Il faut interdire en France les réfections d’hymen

Publié le 26 septembre 2019 - par - 19 commentaires - 2 007 vues
Share

Cette intervention de chirurgie de réfection de l’hymen est demandée par de plus en plus de femmes non vierges pour faire croire à leur futur époux qu’elles sont toujours vierges, au nom de « traditions » exogènes exigeant que la femme soit vierge avant le mariage ! C’est du sérieux puisque même les parents de la future mariée se sentent parfois en devoir de demander à un médecin un certificat de virginité pour être en quelque sorte en règle avec le futur époux : demande condamnée par l’OMS et interdite (en théorie) en France.

En tous les cas, au nom du respect de la diversité, on accepte plutôt naturellement chez nous la tradition de refaire, grâce au bistouri, un faux hymen car on nous présente la virginité comme une obligation par tradition familiale, par tradition culturelle, pour ne pas avoir à dire que c’est par tradition religieuse puisque les futurs époux sont principalement musulmans.

C’est vraiment totalement impensable que l’on puisse accepter en France de faire passer de plus en plus de femmes sur la table d’opération, tout ça pour faire le jeu de l’islam, une fois de plus pour avoir la « paix » (toute relative) avec les musulmans !

Soit l’acte sexuel n’a pas été consenti et il s’agit donc de viol pour lequel plainte peut et doit être déposée par la victime. Alors où est la nécessité de prouver la virginité ?

Soit l’acte sexuel a été consenti, cas le plus courant, la plupart des hommes n’étant quand même pas des violeurs. Alors quoi de plus hypocrite que de vouloir ou de devoir mentir pour « racheter », via une opération, une virginité qui n’existe plus ?

Il faut vraiment qu’il existe encore au XXIe siècle des groupes aux mentalités rétrogrades pour exiger de la femme le recours à un tel simulacre méprisable. Méprisable comme peut donc l’être aussi celui qui, lors du mariage, exige qu’on lui « livre » une vierge !

Intervention très pratiquée en Afrique du Nord avec des tarifs très variables allant, pour ce qu’on peut en lire sur internet, de quelques centaines d’euros à plus de 10 000 euros… On comprend que là-bas de nombreux médecins se livrent à cette pratique lucrative même si le sujet y est tabou.

Les musulmans étant de plus en plus nombreux en France, les médecins souvent gynéco-obstétriciens sont donc aussi de plus en plus nombreux à s’y mettre dans notre pays : principalement dans des villes comme Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Toulouse, Marseille (exemple à l’Hôpital européen) là où les musulmans sont plus fortement implantés. Médecins faciles à repérer sur internet avec leurs noms, adresses et tarifs.

Et pourtant chez nous, on se préoccupe de plus en plus du statut de la femme et en particulier on fait la chasse aux violences de toutes sortes qu’elle a à subir, alors pourquoi tolérer une telle intervention aux conséquences physiques douloureuses, qui n’a aucune raison thérapeutique en vue de guérison quelconque et accepter que le sujet y demeure aussi (trop) tabou ?

Que font les « progressistes » pour que cela cesse ? Rien ! Ils sont pourtant hyperactifs à vouloir bouleverser nos mœurs en matière de procréation pour que des personnes assouvissent leur désir d’enfant (l’enfant obligatoire pour tous !) en les aidant à accéder à des parcours pas très naturels sans se préoccuper des conséquences futures ? À eux de bouger donc, également, pour bouleverser les mœurs rétrogrades de ces populations qui continuent de perpétrer l’obligation que la femme soit vierge en arrivant au mariage !… mais ils ne bougent pas !

Que font les « féministes » pourtant très actives dans l’instauration de l’égalité hommes/femmes pour que cela cesse ? « Est-ce que l’on demande un certificat de puceau » aux hommes ? dixit un médecin… qui acceptait pourtant de pratiquer l’opération, soi-disant par compassion pour les femmes. Avant les vierges au ciel, il faut des vierges sur terre à certains messieurs ! Un comble, car ils font sûrement partie de ceux qui déflorent les vierges sans état d’âme avant le mariage ! Pour eux, c’est sûrement normal de s’exercer avant le mariage et surtout pas sexiste, sinon les féministes protesteraient… et on ne les entend pas !

