Il faudra mener la bataille pour un référendum sur l’immigration

Publié le 30 novembre 2018 - par - 52 commentaires - 1 131 vues
Share

Après la multiplication des appels ayant pour sujet « Aidez-nous à obtenir le référendum sur l’immigration », antérieurement à l’information précisant que le projet de Pacte mondial pour les migrations serait signé à MARRAKECH les 19 et 11 décembre 2018, et que la France – en la personne du président de la République serait présente et signerait ce pacte – j’ai entrepris une réflexion de fond avec l’espoir d’être utile à mon pays.

Je vais essayer de vous présenter ma perception du projet consistant à élaborer une pétition destinée au président de la République afin d’obtenir un référendum sur l’immigration.

Je n’entends pas jouer les Cassandre, mais simplement utiliser la formation que j’ai reçue, à savoir avant de démarrer une mission il est non pas indispensable mais obligatoire d’identifier tous les risques potentiels, de les évaluer et de mettre en place des contre-mesures permettant d’arriver à bonne fin !

Tout d’abord, le but final : c’est ici l’obtention d’un « référendum sur l’immigration ».

Il convient de noter les points suivants (dans le désordre):

– Le parti politique de Nicolas Dupont-Aignan : « Debout la France » a déjà entrepris cette démarche (https://referendum-immigration.fr/). La multiplication de démarches identiques – et concurrentes – pourrait se révéler contre-performante, alors qu’il convient de s’unir face aux ennemis de l’intérieur et de l’extérieur, et sachant qu’à ce jour ce référendum ne semble pas attirer les foules (un peu plus de 24000 signatures sur les 42 millions et quelques d’électeurs …). Ce résultat, même temporaire, est insignifiant par rapport au résultat attendu, espéré ;

– Depuis que la Constitution de la Ve République est en vigueur, il apparaît que l’initiative de lancement soit de fait une « responsabilité » de l’exécutif et non du corps électoral, voire du « législatif » ;

– Toujours depuis que la Constitution de la Ve République est en vigueur, il n’y a eu que neuf référendums, et aucun n’a été organisé ni envisagé par les successeurs de Jacques Chirac (le dernier datant du 29 mai 2005). Il apparaît donc clairement que ce mode d’expression directe n’ait pas la faveur de l’exécutif, et que ceci soit particulièrement vrai quand la tête de l’exécutif a des penchants autocratiques…

– Au fond, malheureusement, une pétition risque de ne servir à rien car bon nombre de Français (de tous les horizons politiques) trouvent que c’est « très bien » de « bénéficier » d’une immigration. Ils montrent par là qu’ils n’ont rien compris ou ne veulent pas comprendre . Quant à imaginer qu’une pétition puisse influencer le pouvoir dictatorial déjà en place et qui chaque jour se renforce un peu plus, alors là c’est du rêve éveillé ;

– Un rapide parcours du site « france-pétitions » fait apparaître que les différentes pétitions ont des résultats insignifiants en nombre de signataires pour la plupart d’entre elles. Et si jamais leurs promoteurs poursuivaient leur action, il y a de grandes chances qu’elles ne parviennent même pas à la boîte aux lettres de l’Élysée, mais aillent directement à la poubelle. À l’inefficacité s’ajouteraient le ridicule et la jubilation de l’exécutif et de ses séides.

– Dans les faits, il apparaît que les pétitions soient maintenant très à la mode (tout comme le « charity business », et pour un oui ou pour un non nombre de citoyens se lancent dans la rédaction de pétitions qui ne sont que l’expression de mécontentements individuels à portées strictement locales, ou permettant de récolter quelques subsides.

– Le chef de l’exécutif, en bon autocrate qu’il est, entend que son autorité absolue soit incontestée, et il est possible/probable qu’il entende la pérenniser afin qu’elle lui serve de tremplin pour atteindre le but qu’il s’est fixé, ou qu’on lui a fixé (?) : diriger l’Europe, pas seulement l’Union européenne. Pour arriver à une situation de ce type, sachant que la population d’origine maghrébo-africaine doit dépasser 4,8 millions d’individus, il a besoin du soutien de la Oumma et des « autorités islamiques » tant intérieurs qu’extérieures, ce qui implique une totale servilité envers ses mentors, qu’ils soient islamistes, affairistes internationaux, dirigeants de l’Onu ou « Oligarques invisibles ». Il est donc très peu probable que l’idée même d’un référendum sur l’immigration puisse voir le jour pour l’adoption d’un projet de loi portant sur l’organisation de l’immigration en France. Ce d’autant qu’aucune disposition constitutionnelle ne permet qu’un référendum puisse avoir lieu à la demande d’une fraction du corps électoral !

