Il suffirait que 1 % de Français s’engage dans la bataille, et la guerre serait gagnée

Résistants durant la Seconde Guerre mondiale

Je voudrais aujourd’hui évoquer deux notions qui sont devenues l’alpha et l’oméga de la société qu’on a voulu nous fabriquer et dans laquelle on prétend nous enfermer à tout jamais : la coexistence, et la paix – entendues comme l’interdit pour nous de la violence.

La coexistence et l’éternel naufrage
Pour évoquer la coexistence, je citerai d’abord un expert en la matière, le quotidien libanais « l’Orient-le-Jour » qui aimerait tant, depuis des décennies, que la coexistence fonctionne, mais qui n’est pas loin d’en désespérer. Récemment on y écrivait, à propos d’un film documentaire intitulé « Le Liban, l’épreuve du chaos », ceci : « Amal Moghaizel entreprend une démarche d’historienne, d’analyste et d’accompagnatrice de la voix du peuple. « Pourquoi un pays avec de tels atouts, avec tant de talent, vit-il un éternel naufrage ? » se demande-t-elle. Avec un travelling arrière, elle sonde les disparités, les complexités et les contradictions d’un pays qui, pour certains, serait un miracle, pour d’autres un échec, et finalement qui s’acharne à se piquer, tel un scorpion avec sa queue. Avec elle, les vieux clichés tombent, les non-dits se dévoilent : « Et si, dès le début, cette formule de la coexistence n’était pas viable, ou était à double tranchant, comme l’évoque l’académicien Amin Maalouf établi depuis presque 45 ans à Paris ? Peut-être que le ver était déjà dans le fruit depuis longtemps, reprend en écho la réalisatrice.»

La coexistence conduit au chaos
La coexistence non dite, c’est bien sûr celle de l’islam et du christianisme, de la société civile et de la charia. Pour que le très discret et consensuel Amin Maalouf, qui refusa de prendre parti dans la guerre du Liban et préféra l’abri et le confort de Paris, formule un aveu pareil, il faut que l’évidence ait été si criante qu’il ne put pas faire autrement que de la dire. De fait, la formule de la coexistence ne conduit inéluctablement qu’au chaos, au chaos destructeur qui anéantit la civilisation et qui n’a rien d’un Big Bang créateur car, contrairement à l’utopie trotskiste, il n’en sort rien d’autre que l’échec et son cortège de ruines peuplées de fantômes.

Quand l’ablation est solution 
Et la paix, maintenant ? La paix est-elle le bien absolu? Il est admis aujourd’hui que la paix entre les nations ne serait pas toujours éternellement souhaitable – quand elle est le mauvais fruit de l’esprit de Munich. Mais la paix civile ne peut-elle pas aussi procéder de ce même esprit munichois, de cet esprit d’abandon et de lâcheté ? La paix civile justifie-t-elle toutes les acceptations, au titre d’un rejet de la violence ? La violence est la rupture de la paix civile. Elle peut se transformer en guerre civile, mais celle-ci est-elle aussi le mal absolu ? La violence est mauvaise quand elle est le modus operandi du crime et du délit. La bonne violence est parfois nécessaire, elle s’impose même à titre défensif, à titre curatif. Quand les médicaments sont inopérants, il faut opérer, et l’ablation peut s’imposer. Cette violence faite au corps social peut être justifiée, et même devenir de toute première nécessité pour en sauver l’essentiel.

Répéter l’exemple algérien
Faut-il donc souhaiter résoudre le problème de l’immigration par un référendum, des lois, pacifiquement, sans violence ? Est-ce possible ? Pour une action aussi radicale que celle opérée par le FLN en 1962, avec la bénédiction de De Gaulle, de l’Onu, de tous les bien-pensants du moment, à savoir l’expulsion brutale de 15 % de la population algérienne, aucune loi n’a été nécessaire. La violence a réglé le problème. Si c’était un crime historique, sa répétition est interdite. Mais puisqu’il s’agit d’un acte de libération hautement – et tacitement – accepté et assumé par les moralistes de notre époque, qu’est-ce qui nous empêcherait de l’imiter ? Nous voulons, nous aussi, simplement nous retrouver maîtres chez nous, entre nous. Si c’était un crime historique, j’attends de ceux qui l’ont commis, et qui règnent toujours à Alger depuis 1962, excuses, repentances, indemnisations, et restitutions de biens. Mais en soixante ans, non seulement nous n’avons jamais entendu le moindre mot d’excuse, mais il a fallu se farcir leurs quotidiennes accusations de crimes que nous, nous aurions perpétrés ! Alors, je dis à ces criminels sans vergogne : qu’ils ferment leur gueule si un jour leur sont renvoyés cinq millions des leurs – ils n’ont rien fait d’autre.

