Il faudra faire tomber des têtes pour que la France se redresse

Gauchismemaladiementale

 

Peut-on imaginer un bouleversement politique sans un changement en profondeur de l’intelligentsia de notre pays ?

La haine anti-française ne connaît pas de limites. Paradoxalement alors que la France n’a jamais été aussi à droite, l’élite intellectuelle est atteinte d’un virus contre lequel il n’y a pas de vaccin. Obscurantisme et négationnisme semblent être les caractéristiques de cette maladie importée des Etats-Unis que l’on appelle le « wokisme » à l’origine de la « cancel culture » cette culture de l’annulation qui vise à éliminer, au propre comme au figuré, tout ce qui n’est pas conforme à la cause que l’on défend. Elle se manifeste par une intolérance à l’égard des opinions divergentes qui sévit depuis quelques années dans les universités et les grandes écoles où l’on écarte systématiquement celles et ceux qui n’entrent pas dans le moule de la pensée unique.

 

Dernière victime en date de cette haine, Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles. Le journaliste qui était invité à Sciences Po le 9 novembre par une association d’étudiants s’est vu refuser l’accès par la direction de l’IEP. Geoffroy Lejeune est jugé « trop à droite » et ses idées sont dérangeantes. Cette même direction n’avait vu aucun inconvénient, par contre, à la venue de Jean-Luc Mélenchon et de Philippe Poutou. Une manifestation d’intolérance plutôt surprenante pour l’institut de la rue Saint-Guillaume qui est, par vocation, un lieu de débat. Un refus du pluralisme plutôt inquiétant dans une démocratie.

 

Autre exemple de cette intolérance, la diffusion le 15 novembre par France 3 Occitanie d’un documentaire intitulé « Beaucaire, ville française ». Ce film qui à l’origine devait s’appeler « Beaucaire laboratoire de la haine », a été dénoncé par la mairie(RN) de cette ville du Gard comme un « outil de propagande politique partial et à sens unique ». Sa réalisatrice Sonia Kichah, qui n’en est pas à son coup d’essai, -on lui doit notamment quelques court-métrages comme « Identités voilées » ou « Voyage en Beurgeoisie »- a voulu, parait-il, faire une « plongée dans les entrailles » de cette cité antique dirigée par le Rassemblement national depuis 2014. Elle a seulement omis de donner la parole aux élus et notamment à son maire, Julien Sanchez, dont la liste a été reconduite dés le premier tour aux dernières municipales, avec 60% des voix. Un manquement aux règles déontologiques les plus élémentaires pour ce documentaire partisan, coproduit et diffusé par France 3 Occitanie, qui a valu à la station régionale toulousaine une plainte de la municipalité auprès du CSA pour discrimination.

 

La haine de soi

L’audiovisuel public, qui vit grâce à l’argent des contribuables, abrite en son sein la fine fleur de l’intelligentsia gauchiste. Des journalistes, des producteurs, des réalisateurs qui, comme Laure Adler, l’ancienne directrice de France culture, ont été imprégnés dés l’adolescence par la lecture des œuvres de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir. Enfermés dans leurs certitudes, imperméables à toute autre pensée que la leur, ils se forgent un monde à eux bien éloigné de la réalité quotidienne. Franz-Olivier Giesbert l’a appris à ses dépends l’autre jour sur France 5. Quelle n’a pas été sa surprise de devoir se défendre de l’accusation, ô combien infamante, de racisme au sujet de son dernier livre « Le sursaut » une histoire intime de la Ve République. FOG raciste ? Vous voulez rire ? Et bien non ! Figurez vous que le journaliste a écrit :  « J’habite Marseille ville monde où je suis heureux, mais souvent quand je me rends à pied à la gare Saint-Charles en passant par la Canebière, j’ai le cœur serré parce que je n’ai entendu personne ou presque parler français ».

Laure Adler s’inquiète de ce passage de l’ouvrage :  « Ben c’est bizarre de dire çà…je trouve çà tendancieux, vous êtes blanc quoi et fier de l’être…Il n’y a pas assez de Blancs autour de vous ! ». Comme s’il fallait maintenant s’excuser de parler français en France ! Comme s’il fallait aussi s’excuser d’être blanc. Interloqué par cette sortie incongrue, l’éditorialiste en est resté penaud.

