Il ne sert à rien de discuter avec les responsables musulmans

 

Les responsables politiques qui pensent résoudre le problème de l’islam en discutant avec les responsables de la communauté musulmane semblent ne pas voir à quel point ces discussions sont faussées par la nature même de l’islam. En effet, tout musulman qui se revendique musulman est un inconditionnel de l’islam, ce qui fait de lui un séide d’Allah. Autrement dit, Allah est présent dans les échanges islam/République, qu’il s’agisse de concertations en interne ou d’une élection présidentielle. 

Les musulmans ne sont pas en France pour passer le temps, mais parce qu’ils savent que le temps travaille pour eux, et qu’avec l’aide d’Allah, ils finiront par islamiser la France entière, puisque rien ne saurait faire obstacle à la volonté d’Allah. Les zones de non-droit, le port du voile, le halal, les prières de rue et la résistance à tel ou tel enseignement scolaire sont les signes les plus visibles de cette opposition aux lois de la République, ces dernières n’étant, selon l’islam, qu’un tissu de mécréance.

Voilà pourquoi le dialogue avec les non-musulmans n’est qu’apparence, la stratégie de conquête islamique passant par l’inévitable « taqiya », qui vise à tromper le non-musulman quand celui-ci est en position de force, en lui mentant sur les intentions qu’on nourrit à son égard.

Qui plus est, la sourate 3, verset 28, du Coran (1), ordonne aux musulmans de ne pas prendre pour alliés des « infidèles », c’est-à-dire des non-musulmans, car, selon l’islam, les relations entre musulmans et non-musulmans relèvent de la guerre dès lors que les non-musulmans refusent de se soumettre à l’islam. 

En quelle langue faudra-t-il donc dire à nos responsables politiques qu’ « islam » signifie « soumission » inconditionnelle à la Parole d’Allah, et qu’à ce titre, la parole d’Allah prime sur toute autre ?

Maurice Vidal

(1) « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Celui qui agirait ainsi ne serait plus en rien lié à l’égard d’Allah, à moins que, de crainte, vous ne cherchiez seulement à vous protéger d’eux. Et Allah vous met en garde contre Lui-Même, car c’est vers Allah que le retour se fera ». 

image_pdf
0
0

18 Commentaires

  1. discuter avec des ânes ils vous répondront toujours hi han hi han !!!!!!! avec eu il n’y à que la trique qu’ils comprennent !!!!!

  2. Ils ne discutent jamais avec les Cathos ! Mais les rejettent plutôt !
    Seulement avec les muzz et les Juifs (demain !).
    Etonnez-vous que la France disparaisse !

    • Et les cathos seraient bien inspirés s’ils brandissaient leur propre livre pour dire les quatre vérités aux muzz. Car, peut-être l’avez-vous oublié, mais nous, chrétiens, avons aussi un livre. Encore faut-il savoir ce qu’il y a dedans. Et, cerise sous le gâteau : en disant nos 4 vérités au nom de Jésus, on ne tombe plus sous le coup de la loi, ou alors très difficilement. Faites passer l’info !
      ¨PS : le livre s’appelle la Bible

  3. Si,on peut discuter avec les musulmans,sous réserve de se ranger à leurs idées,à leurs
    préceptes,à leurs exigences …ce que font volontiers nos politicards et la plupart des médias .

  4. Il suffit de rapprocher cet article de M. Vidal, du reportage video réalisé par un journaliste israëlien (diffusé par RL et RR), … et tout est dit !
    Nul besoin d’ajouter un mot, tant les choses coulent de source.

    Christine, Pierre et bien d’autres encore, en France et ailleurs, ne cessent de le répéter encore, et encore, et toujours … et ceci, depuis des années.
    D’autres années d’information, de ré-information et de vérités démontrées (preuves à l’appui) sont encore devant nous.

  5. Oui Maurice Vidal. On voit que vous connaissez bien l’Islam. Votre argumentation est sans faille. On voit aussi, en lisant les commentaires, que les lecteurs de RL ont aussi compris le problème. Ce qui est malheureux, c’est que la propagande de l’Islam est tellement bien faite qu’elle trompe la majorité de nos concitoyens. En plus de ça, nos politiciens ont été achetés à coups de millions de pétro-dollars…La lutte pour la survie va etre longue.

    • Comment la propagande mahométane pourrait elle tromper ? Les collabos,et les imbéciles,oui;voire les indifférents qui croient que l’islam est une religion comme les autres sans chercher à comprendre .

  6. en France comme dans d’autres pays d’Europe la majorité des gents font comme l’autruche la tête dans le sable pour ne rien voir! tous les musulmans font passer leur religion avant tout le reste !

