Il nous manque 8 milliards d'euros par an ? Faciles à trouver sans toucher au Français moyen !

Naturellement, ce sont, encore et toujours, les mêmes qui trinquent. Les mesures d’économie proposées par Fillon sont écoeurantes, injustes et économiquement suicidaires puisqu’au lieu de relancer la croissance, elles vont contraindre les Français à vivre encore plus chichement, en n’achetant que le strict nécessaire.   

Or, si le pouvoir voulait… il pourrait économiser bien plus que ces 8 milliards, dérisoires au vu des gouffres inutiles dus aux choix politiques calamiteux de nos politiques depuis 30 ans.

On évoquera d’abord, forcément, le coût de l’immigration, chiffré par Gourevitch à 26 milliards par an mais par Yves-Marie Laulan et Gérard Pince à 70 à 80 milliards … Quant au coût pour l’emploi et la croissance, il est monstrueux, puisque la concurrence de l’immigration illégale fait baisser les salaires et augmenter le chômage de masse, diminuant ipso facto les versements pour les retraites par répartition, les impôts, les cotisations Sécurité sociale etc. Bref un manque-à-gagner faramineux pour les finances de l’Etat. Et on ne parle même pas des dégâts collatéraux pour le moral (et donc la sécu) des Français confrontés aux revendications communautaires et aux valeurs qui ne sont pas les leurs. Difficile d’accepter que sa fille de 15 ans se fasse traiter de « putain » parce qu’elle porte une mini-jupe, non ? Quant au coût pour l’emploi et la croissance, il est monstrueux, puisque la concurrence de l’immigration illégale fait baisser les salaires et augmenter le chômage de masse, diminuant ipso facto les versements pour les retraites par répartition, les impôts, les cotisations Sécurité sociale etc. Bref un manque-à-gagner faramineux pour les finances de l’Etat.

On aura une pensée pour notre contribution versée à la Turquie pour l’aider à entrer dans l’Europe –crédits de pré-adhésion (sic!)- 6 milliards versés par l’Europe, dont 130 millions annuels pour la France ! Pourtant on nous vante la croissance et la richesse de la Turquie. Pourtant les Français sont contre l’adhésion de la Turquie… Le député Richard Mallié, de la Droite populaire, a déposé, avec quelques autres, un amendement afin de supprimer cette subvention… en pure perte évidemment, mais il faut écouter son discours, très intéressant !

http://dai.ly/vSPEpa

D’ailleurs, quid de l’Europe ? La France verse chaque année 19 milliards  à l’Europe pour en recevoir 12,8. Coût 7 milliards de déficit !

Mais la cerise sur le gâteau, c’est ce chiffre exorbitant, que peu de gens connaissent :  la réglementation communautaire coûte 30 à 40 milliards par an à l’économie française(1)  !

On pourrait encore parler du coût exorbitant des parlementaires et technocrates   européens. On pourrait encore parler des millions de subventions versées à des associations qui ne font que brasser du vent pendant que les P.M.E. tirent la langue, asphyxiées par les charges.

On trouvera le détail de ces dépenses inutiles, scandaleuses et irresponsables, sur le même site (1).   

On pourrait aussi s’attaquer au coût prohibitif de la régionalisation, et au nombre ahurissant de fonctionnaires territoriaux créés ces dernières années. Comment ne pas y voir,  forcément, le désir des socialistes tenant les régions d’acheter par des emplois bidon toute une masse d’électeurs à leurs bottes ?  Que dire, par exemple des CESER (Conseil économique, social et environnemental) créés dans chaque région, où l’on rétribue à prix d’or des fonctionnaires pour faire des rapports inutiles et où l’on distribue des primes de présence qui peuvent atteindre des sommes supérieures à un smic à des représentants de syndicats, d’associations ou de professions daignant assister à quelques réunions par mois ?

Enfin, si l’on voulait vraiment nous débarrasser du poids de la dette et faire de substantielles économies sur nos intérêts d’emprunt, il suffirait de renoncer à la loi de 1973 et au Traité de Maastricht qui nous ont obligés à emprunter sur les marchés mondiaux au lieu de le faire à la Banque de France à un taux défiant toute concurrence !  

Et il y a encore des irresponsables qui ne veulent pas qu’on sorte de l’Europe… qui nous coûte cher, qui nous interdit de limiter l’immigration et de surveiller nos frontières, et qui nous a spoliés de notre souveraineté, monétaire d’abord, économique et politique à présent.  

Christine Tasin

Résistance républicaine

(1) http://www.observatoiredessubventions.com/documents/  voir     le dossier en PDF « Ce que nous coûte l’Europe » Monographie n°15 de Contribuables Associés. Juillet 2008.

 

image_pdfimage_print