Il faut épurer la résistance des islamo-collabos soraliens

Publié le 25 janvier 2014 - par - 2 352 vues
Share

A l’heure où la France et son peuple sont en état de danger mortel, la subversion frappe la résistance. Dans la plus pure tradition de lutte anti-guérilla, l’ennemi et ses collaborateurs réalisent des opérations sous fausse bannière : on crée de faux maquis pour entrer en contact avec les vrais, les gangrener et les faire éclater en ralliant quelques faiblards au passage. C’est exactement ce que les soraliens, alliés stipendiés de l’invasion et de l’islamisation viennent de réussir en noyautant de nombreux sites patriotiques depuis lesquels ils ont procédé à une attaque groupée de nos positions en se fondant sur la confession autocritique d’un dépressif pathologique retourné qui, selon la vieille méthode stalinienne, mélange le vrai et le faux pour  mieux  distiller le venin de la subversion.

Ces manœuvres de diversion n’ont  qu’un but :  faire passer pour des patriotes des collabos de l’invasion et  pour des traîtres les vrais patriotes résistants. En ne désignant pas l’ennemi on ne peut pas le combattre et on démobilise son camp à moyen terme. Le travail de sape moral précède toujours l’offensive’ militaire’. C’est pourquoi il faut être très ferme vis-à-vis des traîtres et épurer nos rangs de tous les soraliens avérés et soraliens qui s’ignorent sous peine de donner à la prochaine occasion l’image d’un front divisé sous le regard amusé de l’ennemi. Quant à celles et ceux qui s’imaginent qu’une addition de colères suffiraient,  qu’ils se plongent donc dans le moindre manuel de sociologie politique, le chapitre relatif aux étapes séquentielles des révolutions – qui sont autant de guerres civiles au sein du camp révolutionnaire – les éclairerait sur ce que les jacobins ont fait aux girondins, sur ce que les bolcheviks ont fait des socialistes révolutionnaires, constitutionnels démocrates et mencheviks, sur ce que les islamistes ont fait aux socialistes pendant la révolution islamique de 1979, et l’actualité aussi sur ce que font les sodomo-salafistes aux opposants démocrates syriens…. rien ne sert d’être un idiot utile ni de compter sur la bienveillance de l’ennemi pour maintenir sa liberté c’est mortel.

La subversion islamiste ne se discute pas elle se combat.

Jean-Marie Rousset

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.