– Les résultats d’un référendum peuvent être défaits sans recours à un nouveau référendum :

  • par une loi pour modifier une loi référendaire consécutive à l’usage normal de l’article 11 (de la Constitution) dans le domaine législatif ;
  • par une loi constituante approuvée par le Congrès en vertu de l’article 89 (de la Constitution), pour réformer des révisions constitutionnelles ayant été adoptées, soit par le référendum concluant normalement l’article 89, soit par le référendum de l’article 11 (de la Constitution);
  • lors d’un second référendum dans lequel une question « semblable » à celle du précédent référendum serait posée pour anéantir le résultat du premier.

– Tout référendum (mais aussi toute nouvelle loi sur l’immigration) devrait être compatible avec le droit européen, comme cela a été le cas pour la loi du 16 juin 2011 relative à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité (transposition de trois directives de l’UE) ;

  • la « directive retour » du 16 décembre 2008 sur les normes et procédures communes applicables dans les États membres au retour des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier ;
  • la directive carte bleue du 25 mai 2009 sur les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers aux fins d’un emploi hautement qualifié ;
  • la directive sanctions du 18 juin 2009 sur les sanctions et les mesures à l’encontre des employeurs de ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier.

Pour toutes ces raisons, réclamer à cor et à cris un référendum a toutes les chances de conduire à un échec, ce d’autant qu’il conviendrait auparavant que les « partisans du référendum » s’unissent, élaborent en commun un contenu de loi – devenant projet de loi (plus qu’aléatoire), ou proposition de loi (à condition de trouver une majorité au Parlement, ce qui est aujourd’hui tout à fait improbable compte tenu de l’atomisation des partis traditionnels et des courants de pensée existants). C’est ce contenu de loi dont l’acceptation serait soumise au référendum… C’est totalement irréaliste en raison de la décomposition du corps électoral, et de l’inaptitude des citoyens (ils n’ont pas été instruits, ce n’est donc pas leur faute) à contribuer efficacement à un tel projet !

Deux autres aspects essentiels constituent chacun une « dissuasion totale » au projet de référendum sur l’immigration : la personnalité du président de la République, et l’état de guerre dans lequel nous sommes entrés il y a maintenant plusieurs années.

La personnalité du président de la République

Les agissements quotidiens du président de la République dont nous avons connaissance font apparaître :

– sa volonté d’être le seul maître après Dieu, ce qui est particulièrement visible au niveau de ses relations avec les membres du gouvernement et avec ses collaborateurs proches, voire dans ses contacts avec la « population »;

– que pour lui tout est permis, attitude mise en évidence – en particulier – quand il a insulté la France et les Français alors qu’il était en déplacement à l’étranger ;

– il se considère omnipotent et il est convaincu qu’il n’existe pas de limite pour lui ;

– il accorde une importance excessive à sa propre personne, et a besoin de l’admiration des autres ;

Il est donc très peu probable qu’il accueillerait favorablement une simple idée de référendum qui ferait que la nation française, de fait, le déposséderait de son pouvoir autocratique qu’il entend exercer. De plus, un référendum sur l’immigration risquant de le mettre en porte-à-faux, tant à l’intérieur du pays, qu’à l’extérieur, soit il le ferait capoter (il en a « légitimement le pouvoir » cf. supra), soit – ce qui est peu probable – il en ferait un outil conforme à son bon vouloir, à ses desseins de destruction de notre nation et des autres nations européennes.

L’état de guerre dans lequel nous sommes

Il n’est pas utile de détailler cet aspect, les ouvrages et les articles sont nombreux qui depuis maintenant plusieurs années ont apporté la preuve de cette situation.

