Il est temps de rappeler quelques vérités aux Libanais…

Publié le 10 août 2020 - par - 16 commentaires - 2 137 vues

Loin de moi l’idée de stigmatiser un peuple dans la douleur, comme c’est actuellement le cas du peuple libanais, meurtri par l’explosion de Beyrouth, mais aussi la faillite de l’État. Loin de moi l’idée de refuser d’aider ce pays en pleine déconfiture, et de suggérer de le laisser seul dans sa misère. Surtout quand on connaît le passé de ce peuple antique, les Phéniciens, sa culture raffinée et millénaire, sa gastronomie succulente, ses artistes, penseurs, chefs d’entreprises et écrivains de renommée mondiale. Le Libanais n’est pas un être ordinaire, en particulier si on le compare avec ses voisins immédiats. Il aurait tout pour attirer la sympathie, et pousser le monde à venir à son secours.

Mais enfin tout de même, il faut rappeler quelques vérités pour prendre la bonne mesure de ce qui se passe là-bas. À écouter les médias, le peuple libanais est victime d’une caste de dirigeants et d’hommes d’affaires hors-sol, qui le volent, le pillent, lui enlèvent le pain de la bouche, privatisent pour leur compte tout ce qu’il possède. Par expérience, la corruption de haut niveau dans un pays ne peut perdurer, si elle n’est pas plus ou moins généralisée à toutes les couches de la société. Et il est vrai que de nombreux témoignages montrent que le « bakchich » est une pratique extrêmement courante, banale, quoi que l’on entreprenne ou que l’on fasse dans ce pays. Le peuple libanais, par facilité ou par résignation, consent en partie à cette corruption qui dure depuis des décennies, et seule la catastrophe a réveillé son indignation. Par ailleurs, l’organisation communautariste de l’État et de la société encourage ce système, et le népotisme qui l’accompagne : le pays est déjà de taille modeste, en plus chaque communauté désigne des représentants qui se partagent des quotas de places au sommet de l’État : les mêmes familles trustent ainsi les maroquins depuis trente ans, au nom de la parité entre maronites, orthodoxes, chiites, sunnites, druzes etc. Un véritable marigot qui traduit une cohésion nationale factice, largement entamée par la prédation des communautés religieuses et leur défiance les unes envers les autres. Un cas de figure que notre pays ferait bien, d’ailleurs, de méditer, s’il ne veut pas sombrer dans les mêmes abîmes…

Mais il y a mieux encore. Depuis l’explosion du dépôt de nitrate, des milliers de domestiques sri-lankais, bangladais, éthiopiens et autres, sont abandonnés comme des animaux de compagnie par leurs employeurs, largués seuls et sans aide avec leur modeste baluchon devant leurs ambassades respectives, comme des chiens qu’on aurait laissés devant les locaux de la SPA… Apparemment, une forme d’esclavagisme tempéré subsiste encore, au Liban comme dans de nombreux pays arabes. Et cela ressort cruellement, à présent que le pays est en ruine. Pas un média n’en parle : l’esclavage, pour nos organes de presse et nos politiques, c’est juste l’histoire de la traite négrière occidentale, abolie depuis presque deux cents ans, le reste ne compte pas. Y compris ce qui se passe encore aujourd’hui en Arabie saoudite, au Qatar et dans tant de pays, souvent musulmans…

Au vu de tout ce qui précède, je suggérerai que l’aide à ce pays, nécessaire à bien des égards, soit pilotée directement par la communauté internationale dans toutes ses modalités d’application et de distribution, afin qu’elle échappe aux mêmes professionnels du détournement qui pillent le pays depuis Mathusalem. Et qu’elle soit conditionnée à de profondes réformes à tous les étages, qui ne manqueront pas de contrarier de nombreux Libanais dans leurs habitudes…

Olivier Piacentini

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Claude Germain V

Si les Gemayel dans les années 70 avaient refusé de laisser entrer les hordes d’ Arrafat chassées de Jordanie par le petit , de taille , mais hyper intelligent Hussein , ce jour là les Gemayel avaient condamné a mort le Liban inconsciemment en envoyant soit disant momentanément les hordes d’Arrafat s’installer dans la plaine de la Bekaa . Et c’est de la qu’en conquérants silencieux les hordes ont foutu dans les années 70 la guerre civile dans le Pays ou coulait le lait et le miel …La chrétienté vraie appliquée par charité détruit malheureusement par faiblesse celui qui l’applique , les chrétiens du Liban n’avaient a l’époque qu’a fermer leurs frontières et vivre simplement entre druzes ( 20% ) et chrétiens ( 80% ) ce pays serait a l’heure actuelle un paradis neutre et indépendant .

