Il n’y a aucun lien entre CO2 et climat, Messieurs du Giec !

Publié le 11 janvier 2017 - par - 31 commentaires - 1 681 vues

Chaque jour, dans la presse écrite, est évoqué LE danger du CO2 présenté comme la pire pollution des centrales à charbon. Le GIEC nous a fait découvrir – et le film d’Al Gore Une vérité qui dérange a convaincu même des scientifiques – que plus il y a de CO2 dans l’air et plus il fait chaud… et nous irions vers une période de dangereux réchauffement. Tout le monde a peur et tout le monde est prêt à payer très cher pour des « énergies renouvelables » qui nous éviteraient de « cuire » dans quelques décennies. 

            Les « climatosceptiques »  crient à l’imposture, ne veulent pas admettre les conclusions du GIEC… dont les sbires ont été jusqu’à vouloir condamner ces « irresponsables » et la question est : où est la vérité ?

L’histoire du climat et du CO2 de notre planète est « inscrite » dans les roches et le professeur Alain Préat de l’ULB a étudié cette histoire le plus soigneusement possible pour les 4,5 derniers milliards d’années.

http://revue-arguments.com/articles/index.php?id=6

Il use des précautions prises en leur temps par Copernic, Kepler et Galilée pour présenter le mouvement de la Terre autour du soleil sans se faire assassiner par l’Inquisition ! Alain Préat ne risque pas de se faire assassiner en 2017 mais j’observe que beaucoup de chercheurs actuels ont les pires ennuis s’ils ne se font pas admirateurs de la « science consensuelle ».
Scientifique exclu de l’université de Lubumbashi pour refus de corruption,  je ne connais qu’une vérité scientifique, celle qui peut être vérifiée… qui doit pouvoir l’être partout et toujours. Une opinion partagée par des millions de personnes ne fera jamais une vérité scientifique !

Alain Préat entoure de mille précautions sa conclusion : « Dans le détail à notre disposition il n’y a aucune corrélation simple ou linéaire entre le taux de CO2 et la température. » Cette conclusion est sans appel. Elle n’aura aucun effet… Les 10.000 milliards de dollars manipulés par le GIEC et ses bénéficiaires étouffent toute velléité de connaissance réelle.

Tout physicien qui se penche sur la question aboutit à l’absence de rôle réel du CO2 sur la température s’il pense à appliquer l’équation de Bernoulli à l’atmosphère. Je vous l’épargne. Bien sûr, comme l’atmosphère n’est pas statique, c’est assez compliqué à décrire : l’effet de la vapeur, des nuages d’eau et du vent est important mais ces effets correspondent bien en moyenne aux 15°C moyens de notre planète. Beaucoup, peu, énormément de CO2 n’y changent rien.

Inutile d’imaginer le GIEC, avec ses 48 modèles de fonctionnement de l’atmosphère et son rôle essentiel pour le CO2, reconnaître s’être trompé à 100 %. Cela ne se fera pas  sans une prise de conscience  des citoyens escroqués. Cette prise de conscience est quasi impossible et le GIEC adaptera son discours : « réchauffement climatique » deviendra « changement climatique » et j’ai même pu lire récemment que « le refroidissement actuel au Pôle Sud est en réalité lié à un réchauffement profond » !

Le GIEC ne sera oublié que si le temps fraîchit sérieusement, comme l’absence de taches solaires selon la modélisation de l’astronome Valentina Zharkova l’annonce. Entretemps, nos concitoyens acceptent de payer des éoliennes pour éviter le « réchauffement climatique  lié au CO2 anthropique » comme nos ancêtres acceptaient de payer des indulgences pour s’éviter le feu de l’enfer. Cela évite d’avoir à lutter contre les vraies pollutions…

Claude Brasseur

Conclusion : Les EnR intermittentes ne sont pas pilotables, inadaptées aux fluctuations de la demande, trop chères, génératrices de problèmes d’externalité, et leur bilan carbone, censé être quasiment nul, est catastrophique. Cette filière n’aurait jamais dû se développer… et nous aurions dû développer la filière du réacteur à sels fondus de thorium (testée avec succès en 1970 à Oak Ridge) et la surgénération 238U et 232Th. Nous avons perdu plus de 20 ans à cause de l’idéologie verte.

Exposé parfait, rien à ajouter !

Si juste un petit truc : comme on est limités à 800 signes dans les réponses, lorsque l’on doit développer sur plusieurs espaces, il faut saisir son texte sur un éditeur quelconque, le diviser et le poster à l’envers puisque la publication se fera du plus récent au plus ancien, voilà.

