Il n’y a pas que les religions…

Athees.jpg
Les religions ne sont pas nos matrices-mères, elles ne nous ont pas créées pour en faire la souche de notre humanité. Bien souvent elles sont venues d’ailleurs, conçues et façonnées à l’image des peuples et des cultures où elles ont vu le jour. Elles arrivent pour nous fondre dans leur moule et de nous éloigner de nos véritables racines.

Notre arbre anthropologique existait avant leur apparition violente et destructrice dans notre espace de vie culturel et humain.
Elles font de nous des étrangers à notre identité originelle voire ses ennemis comme l’islam en Égypte et en Afrique du Nord.
C’est des idéologies colonisatrices et impérialistes.

La pensée humaine a éclos avant elles. Elles en sont le fruit à l’origine mais à cause de leur vaste entreprise de conditionnement mentale et psychologique et leur matraquage endocrinaire elles sont devenues pour les groupes radicaux de tous bords l’,essence des peuples.
C’est cette imposture scélérate que l’on doit combattre.

Je rends hommage à mes amis berbères qui malgré l’oppression et le mépris qu’ils ont vécus depuis l’invasion des tribus des Banu Hilal et leurs alliés ont su préserver cet héritage plurimillénaire qui ne doit à l’islam.
La civilisation française ne se limite pas non plus à sa seule composante chrétienne.
Elle est le produit de ce qu’elle était avant le Baptême de Clovis et de l’après et c’est sa rupture avec la chrétienté qui lui a permis de se projeter dans la modernité en plaçant l’ homme au coeur de la cité et articulant sa vie autour des 3 piliers indéfectibles : liberté, égalité et fraternité.
Aucune religion ne peut en dire autant.

La civilisation française est nourrie par d’autres valeurs qui font l’honneur et la gloire de la France.
Salem Benammar
image_pdfimage_print
6
2

16 Commentaires

  1. Merci pour cet article. Cet hommage à la liberté de pensée, qui n’est clairement pas une caractéristique des religions, même si a l’origine elles étaient révolutionnaires.
    Mais au delà de leur aspect colonial historique, c’est aussi un premier pas universaliste vers des valeurs communes et sociales. Permettant l’espoir de sortir de la bestialité animale. Elles ont toutes pêché sur ce point. Certaines y sont encore…
    L’une d’elle dit qu’on est libre si on accepte d’être soumis, que les inégalités sont figées, et que la fraternité est un outil pour désigner ceux qu’il faut génocider, de préférence dans d’atroces souffrances. Il parait que cela est compatible avec nos valeurs… En avons nous encore ?

    • Désolé Charles mais les plus grands génocidaires de populations étaient très généralement athées et matérialistes, ce qui est parfaitement logique : Staline, Mao, Hitler, Polpot, etc.

  2. Comme c’est curieux que le personnage du premier plan soit le pape ! Pourquoi pas un imam ou un rabbin. La religion qui menace de mort les mécréants est donc la religion catholique ?

    La réalité est tout autre où c’est la république maçonnique qui s’exprime en ces termes « Messieurs, chopez-moi ce croyant qui menace la société ».
    Enfin, quand elle dit « croyant », elle veut dire « chrétien », parcequ’au vu des millions de migrants mahométans qu’elle a fait venir sur son sol…

    Oui Mr Benammar, depuis quinze siècles la France est Chrétienne, ne vous en déplaise, et les portes de l’enfer jamais ne prévaudront sur l’Eglise du Christ.

  3. La culture et la civilisation françaises sont le fruit de la pŕésence en France et avant, dans la Gaule romaine, de plus 16 siècles de catholicisme civilisateur. C’est un fait historique solidement établ. Curieux de constater comment certains sont allergiques aux faits historiques. Sans catholicisme, il n’y aurait jamais eu ni de culture ni de civilisation françaises. Ils sont indissociablement liés.

    • Le fait que vous ayez besoin de rappeler cette évidence est inquiétant en soi.
      Les ex-musulmans nous donnent maintenant des cours d’histoire de France amputés de l’apport chrétien à la civilisation française. Même un Franc-Maçon n’aurait pas osé, et cela même si le ridicule ne tue plus.

  4. Cet article est véritablement un tissu serré d’imbécillités, de lieux communs et de balourdises !
    Vous devriez comprendre, cher adepte de la modernité que les termes liberté, égalité et fraternité sont absolument incompatibles entre eux. Il suffit pour cela de raisonner quelque peu. C’est la grande bêtise révolutionnaire qui les a imposé, comme le changement des noms de rues éliminant sire, roi, saint, etc.la disparition des savants dont elle n’avait parait-il plus besoin, et le calendrier révolutionnaire universel qui proposait le mois de pluviôse au milieu du sahara.

