Il faut un moratoire pour appliquer les lois laïques, et mettre fin à l'islamisation de la France

Réaction républicaine, laïque et indignée envers le CFCM et sa demande réitérée de moratoire sur la loi de 1905 au profit de l’islam

Aujourd’hui nous DEMANDONS, nous QUEMANDONS, mais demain nous EXIGERONS un moratoire sur l’islamisation de la France et autres pays en Europe et de part le MONDE.
Il faut effectivement un moratoire, une simple application de la loi républicaine et démocratique sur :
– l’occupation des rues par des « fidèles » spécialistes de la provocation, qui , le vendredi, empoisonnent la vie de la cité en toute impunité en totale violation de la loi
– la dhimmitude de certains de nos élus et représentants censés être les défenseurs du bien vivre ensemble et des lois républicaines
– la demande d’abrogation de la loi de 1905 afin de bénéficier « d’aides publiques » au nom de l’islam
– la main mise sur ces mêmes fonds publics au profit de l’islam, exclusivement, au détriment de tous les contribuables par certaines municipalités
– l’appropriation de la mémoire collective détournée par ces mêmes profiteurs
– les prétendus propos irresponsables et injurieux dirigés vers l’islam
– les affabulations de certains sur les pseudo incitations raciales portées sur le régime politico islamique
– les baux emphytéotiques, les garanties d’emprunt, subvention pour la partie pseudo culturelle couvrant des activités d’incitation à la haine des pays d’accueil, de leurs cultures, de leurs coutumes, de leurs religions, de leur athéisme et de leurs populations
– les montages en tout genre et les accommodements « raisonnables » en violation de la loi de 1905
– l’obligation faite à l’ensemble de la population de consommer des produits halal sans être informée de son financement au culte islamique en sous main et ceci en violation de la loi de 1905
– l’interdiction des provocations et du prosélytisme vestimentaires en violation de la dignité humaine la plus élémentaire, en l’occurrence envers les femmes
– l’atteinte à la liberté d’expression, de parole, de pensée qui gangrène nos sociétés démocratiques
– l’arrêt de l’accélération des projets de constructions de mosquées, la plupart financées par des pays étrangers prônant la disparition de nos sociétés et l’extermination de tout ce qui ne se rattache pas à l’islam et à la charria
– l’arrêt de la charria dans les banques instaurée par notre ministre des finances, par le fait du prince, en violation des lois de notre pays sur les tractations immobilières, des lois des finances au détriment des non musulmans
– l’arrêt de la formation d’imams « de France » par les institutions catholiques (sic) qui, par ce biais, introduisent le cheval de Troie politico-islamique dans notre pays
– la politique de « rattrapage » pour la pratique du culte politico-islamique, alors que tout autre culte que l’islam est interdit et peut être puni de mort dans les pays coraniques.
Il y a quelques temps, des soupes populaires contenant du porc ont été vouées aux gémonies, leurs organisateurs accusés de « racisme ? » (pauvre bête) et le comble, maintenant, c’est que la nourriture halal est imposée d’une manière arbitraire dans un grand nombre d’administrations sans que cela ne soulève de tollés de la part de nos idiots utiles tombés en dhimmitude. Cherchez l’erreur !
Certains media, comme Le Monde, ont une attitude très symptomatique de leur dhimmitude envers l’islam. Au nom de quoi ? Au nom de qui ? Dans l’intérêt de qui ? En tout cas leurs articles pro islamiques (ex. S. Le Bars) sont un bon révélateur de cette pensée unique qui pourrit notre société au risque de la faire disparaître et trahit les avancées démocratiques et humanistes du Siècle des Lumières qui fut un phare, en son temps, pour l’humanité libérée du joug de la soumission théocratique, du despotisme et de l’arbitraire.
Cassandra Troie

image_pdf
0
0