Milices : la grande peur du pouvoir
Pour obtenir ce résultat, il nous manquerait juste les milices armées dont la violence provoqua le départ des 15 % de la population d’Algérie, et une police qui reste enfermée dans ses casernes quand se déroule l’action d’expulsion. Les milices se constituent d’elles-mêmes, s’organisent de manière autonome, et personne ne les convoque. Elles sont le produit d’une nécessité historique et d’initiatives individuelles, dans une population où le sens de la responsabilité, de la gestion du groupe et de sa logistique, est inné. Quand ces compétences manquent, comme dans le cas de l’Algérie, une aide extérieure est requise. Les milices ne surgissent pas nombreuses et armées, du néant. Elles se forment comme les Gilets jaunes se sont constitués. Pas plus compliqué que cela, et pour le matériel, elles commencent avec ce qu’elles ont à la maison. Et c’est bien ça qui, dans l’affaire des Gilets jaunes, a fait peur au pouvoir et qui explique la brutalité de sa répression : il a découvert avec effroi que des milices pourraient très rapidement se former en France. Il suffirait que le tabou de la violence tombe chez les Français de souche. Une milice populaire, c’est des Gilets jaunes armés.

La guerre n’est pas du ressort de la police
La police, quant à elle, est classiquement le premier adversaire d’un peuple qui se dresse pour sa libération. Pourtant, la police a pour but originel d’apporter la sécurité aux honnêtes gens. Or, le pouvoir qui nous gouverne aujourd’hui, et auquel elle obéit, est malhonnête et mauvais. La justification morale ne tient donc plus. Pire, il s’est comporté en criminel, par sa gestion de la crise sanitaire, et en acculant au désespoir, et parfois au suicide, une foule nombreuse d’entrepreneurs et commerçants. Et si la police perd son rôle moral, elle perd aussi le moral – pourquoi y a-t-il autant de suicides dans la police ? Pour un grand nombre de policiers, devenir une milice au service du mal est insupportable. Démoralisée, démotivée, notre police paralysée se retrouve enfermée dans ses casernes et dans tous les interdits qui la ligotent. Comment irait-elle s’opposer à l’émanation armée d’un peuple assoiffé de libération ? La guerre n’est pas de son ressort. Elle recule au son des rafales.

Le vent de l’Histoire est en train de tourner
Dans un contexte de guerre civile, l’armée, pour ne pas se scinder, n’intervient guère. Son métier, c’est combattre l’ennemi étranger ou les terroristes. Tiens justement, parlons de terroristes ! Est-ce que le FLN est aujourd’hui classé organisation terroriste ? S’il le fut durant les années 50, il eut le privilège d’être ensuite élevé au rang d’interlocuteur officiel de la France, et ses chefs, fiers de leurs crimes, devinrent ministres ou chefs d’État. Le terrorisme n’est pas toujours le chemin de l’opprobre, il est aussi parfois celui des honneurs selon la direction où souffle le vent de l’Histoire. Et moi, au doigt mouillé, je vous dis que ce vent-là est en train de tourner en la faveur de ceux qui sont prêts à imiter le FLN dans son action libératrice. Mais nous sommes gens civilisés et si nous usons de la violence, même en provoquant la peur chez l’ennemi, nous n’agissons pas en terroristes, car nous ne frapperions jamais aveuglément une population civile, comme le faisait quotidiennement le FLN, et nous n’égorgerions pas lâchement des gens dans les rues comme les racailles d’Afrique du Nord et du Sahel le font tous les jours sur le sol français. Mais nous savons montrer ce qu’est la vraie force, et la violence juste, celle du fort, pas du lâche.

Nos enfants seuls au front
Et qu’on ne me dise pas que ma référence au FLN serait bancale, car « c’était la guerre, n’est-ce pas… » Car ce n’est pas la guerre, ici ? Si vous n’êtes pas convaincus que nous y soyons déjà, et si c’est là votre souci, la guerre, soyez rassurés : ceux qui nous ont envahis vont tout faire, et un peu plus cruellement chaque jour, pour que vous compreniez que vous y êtes déjà. Nos enfants, qui se font égorger pour un regard ou un clope, l‘ont bien compris. Mais ils sont pour l’instant seuls au front. Mais beaucoup de leurs parents ont la tête trop profondément enfoncée dans le sable de la lâcheté, laquelle s’habille volontiers des oripeaux du pacifisme, pour entendre un appel aux armes. La Libération se passera d’eux. Et d’ailleurs il suffirait que 1 % des Français s’engage dans la bataille, car son ennemi est très lâche, et, l’histoire en témoigne, fort peu adroit à la guerre. Nous l’avons toujours facilement défait.

Emmanuel Albach

image_pdf
0
0

112 Commentaires

  1. Bon, je réédite mon petit billet car je tiens à remercier M. Emmanuel ALBACH pour la qualité de son analyse. Je pense aussi que la force est un outil indispensable à la construction de notre Liberté et à sa protection. La force combattante est l’exacte opposée de la barbarie lorsqu’elle est mise à disposition d’une cause juste, et la défense de la Patrie en est une . Un exemple parmi d’autres: Souvenez-vous de la prise de la Cave d’Aléria, en Corse, par une trentaine de compagnons armés, Cet évènement fut exceptionnel dans son déroulement ( on retrouve facilement sur le net les points forts de cet assaut) car l’appareil d’Etat, habitué à des manifs de baba -cools fut très surpris par la détermination des militants, et je me souviens de CRS pleurant en direct pour que l’Armée intervienne…

  2. Apparemment, la censure fonctionne bien sur ce site !

    Où est passé mon message  » en attente de modération » ?

    Modération : il était en attente de modération… bizarre, non ?