    • Les notions de liberté, égalité fraternité, quand elles sont bien comprises, découlent de la morale chrétienne.
      Il n’y a que les révolutionnaires qui les aient mal comprises.
      Riposte Laïque publie ce qui est en effet un « tissu serré d’imbécilités », et croit que nous allons suivre ses instructions au moment de voter pour la présidentielle.

  5. Dans mon arbre généalogique, il y a des chrétiens, des Juifs et des athées, je suis athée mais ne renie pas mon héritage moral, philosophique, architectural, artistique et traditionnel. Oui, judaïsme et christianisme ont eu des aspects bénéfiques.
    Cependant on constate que 70 à 80% des détenus dans les prisons françaises sont musulmans, et que la proportion d’athées dans les prisons du monde entier est infime, il faut croire que même si elle vient du christianisme, la morale athée est plus performante.

  6. Vous affirmez en présentant cela comme « la vérité » ce qui vous arrange : le christianisme ou le catholicisme n’a rien à voir avec les valeurs les plus estimables de la France. Visiblement vous n’avez jamais lu les Evangiles. Pas d’appel à la haine contre les mécréants, pas de déclaration que les hommes sont supérieurs aux femmes, au contraire condamnation de la répudiation des femmes et désapprobation de la lapidation pour la femme adultère. Aimer son prochain comme soi-même : premier principe mis explicitement ex-aequo avec l’amour de Dieu.
    Rien de tel en islam ! Après la pratique n’a pas été toujours conforme à l’Evangile… Les hommes sont les hommes mais si les femmes n’ont pas été les égales des hommes elles n’en ont pas été les esclaves comme en islam.

  7. Vous parles en musulman repenti Monsieur Benammar !
    Jamais la religion chrétienne n’a prôné l’inégalité !
    Si la « pensée humaine » a existé auparavant c’était pour dire « Oeil ,pour Oeil » et non pas « Aimez-vous les uns les autres » !
    La charité, pilier de la religion chrétienne, n’a jamais été « naturellement » dans le coeur des hommes !
    Quant aux Berbères …. ils sont plus royalistes que le Roi !

  8. Seule la Peur de la Mort incite à la religion…
    Le Paradis pour les uns, les 72 vierges pour les autres… A ce jour…
    Mais avant ? Totems, multi-Dieux, Grecs et Romains, etc…
    Un Besoin Irréel !

  9. Je n’arrive pas à répondre à l’auteur de cet article, j’ai un message qui dit qu’une erreur s’est produite, et que mon message ne peut pas être affiché.
    Et cela m’arrive très souvent.

  10. Faut-il que l’auteur de cet article connaisse mal l’histoire de France pour nier qu’elle tire sa grandeur du christianisme.
    La France n’a jamais été le phare du monde avant d’être chrétienne, et ce phare est en train de s’éteindre depuis que la France a été déchristianisée à marche forcée.
    Quand on étudie le droit français, on s’aperçoit que les lois qui nous régissent sont inspirées de la morale chrétienne, et qu’elles pouvaient être particulièrement injustes avant leur remaniement à la lumière des Evangiles.
    Liberté, égalité, fraternité, et laïcité sont le fruit du christianisme, et d’aucune autre religion, et certainement pas d’une philosophie pré-chrétienne.
    Même les civilisations pré-chrétiennes les plus brillantes, comme en Grèce par exemple, considéraient les femmes comme quantité négligeable (dans le meilleur des cas), et pratiquaient l’esclavage.

  11. Là où je suis née, mes ancêtres avant le christianisme faisaient des sacrifices humains pour s’attirer la clémence de leurs dieux.
    Astucieux, téméraires, leurs inventions ont marqué l’histoire, et le précurseur de l’alphabet avec lequel je vous écris cette réponse a été inventé par eux.

    Le Christ, par son sacrifice, a clairement exprimé sa volonté de mettre fin aux sacrifices humains.
    Et ils y ont mis fin, et ont cessé de considérer les femmes comme des demi-humains, puisque Jésus traitait les femmes avec la même considération que les hommes, ce que personne n’a fait avant lui, y compris les philosophes grecs qui nous fascinent tant.

    Il ne faut pas enfoncer toutes les religions pour se venger d’être né dans la pire d’entre elles, Monsieur Benamar.
    Et le simple fait de ne pas distinguer le christianisme des autres religions (surtout de l’islam) démontre votre ignorance.

Les commentaires sont fermés.