Merci. J’ai bien noté votre remarque pertinente.

) 1MWh éolien ne vaut pas 1 MWh thermique, nucléaire ou hydraulique : en effet, ce dernier MWh est pilotable, donc toujours utile, fonction de la demande, alors que le MWh intermittent est inutile quand la demande est faible (il est alors revendu à perte) et il pose problème quand la demande est forte et que la production des EnR est marginale (en hiver, par temps froid, avec un anticyclone sur le pays). Par ailleurs, les EnR disséminées nécessitent des infrastructures lourdes et onéreuses (lignes HT, transformateurs, smart grids, …) et des centrales thermiques en appoint permanent. Comparer le prix… lire la suite
Pour gérer l’intermittence (aléatoire pour l’éolien, fonction des heures et des saisons pour le solaire), il faut en soutien permanent des centrales thermiques. Or, ces centrales thermiques sont inutiles quand la production des EnR est forte, mais elles sont indispensables quand la production des EnR est faible. Les expériences de nos voisins espagnols, danois et allemands, qui ont le plus développé les EnRi, montrent que les EnRi font monter le prix du kWh (30 c€/kWh pour le Danemark et l’Allemagne), et qu’il y a une équation insoluble : pour pallier à une production faible d’EnR, il faut des centrales thermiques,… lire la suite

Quelques réflexions de bon sens sur les EnR.
1) Selon le rapport RTE pour 2015, le facteur de charge de l’éolien est de 23%, et son taux de production dans le mix électrique n’est que de 3,9%. Quant au solaire, son facteur de charge n’est que de 14% et son taux de production de 1,4%. Quel est l’intérêt d’utiliser ces filières ringardes, aux piètres performances, alors que le réacteur à sels fondus de thorium et la surgénération 238U ou 232Th sont les meilleures filières pour plusieurs millénaires ? Voir : https://www.youtube.com/watch?v=vVQ0lyQ7kYs

Claude Basseur ! Ce n’est pas parce que la très grande majorité des médias  » mainstream’s » du monde entier manquent de jugement notamment au sujet de l’Islamisation de l’Occcident qu’il faille croire de façon analogue aussi que la très grande majorité de la communauté scientifique mondiale manque de jugement sur les causes du réchauffement climatique. LA SCIENCE CONTRAIREMENT AUX MEDIAS N’EST PAS MUE PAR UNE QUELCONQUE IDÉOLOGIE MAIS PAR LA RECHERCHE DE CONNAISANCE BASÉ SUR LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE ET ELLE REMET CONSTAMMENT SES CONCLUSIONS À JOUR SELON LES NOUVELLES AVANCÉS DANS LES RECHERCHES OU INTERPRÉTATIONS DE CERTAINS CHERCHEURS DONT DANS… lire la suite

Monsieur, je ne sais pas dans quel monde vous vivez mais il va falloir vous réveiller et vous réinformer !
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1506/Sciences/article/detail/3012667/2016/11/29/La-science-manipulee-au-profit-de-l-industrie.dhtml
http://multinationales.org/Risques-comment-les-industriels
Bien sûr et heureusement, il existe encore des scientifiques intègres mais la grande majorité est vérolée et surtout sensible à l’appât du gain. Un simple petit exemple : allez consulter cette base de données gouvernementale qui donne pour chaque médecin et chaque année les avantages qu’ils ont perçus par le lobby pharmaceutique et c’est fort instructif !
https://www.transparence.sante.gouv.fr/flow/main;jsessionid=FE7F88BD3F626FEE8502FBC6268D2B3F.sunshine-public?execution=e1s1

Article intéressant dont on ne voit pas toutefois les motivations. Même si ce n’est pas du fait du CO², le réchauffement du climat est une réalité. Ensuite le recours aux énergies renouvelables est inéluctable et souhaitable. Les travaux de l’immense physicien serbe Nikola Tesla, nous informent que l’énergie existe partout dans la nature. Il suffirait de trouver les appareils adéquats pour la domestiquer.