Peu de Français, même à des niveaux élevés de responsabilités, ont pris conscience de cette situation, ou ont voulu le reconnaître. Et comme de nombreux collaborateurs provenant de toutes les couches de la société, de tous les partis, de toutes les religions, de toutes les « chapelles philosophiques », de tous les milieux… soutiennent l’ennemi déjà fortement installé sur notre sol, les combats qu’il va falloir mener sont prioritaires sur tout autre chose, en particulier sur des « discussions relatives au sexe des anges »…
aujourd’hui, il s’agit avant tout de combattre les ennemis à l’intérieur, avec détermination et sans faiblesse, et de bloquer les invasions extérieures, ce qui ne pourra se faire que par l’emploi des Forces armées et de Forces de l’intérieur !

Nos ennemis ont déclenché une « guerre totale », elle implique tous les domaines de l’État, qui sont tous des objectifs (ou cibles des attaques) des tenants du système islamique.

Parce que les objectifs du système islamique ne sont pas seulement des objectifs au sens militaire classique, mais de préférence l’ensemble des domaines de l’État, sans oublier nos populations qui, si elles ne sont pas « nécessairement » atteintes dans leur intégrité physique, le seront dans leur intégrité morale, psychologique, affective …

Cette guerre impose à notre nation – la mobilisation de toutes nos énergies, nos ressources disponibles, quels que soient les domaines plus particulièrement concernés par les actes de guerre : relations internationales, Trésor et Finances, Défense et sécurité extérieure, Intérieur et sécurité intérieure, Justice, Agriculture, Commerce,  Industrie, Travail, Logement, Transports, l’Énergie, Santé et Services sociaux, Éducation,  Services…

Chacun de ces domaines est un sous-ensemble du « système Nation » et possède de nombreuses relations avec les autres composantes de notre nation.

Il n’est pas possible de confiner ni les actes de guerre, ni leurs conséquences aux seuls domaines étant les cibles directes des attaques.

Il ne peut être d’autre projet que celui de se préparer à la guerre sur notre sol. Toute dispersion des énergies, des volontés ne serait qu’un suicide, et nous avons déjà perdu beaucoup trop de temps !

Il n’y a pas que les batailles non livrées qui soient perdues… Toute bataille non centrée sur l’adversaire : ses capacités, ses faiblesses, son idéologie… et ses agissements subversifs est toujours une bataille perdue !

Jean-François Cerisier

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Antécumé

Bonne nouvelle pour tout le monde ou presque…
J’ai obtenu un rdv au cabinet du professeur Adriano Ségatori qui se dit prêt à recevoir notre pauvre président ou tout du moins ce qu’il en reste.
Cet éminent praticien avait diagnostiqué; en 2017, des troubles profonds chez notre pauvre président s’apparentant à des comportements psychotiques.
Souhaitons à notre pauvre président un long rétablissement et par la suite un bon vent, car il nous a appris oh combien il sait « tenir le cap », loin de ce pays et de ce peuple qu’il déteste tant, j’ai nommé la France et les Français.

Fomalo

Trop tard, Monsieur Cerisier. IL fallait vous réveiller avant. Le pacte sur les migrations internationales se signe avec le maqueron les 10 ou 11 novembre à Marrakech, sans doute avec Benallias comme garde du corps..

smart38

… décembre …

JF Cerisier

@FOMALO
Vraiment votre texte manque un peu d’originalité !
Que savez-vous de mon « réveil » ?
De plus, un « pacte » tout comme un « contrat’ ne se signe pas … Il est signé (voir les verbes français).
Par ailleurs, pensez à relire votre texte avant de poster, afin de vérifier ce que vous écrivez : les dates en particulier. Et éliminez ce qui est hors propos : que vient faire ici celui que vous nommez « Benallias » ?

DUFAITREZ

Les diverses pétitions dont nous sommes abreuvés ne servent à rien, sauf à satisfaire l’égo de leurs auteurs !
Même « consistantes », elles ne servent à rien (700.000 balayées par le CESE !).
Vous dissertez sur le Referendum, sans en donner les conditions !!! Un minimum !!
De mémoire… 60 députés et 4.5 M de signataires !
Allez-y Colonel !

