1

Il est temps d’excommunier le pire Pape que l’Eglise ait connu

Nous avons connu des papes qui méritaient mille fois l’excommunication depuis le début de l’ère chrétienne et plus récemment Pie XII, son aveuglement et ses silences, devant l’antisémitisme et l’extermination des juifs par les nazis. Plus près de nous la trahison catholique de l’archevêque d’Alger (1954 à 1988), Léon Etienne Duval, surnommé « Mohamed Ben Duval » en raison de son allégeance à la cause des terroristes indépendantistes du FLN, abandonnant les catholiques à leur désespoir,  naturalisé algérien en 1966, et fait « Cardinal » par le pape de l’époque, Paul VI. Mort et enterré en terre algérienne, comme il le souhaitait, à l’âge de 93 ans.

Aujourd’hui nous avons peut-être face à nous, catholiques, le pire pape que notre église ait pu élire à sa tête, le pire pape que le Vatican ait abrité, le pire pape que les chrétiens du monde entier pouvaient espérer ! Car il s’agit du pape qui réalisera le plus grand désastre que l’Occident pouvait attendre.

Que ce pape se promène partout dans le monde, versant une larme sur le sort des victimes des prêtres pédophiles, qui n’ont jamais été aussi nombreux (ou aussi dénoncés), c’est le moins qu’il puisse faire.

Le mieux serait qu’il n’y ait plus de pédophiles dans son église.

Que ses prêtres aient des besoins sexuels, ou homosexuels, peut se comprendre mais il y a suffisamment de volontaires, parmi les catholiques, pour les soulager et, si besoin était, mais c’est plus cher, les prostituées.

Et si cela les démange trop il n’y a qu’à leur accorder le droit de prendre femme. Leur foi envers le Christ restera identique et aussi forte et la nôtre également, mais, de grâce, pas de pédophiles. Nous en avons suffisamment d’exemples intouchables parmi certaines de « nos élites » !

Mais là où ce pape (je dis « ce pape » car il m’est de plus en plus difficile de dire « notre pape ») atteint les sommets de l’irresponsabilité envers les chrétiens du monde c’est quand il ordonne d’ouvrir les bras à toute la misère du monde, mais surtout à toute une religion que nous avons, et qui nous a, combattue depuis des siècles et des siècles et qui, depuis des décennies, a pour objectif majeur de massacrer tous les chrétiens de la terre. D’abord ceux qui sont à la portée de leurs armes, de leur sauvagerie, de leur bestialité, en Orient puis, par la suite, en Occident.

(Voir le film de Raphael Delpard « La persécution des chrétiens, aujourd’hui dans le monde »

Déjà, en 2016, un aumônier militaire français, l’abbé Christian Vénard, avait prévenu : « Le pape François s’incline devant le totalitarisme islamiste mais dans un acte d’humilité et de révérence j’admets volontiers que le Saint Père est mieux informé et plus intelligent que moi. A mon humble place je ne peux que prier pour lui. »

Il n’est plus temps de « prier pour lui ».

Un archevêque italien, Monseigneur Carlo Liberati, évêque émérite de Pompéi, vient de déclarer qu’en raison de la stupidité du pays (L’Italie, mais lire le pape François), le nombre croissant de migrants musulmans en Europe, ainsi que la progression de l’athéisme, mènerait à ce que l’islam devienne la principale religion du continent européen.

D’ici 10 ans nous serons tous musulmans en raison de notre stupidité.

L’Italie et l’Europe vivent d’une manière païenne et athée, elles font des lois contre Dieu et ont des usages qui sont le propre du paganisme.

Toute cette décadence morale et religieuse favorise l’islam.

Nous avons une faible foi chrétienne. L’église aujourd’hui ne travaille pas bien et les séminaires sont vides.

Les paroisses sont la seule chose qui tient encore.

Nous avons besoin d’une véritable vie chrétienne.

Tout ceci pave la voie pour l’islam.

En plus, ils ont des enfants et nous non. Nous sommes en total déclin. »

(Source : Daily Mail)

Il s’agit là d’un nouvel appel à la révolte contre le pape. Il y en a eu d’autres. Souhaitons, pour la sauvegarde des catholiques du monde entier qu’ils soient entendus et qu’un concile soit réuni pour réexpédier ce pape sur ses terres argentines, qu’il n’aurait jamais dû quitter !

Ce pape oblige à revisiter la conception de « l’infaillibilité pontificale ». Le pape peut se tromper, des papes se sont trompés dans le passé, actuellement ce pape se trompe. Si l’église catholique ne peut pas être jugée, alors qu’elle se juge elle-même !

Manuel Gomez