Il faut que les Français sachent ce qu’est vraiment l’islam

Publié le 10 juillet 2014 - par - 567 vues
Share

alquaidafranceA l’attention de Christine Tasin et Pierre Cassen

Vos actions et votre engagement en faveur de la démocratie et à l’encontre des excès de l’islam méritent admiration, respect et encouragement.
Je suis aussi en relations avec maints Français, une branche familiale étant française.
J’en conclus que pour la Belgique, comme pour la France, une majorité ne prend pas conscience des périls, ce qui permet l’expansion de l’islam. D’une part, parce qu’elle est engluée par les soucis du quotidien, d’autre part, en raison de traditions de tolérance, chaque citoyen ayant le droit de pratiquer ou non une religion.
Nous voici au cœur de la problématique : l’islam est considéré uniquement comme une religion, partant pourquoi l’ostraciser ?
Par majorité, j’entends la population vue en masse, le peuple dans son ensemble. C’est lui qui est en cause, et la nocivité de l’islam comme démagogie arcboutée sur une religion, intolérante, immuable, lui est-elle présentée, exposée, développée ?
Ma réponse est catégorique: non. (Seuls des cercles trop menus, bien formés, déjà impliqués sont insuffisants face à une islamisation accélérée).

1) L’islamisation en France et en Europe
Les principes démocratiques entravent le combat contre l’islamisation. Il suffit d’évoquer les condamnations qui frappent une opinion exprimée, pour éviter toute autre action plus concrète. Paradoxe, la démocratie octroie même des armes redoutables à ceux qui veulent sa disparition.
Autre paradoxe, la démocratie est visée au cœur (violences impunies dans les quartiers, attaques contre des pompiers ou ambulanciers (la liste des atteintes est longue). Par contre, l’islamisation progresse insolemment, ne rencontrant nulle action, nulle opposition musclée, uniquement des « résistances ». (Sans la moindre intention péjorative, bien au contraire, voyez « Résistance Républicaine »).
L’imagination devrait suggérer des actes opposés aux excès coraniques et qui ne relèvent pas des tribunaux. Ainsi multiplier des inventions actives telles que les séances de saucisson pinard, les têtes de cochon ambulantes, bref, qui heurtent des sensibilités archaïques. De la résistance à l’offensive.

2) Le petit catéchisme de Malines (cfr Internet)
Ainsi, une majorité ne prend pas conscience des périls.
Dès la mi-XIX ème siècle, un opuscule – format finalement réduit, (10 x 12 cm ?) – fut répandu dans tout le Royaume et connut un succès séculaire. Formé de questions et de réponses, il servait à l’instruction religieuse des enfants, avec une redoutable efficacité, vu sa simplicité et sa densité. Ex. : quel est le signe du chrétien ? Le signe du chrétien est le signe de la croix. Ex. : Le péché est-il un grand mal ? Oui, le péché est le plus grand des maux.
Même Einstein aurait compris, mais l’essentiel de la foi était ainsi couvert… enregistré et compris, par la masse.
Les finances demeurent le nerf de l’offensive, et il faut atteindre le peuple.
Pourquoi ne pas diffuser, au moindre coût, un opuscule (le petit catéchisme…du coran),
Simple et dense, efficace, intitulé par ex. « La démocratie en France et le coran.»
Il serait composé de questions et réponses, couvrant l’essentiel du coran dans son opposition à la démocratie et à nos usages. Ex. :
L’islam est-il une religion ? L’islam est une idéologie arcboutée sur une religion intolérante.
Qu’est-ce qu’une idéologie ? c’est un ensemble d’idées et des doctrines souvent imposées. Le communisme, le nazisme étaient des idéologies du XXème siècle.
Quel est le rôle de la femme dans la société selon le coran ? La femme est inférieure à l’homme en raison des vertus qu’Allah a conférées à celui-ci.
Que faut-il entendre par infidèles selon le coran ? les infidèles sont ceux qui n’observent pas le coran ni la sharria, la loi d’Allah.
Quel sort faut-il réserver aux infidèles ? A diverses reprises le coran enjoint de les tuer, les juifs vus comme des singes, les chrétiens comme des chiens.
Composé de divers chapitres précisant des notions coraniques de base et/ou en opposition à la démocratie, tels la sharria, la taqyia, l’oumma, c’est un outil pragmatique, à la compréhension aisée.
Ceci à titre « exemplatif ». La rédaction confiée à des experts tels que M. René Marchand et Pascal Hilout ne poserait aucun problème. Edité en masse et distribué et/ou vendu à petit prix,
vu le format et la simplicité de présentation, l’aspect financier ne devrait pas être insoluble. Par contre, l’efficacité est démontrée.
Outre la bienpensance et les protagonistes de la multi culturalité, la méconnaissance massive des périls, engendrant indifférence et passivité, est le principal obstacle à l’effondrement de l’islamisation, et ce qui permet l’expansion de l’islam.
Cette brève opinion, étayée, n’a qu’un but, oserais-je dire qu’une ambition : rendre vos actions combien courageuses et méritoires, encore plus efficaces.
Bon courage et bien à vous.

Alain Dessart

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.