Il faut être plus subtil que les islamistes

Dans la bataille idéologique qui nous oppose à l’obscurantisme, il nous faut faire preuve de subtilité. Les islamistes connaissent toutes les faiblesses de nos démocraties, les comportements qui plaisent et ceux qui déplaisent au tout-Paris et au courant des bien-pensants boboïstes. Autrement dit, entre plusieurs solutions pour lutter contre eux, cherchons l’efficacité tant dans ses effets que dans les retombées médiatiques.
Dans cette logique, attaquons-les plutôt sur leurs faiblesses :
– c’est un mouvement sectaire : nommons-le et traitons-le comme tel.
– nous voulons sauver les femmes prisonnières du voile simple ou intégral : mettons en place ce qu’il faut pour les sortir de là. Semons la zizanie dans les familles islamistes en expliquant aux femmes qu’elles n’ont pas le droit d’être battues, qu’elles sont les égales des hommes dans notre République. En sauverait-on une, cinq, dix, cela vaut le coup d’être tenté.
D’où la proposition suivante :
Imaginons que toute femme voilée intégralement ait l’obligation de se présenter chaque année dans un commissariat de police pour que l’on s’assure de son libre-arbitre. L’officier de police judiciaire émettrait un procès-verbal de « libre-arbitre » qu’elle signerait à l’issue d’un entretien où l’ensemble de ses droits et des mesures de protection des femmes lui auraient été exposées. Dans le cas contraire, des actions pour la protéger pourraient être immédiatement mises en oeuvre et combinées à des procédures coercitives contre le conjoint, la famille, etc. (voir l’exemple de l’Espagne)
L’attestation serait requise pour l’obtention des allocations familiales (on demande bien un certificat de scolarité des enfants !) selon une périodicité par défaut de 4 ans. L’OPJ pourrait demander un entretien l’année suivante dans le cas d’un voile intégral ou dans les deux ans en cas de doute, sans besoin de se justifier. Les attestations à renouveler au bout d’1 ou 2 ans seraient directement envoyées à la CAF par le commissariat.

Cette proposition a plusieurs avantages :
– elle donne un nom à cette monstruosité (« une dérive sectaire »)
– elle tente d’en sortir celles à qui cela a été imposé
– elle s’inscrit dans la lutte contre la violence faite aux femmes : on peut espérer que des femmes battues en profitent pour s’affranchir d’un compagnon violent
– elle s’applique aux femmes à qui le hidjab a été imposé (entretien tous les 2 ans)
– on peut espérer que des mères de famille victimes de sectes en profitent aussi pour s’en affranchir
– l’attestation pourrait aussi être demandée en préalable à une union (PACS / mariage) et participer à la lutte contre les mariages forcés
– la police agirait dans ses locaux en prévention de violences faites aux femmes au lieu d’agir en répression contre des femmes voilées ; soit une situation beaucoup plus confortable
Cela ne dispense pas d’interdire le voile intégral :
– pour les mineures : rendez-vous compte, un rapport de police parle d’une fillette de 5 ans emprisonnée sous un voile intégral !
– dans les services publics (dont école) et les banques pour des raisons de sécurité, comme extension de la loi « anti-cagoules » dans les manifestations
Eric Courmontoise

image_pdf
0
0