  3. Excellent article Monsieur Albach ! La force est un outil irremplaçable pour construire la Liberté et échapper à la sauvagerie et aux sectes. Elle est au service de la vie, alors que le sadisme et la perversité sont à celui de la mort que nos ennemis aiment tant.
    Un exemple qui m’avait frappé à l’époque, celui de la prise de la Cave d’Aléria en Aout 75, par une trentaine d’hommes armés déterminés, un évènement incroyable, émaillé de scènes surréalistes ( des CRS pleurant etc.). La preuve était faite que l’appareil administratif plie devant l’autorité authentique de citoyens engagés.

    Votre article est revigorant et je vais acheter et lire votre ouvrage sur Beyrouth.
    Bravo !

  4. Bravo Gilet ! C’est un bon début ! Malheureusement, il se trouvera toujours des je-sais-tout-mieux-que-tout-le-monde pour vous dire que ça ne sert à rien, qu’il est trop tôt, qu’il ne faut pas de violence, etc. Ces gens-là ne sont pas taillés pour la lutte et ne ne sont en aucun cas des résistants. Ne les écoutez surtout pas !
    Graissez bien votre fusil, car laissé à demeure dans une bagnole il risque rapidement de rouiller.
    Et ne vous en tenez pas à cela. Il faut être armé le plus possible et le mieux possible.

  5. 1%, si l’on enlève les Français de papiers et les Français contre nous qui sommes environ à 30%. Dans ces 30% peu seront disposés à soutenir une fronde . 1% de pas beaucoup, ça fait pas beaucoup. Même si ce sont des minorités qui font souvent basculer les opinions, je doute fort que le pouvoir vacille aussi facilement. S’en prendre aux symboles Muzzs uniquement, c’est assurer leur victimisation. Je voudrais avoir votre enthousiasme. Je crains que ce ne soit les gauchistes qui tiennent la contestation pour le moment.

    • C’est clair. Néanmoins, n’oublions pas que les révolutions ont toujours été le fait d’une poignée d’individus déterminés.
      Même les cagoulards de Deloncle n’étaient pas si nombreux. En pourcentage de la population française de cette époque, ça devait faire ce 1¨% d’Emmanuel Albach.
      Le tout est de disposer des bons appuis et d’actionner les bons leviers au bon moment. Parfois ça va vite, parfois c’est une lutte à perte de vue dans le genre de ce qu’a vécu l’IRA en Irlande.

      Une seule chose est certaine : ne rien tenter, c’est avoir perdu d’avance.

  6. Un acte individuel ne sert à rien il est meme contre productif.
    Il faut s’armer légalement et constituer un groupe (entre 4 et 20 personnes)

    • Attention ! les armes légales sont des armes que l’on peut confisquer ou consigner à tout moment. C’est le but du régime des autorisations de détention et des déclarations.
      Les seules bonnes armes sont les armes au noir.
      Mieux vaut encore une banale Winchester 94 à levier de sous-garde non déclarée que le merveilleux pistolet Glock qui n’ira pas plus loin que le club de tir.
      Après, il faut un peu d’intelligence tactique pour faire le meilleur emploi de la carabine sachant qu’on n’a pas d’arme de poing.

  7. L’exemple de l’Algérie ne me semble pas très heureux. Les Pieds-Noirs, pour la plupart d’entre eux, sont restés spectateurs des événements. Bien peu ont rejoint l’OAS. Même le colonel Argoud l’a écrit dans ses mémoires, faisant de cette passivité des Pieds-Noirs une des raisons de l’échec du Putsch.

    Quant aux Français d’aujourd’hui, n’en parlons plus.

    Si vous n’avez pas encore compris que personne ne bougera, excusez-moi, mais il vous manque une case.

    • Les pieds noirs n’étaient pas forcément des Français de souche et souvent des gens très à gauche à cela s’ajoute que la province n’était pas en continuité territoriale avec la métropole d’où une vision du monde différente…

  8. Les révolutions se font dans la rue, par des jeunes, et surtout gauchistes. Les putschs, c’est les généraux. Et les maquisards de canapés comptent les points. Si la colère éclate, je suis bien certain qu’elle ne viendra pas de gens comme vous, courageux devant vos écrans en attendant que bobonne ait fini de faire chauffer la soupe. Tout ça c’est pathétique. Ce n’est que lorsque les choses arrivent que l’on voit qui en a ou pas. Le reste, c’est de la br.nlette.

    • On ne fait pas une révolution le ventre plein(qui meurt de faim en France???) et avec des fonctionnaires(armée, police, gendarmerie) correctement payés à date fixe.

      • Vous avez raison. Seul un évènement soudain peut enflammer la situation. Tant que les frigos sont pleins, que les abonnements aux téléphones, les box et les crédits peuvent être payés, rien ne changera. Pour le moment je ne vois que les gauchistes pour enflammer une situation. Le mouvement des GJ aurait pu remettre tout à plat et refonder en partie le système, mais le gvt a bien joué en faisant pourrir le mvt.

  9. @ Emmanuel Albach.

    Un grand salut à vous depuis le passé : j’étais à Beyrouth en même temps que vous, mais pas avec une kalash, plutôt avec un carnet, un stylo et un appareil-photo. ..
    Dommage qu’on ne se soit pas croisé sur le port… J’y ai interviewé Béchir Gémayel dans son QG au fond d’un parking souterrain…. J’écris ce commentaire pour vous parce que je vois que vous lisez les commentaires.
    Bien entendu, j’ai lu votre livre de souvenirs sur la guerre du Liban et également  » Le Grand Rembarquement ».. Super les deux.
    L’article d’aujourd’hui est très fort. Très juste et lucide.. Mille fois bravo. Bonne continuation et bon courage (vous n’en manquez pas !)

