Il se soulageait tranquillou dans les toilettes d’un kébab, quand soudain…

LyonMag rapporte une histoire assez cheulou de location-vol d’une Porsche qui a mal tourné (l’histoire, pas la Porsche).

Imaginez un gugusse qui attend une personne à qui il doit louer une Porsche qu’il vient de voler (une façon astucieuse de rentabiliser son modeste larcin, il faut le reconnaître).

Quand le gugusse en question voit arriver vers lui quatre individus armés, il ne se dit pas « Tiens ! Quatre braves garçons qui vont fêter Halloween un peu en avance… »). Pas du tout. Finaud, il comprend immédiatement que les quatre pèlerins sont en rapport avec la Porsche qu’il a dérobée à son légitime propriétaire, et qu’ils ne s’approchent sans doute pas pour lui faire des mamours.

Notre homme n’attend donc pas d’être transformé en passoire et court promptement se réfugier dans le magasin le plus proche, qui est un kébab.

Un détail qui donne l’atmosphère générale de l’histoire : on n’est pas entre petits Blancs bien propres sur eux, dans une banlieue chic de Lyon : l’histoire se déroule à Meyzieu, une cité pourrave de l’est lyonnais comme il en existe dorénavant des tonnes.

Pour l’anecdote, sachez, cher lecteur, qu’on y produisait il y a pas mal d’années une délicieuse prunelle, la célèbre « prunelle de Meyzieu ». Depuis que j’ai quitté la région lyonnaise, je ne saurais vous dire si cette production locale existe encore.

Mais revenons à notre histoire. L’homme est dans le kébab, c’est sûr. « Oui, mais où ? », se demande le quarteron. « Forcément dans les toilettes ! » avance le plus rusé de nos Dalton. Alors ni une ni deux, ils y descendent, et, comme la porte des ouaterclosettes est verrouillée de l’intérieur, ils tirent à travers à qui mieux mieux, persuadés que l’individu qui se trouvait dans les lieux clos était bien celui qu’ils cherchaient.

Erreur : la personne qui était en train de s’y soulager sans penser à mal n’était pas du tout le « propriétaire » de la Porsche dont elle ignorait jusqu’à l’existence.

LyonMag assure que, grièvement blessé à l’abdomen et à la hanche, les jours de l’innocent client ne sont malgré tout pas en danger.

Une fois que les sauvageons eurent commis leur incivilité, ils s’emparèrent de la Porsche et démarrèrent en trombe. Selon l’hebdomadaire, ils roulent toujours.

***

Moralité, cher lecteur : renoncez définitivement à aller faire quelque besoin que ce soit dans les kébabs. Trop dangereux.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni

 

 

 

image_pdfimage_print

17 Commentaires

  1. c’est pour cela qu’il ne faut trainer dans ce genre d’établissements rempli de merdes, microbes,maladies,saletés,blattes,salmonelle et cie….! vaut mieux aller chier chez soi.

    • Absolument! il faut toujours veiller à ne pas trop la remplir et vider sa vessie avant de sortir et par ces temps très incertains…on sait à quelle heure on sort mais…l’heure de retour, si retour il y a (mort, hospitalisation suite blessure de guerre) n’est pas assurée.
      Merci à toutes les forces de l’ordre et les militaires, le leurs familles de vivre ce quotidien difficile.

  2. Personnellement, je ne rentre dans aucun kébab sous aucun prétexte pour aucune raison. Mais bon pour être tout-à-fait complet, je ne rentre pas non plus dans des quartiers où on trouve des kébabs d’ailleurs, pas envie qu’on me fasse ch*er ni de me retrouver avec plus de trous dans le corps que prévu par la nature, car, paradoxalement, y a trou de balle et trou de balle.

  3. Histoire écrite à la manière d’un San Antonio !
    J’aime bien, merci Mr Dubost.

  4. La photo d’illustration de votre article , me rappelle que les toilettes turques, ne sont pas une invention des turcs. Non, Non, c’est une invention belge.
    Les turcs n’ont fait que rajouter le trou !

  5. Hilarant , mr Dubost
    Il traîne tout un tas de saloperies dans les kebabs, en plus des microbes .
    Et maintenant des balles perdues …
    Le monde arabe ,quoi …..

  6. ça risque pas de m’arriver! j’ai mangé du kebab (à emporter) une seule fois dans ma vie!
    première bouchée: je fais la grimace.
    deuxième bouchée: je crache dans la poubelle et je jette le tout dans la même poubelle, devant les clients du kebab!

  7. « Meyzieu, une cité pourrave » ???!!! si c’est le cas en comparaison ,Paris est une grosse merde à désinfecter au napalm …

  8. Bon, c’est bien mais le porchman il était planqué où ça donc, dis-donc ? Le suspens est à son comble. Je parie pour le patron du magasin de pain à la merde.

  9. le merdeux Macron finira dans ce trou de chiotte allah turque
    de même que la grosse Merde de Ducon-Porc.yéti

  10. La morale de l’histoire ne nous dit pas s’il vaut mieux traîner dans les chiottes d’un kebab de banlieue ou dans la sacristie d’une église des beaux quartiers. Dommage, il doit y avoir match

    • pas d’une église Ducon La Merde
      mais plutôt d’une mosquée de chiotte Allah turque

Les commentaires sont fermés.