  7. hé oui Maurice Vidal, mais certains contributeurs, ici, ne comprendraient pas votre texte
    🙁

  8. Avec les sunnites, c’est sûr, impossible de discuter, il n’y a pas de clergé hiérarchisé, c’est ce que les politiques ont du mal à comprendre. Avec les chiites, c’est différent, mais il ne sont que 2%… Donc on ne discute pas et on applique les lois de la République. Et ceux qui ne sont pas contents s’en vont.

  9. Pour « discuter » il faut une base commune que nous n’avons pas avec les musulmans car, ayant lu leurs textes, (merci Aldo Sterone) nous savons mieux qu’eux ce qui s’y trouve. Nous devons expliquer autant aux musulmans qu’à nos zélites ce que c’est que l’islam et que ce qui se trouve écrit dans leurs textes est inacceptable. Si Jupiter se croit au dessus de l’allah des musulmans pour cuisiner l’islam à sa sauce on va bien rigoler.

    • Madame LAUWAERT,
      Et depuis tout ce temps passé à essayer de persuader les mahométans qu’ils ne sont pas sur le bon chemin en suivant la voie de « leur beau modèle »,pouvez vous nous faire partager les fruits de ce dévouement qui touche au sacerdoce!!.

  10. au lieu d’apprendre l’art dramatique micron aurait dû apprendre le coran il aurait su que discuter avec les musulmans « responsables » ou non ils l’écoutent tout en se disant : »cause toujours benet, je ferai ce que me dit mon coran et pas autre chose! » çà lui éviterait de parler pour ne rien dire. Petit à petit les Français le découvrent (euh soulève un peu le voile…)

    • N’espérez pas de ce médiocre décérébré qu’il lise un livre quel qu’il soit, sauf si ça lui rapporte du fric. Il emportera peut-être sa fortune dans son cercueil, le pauvre taré. Par contre le proverbe dit : « si un musulman te parle, c’est pour te tromper et s’il est derrière toi, c’est pour te tuer ». Inutile d’espérer le moindre dialogue avec les musulmans, ils n’en veulent pas. Pas du tout. Ils sont justes bons pour la violence et en plus, ce sont des lâches, comme macrouille.

  11. Il y a une autre raison, non moins fondamentale, pour laquelle il est inutile de discuter avec des « responsables musulmans »: c’est qu’ils n’ont aucune autorité pour imposer quoi que ce soit à leur coreligionnaires. Les commandements d’Allah se lisent directement dans le Coran, aucun intermédiaire n’est fondé à en changer la nature, ou même l’interprétation. L’islamiste se réfèrera toujours au Coran directement, et se moque éperdument de ce que peut penser ou dire un « responsable » qui ne représente rien ni personne. Donc même dans le cas hypothétique où des discussions déboucheraient sur des décisions, elles demeureront lettre morte. Les « responsables musulmans » qui discutent nous enfument; ils amusent la galerie, médiatique entre autres. Mais ils ne veulent, et ils ne peuvent, rien

  12. Si on dit logiquement qu’il ne sert à rien de discuter avec les responsables musulmans puisque musulmans, quoique responsables,
    Il ne sert à rien de discuter avec nos responsables politiques discutant (tous) avec eux .
    En effet, ils savent tous avoir engagé une partie de poker menteur avec des menteurs et, menteurs eux-mêmes, ils ont seulement oublié de nous préciser que les premières personnes à qui ils mentent c’est à nous et non aux musulmans.
    Donc, notre question c’est qui devrions-nous combattre en premier ?
    Je ne suis pas sur que ce soit les musulmans qui sans les politiques n’existeraient pas mais bien les politiques qui existaient avant les musulmans.

  13. Ces gens-là, comme tous ceux de la religion du bédouin pédophile, ne comprennent qu’un seul langage : la main sur la g… Il ne respectent et n’admirent que la force.
    Alors, assez de baratin, assez de « diplomatie » : en 6 mois la France peut régler le problème de l’Islam si elle le veut vraiment en y mettant les grands moyens ! Mais pour ça il faudrait des dirigeants avec des couilles d’airain et pas des minets sortant de l’ENA.

    • Merci de souligner une réalité qui devrait crever les yeux des politiques qui eux, ne VEULENT PAS COMPRENDRE. Ils s’imaginent être et rester à l’abri et au dessus de tout. Grave erreur ! Les musulmans égorgent aussi bien TOUS ceux qui ne sont pas musulmans, politiques compris. Les français peuvent régler cette question dramatique en peu de temps. Il leur faut soit un meneur sans faille, soit des fusils… Amicalement.

Les commentaires sont fermés.