Il faut expulser manu militari les clandestins délinquants

Publié le 2 novembre 2019 - par - 6 commentaires - 734 vues
Share

De tous côtés, en France comme en Espagne, on réclame des expulsions immédiates.

À quoi peut bien servir l’OQTF (Obligation de quitter le territoire français), si cette loi n’est pratiquement jamais appliquée ?

Près de 90 000 de ces OQTF ont été prononcées par les juges et à peine 10 % exécutées !

Le maire de Cannes, David Lisnard, réclame l’expulsion des suspects, et de la victime, de l’agression au marteau qui s’est déroulée le mardi 22 octobre, en plein centre-ville, près du marché Forville.

Un individu âgé de 27 ans a été frappé à la tête.

L’agresseur et trois de ses complices, tous soupçonnés de vols et de trafic de stupéfiants et, bien entendu, en situation irrégulière, Mohamed, un Tunisien de 19 ans, Bassem et Amin, 25 ans et Hichem, 42 ans, font l’objet d’une OQTF depuis des mois.

Identifiés grâce aux images de la vidéo-surveillance et de divers témoignages, ils seront une nouvelle fois jugés le 2 décembre.

Le maire de Cannes réclame l’application immédiate de l’article 131-30 du code pénal : « possibilité de reconduction à la frontière d’un étranger ayant commis un acte lourd, si le juge prononce une interdiction de territoire. »

En Espagne, c’est également l’expulsion immédiate qui est réclamée contre la trentaine de Pakistanais détenus actuellement à Badalona, une ville proche de Barcelone, en Catalogne, après un affrontement sanglant, à coups de couteau, de machettes et de haches, ce dimanche 27 octobre, vers 21 h, qui a laissé sur le terrain un mort et trois blessés graves.

Le leader du parti VOX, Santiago Abascal, a exigé que ces individus, tous migrants clandestins, en situation irrégulière, et même légaux, qui commettent des actes graves, soient expulsés manu militari.

Il s’est élevé, par la même occasion, contre la déclaration outrageante de David Roig, membre du parti d’extrême gauche Podemos, qui, à propos des 283 religieuses assassinées lors de la Deuxième République par « les Rouges » : « Dommage, il aurait dû y en avoir un peu plus ».

Ce gauchiste de la ville valencienne de Meliana s’est prononcé après un article paru sur le quotidien ABC, intitulé : « Les 7 000 « roses » tuées pendant la répression républicaine dont le PSOE (Socialistes) ne se souvient pas ».

Depuis le début de la République, en 1931 et jusqu’à la fin de la guerre civile, en 1939, 4 184 prêtres, 2 365 députés et 283 religieuses avaient été exécutés.

Le parti VOX estime que l’extrême gauche et le parti socialiste de Pedro Sanchez, actuellement au gouvernement, sont responsables du climat de haine et de la division de la société espagnole et font tout pour empêcher la concorde de régner.

L’exhumation du corps de Francisco Franco du « Valle de los Caïdos », et son transport vers une nouvelle sépulture à Madrid, a profondément choqué une partie importante des citoyens de la droite, qui existe encore en Espagne, et réveillé une fracture en sommeil depuis de longues années.

Au sujet des migrants clandestins et en situation irrégulière, les associations qui les accompagnent et les ONG complices ont mis en place une nouvelle tactique afin qu’ils obtiennent rapidement des titres de séjour : « Déclarez-vous homosexuel ».

C’est la voie suivie par les avocats qui les défendent et « ça marche » !

On leur fournit même des vêtements « gays ».

Ils ne seront plus « expulsables » alors qu’ils risquent leur vie du fait de leur orientation sexuelle car même la peine de mort est envisageable dans au moins quatre pays d’Afrique, la Mauritanie, le Soudan, le Nigeria et la Somalie et l’emprisonnement dans de nombreux autres.

Dans 99 % des cas ils ne sont pas homosexuels et ils le reconnaissent dès qu’ils sont interrogés par la suite : « Je suis hétérosexuel, marié et même père de famille ».

Dans de tels cas, le seul élément de preuve, pour l’attribution d’un titre de séjour, est la déclaration du migrant et, face au doute, elle est acceptée.

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Eric des Monteils

Quand allons-nous enfin nous débarasser des barbares qui pourissent notre grande civilisation ? Ah oui, c’est vrai, il faut encore des morts « blessés à la tête » à coup de couteaux. C’est drôle, çà ne fait réagir les politiques que lorsque çà touche des policiers.

Denfer VICTORIA

Pour expulser, il faut avoir la volonté de le faire. Le RN a dans son projet :
« Rétablir l’expulsion automatique des criminels et des délinquants étrangers. Mettre en place des accords bilatéraux permettant que les étrangers condamnés purgent leur peine dans leur pays d’origine ».

HARGOTT

Il faut expulser Manu manu militari.

Marie d'Aragon

Ah, ah, ah ! Bravo HARGOTT !

Bobb

Il faut expulser tous les allogènes qui refusent s’intégrer et qui foutent la merde en France depuis 40 ans, unanimement majoritaires dans nos prisons et dans les faits de délinquance qui les y conduisent, à tel point que légions d’entre eux restent libres et multi récidivistes, faute de place, sans compter ceux qui bénéficient du laxisme d’une Justice majoritairement de Gôche, féminine et féministe, plus préoccupée par les turpitudes du méchant patriarche blanc de plus de 50 ans, que par les dégâts humains qu’engendrent les violences sexuelles et physiques quotidiennes de leurs (mal) chances pour la France.

patphil

merci sarkosy qui a supprimé la « double peine » on doit donc les garder, les loger, les nourir, les blanchir (ah non, pas de ce mot là qui a des relents de racisme)