Il faut en finir avec l’anarcho-tyrannie du régime de Macron

Publié le 29 juillet 2021 - par - 3 commentaires - 666 vues
Traduire la page en :

Petit rappel on parle d’anarcho-tyrannie pour désigner un système laxiste avec les criminels et intransigeant avec le citoyen ordinaire. Ce terme est né et explicité en 1992 pour la première fois.

J’avoue que lorsque ce concept m’est apparu, je suis resté circonspect surtout sur l’aspect fiscal de la chose. On y parlait beaucoup d’impôt et je ne voyais pas ce que cela faisait dans l’histoire.

Maintenant nous devons reconnaître qu’en France, nous vivons dans un régime où l’automobiliste moyen craint plus la répression de la justice que le djihadiste. Il faut que ce dernier en fasse beaucoup pour être réprimé. Alors qu’il en faut peu pour se faire retirer le permis de conduire.

Faible avec les forts, fort avec les faibles. Il faudrait dire plus simplement lâche devant le danger des voyous hybrides (djihad/trafic) et impitoyable avec le citoyen réglo dont on sait qu’il ne va pas se rebeller, pas abattre de policier, ne pas se transformer en David Hotyat, ne pas fomenter une révolte.

Cela a été particulièrement flagrant lors de la crise du covid où la police, en bon toutou docile, (voir mon ancien article https://ripostelaique.com/le-role-de-la-police-obeir.html) a sévi en dressant nombre de procès-verbaux. Mon frère s’est fait alpaguer alors qu’il se promenait dans un parc municipal avec son attestation. Mais le parc avait été fermé arbitrairement par la mairie donc amende de 135 euros.

De même j’ai un ami qui s’était fait voler et brûler sa voiture, il a dû payer une amende importante pour que l’on enlève son épave de la voie publique.

Dans le même temps les criminels sont  presque systématiquement relâchés avant la fin de leur peine. Et ils sévissent encore et toujours. Car le système judiciaire a vraiment peur d’eux. De même on se rappelle qu’un policier a été abattu par un dealer à Avignon. Si le policier avait dégainé le premier et tué le dealer, on aurait eu droit à une semaine d’émeutes et le policier aurait été mis en examen pour homicide volontaire. En anarcho-tyrannie, les criminels ont plus de droits que les honnêtes gens. C’est ce qui définit ce nouveau type de société.

Néanmoins la plupart des gens n’en ont pas conscience tant que cela ne leur est pas arrivé ou à un de leurs proches. Ils comprennent alors que ce n’est pas un acte isolé, qu’on leur avait déjà raconté un acte similaire mais qu’ils n’y avaient pas prêté plus attention que cela. Les délinquants professionnels craignent moins la justice que le Français moyen. C’est un état de fait accablant. Cela en dit très long sur notre société.

Pour toutes ces raisons il est logique que les manifestations contre la mise en place du passe sanitaire soient très mal vues de la part du pouvoir et des médias. Les honnêtes gens qui se rebellent, même de façon raisonnable, c’est insupportable. Alors qu’une bonne émeute de banlieues, c’est sain et festif.

Il faut sortir de l’anarcho-tyrannie. Mais le chemin n’est pas aisé.

Platon du Vercors

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Jacques B.

En fait, la situation d’extrême bienveillance des “autorités” envers les délinquants, et leur extrême sévérité envers les gens honnêtes, montre que nous avons désormais deux types de racailles dans ce pays : les racailles d’en bas, et les racailles d’en haut. Leur intérêt commun est celui d’une justice qui ne fonctionne plus, ou plutôt qui fonctionne à l’envers : laxisme envers les voyous, et pour compenser, sévérité envers ceux qui se plaignent de la situation : les gens honnêtes.
Que nos dirigeants mentent comme ils respirent, qu’ils s’en mettent plein les poches, eux et leurs amis, en un minimum de temps, qu’ils fassent tout pour verrouiller le système n’est pas un hasard : ce sont des voyous en col blanc.
La question est : jusqu’à quand les Français honnêtes vont-ils supporter ça ?

patphil

abstention massive aux municipales, on a constater les résultats
abstention massive aux régionales
quid pour 2022?

Christian Navis

En fait nous avons tous les inconvénients des sociétés totalitaires sans aucun des avantages.
Comme dans les autres dictatures, URSS, pays de l’Est et Cuba que j’ai connus : Privation des libertés individuelles, fichage et contrôles permanents, délits d’opinion, délation encouragée, propagande assommante, arbitraire du pouvoir, corruption institutionnalisée de la nomenklatura et justice politique aux ordres…
Mais en contrepartie, la délinquance de droit commun était très faible et surtout réprimée avec une extrême sévérité entre châtiments corporels, bagne avec travaux forcés et peine capitale. La peur était du côté des voyous.
Qui plus est, ces pays étaient attachés à leur identité et pratiquaient systématiquement, en tous domaines, la préférence nationale.

Lire Aussi