 

Ce n’est d’ailleurs pas d’aujourd’hui que l’audiovisuel public baigne dans cette véritable haine de soi, ce dénigrement culturel, cette auto-flagellation permanente. Il suffit de se souvenir de ce que déclarait Delphine Ernotte, le 23 septembre 2015, un mois tout juste après sa nomination à la présidence de France télévisions. « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans, et çà, il va falloir que cela change !». Et elle a tenu parole ! Dans les mois et les années qui ont suivi des têtes sont tombées, comme celle de l’animateur Julien Lepers, en janvier 2016, puis en mai 2017 celle de David Pujadas qui présentait depuis 16 ans le JT de France 2. Ont suivi en juin les départs de William Leymergie l’infatigable animateur de Télématin depuis 32 ans, de Georges Pernoud qui avec Thalassa, créée 37 ans plus tôt, laquelle détenait le titre de la plus ancienne émission de la télévision. Frédéric Taddeï quittera à son tour la chaîne, en juin 2018. Il sera suivi en octobre par Patrick Sébastien, l’inusable animateur de l’émission « Le plus grand cabaret », depuis 22 ans. Des départs qui ont provoqué des remous au sein des équipes de France 2 et des protestations d’indignation chez les téléspectateurs. En vain ! La guillotine n’a épargné personne ! Et Delphine Ernotte a été reconduite à la tête de France télévisions en juillet 2020 pour un nouveau mandat de cinq ans.

Quand elle reviendra aux affaires ,la droite patriote devra commencer par donner un grand coup de balai idéologique à ces élites dévoyées qui ont trahi la France, dans sa tradition multi-séculaire de liberté et de générosité. Sa main ne devra pas trembler lorsqu’il s’agira de punir les traîtres en coupant les têtes.

 

Alain MARSAUGUY

https://www.dailymotion.com/video/x85k4rt

Le directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles, Geoffroy Lejeune, déplore le fait que sa venue à Science Po Paris ait été annulée : «À gauche, on préfère ne pas écouter ce que dit le camp d’en face. C’est terrifiant, et ça prépare le monde d’après», dans #HDPros

A Sciences-Po Paris, Geoffroy Lejeune est interdit d’expression – PaSiDupes (wordpress.com)

 

image_pdf
16
0

11 Commentaires

  1. pourquoi s’étonner de tout cela , à l’heure actuelle, même des athées peuvent , si ils ont une certaine connaissance de la Bible , se rendre-compte que tout ce que nous voyons est en relation complète avec les dires des Évangiles, on sait , on sait , la majorité pour ne pas le reconnaître vont dire que c’est une coïncidence, que c’est des mensonges de sectes, etc… Mais allez-y voire , et vous serez bien étonnés. Selon la Bible , fondamentalement les pouvoirs humains à l’origine ont été inspirés du diable, bien, si on prends en compte cette assertion inutile de se bourrer le crane avec toutes formes de philosophie pour expliquer le pourquoi du comment que l’humanité malgré sa très grande technologie n’arrive pas à faire la paix et la sécurité véritable, ces puissances diaboliques n’en veulent pas, et d’autant-plus qu’ils savent , eux , que leur fin approche. ils mettent le paquet pour imposer à travers d’humains dont le coeur est bien disposés pour être inspirés par eux pour mettre la chaos avant qu’ils disparaissent. Vous êtes prêt à tout accepter sauf cette vérité fondamentale . aléa jacta es

  2. Cette dictature dure depuis bien trop longtemps et si les autruches ne veulent pas s’en rendre compte, ben c’est bien dommage mais YEN A VRAIMENT MARRRRRRRRRRRRRRRE !!!
    Cette pieuvre nous grignote et bientôt, il sera interdit de dire :  » oui mais je pense que… » CHUTTTTTTTTT. Ta gueule et direct au trou !

  3. si en face de ces censeurs dogmatiques, dangereux staliniens,néo-collabos de la pire espèce, personne ne bouge : ils auront un boulevard devant eux pour propager leur pouvoir de nuisance que rien n’arrête

  4. les écuries d’augias avaient été nettoyées par l’eau
    le nettoyage de la société se fera simplement en coupant les subventions à tous ces anti français

  5. Encore faudrait-il trouver des volontaires courageux pour couper toutes ces têtes ! Quand on pense que le français s’évanouit déjà rien qu’à entendre le terme de « raciste », que ses oreilles chastes ont du mal à supporter; alors quant à supporter la vue du sang…

  6. Il faudrait cesser d’évoquer une « droite patriote » qui n’existe pas. Il y a les mondialistes et les patriotes-souverainistes, et une seule solution, le Frexit. La « droite patriote », un bel oxymore!

  7. déjà ils faudraient faire tomber TOUTS les politiques de touts bords qu’ils soient et de passer le karcher et surtout exécution immédiate pas nécessaire d’encombrer davantage les prisons.

    • Il existe deux mots  » tout  » et  » tous  » mais  » touts  » n’existe pas.

Les commentaires sont fermés.