Alain GAUTIER

France ,, même situation catastrophique qu’au Liban ! ! ! Sauf qu’en France , la corruption est beaucoup mieux cachée . . . . Et ce n’est pas le Français. ( mouton ) B.F.M qui le dénoncera …..Bravo aux manifestants libanais qui ont chassé cette la magouille de leurs dirigeants pourris ! ! ! ! A quand en France ? ? ? ?? ? ? ? M.D.R….

Maximilien

Une société multi confessionnelle islam, chrétien, druzes, maronites, orthodoxe, juifs, Chiite, coptes etc..explosive et en déroute totale pourtant ce sont tous des Arabes d Orient, comme quoi la religion est la plus grande source de tensions avec un islam de plus en plus radicalisé…

wika

Richard Haddad décrit la situation politique actuelle au Liban
https://www.bvoltaire.fr/richard-haddad-jai-vu-la-haine-dans-les-yeux-des-gens-lenvie-de-meurtre/

POLYEUCTE

Le Liban est devenu un Pays ethnico-religieux. Comme la France demain…
Il faut bien “arroser” tout le monde au Mépris de l’intérêt national !
Un Puzzle n’a jamais fait une image !

François BLANC

Le Liban est d’abord victime du multiculturalisme et de l’islam, c’est l’image de l’avenir de la France si on la laisse entre les mains des internationalistes qu’ils soient crypto- marxistes comme les progressistes ou marxistes comme LFI

saintongeais

c’est exact il y a au Liban de nombreuses Philippines, employées comme bonniches et qui sont considérées comme des esclaves y compris par les Libanais chrétiens, l’esclavage est dans les gênes arabes. c’est monstrueux.

Robalba

aider qui? les milliardaires libanais, les islamistes du coin, les tribus hostiles des chrétiens, druzzes, sunites, chiites, et autres qui se sont détruites mutuellement pendant 17 ans ? Allons donc, qu’ils se débrouillent et que l’homo qui squatte l’Elysée s’occupe de son pays …D’accord, il le détruit consciencieusement avec l’aide des français majoritairement amorphes!

Anne Lauwaert

L’aide? Mais où va l’aide? Où sont allés les milliards d’aide aux Palestiniens ? aux pays d’Afrique ? Je suis allée faire du volontariat en Inde où j’ai appris que les Indous acceptent leur sort par ce que c’est leur karma et les musulmans attendent leur inch’allah . En Europe on dit « aide-toi et le ciel t’aidera ».

astrid

Pour les palestiniens, je peux vous répondre. En villas, très bien situées, en France ou ailleurs. En train de vie très élevé. En voitures “berlines allemandes”. Beaucoup d’anciens de l’OLP ont de magnifiques appartements à Paris (et ce ne sont pas des 3 pièces). En fortune assurant une belle aisance.

Joël

“soit pilotée directement par la communauté internationale dans toutes ses modalités d’application et de distribution, afin qu’elle échappe aux mêmes professionnels du détournement qui pillent le pays depuis Mathusalem.”
Ben y a du boulot, parce que c’est exactement ce qui se passe en Afrique depuis les indépendances de toutes nos anciennes colonies. Certaines même avec la complaisance de l’état français.

delahaye

je vis au gabon depuis 25 ans; je connais ce peuple;ils arrose partout ;ne payent pas d impots;donne des pourboires ;travaillent en haut lieu;detruisent une economie de quartier pour leurs seul interets;ils sont tres solidaire ils ont les douaniers dans la poche;ils sont 13millions a l exterieur dupays;ils ont assez d argent pour reconstruire leurs pays sans aide exterieure ;au zaire cest le diamant et l or ; idem en sierra leone ; idem en angola ………ET ….J EN PASSE.ils sont pourris du + petit au + grand. n oublions pas chirac et sarko……. LEURS POTS CETAIT QUI ?????

Clamp

Bien parlé, mais il ne faut pas oublier l’Histoire, les ennuis ont commencé quand ils se sont retrouvés à recevoir des réfugiés palestiniens, et ils ne les ont pas accueillis de bons cœur même s’ils le doivent d’avoir été alliés des arabes dans la guerre contre Israël en 48. Ils n’avaient qu’à faire le bon choix alors, pourrait-on dire aussi. Mais les conséquences sont les suivantes : en 1932, 614 000 chrétiens pour 432 000 muzz, en 2018, 1 687 000 chrétiens pour 3 822 000 muzz. Ça ne peut pas aller bien dans ces circonstances, il n’y a rien à faire, on peut chercher toutes les explications rationnelles qu’on veut, le problème c’est que les muzz poursuivent toujours partout un but caché qui tourne en tâche de fond : conquérir et soumettre. Et le Hezbollah n’est pas le dernier à l’entreteni

nicolas

Le peuple libanais, par facilité ou par résignation, consent en partie à cette corruption qui dure depuis des décennies,
Les gouvernants ne sont que le mirroir de ceux qui les ont elus

Alain GAUTIER

Comme en France. ! ! ! !

D. Lajoie

Et le pauvre Carlos Gohn dans tout ça ?

Lire Aussi