Il n’y a pas de combats possibles sans service d’ordre efficace

Publié le 6 juin 2011 - par - 939 vues
Share

URGENT

Appel aux volontaires pour le Service d’Ordre

PAS DE COMBAT SANS COMBATTANTS

Citoyennes, citoyens,

Nous menons un combat. Ce combat ne concerne pas seulement les idées ; il a lieu aussi dans le monde réel, face à de vrais gens, face à de vrais fascistes. S’indigner ne suffit pas.

Dans son édito du 23 mai 2011, Cyrano déclarait : « Nous avons la culture du débat et de la liberté d’expression, pas celle de l’intimidation et de la violence, alors, comme nous ne pouvons ni ne voulons transformer nos paisibles retraités, nos calmes pères et mères de famille et nos jeunes idéalistes en légionnaires prêts à en découdre avec leurs agresseurs, nous avons préféré proposer un rassemblement statique autour d’un thème ne pouvant susciter ni polémique ni protestations et, de surcroît, facile à protéger avec notre service d’ordre et l’aide, indispensable, comme à chacun de nos rassemblements, de la police, qui, rendons-lui hommage, a à chaque fois fait un travail remarquable. »

Mais que sommes-nous donc ? Des grandes gueules, des couilles molles ou les héritiers des Sans-culottes, des Communards et des Résistants ? Comment ça, nous n’avons pas la culture du combat ? Si nous l’avons perdue, il est urgent de la retrouver. Le temps des républicains du dimanche, des patriotes à la gomme et de la gauche moue du genou est révolu.

Il faut dire la vérité tout entière : le Bloc Identitaire a assuré seul le service d’ordre de deux de nos précédents rassemblements ; sans lui, nous n’avions rien à opposer à nos ennemis et nous avons donné notre faiblesse en spectacle. Il est vrai que les forces de l’ordre veillaient. Mais nous ne devons pas être dépendants de la protection dont le pouvoir politique nous entoure pour nous contrôler et qu’il peut un jour nous refuser pour nous anéantir. Notre liberté d’action et la sérénité de nos réunions dépendent de notre capacité à assurer nous-mêmes notre protection, et cette capacité dépend de l’engagement de chacun d’entre nous.

Nous devons être prêts non seulement à braver la critique mais aussi à prendre des coups et, dans ce cas, à les rendre. Nous devons en imposer autant à ceux que la crainte retient de nous rallier, qu’à ceux qui espèrent nous intimider. Plus nous serons forts, moins nous serons inquiétés, et plus nous serons libres de nos mouvements, plus nous serons confiants, plus nous serons écoutés, plus nous provoquerons d’adhésion.

Si nous sommes incapables aujourd’hui d’assurer notre défense, s’il n’y a pas de braves dans nos rangs, qu’adviendra-t-il demain quand la tempête se lèvera ? Si nous ne sommes pas prêts dès à présent à nous investir corps et âme dans la lutte, si nous ne sommes que des Français de pacotille, riposte est un mot creux, la résistance est une illusion ; nous sommes déjà vaincus.

Une cause sans combattants ne mérite pas d’être défendue. Ceux qui ne se battent pas pour leur survie ne méritent pas d’être sauvés.

Le 18 juin sera l’occasion de commencer à constituer ce service d’ordre ; nous serons, comme toujours, encadrés et protégés par la police qui a montré son efficacité à chacun de nos rassemblements de 2010 et nous avons déjà, pour l’intérieur de la manifestation,  l’aide acquise de plusieurs organisations, mais il nous faut commencer à constituer nos propres forces pour les manifestations à venir et le 18 juin sera un bon terrain d’entraînement et de répétition générale. Nous avons les cadres capables de former, d’entraîner et d’organiser « nos troupes », parce que la sécurité est ou a été leur métier, nous manquons de volontaires pour que leur nombre soit dissuasif.

Alors, dès maintenant, réveillez-vous et signalez-vous en nous envoyant un message sur  resistancerepublicaine@yahoo.fr. Nous avons besoin d’une cinquantaine de volontaires. Jeunes, vieux, grands, petits, gros, maigres, hommes, femmes, peu importe, tout citoyen est soldat quand la patrie est en danger. Notre force sera dans la discipline collective et la détermination individuelle.

Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix !
Tout est soldat pour vous combattre
S’ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.

Philippe Landeux

Responsable S.O.

Contact : resistancerepublicaine@yahoo.fr

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.