Il est incompatible de militer au FN et de se dire musulman

Yacine-Zerkoun-L’article d’Aymeric Chauprade, en plein été, intitulé « La France face à la question islamique : « Les choix crédibles pour un avenir français », a posé sur le devant de la scène, de manière beaucoup plus forte, une question que le Front national paraît ne pas vouloir aborder frontalement : comment la République se protége-t-elle de l’islam ?

http://blog.realpolitik.tv/2014/08/la-france-face-a-la-question-islamique-les-choix-credibles-pour-un-avenir-francais/

Quelques chiffres pour approfondir la question. Selon un sondage du journal Le Monde, publié le 24 janvier dernier, 74 % de nos compatriotes estiment que l’islam est incompatible avec les valeurs de la société française. Il serait intéressant, au vu de l’importance de la communauté musulmane, même de nationalité française, de savoir, sur le 26 % de ceux qui disent avoir une vision plus positive de l’islam, combien de disciples d’Allah y a-t-il…

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/24/la-religion-musulmane-fait-l-objet-d-un-profond-rejet-de-la-part-des-francais_1821698_3224.html

Et pourtant, seulement 18 % des Français ont voté pour Marine Le Pen en 2012, et, si le FN est arrivé en tête aux dernières européennes, il ne dépasse pas 25 %. Conclusion, la majorité de nos compatriotes qui ne veulent plus entendre parler de l’islam votent pour des partis islamo-collabos et immigrationnistes qui implantent ce cancer dans la société française.

Dans un remarquable article du site « Le Paysan savoyard », intitulé « Le Grand Remplacement, pourquoi la France est candidate au suicide », relayé sur Fdesouche, l’auteur analyse, avec beaucoup de pertinence, les raisons de ce qui apparaît souvent comme une lâcheté de nombre de nos compatriotes, qui, tout en étant conscients du problème migratoire, refusent de voter pour le seul parti qui ose prendre position contre ce phénomène.

http://www.fdesouche.com/502393-grand-remplacement-pourquoi-la-france-est-candidate-au-suicide

Pourtant, l’auteur occulte, dans cet article, les ambiguïtés, sur la question de l’Islam, du Front national lui-même. Certes, Marine Le Pen, avec un courage digne d’éloges, a fait savoir qu’elle était contre le port du voile dans l’espace public, sans expliquer par ailleurs ce qu’elle mettrait en place pour mettre fin au port de cet uniforme de l’islam conquérant sur notre territoire.

Nous avons, de même, apprécié qu’elle soit la seule politique à dénoncer les prières musulmanes illégales rue Myrah, et l’offensive du halal. Et pourtant, et notamment depuis la montée en puissance de Florian Philippot, qui se distingue, dans nombre d’interventions, par une vision pro-arabe héritée de chez Chevènement, et qui, dans le même esprit, ose dire, au sujet de la religion des égorgeurs : « Le Front n’a rien contre l’islam mais remet en cause les dérives islamistes radicales que condamnent aussi les musulmans. ». Naturellement, en toute fraternité, mais sans concession, Christine Tasin argumente avec le numéro deux du FN pour lui montrer qu’il a tort, et gravement.

http://christinetasin.over-blog.fr/article-a-quoi-florian-philippot-qui-refuse-de-reconnaitre-la-dangerosite-de-l-islam-123793121.html

Cette ambiguïté doit être levée au plus vite par le Front national, qui ne peut continuer, à l’image du maire de Fréjus, David Rachline, de cultiver un double discours : radicalité avant les élections municipales, où il s’oppose à la construction de la future mosquée, et soudain, complaisance avec le projet, qui, selon des témoignages d’habitants de la ville, se construit. Le Canard Enchaîné, en juin, affirmait même que ce serait Marine en personne qui aurait donné l’ordre au nouveau maire (par ailleurs ancien militant d’Egalité et Réconciliation) de mettre la pédale douce sur le projet.

Félicitons nos confrères de Fdesouche, qui, sur cette question, font preuve d’une remarquable indépendance, en soulignant les ambiguïtés de l’attitude du FN sur cette ville, ont mis un grand coup de pied dans la fourmilière.

http://www.fdesouche.com/503981-islamisation-double-discours-du-fn

C’est ce même esprit d’indépendance qui nous a amenés, ce lundi matin, à publier un article de Lazare Zylbergleitt, s’indignant de l’attitude du FN, qui accepte dans ses rangs le nommé Yacine Zerkoun, que Lazare qualifie d’islamiste de Marine Le Pen, militant de l’islam, ancien collaborateur du site « Oumma.com », adhérent du Front national et secrétaire de l’association Marianne Rassemblement Bleu Marine.

https://ripostelaique.com/yacine-zerkoun-lislamiste-de-marine-le-pen.html

Qu’on se comprenne bien, il n’y aucune vision ethnique dans ces propos. Si Malika Sorel, Pascal Hilout, Hamdane Ammar, Salem Ben Ammar, Hamid Zanaz  ou d’autres, nés de l’autre côté de la Méditerranée, mais ayant répudié l’islam et tenant des discours parfaitement laïques et républicains, voulaient militer au FN, nous trouverions honorable qu’ils y soient accueillis chaleureusement, et serions scandalisés du contraire.