    PS. J. Barrio est un pseudo.

  10. Je veux bien etre gentil mais s’engager pour quoi?
    Pour sauver la république française et ses 250 ans d’échecs?
    Pour servir de rustine au système?
    1789/93
    1814
    1830
    1848
    1870/71
    1905
    1914/18 (en fait 1922 si on compte le front oriental russo-turc)
    1939/1945
    19 mars 1962 (fin Algérie + Indochine)
    60 ans de France-Afrique
    etc…. tout ce que la République a touché s’est transformé en M.RDE!
    Donc non je refuse de rejoindre les rangs des laïcards, ne comptez pas sur moi.
    Une riposte laïque comme une riposte catholique, ce n’est pas un programme politique.

    • Vous avez tout compris, Evain !
      Se battre pour la république, c’est se battre contre la France.

    • ..il ne semble pas que votre réaction soit juste..
      Il n’est pas question ici, je crois, de riposte laïque ou catholique..mais de « LIBERATION » de la France, qu’elle redevienne la France..en en chassant ce qui n’est pas « ELLE »..

  11. Bonjour Emmanuel,
    Très bon article. Nous allons gagner.
    Vive la France libre !

    • « Vive la France Libre »
      Serait ce un slogan Gaulliste????
      T’es quand même pas gaulliste?
      De Gaulle aura été de toutes les trahisons et en particulier de partager le pouvoir avec les rouges qu’il a joyeusement ramené dans ses bagages…
      Rouges qui peuplèrent massivement la presse, la radio, l’éducation nationale(la fabrique à crétin)…

      • Vous êtes tous gentils mais vous voulez sauver la France sans globalement en finir une bonne fois pour toutes avec les sophismes de 1789 et le roman gaullo-communiste du 8 mai 1945…
        Globalement « vous » les boomers vous servez la soupe au système.
        Avant de prêcher la révolution il faut faire le ménage dans nos rangs en particulier avec les rentiers et affabulateurs de ces deux périodes antinationales.
        Faute de quoi les générations ultérieures repartiront sur de mauvaises bases et les problèmes antérieurs ressurgiront.

        • Evain, il faudrait déjà qu’ils commencent par comprendre que les muzzs ne sont pas le premier ennemi, qui est le gaucho-mondialiste responsable de l’immigration. Mais même ça, la plupart des lecteurs de RL n’arrivent pas à le comprendre !

    • Oh purée ! Je suis sûr que les Muzzs font déjà leurs valises et remplissent la Mercedes, direction le bled.

      • Ils ne partiront jamais de leur plein gré as tu déjà vu une tique se détacher de sa victime sans douleur?

  12. « Et si, dès le début, cette formule de la coexistence n’était pas viable, ou était à double tranchant, comme l’évoque l’académicien Amin Maalouf ? ».

    Ce n’est pourtant pas faute d’avoir été averti à temps, avant même l’indépendance du Liban, Emile Eddé (le père de Raymond), Président de la République libanaise sous le mandat de la France, avait estimé que l’entité libanaise créée pour garantir la sécurité des chrétiens n’était viable qu’à la double condition que les chrétiens y soient largement majoritaires et que la France en assure la protection.

    Même les phalangistes n’ont pas tenu compte de cet avertissement et ont fait le coup de feu contre la France mandataire. Pierre Gemayel (comme du reste son fils Amine) se déclarait nationaliste arabe. Ce n’était pas le cas de Bachir.

  13. Il faudrait déjà avoir un environnement politique moins hostile.
    Voter pour le RN et le faire passer à la présidentielle serait une première étape.
    Donc la première bataille à gagner c’est de faire voter le maximum de personnes pour le RN (c’est mon idée, elle est peut-être totalement fausse).
    Ensuite créer des réseaux secrets de nettoyage hors pouvoir.
    On a perdu trop de temps à discuter pour savoir qui est le meilleur parti nationaliste, le meilleur parti c’est celui qui se rapproche des 50% et le RN est dans ce cas .
    Le RN n’est, pour moi ,qu’un pont pour accéder à la Libération et expulser les colons.

    • MARINE dit que l’islam est compatible avec la France. Alors non, pas le RN avec elle !

    • Le RN n’est qu’un ramassis de bavards et de lâches.
      L’avez-vous déjà vu organiser une méga manifestation contre l’islamisation africanisation du pays, une sorte de « manif pour tous » ? Jamais.
      Ce parti pue la lâcheté et la trahison.
      C’est pas mieux que Sarko le voyou et ses promesses d’identité nationale.
      Et Hollande ? Qui avouait jouir d’un répit en périodes de tueries islamistes.
      Faut aligner tous ces zigues et les crever comme des chiens.

      • Le FN des origines était déjà une PME familiale…
        Il n’y a jamais eu de volonté d’encrage local, associatif, professionnel et encore moins la volonté de former des jeunes gens(les cadres de demain).

        • @evain
          Si. Il y a eu des tentatives de syndicat FN mais ça été de mémoire annulé. Je ne suis pas certain de ne pas me tromper, mais il me semble bien avoir vague souvenir de cette histoire . Et il y a bien une formation des cadres au RN. Après… Formé, formaté, il n’y a qu’un pas.

