conscience qu’une « société civilisée » peut présenter des conditions sociales dans lesquelles le génocide devient en quelque sorte acceptable. L’histoire de l’époque nazie « vue d’en bas » nous oblige à méditer cette inquiétante réflexion : « Aucune société « civilisée » contemporaine n’est à l’abri de la tentation de génocide. » p.360

J’ai étudié Oedipe Roi de Sophocle avec un prof de grec admirable, j’ai lu l‘Iliade  et j’ai peur ! Ma peur devient normale, évidente même, à la lumière de cette lecture. Rappelons-nous que vers  1938, la moitié des Juifs ont fui l’Allemagne, observons qu’en 2016, ils commencent à fuir l’Europe….

Mia Vossen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Mia Vossen

Puis-je me permettre de dire à André Léo qu’il a tout faux! S’il n’a pas compris que je parlais de l’islam, il fait partie de ceux qui disent « ce n’est pas pareil » quand on leur montre une situation dangereuse créant de très gros problèmes. Cette situation ne doit pas être identique, elle ne l’est d’ailleurs jamais. Lisez mon commentaire du livre d’Ali Sina, « La psychologie de Mahomet et des musulmans », lisez ce livre édité par Tatamis!!

André Léo

Je n’ai pas lu vos ouvrages, seulement l’article ci dessus qui évoque un ouvrage anti-nazi. Il n’empêche, pour combattre ses ennemis, il faut les nommer, ce que ne font pas ceux qui en ont peur ou s’en sont faits les complices. Ainsi le président du péhesse qui prétend diriger la France ne dit jamais islam ou islamistes, seulement « terroristes » ou « dêche ». On comprend pourquoi, car,comme pour l’ex bourgmestre de Moolenbek, cette population qui détruit notre culture en méprisant nos lois représente la bouée de sauvetage électorale des traîtres à la Laïcité.
La diaspora Juive, qui a terriblement souffert du fascisme nazi ne veut pas redevenir des « savonnettes » à la mode islamiste. Israël nomme SON ennemi et il connaît le fascisme islamiste qu’il combat pied à pied. Enfin, on peut regretter, avec vous que des Français de confession Juive fassent leur alya, privant notre pays du meilleur de son avenir.

Mia Vossen

Le livre de Kershaw n’est PAS anti-nazi, il est humain et tente au maximum de présenter des réalités humaines… de tous les temps. Je n’ai aucunement peur de nommer l’islam destructeur de l’Occident… imaginais que mes lecteurs feraient automatiquement le lien entre plusieurs calamités… feraient le lien avec le mythe d’Oedipe. NB. Je n’ai pas écrit de livre mais commenté des livres sur l’islam dans l’espoir de faire réagir quelques personnes…

André Léo

Pas anti-nazi? Bigre! Peut on ne pas être anti-nazi? Peut-on ne pas être anti-islamisme? C’est vrai, le français moyen, comme le belge moyen, a besoin qu’on lui mette le nez dans la crotte pour qu’il se rende compte que ça pue. Et sauf à lui faire violence et à nommer les assassins par leur nom pour qu’il les reconnaisse, la médiacratie continuera à pervertir le cerveau des ravis de télé-réalité. Quant à faire réagir « quelques personnes » sur la dictature islamique, ses tueurs s’en chargent, non?
« Si tu n’es ni bouillant ni froid, je te vomirai! » ( apocalypse selon Jean)

Mia Vossen

Lisez le livre de Kershaw et vous comprendrez ce qu’est le nazisme… vous comprendrez aussi que nous sommes TOUS susceptibles de nous laisser embrigader, de suivre la spirale infernale. C’est ce que Primo Levi avait compris à Auschwitz. Ceux qui ne veulent pas le comprendre, qui disent « Moi? Jamais! », sont comme ceux qui ont participé aux expériences de Milgram en toute bonne conscience… Et je précise: n’ayant jamais eu l’occasion de vivre une situation « limite », je ne sais comment je me conduirais.

André Léo

« Si c’est un homme » est en effet un témoignage unique, vécu, de ce qu’a été le fascisme nazi. D’autres que Primo Lévi ont témoigné de la géhenne hitlérienne, ce qui na rien expliqué à la masse qui ne lit jamais. Il est encore de nos jours des négationnistes qui font croire que la Shoah n’a pas eu lieu et, pire encore, une populace d’un milliard et demi de crédopathes, coranisés jusqu’au trognon, qui veulent exterminer les Juifs, les Athées, puis tous les mécréants.
Face à ce danger immédiat, il ne s’agit plus « d’interpréter » les dérives mortifères de l’islam politique, mais d’y mettre fin. Vite!
Bien à vous.

André Léo
Je vous renvoie à Hannah Arendt : « Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal » :dans la nature humaine trouve place une part non négligeable d’inhumain, même pas par sadisme ou par méchanceté pure, mais par absence de pensée, ou plutôt enfermement de la pensée dans une idéologie ,dans sa terminologie et dans ses stéréotypes.

André Léo

Chère Madame, vous datez un peu! 75 ans de retard, c’est beaucoup!
Détrompez-nous : le défunt nazisme hitlérien serait plus à craindre que l’activisme islamiste omniprésent?
Le national socialisme hitlérien, dont le sigle contracté a donné NA-ZI , le nazisme a été un FASCISME, une abomination que l’on retrouve aujourd’hui dans l’expression politique et guerrière du fascisme ISLAMISTE. Et aujourd’hui, l’état d’urgence mondiale doit être décrété contre le fascisme du XXIème siècle dont le nom générique n’est plus nazisme, mais islamisme.
Le fascisme, c’est le projet inhumain d’éliminer physiquement ceux qui ne vous ressemblent pas, physiquement, culturellement, idéologiquement…en fait tous les Patriotes que cette pathologie morbide a épargnés.
Enseignante de l’actualité pour l’Avenir, vous seriez mieux inspirée de faire l’exégèse de ce salafisme dément afin de donner, à ceux qui vous lisent, des outils pour combattre ces barbares médiévaux nés avec l’égire mahométane.

Christophe Wissenmeyer

« tous les Patriotes que cette pathologie morbide a épargnés » . Il me semble que vous ne lisez pas les commentaires ici ou sur BV . Les appels à l’éradication des musulmans y sont nombreux .

André Léo

La pathologie morbide que j’évoque, c’est la croyance islamique, aussi stupide que toutes les croyances en des dieux inventés, mais tellement plus barbare.
Quant aux « appels à l’éradication des musulmans », que vous pointez, il ne s’agit pas de les éliminer, ce que font les fascismes, mais de les contraindre à devenir humains, par la culture, l’éducation et c’est vrai, par la contrainte légale et judiciaire . Être enfin des hommes, est-ce trop leur demander?

Yves ESSYLU

Le Nazisme c’est un stalinisme qui n’a pas réussi à gangréner la planète comme l’a fait le marxisme