Il faut soutenir Israël et les chrétiens d’Orient contre les islamistes

Publié le 11 août 2014 - par - 2 139 vues
Share

chretiencrucifieNos petits culs bénis, de Ludivine de la Rochère, la Jeanne d’Arc de Saint-Germain-en-Laye, en passant par Mgr Barbarin et ses évêques, aucun n’a de compassion pour les chrétiens d’orient.

Il faut attendre le 29 juillet pour avoir une déclaration de Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’œuvre d’Orient pour avoir une déclaration presque claire sur l’épuration des chrétiens du Moyen-Orient, par l’armée du soi-disant califat, appuyé par le Hamas et les contorsions sémantiques de Mahmoud Abbas, dirigeant de l’autorité palestinienne et président de l’OLP qui exhorte le 3 août :
« Les Nations Unies, les États-Unis, l’Union européenne, la Russie et la Chine continuent à exercer des pressions sur Israël afin de mettre fin à la guerre dans la bande de Gaza qui a fait des milliers de morts et blessés, indique le communiqué diffusé par l’agence de presse palestinienne publique Wafa.
“En rejetant le cessez-le-feu, Israël sera totalement responsable des conséquences sérieuses de la poursuite de la guerre dans la bande de Gaza”, a déclaré M. Abbas, ajoutant : “Israël est en train de commettre des crimes contre le peuple palestinien”.
“Au cours des derniers 27 jours, Israël tue 17 Palestiniens chaque heure et tue un enfant palestinien chaque heure”, a dit M. Abbas dans le communiqué, et d’ajouter : “Les factions palestiniennes ont accepté le cessez-le-feu humanitaire de 72 heures et Israël doit l’accepter”.

M. Abbas a fait remarquer qu’une délégation palestinienne avait été envoyée au Caire pour “montrer que nous sommes tellement préoccupés par la cessation de cette guerre et de cette agression et épargner la souffrance de notre peuple”, ajoutant qu’Israël avait refusé d’envoyer une délégation pour les négociations de cessez-le-feu. » (agence Chine nouvelle).

Nous mesurons depuis ce vendredi 8 août qui veut la paix qui veut la guerre, car à peine le cessez-le-feu était accepté par Israël que des missiles étaient tirés de Gaza, car les israeliens refusaient les exigences du Hamas : la fin du blocus de Gaza mis en place depuis huit ans, la libération des prisonniers déjà libérés une première fois il y a quelques semaines et retournés bien vite à leur sport préféré : l’assassinat des juifs, et la possibilité de construire un port sur la Méditerranée comme la première des exigences, la fin véritable de l’agression [israélienne] et une vraie levée du siège.

Extraordinaires, ces demandes folles ne soulèvent aucune objection dans les diplomaties européennes et américaines, elles semblent mêmes acceptées par Obama, Fabius, Valls et Hollande.

Nous assistons à un retournement de l’histoire qui rappelle étrangement les manœuvres de l’appareil du Kominform pour dés 1948, faire peser sur les seules démocraties occidentales la responsabilité de la guerre froide.

Et afin de donner à l’URSS le temps de parfaire son armement nucléaire et de rattraper les Américains, une : « lutte pour la paix mondiale » dont l’acmé sera le fameux appel de Stockholm en 1952.

La lutte pour la paix devint le leitmotiv de tous les intellectuels de gauche et d’une grande partie de la population qui hypnotisée par les arguments des partis communistes, prit à son compte les mensonges du Kominform et des pays socialistes.
Aujourd’hui c’est le même réflexe grégaire, dénoncé par Jules Monnerot dans « psychologie du communisme » qui amène et les intellectuels de gauche et une partie de la population à adopter par « hypnotisme » le point de vue des musulmans du Hamas et de tous les pays arabes sur la seule responsabilité des juifs dans tous les conflits du Moyen-Orient, et ce depuis les temps bibliques.

Et pourtant le Moyen-Orient ne manque pas aujourd’hui de massacres et de « carnages ».

Les pro-Hamas, hissent fièrement leurs étendards jihadistes et leur projet pour la France alors que leurs amis assassinent des dizaines de milliers de chrétiens !

« Nous sommes massacrés, notre religion est en train d’être rayée de la surface de la Terre. Au nom de l’humanité, je vous en supplie, nous interpelle Mme Vian Dakhil, Députée représentant la communauté Yazidi au Parlement irakien, rapportant la mort de 500 personnes, dont une quarantaine d’enfants ».

Pour Juliette Touma de l’UNICEF, « la situation est désespérée, ils manquent d’eau, de nourriture et d’abris. Il faudrait mettre en place un corridor humanitaire, mais les combats sont furieux… »

Selon l’ONU, 200.000 chrétiens ont fui leur fief de Sinjar. Les djihadistes à leurs trousses ne leur laissent le choix qu’entre la conversion ou la mort.

Dans le Figaro du 7 août, un article de Samuel Forey replace les questions posées à l’occident chrétien dans leur terrible clarté :
« Mais où sont donc les pétitionnaires inlassables des causes dites humanitaires, la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, la Ligue des Droits de l’Homme, les Politiques français de tous bords, Besancenot, Mélenchon, de Villepin, Cherki et ses 30 colistiers, les Rouges, les Bruns, les Verts,la CGT, Mme Benbassa et ses amies transgenres… »

“Monsieur Fabius qui se plaint de ‘massacres et de disproportion’ à Gaza, ne souffle mot de ce terrible conflit !
Incroyable, mais aucune manifestation dans les rues de Paris et de France n’est prévue.
Alors que le monde arabo-musulman est à feu et à sang et sur le point d’imploser, curieusement la Communauté internationale est inaudible.”

“Le long fleuve tranquille des mensonges quotidiens véhiculés par une certaine presse bien connue ne préoccupe ni la Droite ni la Gauche, qui ne sont disponibles que pour vilipender Israël. Un grand nombre de personnes de tous les milieux civils et politiques sont atteintes d’une véritable névrose anti-israélienne et d’une compassion obsessionnelle pour les Palestiniens. Comment interpréter cette haine des Juifs et cette sublimation des Palestiniens.”

“Monsieur Fabius, pensez aux chrétiens d’Orient et aux Yazidi kurdes d’Irak et soyez plus juste vis-à-vis d’Israël, en évitant un vocabulaire disproportionné qui ne correspond pas à la réalité.”

Ayant lu Al-Quaïda en France de Samuel Laurent, je sais que derrière cet apparent désordre il y a une stratégie très fine des salafistes pour imposer l’ordre islamique au monde entier et un agenda précis : d’abord disqualifiés les dirigeants occidentaux en commettant des attentats symboliques ils ne pourront répondre, car prisonniers de leur idéologie “d’idiots utiles” ils ne voudront en aucun cas “stigmatiser” les musulmans.
Et ensuite il sera facile pour les salafistes qui possèdent sur notre territoire un armement ultra-sophistiqué, de mettre en mouvement 100 personnes par cité déjà embolisée par l’islam soit 2500 et ainsi lever une armée de 250.000 islamistes rien que sur le sol français.

Soutenir aujourd’hui Israël dans sa lutte contre le Hamas, c’est commencer à nous battre contre la guerre civile qui nous attend en France.

Ne pas voir cela, c’est nous désarmer avant que le combat n’ait seulement commencé.
Ce que les Français libres firent en juin 1940, leurs enfants ou petits-enfants peuvent le réaliser également dés 2014.

Michel Ciardi

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.