    • @pub
      Vous avez peut-être raison, même si c’est dur de voter pour celle qui nous trahit.
      Il faudrait profiter de la vague (vaguelette ?) d’électeurs invertébrés qui sont prêts à voter RN sans conviction particulière. Ces électeurs sont à bout et pourraient « oser » sauter le pas.
      Comme vous dites poliment, contrairement à moi, « ras l’cul » de ces candidatures multiples qui éparpillent nos forces.
      Il serait temps, SI prise de pouvoir patrioto/identitaire en 2022, de harceler le « système » pour arriver au but.

      Ça y est…je me remets à rêver comme dans les années 80/90….. Est-ce bien raisonnable ?

      • Le pouvoir fera tout pour qu’il n ‘y ait pas d’élections en 2022. Il ne courra pas ce risque. Nous sommes déjà en dictature…en marche vers le NOM.

  14. Certes… Mais avec quelles armes ?
    Fusil de chasse à la campagne et lance pierre en Ville ?
    Nos « Chances » ont des Kalachs… ils ont de la Chance !

    • Arrétez !!!! Il y a plein de pistolets poudre noire qu’on peut acheter en armurerie sans avoir à les déclarer.
      Vous avez même des 10 coups voire plus pour un prix modique autour de 250/300 euros.
      On peut les commander sur internet. Dans des armureries bien françaises.
      Par contre si vous n’avez pas obligation de les déclarer en préfecture, il vous est interdit de les transporter en ville ou dans le métro etc…
      Alors soit vous bravez l’interdiction, soit vous les réservez à un usage depuis votre domicile (en cas d’irruption et agression chez vous).

  15. Extrêmement touchant, ce texte, qui vient du coeur et des entrailles. Je vois bien, à partir du Québec, que la France que j’aime souffre d’une carence en lucidité et que ceux qui voient, comme monsieur Albach, sont jugés souvent et condamnés toujours pendant que les supports du terrorisme sont défendus par les possédants du pouvoir. Ce texte est clairvoyant et indique la direction que doivent prendre les Français véritables. Bravo à ce monsieur. Au Québec, on devra sans doute voir de la même façon quand il y aura plus de musulmans conquérants,

  16. Votre raisonnement par le faux-absurde est diablement convainquant.
    Et vous, les armes et la mort au coin de la rue, vous les connaissez. Vous n’êtes pas le résistant-sur-Internet lambda sous anonymat qui pullule dans les forums du Café du Commerce géant numérique.
    Bravo pour « Le Grand Rembarquement ». Lent à se mettre en route, mais j’ai pris une belle baffe à la fin. Deux baffes.
    Bravo aussi pour le clin d’oeil au Morvan, que je ne crois pas un hasard.
    Oui, vous avez raison : le pouvoir a eu peur du bon peuple en gilet jaune et, ayant peur, a ordonné de mordre et de crever des yeux.
    Plus de gilets jeunes, mais les gens sont toujours là; Et la colère aussi. Muselée (pour le moment) par la peur d’une virus moins dangereux que la grippe saisonnière.

    • Non. Ce n’est pas le virus qui empêche les rassemblements, c’est l’angoisse de se faire crever les yeux. Le pouvoir de Macron a mis le couvercle sur la marmite. Jusqu’à quand? De toute manière les manifs qui risquent de renverser un pouvoir ne viennent que des gauchistes. Il eût fallu se servir d’eux pour renverser la vapeur en notre faveur. Sauf que les jeunes sont plus souvent à gauche qu’à droite. C’est pas avec des vieux que vous allez riposter face aux CRS.

            • La différence, c’est que les gens de l’OAS ont relevé le gant (ce n’était pas des lopettes) et qu’ils ont sauvé l’honneur quand le gouvernement se déshonorait.
              Perdre alors qu’on ne pouvait pas gagner n’est pas si grave. Ce qui est plus grave, c’est de ne pas livrer combat, c’est de ne pas se battre. Perdre parce qu’on ne s’est pas battu, c’est mourir deux fois.

  17. Bravo ! Voilà, c’est parfait ! Puisses-tu être un exemple qui sera suivi par des milliers d’autres. Les propagandistes des merdia devront être les premiers déchets détruits.

    Mais surtout, toi et ceux qui te suivront, pourront toujours compter sur l’aide et la protection des moins engagés.

  18. Euh… Ca aurait quand même été beaucoup plus judicieux de prendre exemple sur l’ O.A.S. que sur la clique de fellouzes. Car, comme l’explique l’auteur de l’article, les déchets nazislamistes n’ont gagné que grâce aux énormes pressions extérieurs, et à l’éternelle « versatilité » d’une majorité de citoyens français.

    Mais l’essentiel est vrai : La seule solution pour sauver la France, c’est de virer, par tous les moyens possibles, dont la plus extrême violence, la vermine au pouvoir, les neuf dixième de la classe politique, tous les merdia et massacrer jusqu’au dernier si possible, les rats de palais complices.

    D’évidence, même dans seulement 1% de la population, les vocations manquent. Et hélas, rien ne permet d’espérer l’apparition de ces archi nécessaires « milices ».