JF Cerisier

@Dufaitrez
Je n’ai pas disserté sur le référendum, j’ai essayé d’apporter quelques informations et commentaires sur un sujet particulièrement ardu. J’ai aussi laissé entrevoir (du moins je l’espère) qu’il n’y avait pas grand chose à attendre d’une telle opération : dans le contexte actuel et avec l’équipe au pouvoir !
Si malgré tout un référendum devait avoir lieu, ce serait la porte ouverte à toutes les manipulations « légales » mais illégitimes, puisque – postérieurement – le chef de l’exécutif pourrait faire ce que bon lui semblerait si le résultat bien que manipulé (forme, contenu des questions et analyses des suffrages ne lui convenait pas !).
Mon article était déjà trop long.
Une « bonne lecture » :
http://www.vie-publique.fr/rechercher/recherche.php?query=r%C3%A9

limone

conditions d’une référendum !!! de mémoire 60 députés et … de quoi parlez vous ? croyez vous que nous puissions comprendre ce que vous écrivez , et si vous vous adressez à Mr Cerisier directement , demandez ses coordonnées et faite le ..

DUFAITREZ

C’est pourtant clair, ce sont les conditions de signatures pour exiger du Gvt un Referendum. Vous avez appris qq chose..

Arthur

Votre article est très intéressant. Déjà vous dites que « bon nombre de français trouvent que c’est tres bien de bénéficier d’une immigration ». En clair, la majorité des français ne sont pas contre l’immigration. Peut être parce que pour eux ce n’est pas le problème majeur. Partant de la, il n’y a pas besoin d’évoquer une dictature, le jeu démocratique fait le reste. C’est bien ce que je pense pour ma part. Après, il y a 2 stratégies que je comprends sur ce site : travailler et retourner les opinions pour remporter les élections (voie démocratique) ; renverser le pouvoir par les armes pour imposer sa vision (insurrection populaire, coup d’état). Dans les 2 cas, il est en effet « utile », voire « efficace » de mettre en jeu l’instinct de survie en recourant à l’état de guerre.

Marnie

Vous avez dit état de guerre… Mais qui a voulu cet état de guerre ? Ce sont certains qui l’ont mis en route, ceux qui favorisent et même font venir tous ces immigrés qui nous haïssent, nous l’ont prouvé et nous le prouvent tous les jours. Nous subissons c’est tout. Mais gare à la colère qui s’installe.

Arthur

Non les immigrés ne nous prouvent pas tous les jours qu’ils nous haïssent. En tout cas ce n’est pas mon expérience car des camps « sauvages » de migrants j’en ai eu autour de moi et j’en croise encore. On ne se parle même pas, chacun dans notre monde. Est-ce que vous, vous côtoyez des migrants ? Parce qu’à force de parler d’eux sans même en avoir vu de manière quotidienne, votre colère est juste abstraite et theorique. Ça ne veut pas dire non plus que certains migrants ne commettent pas de crime ni qu’il faille les accueillir par principe.

Antécumé

Même si nous partons du principe que la grande majorité de ces migrants sont des personnes qui ne nous veulent que du bien.
Ceci posé : qu’avons nous à leur proposer pour qu’ils ne soient pas une surcharge pour la communauté ?
Avec près de 7 millions de chômeurs, sans compter tous ceux qui sont en fin de droits, avec une économie moribonde, avec un marché de l’emploi inexistant ou au mieux précaire, avec un système social à bout de souffle, de moins en moins alimenté par les actifs et plombé par l’arrivée de ces migrants qui profitent mais qui ne peuvent participer à son sauvetage.
Alors oui, et tout au moins dans cette situation, je suis résolument contre l’arrivé sur notre sol de ces personnes.

patphil

ne rêvez pas, jamais il ne le feront jamais, car comme en italie les gens voteront à 80%!
ils ne sont pas fous!

Rebellonous

Macron ne se trompe pas quand il se prends pour Jupiter et se croit invulnérable…
Qui le fera descendre de son piédestal et qui le délogera de l’Elysée ?????
Nous sommes nombreux à souhaiter sa défaite mais trop impuissants à réaliser ce souhait, hélas…

John

Il m’est avis que la terminologie de « migration » que nous subissons est inappropriée. Nous avons eu depuis le Bas Moyen Âge des migrations. L’époque est connue depuis notre école primaire et républicaine sous le vocable « Les grandes invasions ». Alors, ouvrons les yeux et c’est ce que nous voyons: une invasion systématique !!!!!
Toutes les guerres que nous avons faites ou auxquelles nous avons été confrontés n’ont donc servies à RIEN ?????? Pour quelles raisons nos ancêtres sont-ils morts ???????