@ bibi Le recours aux énergiques renouvelables est une calamité écologique, économique, géopolitique, géostratégique et de politique intérieure. 1 : elles émettent du CO2 en obligent à recourir au gaz à cause de leur intermittence 2 : elles ont ruiné EDF et plombent nos factures et détruisent des emplois au profit de lobbies mafieux 3 : elles nous rendent économiquement dépendants de pays tiers qui nous sont politiquement hostiles 4 : elles nous rendent stratégiquement prisonniers de ces même pays aux caprices desquels nous nous soumettons depuis 73 au lieu de les mener devant le TPI pour leurs pratiques 5… lire la suite

Bravo pour ce rappel car ce que vous dites mérite vraiment d’être souligné :!:

Ça c’est envoyé, et pas en tournant autour du pot ! En effet les enr industrielles sont la pire merde qu’on nous inflige et quand je lis quiditvrai (un peu présomptueux comme pseudo je trouve !) qui dit en majuscules DONT JE NE VOIS PAS L’INTÉRÊT que la science est intègre, euh… Vous êtes « directeur de recherche » au cnrs vous pour sortir des conneries pareilles hein ?!!

Merci Monsieur pour cet excellent papier.
Ah elle va être belle la France entre les minarets et les éoliennes !

le climat sous controle politique philippe verdier

Le CO2 n’est pas un poison : c’est l’aliment des plantes.Sans lui pas de photosynthèse donc impact catastrophique sur les rendements des plantes et les animaux ( dont nous ) qui s’en nourrissent. De même , heureusement que la température moyenne est de 15 degrés grâce à l’effet de serre et si il y avait 1 ou 2 degrés de plus ce serait encore mieux. L’escroquerie est de dire que l’homme est responsable de la température et que ce serait une catastrophe si celle ci montait un êu dans 100 ans.Retrouver la température qui était celle du moyen âge (… lire la suite

@ Stratix

Le CO2 est un poison pour la vie marine. La végétation a surtout besoin qu’on arrête de la faucher partout. Elle n’a pas besoin d’une croissance accélérée par un excès de CO2 dans l’atmosphère.

En tous cas, la solution à tous les problèmes écologiques n’est pas dans les énergies dites renouvelables car, malgré les apparences, elles ont aussi un bilan carbone élevé : il faut du pétrole pour fabriquer des panneaux solaire, en extraire les composés (silicium), il faut aussi du pétrole pour fabriquer des batteries pour des voitures électriques … Ces énergies sont un leurre … La solution est dans la réduction drastique de la population mondiale qui, si aucun contrôle n’est mis en place, se fera quand même, mais de manière violente … Qu’allons nous faire de bientôt 1 milliard d’Africains affamés… lire la suite

Correctif : j’ai écrit alternative plutôt qu’intermittente dans mon autre commentaire, c’est une erreur de fatigue.

Avec ou sans réchauffement, les éoliennes ne sont qu’une nuisance tout-azimut. Il s’agit de source d’énergie alternative qui oblige à la consommation de gaz pour compenser leur inactivité les jours sans vent. Donc le réchauffement ne devrait en aucun cas justifier l’augmentation des énergies dites renouvelables, BIEN AU CONRAIRE, mais le développement de l’énergie nucléaire. Certes le réchauffement est un hoax bien organisé, mais l’acidification des océans, elle pas du tout. Tout comme l’indépendance vis-à-vis des exportateurs d’hydrocarbure, elle justifie parfaitement de condamner les énergies renouvelables émettrices de CO2 par procuration et de promouvoir le nucléaire en général, le retour… lire la suite

Regardez cette video et écoutez ce témoignage avec preuves et photos à l’appui ! Edifiant !
https://www.youtube.com/watch?v=_RI_LxnZYM0
L’éolien est une horreur ! Renseignez vous ! Il existe des centaines de témoignages sur Youtube ou ailleurs !
http://www.economiematin.fr/search.php?q=eolien#

C’est vrai ce que vous dites au sujet des éoliennes et d’ailleurs, il faut savoir que le plus gros terroriste « écolo » de France est… GDF ! Eh oui comme ces grosses merdes ne produisent rien 90% du temps, il faut les relayer avec le seul moyen capable de réagir vite que sont les centrales thermiques au gaz. Et vous savez ce que vend GDF ? Ah ben ça alors ! Le reste du temps,quand y’a pas de vent, eh ben pour faire croire aux cons que ça marche quand même, on transforme les alternateurs de ces grosses merdes en moteurs… lire la suite

Aucun ? Trop péremptoire.
Le dioxyde de carbone, c’est son nom, est soluble dans l’eau, douce ou salée et en augmente l’acidité. Faire brûler du bois comme du charbon en produit en même temps que des particules fines. Ces dernières nous sont néfastes et l’acidité en progression des mers et océans s’attaque aux récifs coralliens comme aux coquillages et crustacés, calcaires (karstiques).
Où est la politique là-dedans ?
Limiter nos rejets est une nécessité pour l’avenir, même si cela n’avait pas d’influence climatique.