    • Une multitudes milices sont déjà constituées sous étiquette survivaliste…mais pas pour sauver votre système.
      Ma génération se fiche royalement votre vision du monde nous nous battrons pour défendre notre périmètre mais pas pour défendre la France des vieux boomers(on vous laissera crever).

      • Les survivalistes ? Laissez-moi rire !
        Des types dont la seule vision stratégique consiste à se terrer. Avant que la guerre éclate, ils l’ont déjà perdue d’office !

        • J’ai dit « sous étiquette » car officiellement les milices sont illégales…Il faut lire entre les lignes!!!!!!

  19. Bien dit, la résistance doit s’opérer en France, il est plus que temps. Il n’y a que cette forme de reprise en mains qui subsiste aujourd’hui. Nous n’avons plus d’autre choix. Justice dévoyée, police aux ordres, députés médiocres et incultes, notre Histoire se dilue dans la mièvrerie des représentants de droite et de gauche sans une once de cohérence. Sans aucune espérance de restauration de FRANCE, nous le devons.
    Chasser les médias infidèles, envoyer les assoces complices avec ceux que nous renverrons chez eux. QUI donnera le tempo de départ? Il y a des GJ qui ne demandent qu’à retrouver un avant équilibré dans un pays ne pouvant prospérer qu’avec des patriotes.

  20. C’est exactement ce qu’il faut faire, merci de le dire.
    La police, elle… protège les dirigeants enfermés dans leur tour d’ivoire.

    • Et en plus, elle travaille à la surveillance et au fichage des patriotes et nationalistes française…

        • JMLP était légaliste aussi. Un policier, un militaire est toujours légaliste. Quelques grains de sable putschistes mais rien de probant. Tu ne réussis rien si tu n’as pas une organisation derrière.

  21. Merci Monsieur Albach pour cette intervention musclée et réaliste. Le peuple français a été hélas désarmé moralement et matériellement depuis des décennies. Un renversement serait-il imminent avec les évènements récents ? Une semaine de propagande politique et journalistique contre une modeste bavure policière, alors que près d’une centaine de policiers et gendarmes ont été blessés en une seule journée, et par de mystérieuses sections d’assaut jamais inquiétées par la Justice, sans compter les assassinats presque journaliers mais peu publiés. Le Pouvoir est allé trop loin dans le mépris de ceux qui le protègent. Il va se retrouver en slip. Je conseille aux bons citoyens de faire « gruppier » . Voir http://www.resistance-cohesion.org . Signé : un lecteur de votre « Beyrouth 1975 ».

  22. à savoir l’expulsion brutale de 15 % de la population algérienne, aucune loi n’a été nécessaire./ dixit

    tout d’abord monsieur le libanais, nous n’etions pas des « algeriens » mais des algerois…
    nous ne le sommes toujours pas d’ailleurs ! nous ne voulons pas du terme « algerien » qui est un terme que les patos comme vous emploient pour nous décrire, mais qui ne correspond pas a notre désir… bien que nés en algerie !

    en 1962 il y avait en Algérie 1.180.000 européens, sur une population totale de 10.000.000 millions d’habitants ! ce qui ne donne pas 15%…

    ps : le probleme n’etant pas la creation « facile » de milices, mais l’approvisionnement en armes…

    • 12% au lieu de 15% (mais c’était plus, trois ans plus tôt). Dont acte. Pour l’approvisionnement, quand il y a une demande, une offre surgit toujours. Surtout dans une Europe « ouverte »…

      • On a bien transféré 40 millions de Hans en Mandchourie du jour au lendemain (pour tenir le pays) après le départ des Japonais.
        Un transfert de population, c’est juste un problème politique.
        Le problème en France ce sont les retraités qui « font les rois » à chaque élection et les vieux Français veulent que le système ne change pas pour préserver leurs rentes (retraite).

        • Evain,je vous accuse de gerontophobie! Nous ne sommes pas à une phobie près,n’est ce pas? La France est une vaste cage aux phobes…Le vieux que je suis ne correspond pas au portrait que vous en faites,et pourrait vous en remontrer dans bien des domaines.Un boomer en colère,ancien enrage lanceur de paves…Je ne cours plus aussi vite que dans ma folle jeunesse,mais je peux encore viser juste…

  23.  » La Police est le premier adversaire d’un peuple qui se dresse pour sa libération ». Ah bon, je croyais que les Policiers avaient été les premiers, à la Préfecture de Police, à se soulever pour la Libération de Paris en 44. On nous aurait menti?

    • Ca ne change pas en 2020.Le comportement de la police française. Les déportations mentionnées plus haut n’ont pu se faire que grâce à la collaboration quasi-générale des fonctionnaires de police.
      Au musée de la Police, un cadre est consacré aux « morts pour le devoir » de la ville de Paris et du département de la Seine, de 1940 à 1944 ; il est possible d’y relever trente-six noms: 1 en 1940 ; 2 en 1941 ; 8 en 1942 ; 13 en 1943 ; 12 en 1944.
      Il est impossible de savoir si ces 36 « morts pour le devoir” ont été tués par des truands ou des résistants.
      Sur 200 000 fonctionnaires, on répertorie pour la durée de la guerre 19 policiers fusillés, morts en captivité ou tués dans les maquis, une soixantaine de déportés et un millier de combattants volontaires blessés.