Joël

Depuis 2005, on sait ce qu’ils en font des référendums : du PQ. Suivant en cela les directives de Bruxelles et de juncker « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. » L’immigration en fait partie. Et macron y adhère à 150%.
C’est-à-dire que dans tous les cas, si référendum il y a, il n’aura pas lieu avant 2022.

limone

je signale à toutes fins utiles, que la Suisse vient de répondre à un référendum le WE dernier, celui ci posait la question de la Constitution suisse qui « devrait être » (pourrait être ) supérieure aux traités européens , même si la Suisse ne fait pas partie de l’UE, elle a des traités internationaux ..et bien , comme pour la France, qui « rejette  » la droite dite extrème , les suisses ont voté pour la prééminence des traités européens !!! pour aller à l’encontre du parti de droite ! Comment peut on comprendre ce genre de réaction?

Fomalo

Nous avons vu en France le résultat du référendum sur la constitution européenne, et le NON! Rien n’a empêché le frelaté traité de Lisbonne. Alors les uissses n’ont que ce qu’ils méritent. Stop.

limone

ce que je voulais dire c’est , comment en Suisse , ont-ils pu voter de cette façon, alors que de plus en plus de pays voudraient se sortir de ces traités européens et qu’en France nous n’avons plus le choix ! je trouve cela incroyable ! ils sont dehors tout en étant dedans l’UE ! et en plus ils approuvent !!

Anne Lauwaert

c’est exactement cela que je voulais dire: le referendum n’est pas une garantie de bon sens des votants – alors si cela se passe mal comme ce week-end en Suisse , mieux vaut pas de referendum

limone

je suis d’accord avec vous, les citoyens ne sont , peut être, pas assez avertis , ne connaissent pas tous des tenants et aboutissants et c’est un danger ! de même voter « CONTRE  » le parti dit d’extrème droite, comme cela semble être le cas en Suisse , ce n’est pas un vote ! d’autant que des élus faisaient le forcing car ils acceptaient déjà que les traités européens soient prééminents sur la constitution suisse ! c’était en quelque sorte une pratique des pro européens et c’est sans doute pour cela qu’un référendum a été demandé ! donc maintenant c’est devenu la règle , même pour ceux qui n’auraient pas fait passé les traités européens avant la constitution suisse! donc aujourd’ui c’est le piège qui s’est refermé

mosunie

Il faut absolument un référendum nous ne pouvons décemment, culturellement et cultuellement accueillir et surtout intégrer ces gens.

Arthur

Contrairement à l’auteur de cet article , je ne suis pas aussi sûr de l’issue d’un tel référendum effectivement. Il se pourrait que le non à l’immigration l’emporte parce que ca permettrait de régler un problème potentiel ou réel des français mais aussi que le oui l’emporte parce que ça ne règlerait pas tous les problèmes et que ça aboutirait à déchirer la France en faisant le jeu des djihadistes à l’extérieur de la nation, en ouvrant la voie à un combat contre les « ennemis a l’intérieur » : les français musulmans, immigrés et ceux qui voudraient les préserver.

ven85

cela fait la 3 semaines que les mediats,dans les debats,ne parlent que des gilets jeunes,plus aucune information,rien sur les viols a sarcelles,a calais et autres par des chances pour la france les migrants qui arrivent par milliers chaque semaine en espagne sur les bateaux des ONG,les gauchistes subventionnes avec notre argent,et en plus ils arrivent avec 3 nouveaux bateaux pour allez les cherchez,les pouvoirs et les mediats profitent pour ne parlez que gilets jaunes et oubliez le reste de la destruction de la france

Anne Lauwaert

Mon Colonel, le referendum n’est pas une garantie. Voyez la dernière votation en Suisse. Le problème c’est la propagande des médias. Mais, si les médias ne soutiennent pas le pouvoir, c’est la révolution. L’important c’est que le peuple vote « juste »… N’a-t-on pas mis le peuple en garde contre Macron ? Le prof Segatori a publié une vidéo pour expliquer que Macron est un psychopathe. Et pourtant il a été plébiscité… L’important devient l’information du peuple, comment ? par un parti politique qui ait un programme auquel le peuple puisse adhérer ? lequel ?