Les 2/3 de l’effet de serre sont dus à la vapeur d’eau atmosphérique. Le taux de CO2 dans l’atmosphère, même actuellement, ne dépasse pas 0,04 %. Cela semble trop peu significatif pour expliquer une variation de température à la surface de la Terre.
Par contre le monde tel qu’on le connaît n’en a plus pour longtemps car l’effondrement des ressources disponibles (pétrole, métaux, terres agricoles fertiles …) est confronté à la croissance exponentielle de la population mondiale. La Terre devrait à peine supporter un milliard d’habitants, alors qu’elle s’apprête à en avoir dix fois plus !

(suite) J’ajoute que si vous arriviez effectivement à démontrer qu’il n’y a pas de corrélation entre le CO2 et le réchauffement ce n’est pas démontrer qu’il n’y a pas de réchauffement. Celui-ci semble incontestable : sinon comment expliquez-vous la fonte des glaces ? Compte tenu de la chaleur latente de la fusion de la glace, ceci explique que le réchauffement se fasse relativement peu sentir en termes de températures : lorsque la glace fond, il y a un gros réchauffement, sans élévation de température.

Il y a des phénomènes naturels qui sont susceptibles de faire varier la température à la surface de la Terre, comme par exemple l’activité solaire, l’activité volcanique … L’auteur ne nie pas qu’il puisse y avoir réchauffement, c’est la cause prétendue de ce réchauffement qu’il conteste.

Je ne vois pas de démonstration claire qu’il n’y a pas de corrélation entre le CO2 est le réchauffement : Pour sa part Alain Préat s’exprime avec beaucoup de réserves, ce qui est effectivement le propre de la scientifique. Par contre votre soi-disant démonstration par l’équation de Bernoulli me semble très discutable. Cette équation qui relie la vitesse d’un fluide à sa pression est en fait l’expression de la conservation d’énergie : cette conservation d’énergie n’est évidemment valable que s’il n’y a pas apport d’énergie. Or ce qui est reproché au CO2 c’est de favoriser l’accumulation de l’énergie solaire sur… lire la suite

Madame l’ex-première ministre tacher avait repris une étude de scientifiques qui évoquait peut être un probable réchauffement climatique. Celle-ci s’en est servie pour anéantir la grève des mineurs de l’époque.
Lors des soi-disants pics de pollution, notre ciel était bigarrée par des chems-trails

Le réchauffement climatique est une réalité, l’homme en est la cause. Pour moi c’est une question qui ne se pose même pas : en 50 années d’industrialisation, on a saccagé notre belle planète , on pollue, surconsomme . Les premières victimes de cette folie humaine sont les animaux, qui disparaissent peu à peu, du fait de l’homme. Et si il continue dans sa volonté de surproduction totalement vide de sens l’homme s’anéantira lui même, à moi de pouvoir aller pourrir une autre planète. L’être humain n’a aucune limite, n’est jamais satisfait de ce qu’il a, notre comportement actuel est un… lire la suite
Petite rectification : ce n’est pas l’être humain qui n’a aucune limite, ce sont les multinationales et industriels qui poussent l’humanité à consommer toujours plus afin de multiplier ses profits. Faites disparaitre tous ces lobbys et vous verrez que le monde ira beaucoup mieux ! Votre discours n’est pas faux mais seulement un peu biaisé car je suis sure que vous avez une télévision, un téléphone portable, un micro ondes et toutes ces saloperies qu soit disant nous facilitent la vie mais pourissent notre environnement et surtout notre santé. En ce moment même, nous tous et moi compris nous nous… lire la suite

Vive le confusionnisme ! Changement oui, réchauffisme de la propagande du lobby industriel avide de subventions, oui, destruction de la nature, oui, surpopulation et anarchie, oui, manipulation des masses, certainement.

Ouais ouais, l’escroquerie du millénaire et qui est en rapport étroit avec le grand remplacement, c’est pas évident de prime abord, mais si on essaye de comprendre à quel point ils se foutent de nos gueules on ne peut qu’être dépité.

En attendant, des pourritures comme jouzel se gavent à exploser et les cons croient qu’en se faisant pourrir la France avec des éoliennes qui polluent monstrueusement, ils sont « citoyens ».

Bande de sous cons abrutis va !

Allez pour vous remonter le moral :(

http://m.youtube.com/watch?v=f_Cqt2sPWmQ

anti-monde.gerardcambri.com/chemtrails/chemtrails_01.htm

chemtrail.jimdo.com/?mobile=1

wpDiscuz