Il est plutôt indélicat et mercantile de la part des médecins de se soumettre à effectuer l’hyménoplastie. Si certains n’hésitent pas à l’exécuter, d’autres auraient des états d’âme à ne pas la faire.

Il n’y a pas d’état d’âme à avoir, il faut interdire tout simplement ce rafistolage contre-nature et sans raison d’être, et qu’on tolère pour ne pas heurter la susceptibilité des musulmans ! Une tolérance à ajouter encore aux accommodements qu’on leur accorde déjà un peu trop facilement !

Si de telles obligations nous venaient de la tradition chrétienne, les progressistes, les féministes ne manqueraient pas de défiler, pétitionner pour demander  l’interdiction de cet acte chirurgical qui n’est d’ailleurs enseigné nulle part !

Les politiques n’abordent pas le sujet. Les médias aux ordres non plus.

J’ai quand même trouvé un article du Figaro du 30 avril 2016, signé Stéphane Kovacs, qui l’évoquait et nous apprenait :

1) que cela en plus générait des pratiques indélicates (argent liquide versé sous le manteau… argent de la collectivité détourné sous des indications d’emprunts comme le retrait de kyste ou de polype…)

2) que certains chirurgiens demandaient « une action publique pour mettre fin à cette pratique archaïque et sexiste »

3) que Laurence Rossignol pourtant ministre des Droits de la femme en 2016 n’avait pas souhaité répondre au Figaro ! (remarque personnelle : elle ne voulait sûrement pas toucher aux droits des hommes musulmans !)

Marlène Schiappa, l’actuelle ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, qui n’a pourtant pas sa langue dans sa poche pour dénoncer et demander de punir les violences faites aux femmes, ne semble pas plus préoccupée par le sujet. Ce serait pourtant facile de se débarrasser de cette pratique scandaleuse sur notre territoire puisqu’elle ne s’y est développée que depuis les années 80.

Attendra-t-on, comme dans de nombreux domaines où l’on s’est interdit d’interdire, pendant trop longtemps de ne plus arriver à maîtriser et laisser l’islam continuer à prendre ses aises ?

Françoise Lerat

PS : En même temps que l’interdiction de l’hyménoplastie, il serait aussi logique de demander la suppression de « l’uniforme » porté par les musulmanes pour protéger leur vertu en cachant des appâts par trop susceptibles d’exciter la convoitise des mâles puisque ça ne sert à rien ! Dans son livre sorti en 2012 « Vierges ? La nouvelle sexualité des Tunisiennes », la psychanalyste Nédra Ben Smaïl donnait les chiffres suivants :

En Tunisie: 5 % des filles tunisiennes ne se préoccupent pas de la question de la virginité, 20 % sont de vraies vierges, 75 %  sont des « vierges médicalement assistées ».

Comme quoi l’habit ne fait pas le moine !

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
AFMC98000

L’islam nous a apporté que des problèmes. C’est l’islam qu’il faut interdire, et tous ces problèmes disparaîtront.

Helene GAUDRON

Réfection du clitoris : oui. Aux frais de ceux qui l’ont mutilé, et qui devraient être pénalement condamnés.
Réfection de l’hymen : non. C’est inutilement coûteux et en plus, hypocrite.

kinns

Loupgaulois

Entièrement d’accord et reconnaitre l’islam comme inutilité publique

Loupgaulois

C’est l’islam qu’il faut interdire et expulser tous les musulmans.

zéphyrin

je ne comprends pas toutes les données du problème…les musulmanes font rarement du sport, ok, mais s’interdisent-elles d’employer des tampons hygiéniques, et se servent elles uniquement de serviettes hygiéniques ?
Avant de se faire bricoler, leurs gynéco ne peuvent pas leur faire (gratos) un certificat de virginité ?, ça couterait moins cher à la sécu, et l' »honneur » du mâle serait sauf (sourire)

POLYEUCTE

Grave pb !
Le Dieu Allah a instauré un « clapet de sécurité » avant le mariage et a interdit la sodomie.
Restait le clito ! Il le supprime aussi !
La burka retire la bouche !!
Où allons-nous ?
(Humour).