JF Cerisier

@Anne Lauwaert
Alors, j’ai du mal m’exprimer et donc me faire mal comprendre …
Je ne pensais pas avoir écrit qu’un référendum soit une garantie, surtout dans ce domaine de l’immigration, et dans le contexte du Pacte mondial pour les migrations.
J’ai surtout essayé d’établir que toute « demande de référendum » via une pétition serait à la fois une perte de temps et d’énergies (pour les raisons exprimées). A ces raisons, il aurait convenu que je présente aussi les « aspects techniques » : procédures complexes et coûteuses en temps du fait des arcanes du droit constitutionnel (que je ne maîtrise pas).

@Arthur
Je n’ai aucune certitude, mais j’ai un doute très sérieux quant à une issue conforme à l’avenir de notre Patrie, d’un référendum portant sur l’immigration.

Arthur

Très honnêtement moi qui ne partage pas cette crainte d’une islamisation de la France, qui me revendique d’un « esprit » de gauche, je serais prêt à voter « contre » l’immigration si ça n’ouvrait la voie à ce que vous appelez le combat contre les « ennemis à l’intérieur ». Mais j’ai bien peur qu’il n’y ait pour certains un parti pris d’emblée contre tous les français musulmans et immigrés et qu’on ne souhaite aller toujours plus loin pour s’en « débarrasser ». Vous qui ne mettez pas tous les musulmans sur le même plan, vous qui avez rendu une forme d’hommage aux harkis, vous qui soupesez les risques, vous ne pouvez pas ne pas y penser. Il va donc falloir que vous precisiez cette notion de guerre et d’ennemis afin de désigner les cibles des actions que vous appelez de vos vœux.

JF Cerisier

@Arthur
Je n’ai pas rendu une forme d’hommage aux Harkis, je leur ai rendu Hommage et je le ferai jusqu’à mon dernier souffle. Bien sûr que je pense à tout ce que vous dites.
Ce concept (et non notion) de guerre je l’ai largement présenté, démonté dans mon livre (à lire et relire avec attention !). A partir de ce livre j’ai écrit plusieurs articles sur le sujet qui ont été publiés sur R.L.
Et, ce qu’est notre ennemi (pour la France) c’est celui ou celle qui quelles que soient ses origines – et pourquoi pas gauloises – qui sont des « tenants du système islamique » : concept lui aussi largement présenté, expliqué dans mon livre : ceux qui entendent m’imposer le totalitarisme, le fascisme, la théocratie et le colonialisme qu’est le système islamique, dans un « état islamique » !

Arthur

Alors finalement nous nous rejoignons peut-être sur plusieurs points. Si je devais désigner un ennemi, ça serait, de manière sans doute prosaïque, d’abord celui qui veut porter atteinte à mon intégrité et celle de mes proches, celui qui me force à adopter sa culture, sa religion mais aussi son idéologie et « impacte » ainsi mon mode de vie. Mais ce qui est clair aussi c’est que je ne partirai pas en guerre préventive contre l’islam ou contre les musulmans. Ce qui est en effet essentiel pour moi de manière immédiate c’est que tous se tiennent aux lois de la république et au principe de laïcité car j’y crois encore. La lutte contre Daech j’y souscris sans réserve et je salue les militaires, comme vous, qui la mènent.

limone

à Arthur si je devais désigner un ennemi..mon intégrité physique, adopter sa culture..sa religion.. je ne partirais pas en guerre préventive !  » alors à quel moment le ferez vous, puisque l’islam ne se tient pas aux lois de la République ni au principe de laicité , et avance doucement , en demandant de plus en plus à des élus qui ne cherchent que l’apport de voix au détriment même de leur pays, de leur concitoyens ! car vous allez vieillir et vous ne serez plus en capacité de montrer à vos enfants et petits enfants , ce qu’était avant cette immigration folle, la laicité telle que vous l’avez vécue, la République telle que vous l’avez connue ! sans oublier un concept ( ?) que tous les pays du monde connaissent, c’est qu’une minorité est toujours persécutée, comme le sont les chrétiens ! e

limone

2 – et comme vous le savez, ces populations font beaucoup d’enfants et que nous serons en minorité !! , ce qui se passe vos enfants ne verront pas , ils n’ont pas connu  » avant » , ils ne savent pas ..mon petit fils ne voient rien ! tout va bien ! le multiculturalisme et le reste c’est super quand moi, femme , je ne peux plus sortir !!!