Mais il faut savoir que sur le site Boulevard Voltaire, ce militant politique, dans le même esprit que le président de Fils de France Camel Bechikh, se livre régulièrement à un numéro d’enfumage, laissant croire bien évidemment que l’islam serait une religion de pardon, de paix et d’amour, et que nombre de musulmans seraient patriotes. Nous assistons donc, exactement comme cela s’est produit dans tous les partis de gauche, à l’UMP et au Modem, à une stratégie d’infiltration du FN par de prétendus musulmans modérés et patriotes, qui ne cherchent, comme Yacine Zerkoun, qu’à convaincre le seul parti qui peut changer la donne en France que l’islam est dorénavant incontournable sur notre territoire.

Face à ce phénomène, nous préférons de beaucoup l’attitude, trop rare au FN, du maire d’Hayange, qui promeut une fête du cochon lors de sa campagne municipale victorieuse, et tient ses promesses, organisant, le 14 septembre prochain, l’événement dans sa bonne ville, renouant ainsi, sans craindre les vociférations des islamogauchistes et les jérémiades des soldats d’Allah, avec les meilleures traditions populaires, gastronomiques et culturelles de notre pays.

Dans une remarquable série de quatre articles, intitulés « Mariage forcé entre Mahomet et Marianne », notre regretté ami Roger Heurtebise, avec la plume magnifique qui le caractérisait, analysait les raisons de l’incompatibilité de cette cohabitation, et donnait quelques codes pour en sortir au plus vite.

https://ripostelaique.com/Mariage-force-entre-Mahomet-et.html

https://ripostelaique.com/Mariage-force-entre-Mahomet-et-1938.html

https://ripostelaique.com/Mariage-force-entre-Mahomet-et-1982.html

https://ripostelaique.com/Mariage-force-entre-Mahomet-et-2013.html

Dans un article intitulé « Guerre contre l’islam, mobilisation générale », Alain Jean-Mairet expliquait les enjeux de la période, et ouvrait quelques pistes, militaires, mais aussi citoyennes.

https://ripostelaique.com/guerre-contre-lislam-mobilisation-generale.html

Dans un autre registre, le talentueux Guillaume Faye expliquait que l’islam serait au cœur de la troisième guerre mondiale, qu’il juge inévitable, dans la première moitié du 21e siècle.

http://www.europe-israel.org/2014/08/la-troisieme-guerre-mondiale-predictions-par-guillaume-faye/

Marine Le Pen n’a rien à gagner à écouter ceux qui lui parlent du vote musulman qui serait à conquérir. Ce n’est pas en récupérant, au prix d’accommodements raisonnables avec l’islam (une mosquée à Fréjus aujourd’hui, à Mantes demain ?) quelques dizaines de milliers de votes musulmans qu’elle gagnera les élections.

C’est, comme le lui suggérait très amicalement notre ami René Marchand, en disant d’abord aux Français ce qu’est vraiment l’islam.

https://ripostelaique.com/marine-vous-devez-dire-aux-francais-ce-quest-vraiment-lislam.html

La présidente du FN doit dire la vérité aux nôtres. Assez de ces contorsions, dues à Philippot et ses amis, avec le mot communautarisme, qui sert à ne pas utiliser le mot « Islam ». Assez de ce relativisme digne de Tariq Ramadan, laissant entendre que les djihadistes d’Irak trahissent l’islam.

La présidente du FN doit expliquer à nos compatriotes ce que signifie le voile islamique, la halalisation de nos assiettes, les constructions de mosquées cathédrales (celle de Fréjus s’appellera « Al Fath », la conquête), le ramadan et son flicage des mauvais musulmans, et tous les symboles visibles de la présence envahissante de l’islam en France.

La formidable Brigitte Bardot comparait, à l’occasion de ses quatre-vingts ans, Marine Le Pen à Jeanne d’Arc. Dans cet esprit, la présidente du FN doit apparaître, sans la moindre ambiguïté, comme celle qui sauvera notre pays, ses valeurs démocratiques et laïques et sa civilisation, de l’esprit de conquête de la cinquième colonne musulmane que les islamo-collabos de l’UMP et du PS nous ont imposé depuis 40 ans.

Elle a la chance de siéger, au Parlement européen, avec le remarquable Geert Wilders, modèle de courage et de résistance à l’islamisation de son pays.

Marine Le Pen doit être celle qui rendra crédibles des réponses qui permettront de rendre caduque l’épouvantable pronostic du philosophe Michel Onfray, qui juge inéluctable le fait que dans cinquante ans la France et l’Europe deviendront des contrées musulmanes.

L’actualité, les actes barbares des djihadistes de l’Etat Islamique d’Irak, la décapitation du journaliste James Foley, les manifestations de Barbès et de Sarcelles, ont montré à nos compatriotes, six mois après le sondage du Monde, ce qu’était vraiment l’islam, et quelle était la duplicité des musulmans dits modérés devant des actes qui ne sont que la traduction du Coran.

Notre peuple, notre pays, nos valeurs, notre civilisation, sont menacés de disparition par les phénomènes migratoire et démographique. Seul un discours clair, montrant que le Front national a un programme clair sur l’islam et l’immigration, lui permettra de gagner le vote de ceux qui, bien que pensant souvent comme lui, ne votent pas encore pour lui.

Marine Le Pen ne peut prétendre sauver la France des périls mondialistes qui la guettent, et ne pas apparaître aux yeux de nos compatriotes comme celle qui boutera les musulmans conquérants et leur islam hors de France.

Alors Marine, un petit effort, et rappelez-vous cette inoubliable phrase d’Albert Camus : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ».

Paul Le Poulpe

 

image_pdf
0
0