      • D’autre part, 167 fonctionnaires de police sont morts dans les combats pour la libération de Paris, et font liste à part. Pendant la durée de l’Occupation, la police française s’est acquittée des tâches suivantes, sans encourir de critiques majeures de la part des autorités allemandes :
        1. Le recensement des Juifs en octobre 1940, effectué dans les commissariats de police. De même l’apposition du cachet « Juif » sur les cartes d’identité.
        2. Les rafles des 14 mai et 20 août 1941.
        3. Le respect du couvrefeu imposé aux Juifs, à partir du mois de février 1942.
        4. L’obligation pour les Juifs de rendre leur poste récepteur de TSF.
        5. Les étoiles jaunes distribuées dans les commissariats de police et la vigilance apportée par les gardiens de la paix à ce que cet « insigne spécial » soi

        • ce que cet « insigne spécial » soit porté bien visiblement.
          6. L’obligation faite aux abonnés juifs du téléphone de rendre leur récepteur dans les commissariats de police.
          7. La surveillance attentive de ceux des Juifs qui ne respectaient pas l’interdiction qui leur était faite de paraître dans les lieux publics et de ne plus voyager que dans la dernière voiture du métro parisien.
          http://www.contreculture.org/AT%20R%E9sistance.%20Chiffres.html
          (Source : Les Silences de la Police: 16 juillet 1942 – 17 octobre 1961, Jean-Luc Einaudi et Maurice Rajsfus, Editions L’Esprit Frappeur – 2001)

          • Il faut arrêter de colporter des médisances sur la France de Pétain. Ces mesures ne s’appliquent réellement qu’aux juifs de fraiche date … aux juifs non français.
            Seul les juifs Français s’attaquant frontalement aux allemands subissaient des représailles car considérés comme des saboteurs par les autorités d’occupation.
            Globalement Vichy foutait la paix aux juifs nationaux qui menaient une vie paisible.

      • Les juifs déportés hors de France n’étaient pas de nationalité Française conformément aux closes de l’armistice ils devaient partir…
        Pour ce qui est des Policiers et fonctionnaires tués durant l’occupation: Le PCF obéissant à la troisième internationale les exécutions commencent au lendemain de la rupture du pacte germano soviétique (pour cause de concentration exceptionnelle de troupe en Pologne soviétique dès la fin de la campagne de France…).
        La plupart des activistes communistes violents étaient des gens défavorablement(souvent d’anciens droit commun ou des asociaux ) connu des services de police.

          • Tu dis des bétises en Français n’étaient jamais déportés sauf s’il portait gravement atteinte aux forces d’occupations.
            Le non respect de l’armistice qui est une pause sous condition en temps de guerre peut justifier d’une représaille.Pourquoi les gens comme toi parlent à tord et à travers?

    • oui et en 40/41/42/43 ? ils ont été résistants « à coup sûr » avec leclerc en chemin …

  24. Tout le monde est prêt à tuer .
    Mais les coups ponctuels ne changeront rien.
    Vous tuez ,vous passerez pour un cinglé d’extrême droite par les merdias.
    Votre vie vaut plus que cela.
    Il faut un effet de masse !!!!
    Vous dites avoir caché une arme dans votre véhicule c’est une erreur.

    • c’est vrai…il faudrait déjà des actions ciblées non mortelles contre tout ce qui relaie la soumission lente. Et évidemment ne pas créer un mouvement « secret » qui serait aussitôt infiltré. Des cellules avec des contacts à l’étranger . Surtout pas de martyrs inutiles…on en a déjà assez

      • Il faudrait…..Déjà , pour commencer , ne plus élire ces salopards qui gouvernent la France, ces députés godillots , incapables , absentéistes et juste bons à encaisser leur chèque , ensuite vider les prisons pour les y coller , à moins que l’on ne construise des camps d’internements ou ils pourraient se rendre utiles en testant les vaccins;….Et après , le peuple souverain pourra reprendre son destin en mains et virer ceux qui mettent mettent en doute la primauté de l’état français !…..VIRER LES COLLABOS ORTIR DE L’UE…..DE L OTAN….REDEVENIR SOUVERAINS !

    • Faux.
      Les coups même « ponctuels » ont leur effet sur l’ennemi. La peur n’est plus d’un seul côté. Enfin bref si vous ne comprenez pas ça…c’est dommage.
      Tout acte de résistance permet le partage de la peur.
      Moi je suis prête à tenter quelque chose sur mes ennemis, car j’ai conscience d’en avoir.
      Ce n’est pas le cas de tous ceux qui viennent poster ici leurs simagrées.

      • Eh oui Gigi ! En réalité, tous ces gens-là ont très bien COMPRIS qu’il faudrait réagir et faire quelque chose, mais ils SAVENT au fond d’eux-mêmes qu’ils en sont incapables parce qu’ils n’en ont pas le courage.
        Et tous leurs « arguments » ne sont en réalité que des excuses pour se dédouaner de leur couardise et de leur lâcheté.

    • Tout le monde n’est pas prêt à tuer, de loin s’en faut. Je dirais qu’il y a beaucoup de muzzs de banlieues prêts à tuer du Français, mais très peu, voire pas du tout, de Français désireux ou capables de tuer du muzz ou du gaucho.
      Des coups ponctuels présenteraient l’avantage de remettre un peu les pendules à l’heure et de servir de coup de semonce, l’important étant de définir une stratégie au préalable, et le but du jeu n’étant pas de se faire prendre.
      Mais si l’on part du principe qu’on se faire prendre ou passer pour un cinglé d’extrême-droite, on ne fait jamais rien et c’est comme ça que les autres gagneront. Et ce genre d’argument n’est en réalité qu’une grosse excuse qui cache mal la lâcheté de ses auteurs.