JF Cerisier

@Anne Lauwaert
Un oubli à réparer …
Pour moi, le problème n’est pas la propagande des médias, mais la prise de contrôle des médias par l’oligarchie qui nous gouverne !
Les résultats des présidentielles ont montré que non seulement le candidat Macron n’avait pas été plébiscité, mais qu’il avait été élu par défaut et après une « magnifique » manipulation.

Arthur

Je ne sais pas ce que c’est que cette « oligarchie ». Mais si tant qu’elle existe elle n’a sûrement pas prise sur tous les médias. Enfin l’information comme la désinformation passent par d’autres moyens et ne sont pas seulement une affaire de « professionnels ». Les citoyens filment des événements et communiquent sur les réseaux sociaux via leurs smartphones. Les « affaires » touchent également laREM et le pouvoir en place et sont relayés dans les grands médias. Rien à voir avec une confiscation des médias par le gouvernement en tout cas.

JF Cerisier

@Arthur
1) »précisions » nécessaires :
(Selon le CNRTL) Oligarchie : Organisation dans laquelle le pouvoir de décider, de diriger appartient à un petit nombre d’individus; p. méton., groupe restreint de personnes détenant ce pouvoir.
Dans cette définition, il n’apparaît pas que certains membres de l’oligarchie sont « invisibles » et peuvent ne pas être des nationaux !
OUI, elle a barre (et non prise) sur tous les médias, que ce soit au travers des financements, des avantages, des prébendes et des amitiés philosophiques ou autres !
Vous utilisez le terme ‘information », il est quelque peu passe-partout. Il désigne à la fois des objets et un processus technique, qui a été étudié particulièrement par SHANON, et qui est à la base de toutes nos actions de communication.

JF Cerisier

@Arthur
2) »précisions » nécessaires :
INFORMATION (même considérée en tant que processus) et DESINFORMATION ne peuvent en aucun cas être mis sur le même plan ! Cette dernière – processus extrêmement complexe – devant être considérée comme une arme par destination !
Le manque de place ne me permet pas de présenter la désinformation, ici, sachant d’autant plus que je l’ai déjà fait dans au moins un articles :
https://ripostelaique.com/desinformation-arme-de-guerre-5.html

limone

veuillez m’excuser, Monsieur Cerisier, mais je ne vois pas concrètement que le Président n’a pas été plébiscité , sauf si vous parlez du nombre de suffrages, ce qui pose un réel problème en effet, car on ne devrait pas être élu en dessous d’un certain nombre de voix ! concrètement nous avons vu aussi une lamentable prestation de Mme Lepen ! mais peut être parlez vous de ce qui s’est passé pour un autre candidat !

JF Cerisier

@limone
1) Afin de ne pas commettre de faute(s) de sens, j’ai repris les définitions du CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales)
PLEBISCITE :
DR. CONSTIT. a) Résolution soumise à l’approbation du peuple et conférant le pouvoir à un homme ou approuvant sa prise de pouvoir; vote sur cette résolution. b) vieilli – Consultation directe du corps électoral sur une résolution avec simple réponse par oui ou par non.
DR. INTERNAT. PUBL. Vote des habitants d’un territoire sur une question de souveraineté, concernant leur indépendance, leur cession ou leur annexion à un autre état.
à suivre

JF Cerisier

@limone
2) suite
P. ext. Opinion de fait, clairement et nettement formulée par une grande proportion d’individus d’un groupe donné (adhérents, lecteurs, consommateurs), marquant leur adhésion à quelqu’un, leur préférence pour quelqu’un ou pour quelque chose.
Plébisciter : Voter quelque chose ou désigner quelqu’un par voie de plébiscite.
P. ext. Approuver quelqu’un ou quelque chose de façon quasi unanime.
Comme vous pouvez le constater, le candidat MACRON n’a pas été plébiscité !

limone

merci pour ces précisions

Clamp

II parce que la plupart des lecteurs de RL ont un bagage culturel historique, tandis que le miens est scientifique. Pour eux, visiblement, une partition est un fractionnement administratif, tandis que pour moi, c’est un simple motif de séparation en sous-ensembles d’un ensemble les contenant ( le mot partition est utilisé en théorie des ensembles ). Quelques que soient les difficultés d’un combat dans des zones mixtes où de toute façon des lignes de front s’imposeront également d’elles-mêmes dès les premières semaines, on n’a rien à perdre à se garantir une zone d’approvisionnement alimentaire et de sécurité des femmes et enfants, où il faut donc bloquer l’islamisation dès aujourd’hui. Cela dit, réclamer un référendum sur l’immigration par pétition ou GJ ne semble plus synergique que gaspi

limone

tout à fait !

