Il faut mettre Fabius à l’Agriculture !

Publié le 16 septembre 2015 - par - 16 commentaires - 2 394 vues
Share

FabiusivreFabius titube en post-prandial. On parle de malaise vagal. Mon oeil. Le « malaisé vagal » pâlit et grimace avant de tomber d’un coup, foudroyé par la mise en grève brutale d’un nerf important. Rien de tel derrière ce micro. Le représentant de la France urbi et orbi sourit béatement et semble chercher un hamac pour accro au ti’punch sous les cocotiers de Le Marin (Antilles). Je diagnostique un taux d’alcoolémie largement supérieur à 1,80g. Cela étant, il peut être moindre mais « dopé » par la prise d’une petite poudre de perlimpinpin brute de narine (gauche évidemment). Quoi qu’il en soit, seuls ceux qui eurent la primauté de l’haleine ministérielle pourraient le cas échéant ajouter une pièce au dossier déjà lourd de ce satrape sous contrôle US.

Nous aimerions être là dans « Les Vignes du Seigneur« , petit chef d’oeuvre cinématographique français et « fernandelien » des années 50, avec une réplique gravée dans le marbre, lorsque que le poivrot de service délivre à son rival, entre deux fous-rires, cette sentence complètement avinée mais définitive : « Mon pauvre vieux, je dois te dire que tu es cocu ! »

Passons sur ce que font les épouses quand les maris sont au loin. Même période faste de notre cinéma, Raimu titube et tombe dans son pétrin. « La femme du boulanger » s’est carapatée comme la Pomponette qui finalement reviendra à sa litière. « Je suis dans le pétrin« , nous répète le Depardieu de ces années noir et blanc témoins d’une France en paix avec elle-même au sortir du chaos. Nous y sommes à notre tour, merci Laurent.

« Je ne suis pas un écrivain qui boit, je suis un buveur qui écrit« , nous assène Antoine Blondin au sortir d’un pub irlandais où, fin stratège, il a filé un coup de pied à un celte, sous le bar, provoquant la bagarre rugbystique de laquelle il s’extrait pour s’en aller finir la soirée sous d’autres voutes de cave. France joyeuse des troisièmes mi-temps, France d’un Belmondo complètement pété estoquant des voitures dans la cité normande luisante des pluies d' »Un singe en hiver« . France des mélancolies douces partagées entre soi, dans la culture libertaire, paillarde, insolente et pourtant familiale, fraternelle, équilibrée entre les extrêmes, qui nous a fabriqués, nous de ces temps-là. Temps révolus. L’époque n’est plus guère au rêve, même sous Irouleguy.

Regardons, atterrés, cette France enfuie derrière les tronches paniquées des valets commis au chevet du grand homme venu spécialement de Paris pour s’en prendre une belle au nom du peuple « le plus intelligent du monde« . On est mal, au moment où déferle sur nous la vague de ceux qui attribuent au Diable en personne la suave vapeur des chais de Pauillac, de Vougeot, de Riquewirh ou de Cahors. Ceux-là y mettront un jour le feu grâce à d’autres qui leur auront offert gite et couvert au nom du devoir de subir. Si toutefois rien n’est fait pour leur permettre de regagner sans trop tarder leurs pénates, la paix imposée à tous. Qu’ils y reviennent avec dans leurs bagages la pitrerie conformiste qui tant nous désole.

Consolons-nous : le temps est venu des Salons du Vin. il y en a partout. Blanc, rouge, rosé, bulles, liqueurs, bontés du ciel changeant de nos saisons. Laurent Fabius nous précède à sa façon très personnelle dans les allées de cette immense et rassurante foire. Envoyé spécial, il montre à la planète pétrifiée comment un amateur français de cabernet, de merlot ou de syrah se tient lorsque les destinées de sa nation sont en jeu. Maîtrise de soi et genou de fer.

On le porte un peu plus loin. C’est sans doute parce qu’il avait oublié son verre de dégustation.

Alain Dubos

(Préférence Margaux).

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Lussay

Belle chronique, aux arômes épicés sur ce Fabius aux fruits plus que mûrs dominés par le bois, ça commence à sentir le Sapin.
Mais réflexion faite, Fabius à l’agriculture, ce serait le phylloxéra sur la vigne, et l’apéro saucisson sans pinard.
Fabius, ce sinistre à l’extérieur, ferait un bien meilleur minable chef de cabinet enfermé à l’intérieur.

Dorilée

L’immonde Fabius donne, à l’étranger, en Algérie comme ailleurs, l’exacte image de ce que les socialauds on fait de notre FRANCE. Ce n’est pas un hasard si Hollande à admis au Panthéon un quidam qui traite le drapeau français de  » torche cul « . Cela explique que les hordes mauresques, qui ne respectent que plus fort qu’elles, envahissent notre pays en décrépitude…

Spipou

Sarkozy était plus marrant quand il était saoul dans ses conférences ! Plus de punch, lol !

dj

Non pas à l’agriculture
L’agriculture, quoi qu’on en dise, reste un secteur vital pour la France.
Pas besoin d’accélérer sa destruction….

Bragance

J’ai peur de compendre : il picole ?

Philippe Legrand

Personnage lamentable ayant du sang sur les mains, celui du Sida, richissime collectionneur d’art ayant un fils qui ne paie pas d’impôts mais capable d’acheter un appartement de luxe à Paris.

Themis

Pris en flagrant délit l’année dernière lors d’une réunion à Alger
.
https://www.youtube.com/watch?v=4kmyEHplfl4

dominique

il aurait le vin gai car semble affable car il sourit beaucoup!
Me fait penser parfois au Ravi de la crèche et le petit Jésus, ce serait Cazeneuve, il est tellement naif, candide parfois, il ne voit le mal nulle part et surtout, laisse le pays grand ouvert aux futurs assaillants…mais ça, c’est moins drôle.

ROEHRIG

Représentation du déclin de la France. Et dire qu’il est le ministre des affaires étrangères!!!!!

Xavier

Partout ailleurs cela se serait traduit par une révocation ou une démission mais pas en salaucialie !!!

Et je ne suis pas d’accord avec le titre au vu du passé assassin de ce personnage abject…
je préfère celui-ci :

‘il faut mettre fabius en prison » …et pour toujours !

Pascal31

Dans la fosse à purin, oui !

JEAN PN

Honte à FABIUS. Honte à ceux qui le conservent au Gouvernement. Honte à la France !
Comment voulez-vous que notre Pays se porte bien ?

lommel

des alcolos,des dépravés,des escrocs,des abrutis,des poufiasses,
des hystériques,des illuminés,des Islamisés,des vendus,des achetés ,des pleureuses…

nappo

Mais quelle tronche de neud

lommel

bonne idée : un stage en riziére lui apprendrait a se servir de ses quatre mains !

Filochard

Avec mes 2 potes on l’invite le pochard de la république avenir boire un coup avec nous.Bien sûr on lui refilera de la piquette qu’au 4eme verre et il n’y verra que du feux. Pour un soit disant Socialope ça suffit . Allez oups ! viens boire un coup à la maison ips ! ( Sont bons qu’à ça ces mecs , à se tartiner la g….)