Orange

Batzap,

votre commentaire « …Je vais plutôt l’encourager à b… le système. »

Vous raisonnez comme un produit de l’islam: vous encouragez la duplicité au sein de toute une communauté et de tricher le « système ». Contrairement à vous, l’individu occidental grandit comme partie engagée dans l’évolution constructive de sa société. Pas en la trichant.

Le Royaume des Frères musulmans, l’Egypte, compte 97% de femmes excisées et le crime d’honneur et sa menace reflètent une gestion cruelle et sous-développée des rapports humains. L’occident banni ces deux pratiques au nom de la compassion, des rapports humains intelligents, du Christ.

Vous osez inviter la société la plus évoluée de la planète, l’occident, à soutenir les pratiques les plus barbares de l’histoire de l’humanité. Ce qu’il faut c’est interdire l’islam. Déjà à votre niveau, l’islam vous influence à tenir des raisonnements de duplicité et voleur.

Marnie

L’AME et la CMU-C mènent la SS à la ruine. Pendant ce temps les français sont de moins en moins remboursés. Quelle honte !

denise

Batzap ! la liberté oui mais j’espère qu’elle ne demande pas la liberté de se faire rembourser par la sécu ! Et puis si ces femmes ne combattent pas ces inepties , leur liberté est de faire perpétuer ces coutumes ancestrales en effet !

Olivia

Depuis longtemps, je fulmine contre ces pratiques, remboursées par notre sécurité sociale : réfections d’hymen, phymosis, clitoris et j’en passe ! On peut dire, pour rester correct, que ce qui relève du périnée musulman revient cher aux Français !
Un énorme SCANDALE !

Bernard Mai

Une seule explication : la lâcheté de nos gouvernants sur ce sujet comme sur tant d’autres…

a.hourquetted'are

Bien d’accord avec vous Françoise Lerat, il y a aussi les circoncisions ( caché sous le nom de phimosis…donc remboursé!) et la réfection des clitoris.Oui, le clitoris étant une petite verge enfouie, le chirurgien arrive a sortir un petit bout et reconstitue ainsi l’anatomie féminine. C’est une cliteroplastie.
Les chrétiens n’ont aucun souci de ce genre!

pub

« Il faut interdire en France les réfections d’hymen » non il faut interdire l’islamn en FRANCE point barre.

stami

chérie….tu veux pas te tourner?pourquoi… tu veux pas d’enfants?

Caughnawaga

Des hypocrites d’une religion hypocrite. Rien de nouveau sous le soleil. Engeance de vipère dixit Jésus.

patphil

« progressistes » complices par omission!
il ne faut interdire que le remboursement par la sécu ou l’AME

THE END

vous savez ils se tapent bien des chèvres , poules , des ânes , des collabos alfrancais et meme des trainées qu on retrouve zigouillées par ci et par la . pauvre pays.

Batzap

Une musulmane a des relations sexuelles avant le mariage. C’est son choix, sa liberté. Puis elle se marie suivant la tradition et la religion. C’est son choix et sa liberté, ou c’est sous la contrainte. De toutes façons elle va au devant de graves ennuis: rejet par le conjoint, par la famille couverte de honte, et pire: crime d’honneur. Alors, je ne vois pas au nom de quelle idéologie je lui interdis de faire rafistoler son hymen pour échapper aux ennuis. Au nom de quelle idéologie je lui interdis d’exercer son choix et sa liberté qui sont des denrées tellement rares en Islam. Je vais plutôt l’encourager à b… le système.

Pas vous ?

kinns

C’est bien connu ; les musulmans sont adeptes de la sodomie et de la pédophilie; on méprise les français pour leur décadence mais eux le sont depuis longtemps même si une cour a innocenté l’un des leurs.
Pour ce qui est de l’uniforme, elles peuvent se cacher ; c’est une culture qui me dégoute
quant aux végans et aux féministes , c’est plus facile de taper sur des gens paisibles qui ne demandent qu’à gagner leur vie sans prendre celles des autres .
Ce que je souhaite, c’est que ces opérations chirurgicales amènent à la stérilisation.