Fomalo

C’est trop tard. Nous nous sommes laissés distraire par l’évidence ou par l’accessoire des causes rebattues et jamais traitées!-Journées internationales du Sida, de la misère, de la pollution, de la femme battue, de l’arrêt du tabac, de la vétusté des prisons, de la fessée, des sages-femmes, des infirmiè(res) des gilets jaunes ,du téléthon, de la Fondation de France,des taxes, etc..
Quand il s’agit de dire stop à l’envahissement, et de proclamer le retour à l’économie des pays pour leur survie, leur sécurité, on nous dit: »salauds, vous êtes sordides d’égoïsme, et sa sainteté le pape va vous montrer l’exemple en léchant les pieds des migrants…. Raoust!

Clamp

I Et pour se préparer à cette guerre, il me semble indispensable, bien que non obligatoire, d’identifier tous les risques potentiels, de les évaluer et de mettre en place des contre-mesures permettant d’arriver à bonne fin. C’est pourquoi j’avais proposé ( https://ripostelaique.com/la-partition-de-la-france-seule-planche-de-salut.html ) de créer une zone imprenable dans la partie du territoire la moins envahie afin de créer une base arrière à nos forces qui garantirait la sauvegarde de nombreux éléments identifiants du pays et d’un maximum de vies humaines tout en créant une ligne – maîtresse – à défendre sans laquelle il est impossible d’opérer un combat. Je n’y ai jamais parlé de concéder une partie du territoire mais c’est dans ce sens que le titre avait été malheureusement compris parc

France-org

Là d’accord , je vous rejoins .

Clamp

France-org Il y a aussi autre chose à considérer à propos de mon article, car comme je vous l’ai déjà dit, il s’agit de stratégie pré-militaire or il faut tenir compte que nous ne sommes pas lus que par des amis. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles le corps du texte fait si peu étalage de révélations de méthodologie. On n’est pas là pour informer l’ennemi. Je crois que désormais, nous nous comprenons mieux. C’est peut-être pour la même raison que l’article sous lequel nous commentons ici semble mettre à ce point en contradiction son titre avec son développement.

JF Cerisier

@Clamp
Pour info : le titre n’est pas de l’auteur de l’article.

crap2sp

Exact et inevitable,comme le dit Chassaing plus bas.a ce point de l’histoire il n’y a plus de place pour le vote.cela ressemblera au Liban,une balkanization,comme avait dit A de Marenche.preparez vous.l’objectif des islamist est clair,celui du people francais meme GJ,pas du tout .A compter de ce jour,tous francais lucides,devraient ce comporter comme un resistant,pret a tout,l’instrument de terreur qu’est l’islam ne vous fera pas de cadeau.

sitting bull

même une pétition d envergure ..Macron n en tiendrait pas compte

montecristo

Les lois sont un enfer alors qu’elles devraient être un paradis ! Les gouvernants ne sont plus les représentants du peuple pour faire le bonheur de la Nation mais son ennemi. Comment peuvent-ils décider d’un référendum sachant qu’ils vont être désavoués ?

limone

les lois sont DEVENUES un enfer !!nuance ,,ce qui veut dire qu’elles ont existé pour le bien , et donc nous avons une référence , ce n’est pas rien , et donc il devrait être facile de les retrouver si nous en avons le désir

JF Cerisier

@montecristo
En fait votre dernière phrase contient la question et sa réponse …
Quoique … bien que n’étant pas un adepte de Machiavel, on pourrait imaginer une « bonne » manipulation qui présenterait la chose comme une opération perdue d’avance pour son promoteur, mais qui serait « rattrapée par derrière » cf; supra le § commençant par :
– « Les résultats d’un référendum peuvent être défaits sans recours à un nouveau référendum : … »

Chassaing Jacques

« aujourd’hui, il s’agit avant tout de combattre les ennemis à l’intérieur, avec détermination et sans faiblesse, et de bloquer les invasions extérieures, ce qui ne pourra se faire que par l’emploi des Forces armées et de Forces de l’intérieur  » : c’est exact et inévitable.