Il est urgent que la France redonne la priorité aux Français !

Publié le 3 juin 2018 - par - 21 commentaires
Share

Puisque l’État met tout en œuvre pour héberger les migrants, pourquoi n’agit-il pas de même pour les Français dormant sur des trottoirs ou sous des ponts, comme on en voit à Paris et ailleurs ? Être français serait-il devenu un obstacle en ce domaine ? N’a-t-on jamais tiré la sonnette d’alarme pour dénoncer les conditions de vie épouvantables que connaissent ces personnes ? Qu’attend-on pour lancer des opérations de grande envergure en leur faveur ?

Quand la France sera-t-elle à la hauteur des valeurs humanistes dont elle s’enorgueillit ? Quand sortira-t-elle de cette suffisance qui n’est jamais qu’une coquille vide dès lors qu’il s’agit des siens ? Car en France, les responsables chargés du logement, de l’habitat durable et de l’hébergement d’urgence ont pour priorité non les Français mais les immigrés !

Pour autant, ceux qui gouvernent ne doivent pas oublier la responsabilité première qu’ils ont contractée à l’égard des Français, sauf à vouloir que la France soit la terre d’accueil de tous les humains ce qui ferait disparaître aussitôt les Français, 7 milliards d’habitants ne pouvant qu’effacer 65 millions de personnes !

Georges Marchais, qui n’a pas connu l’état actuel de la France et pour cause ! (1) , avait eu suffisamment de clairvoyance et de courage pour demander l’arrêt immédiat de l’immigration, qu’elle soit « officielle » ou « clandestine », soulignant, entre autres, les « tensions » engendrées par « des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes » des nôtres. « La cote d’alerte est atteinte » écrivait-il le 6 janvier 1981, dans une lettre adressée au recteur de la mosquée de Paris.

Serait-ce parce qu’il avait raison qu’on ne l’a pas écouté ?

Que faudra-t-il donc pour écouter la raison ? Que la cote d’alerte laisse la place à la guerre civile ?

Maurice Vidal

(1) Né en 1920, secrétaire général du Parti communiste français de 1972 à 1994, Georges Marchais est décédé en 1997.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Mohr

Il y a assez de misère en France pour que nous n’en n’importions pas encore d’autres. Commençons par nous occuper des nôtres car charité bien ordonnée commence par soi-même.

BOURGOIN

La seule solution est de suivre l’Italie ! ! !
Il faut faire du Salvini ! ! !

cortes

aider les sdf sil vous plait

Neffie

Charité bien ordonnée commence par soi même…non,nos dirigeants incapables préfèrent disséminer ces possibles terroristes en tous points du territoire et leur offrir ,à eux ,le gîte et le couvert.

JILL

Les Français d’abord,c’était l’injonction lancée par JMLP il y a quelques decennies,au grand dam de la bien-pensance .

dufaitrez

Les Souchiens n’intéressent personne…
Les Chiens enragés, plus dangereux, font l’objet de tous les soins…
Eparpillés dans des chenils confortables, dans la France profonde, ils aboient encore !
Mais les Souchiens meurent en silence…

Lucie

La « gauche » actuelle n’a strictement plus rien à voir avec Marchais.

Didier GIRARDOT

Je n’ai pas pu signé la pétition il n’y a pas l’accès.

Nemesis

Le morveux de l’Elysée n’aime pas la France et encore moins les français. Avant son élection ils l’a dit maintes fois surtout à l’étranger. Cet apatride appartient à la finance mondiale : c’est tout.

Louis Boné

On signe comment?

socialodemerde

comment signer la pétition merci

patphil

je me souviens très bien des bulldozers envoyés contre les foyers sonacotra! c’était le temps où les travailleurs français étaient soutenus , pas méprisés!
d’ailleurs le premier homme politique à avoir fait une loi sur la préférence nationale (vite mis aux oubliettes) ce fut léon blum…

didile

Marchais avait dû comprendre que ce n’était pas les hôtels particuliers des bourgeois qu’on n’appelait pas encore bobos, qu’on offrirait aux migrants mais les bicoques des « travailleurs « ,et que c’est bien ces derniers qui devraient soit céder la place soit cohabiter .

Joël

« Il est urgent que la France redonne la priorité aux Français ! »
Pour ça, il faudrait déjà que les Français arrêtent de voter avec les pieds et utilisent leurs cervelles.
C’est pas gagné !

réésistant

C’est à dire qu’il faut attendre les prochaines élections; bonjour les dégâts en attendant la fin du quinquennat. Ce n’est plus de la patience qu’ont les français de souche les vrais français. Je ne met plus de majuscule à français tant qu’il ne bougeront pas.

Josyane

Au moins G. Marchais était lucide et aimait son pays ce qui n’est plus le cas de nos politiciens véreux qui ne pensent qu’à être réélus sans se soucier de l’avenir de leur propre pays et surtout de leurs enfants. On voit à quel point le remplacement est visible et va de plus en plus vite. Dans les HLM quand un français s’en va, il est aussitôt remplacé par des africains musulmans (Maghreb ou Afrique noire). De plus aujourd’hui dans les crèches il faut savoir que la priorité ne va plus aux mères qui travaillent mais aussi aux « pauvres (quota oblige et mixité sociale !). C’est cela la nouvelle France.

Nemesis

G. Machais c’est une autre époque mais effectivement il était pour que vive la France : https://www.youtube.com/watch?v=8g6J9sWq4Rs

BERNARD

Delaflotte (sinistresse du gvt de groland) avait clairement dit qu’il fallait donner la priorité aux « étrangers »..

Ben en fait ça se confirme et tout le monde le sait, même Marine en a parlé cette après-midi : PRIORITÉ AUX FRANCAIS, ya même pas de question à se poser et on enfile les dwa d’lom dans le cul Merci !

Dupond

Georges Marchais etait meme considéré par des gens qui ne partageaient pas ses idées .Il lui fut pardonné d’avoir visser les boulons a adolf et d’avoir pris ses vacances chez son pote Ceaușescu car il avait l’amour des prolétaires de son pays et comme eux il s’éteindra sans fortune dans son pavillon de banlieue . C’est ce qui fait que tous les français ont toujours un sourire chaleureux quand son souvenir revient dans les discussions
https://www.youtube.com/watch?v=WNOiZMrd3wQ

Jean des Entommeures

Depuis 40 ans c’est la préférence étrangère qui prime sur la préférence nationale : pourquoi voudriez-vous que ça change ?

Yves ESSYLU

En fait cela remonte à 1962 quand les PN sont venus en métropole en étant stigmatisés tandis que les algériens obtenaient un privilège de visa