  25. les francais bougent,réagissent,gueulent quand ils sont touchés eux mémes personnellement,tant que c’est les autres a la tv ca regarde et c’est tout !

    • Exactement, le français est de plus en plus INDIVIDUALISTE et tant qu’il a de quoi se nourrir il se fout pas mal des autre qui crèvent à côté de lui. Pourquoi Macron n’a pas fermé les hypers et les épiceries, parce qu’une fois le VENTRE REMPLI le français dort et Macon avec sa ménagerie peut poursuivre la mise en place de la destruction. Ils ont imposés le confinement, les gens se sont précipités dans les magasins pour REMPLIR leur caddy, Tant pis pour les autres = tout pour ma G…. et que les autres crèvent. Là ils se foutent pas mal que le corps médical crève de mal, que Macron a poursuivie sa destruction pendant qu’il ne donnait qu’une demie prime dû moment qu’ils continuent à soigner tout le monde. Eh c’est pareil pour tout les autres domaines !

  26. OK !
    Quand ? où ? avec qui? quel réseau secret?
    Cela fait 40 ans que j’entends la même musique et rien !!!!

    • ce ne sont certainement pas les gegenes a la retraite qui prendront le maquis et appèleront les Français a les rejoindrent ( n’est pas le grd Charles qui veut) ceux là se contenteront d’écrire des bouquins ( ou de les faire écrire) c’est beaucoup plus lucratif et beaucoup moins risqué

      • C’est pas Charles de Gaule qui a contruit l’armée de libération de 365 000 hommes mais François Darlan et Henri Girault sur les bases de l’armée d’armistice du Général Weygand…

        DE Gaulle l’abruti n’a jamais été capable de rassembler plus de 17 000 hommes en perfide Albion…

  27. Merci Emmanuel Albach pour cette anticipation comparative entre ce qui s’est produit tant en Algérie en 1962 qu’au Liban et qui se prépare sous nos yeux en France.
    Cette mise en parallèle devrait permettre à l’homme fort qui inéluctablement va apparaitre en France dans les mois à venir, de définir un mode opératoire, sachant que la France est imbriquée au niveau international et que la bataille qui se prépare ne sera pas uniquement franco-française.

  28. « Et d’ailleurs il suffirait que 1 % des Français s’engage dans la bataille, car son ennemi est très lâche, et, l’histoire en témoigne, fort peu adroit à la guerre. Nous l’avons toujours facilement défait. » : Voilà en tout et pour tout le seul développement du titre, une microscopique conclusion inconsistante et sans aucune justification. J’ai lu tout tous ces lieux communs en espérant désespérément une féérique explication stratégique proposant un plan structuré de reconquista, et flop ! prends ça dans ta tronche Herbert, 10 minutes de gaspillées pour des prunes, génial !

    • Tous les plans du monde n’ont aucune valeur si 1 % de la population ne veut pas s’engager. Cet article est génial dans l’analyse et j’en suis complétement d’accord. J’ai toujours pensé que l’histoire de l’Algérie et du Liban éclairent aveuglément les événements d’aujourd’hui, vécus en France.

    • fais mieux ou tais toi ,je pense moi que cet article est au contraire fort juste et en remercie d’ailleurl’auteur

      • mat blendel faire mieux, c’est un truc que je peux faire les yeux fermés et les doigts dans le nez 100 fois par jour, faire mieux que rien est toujours un jeu facile à gagner. C’est facile d’écrire des choses justes quand tu te contentes d’enfiles des évidences comme des perles ! Vincent L. , c’est plus facile de pousser des gens à s’engager si tu leur donnes un plan crédible, quant à savoir si l’Histoire éclaire le présent, si on en est encore à s’extasier de faire ce constat, on n’est pas prêt d’avancer !

        • J’ai proposé à mes concitoyens de défiler en tintamarre chaque soir à 19h dans la plus grande avenue de ma ville,pour protester contre les mesures de confinement et réclamer la réouverture des commerces.Personne n’a suivi…C’est décourageant.L’insurrection n’est pas pour demain,mais rien n’empêche d’espérer…

  29. 1% c’est bien beaucoup pour une nation d’anesthésiés
    je suis content d’avoir mon age, donc je ne verrai pas la fin du suicide des français par leurs zélites!

  30. C’est quand la ruralité ne mettra plus les moissonneuses en route pour nourrir les bobos et les parasites islamos collabos que le vent de la colère se lèvera . Oui la méthode FLN avec l’organisation du sabotage des transports et des attentats fera que la Libération de la France approche…..pour le moment les politicards véreux et autres assistés professionnels se gavent sur le dos du contribuable ,mais ils devraient savoir que ce nombre fond comme neige au soleil et que les désespérés n’ayant plus rien à perdre déclenchent l’étincelle de la révolte ….Pour les flics pris entre l’enclume et le marteau ,il ne leur restera plus qu’à rester chez eux.
    https://www.europe1.fr/politique/presidentielle-le-syndicat-alliance-police-nat

Les commentaires sont fermés.